Mon AlloCiné
Attentat sur le cinéma l’Espace Saint-Michel à Paris : c’était il y a 30 ans, déjà
Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 22 oct. 2018 à 22:00
facebook Tweet

Dans la nuit du 22 au 23 octobre 1988, un fauteuil imbibé d'essence et enflammé a été lancé dans une des deux salles de l’Espace Saint-Michel, durant la projection de "La Dernière Tentation du Christ", blessant quatorze spectateurs.

D.R.

C’était il y a trente ans déjà : vers 0h15, pendant une projection du film de Martin Scorsese La Dernière Tentation du Christ dans une des deux salles de l’Espace Saint-Michel à Paris, un incendie criminel blessait quatorze spectateurs, dont quatre grièvement. La salle dans laquelle l'incendie s'est déclaré n'était pas celle qui diffusait le film polémique, pourtant, mais l'autre, où était projeté Un lundi trouble de Mike Figgis. Sorti le 28 septembre 1988, La Dernière Tentation du Christ a effectivement créé la polémique et irrité les branches les plus radicales du christianisme, en prenant de grandes libertés avec sa représentation de la vie du Christ.

Adapté d’un roman de Níkos Kazantzákis, La Dernière Tentation du Christ a suscité une levée de boucliers dès sa mise en chantier, si bien que la Paramount, qui devait initialement produire le film, se retira du projet. La fronde a dégénéré lorsque la Universal, qui récupéra le film, s’est tournée vers le Ministère de la Culture français pour obtenir un complément de financement. D’abord partant, le gouvernement français finit par reculer.

D.R.

Relayant les protestations et les manifestations fondamentalistes nées aux Etats-Unis, la Communauté Évangélique des Sœurs de Marie de Dijon (en association avec d’autres branches radicales du christianisme en France) fit envoyer des milliers de lettre au Ministère de la Culture et bloquer son standard téléphonique pendant plusieurs jours. Le cardinal Lustiger (alors archevêque de Paris) emmena la protestation directement aux oreilles du président Mitterrand. L’affaire prit des proportions telles que les subventions sont annulées.

La Dernière tentation du Christ, chemin de croix de Martin Scorsese il y a 30 ans

Le film sortit pourtant dans le monde entier en 1988 et la fronde reprit, particulièrement en France où des tracts décourageant les spectateurs d’aller le voir furent massivement distribués. Dans la nuit du 22 au 23 octobre 1988, un groupe intégriste et terroriste issu de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet dans le 5ème arrondissement de Paris lança un fauteuil enflammé dans un cinéma du Quartier Latin diffusant le film, à l’Espace Saint-Michel.

Depuis février 1977, des membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X occupent illégalement l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, devenu le bastion officiel du mouvement catholique intégriste parisien. L’archevêché de Paris obtint un mandat d’expulsion mais aucune intervention des forces de l’ordre n’a été ordonnée à ce jour. 

Suite à cet attentat, le cinéma l’Espace Saint-Michel dut fermer trois ans pour ne rouvrir qu’en octobre 1991, sans changer de direction. Ouvert depuis 1911, c’est un des plus vieux cinémas de la capitale française. De nos jours, il est toujours équipé de ses deux salles d’une centaine de places chacune qui défendent encore un cinéma d’art et essai, en offrant à des films internationaux plus confidentiels une place sur les écrans qu’ils ne pourraient pas trouver ailleurs.

La bande annonce de La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese

La Dernière tentation du Christ Bande-annonce VO

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Mortal Engines Bande-annonce VO
Sponsorisé
Outfall Bande-annonce VO
La Ballade de Buster Scruggs Bande-annonce VO
Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? Bande-annonce VF
Voyage à Yoshino Bande-annonce VO
Spider-Man : New Generation Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus Culture ciné
Dernières news Culture ciné
Top films au box office
Back to Top