Mon AlloCiné
    Les Drapeaux de papier : réaliser un premier long métrage à 18 ans, Nathan Ambrosioni l'a fait
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 27 oct. 2018 à 14:45
    Mis à jour le 12 janv. 2019 à 14:53
    facebook Tweet

    A seulement 18 ans, Nathan Ambrosioni a réalisé un premier long métrage, "Les Drapeaux de papier", remarqué dans le circuit des festivals d'automne. Nous avons rencontré ce jeune cinéaste précoce et passionné, avec son comédien Guillaume Gouix.

    Un film écrit à 17 ans, réalisé à 18 ans, et actuellement présenté les festivals alors que son réalisateur a seulement 19 ans (avec le bac en poche), le parcours de Nathan Ambrosioni sort des sentiers battus, et étonne par sa précocité. Le jeune cinéaste, originaire de la Côte d'Azur, a réalisé Les Drapeaux de papier, avec un joli casting, Guillaume Gouix et Noémie Merlant, qui l'ont tous les deux suivis dans cette aventure, et en laquelle a cru aussi la productrice Stéphanie Douet (Sensito Films).

    Les Drapeaux de papier sortira le 13 février 2019, après avoir fait la saison des festivals d'automne (il est passé par Namur en Belgique et a été doublement primé à La-Roche-sur-Yon la semaine dernière, puis distingué à la Mostra de Valencia en Espagne ce week-end). Coup de projecteur sur un premier film atypique, avec sa bande-annonce et un extrait de notre entretien que vous pourrez en découvrir en intégralité pour la sortie du film. L'équipe des Drapeaux de papier accompagne actuellement le film en tournée, qui passera notamment par le Festival Premiers Plans d'Angers.

    Synopsis : Lui a 30 ans et sort tout juste de prison après 12 ans derrière les barreaux. Il a tout à apprendre dans un monde qu'il ne connait plus. Elle, bientôt 24, mène une vie sans excès et peine à joindre les deux bouts. Quand il vient la retrouver, tout se bouscule mais elle est prête à l'aider à reprendre une vie normale. C'est son frère après tout, son frère dont la colère peut devenir incontrôlable et tout détruire malgré lui.

    AlloCiné : Nathan, comment as-tu réussi à mener ce projet de long métrage si jeune?

    Nathan Ambrosioni, scénariste et réalisateur des Drapeaux de papier : J'ai commencé à avoir envie de faire des films quand j'avais 12 ans. C'est là que j'ai fait mes premières expériences cinématographiques : je faisais des films pour m'amuser avec des potes. Ca m'a vraiment passionné et ça m'a vraiment plu de le faire. Je me suis dit que j'avais envie de continuer de faire ça. Ca a été un apprentissage qui s'est fait pendant toute mon adolescence, qui continue aujourd'hui. Et j'ai écrit Les Drapeaux de papieren me demandant si ça allait se faire. Je ne pensais pas du tout. J’avais envie de passer à l’étape suivante, de faire les choses conformément. Finalement, Stéphanie Douet a aimé et c’est grâce à elle que ça s’est fait. Elle y a cru. C’est vrai que ce n’est pas facile de convaincre une production quand on a 17 ans, en disant ‘j’ai un scénario’. Ca a plu à Stéphanie, et voilà, le film s’est fait. C’était une grande aventure et une super expérience.

    Comment as-tu fait pour que cette productrice te suive ? Il y a inévitablement une forme de méfiance quand on est jeune… Reviens nous voir plus tard, etc.

    Nathan Ambrosioni : Il y a eu de ça, j’ai eu des retours comme ça. ‘Fais une école et viens nous voir après’. Stéphanie Douet a lu le scénario sans se soucier de ce qu’il y avait autour. Elle l’a lu tel qu’il était. C’est un premier film, qu’elle a lu vierge de tout ressenti. Ca s’est fait naturellement. Elle m’a rencontré, comme un réalisateur plus âgé. C’est parce qu’elle n’a pas eu peur que ça s’est fait comme ça, parce qu’elle n’a pas eu d’a priori. Elle m’a considéré comme un réalisateur qui en avait 30.

    Sensito Films
    Guillaume Gouix dans Les Drapeaux de papier de Nathan Ambrosioni

    Guillaume, savais-tu qu’il s’agissait du projet d’un jeune réalisateur quand on t’a fait parvenir le scénario ?

    Guillaume Gouix, acteur : On m’avait expliqué avant que je le rencontre. Je n’ai eu aucun a priori. Quand j’ai lu le scénario, ce qui m’a touché tout de suite, c’est le rapport frère-sœur, et comment ces gens vont pouvoir s’aimer à partir du moment où ils ne seront plus obligés de s’aimer. Comment on prédéfinit des places dans les familles. On peut vivre à partir du moment où l’on déplace ces places. On peut les casser. On est des entités, pas des appendices.

    Il y a eu très vite une rencontre avec Nathan ; j’ai lu très vite. C’était tellement évident pour lui. Il est arrivé avec son sac à dos, a commandé un Coca. Il ne connaissait pas Paris. Il avait le culot qu’il y avait dans son scénario. Je ne demande que ça : faire des films qui sont des aventures. Il avait ce culot, où tout paraissait facile.

    Les Drapeaux de papier, avec Guillaume Gouix et Noémie Merlant, le teaser :

    Les drapeaux de papier - Teaser from Sensito Films on Vimeo.

     

    Lorsque tu as présenté le film au Festival de La-Roche-sur-Yon, tu as justement parlé de ce culot de Nathan…

    Guillaume Gouix : C’est un des premiers trucs que je lui ai dit quand on a décidé de faire le film ensemble. Il y avait peu de moyens pour le faire, mais j’étais persuadé qu’il fallait le faire tout de suite ou jamais. Il fallait se saisir de cette énergie. C’est un film qui se faisait au présent, et surtout, je lui ai dit ‘fais un film de ton âge’. C’est mon opinion, mais il fallait se servir de ça. On n’essaye pas d’imiter un mec de 40 ans : ‘Fais un film avec ce que tu es, toi’. Son film a quelque chose de très organique. Ce qu’il ressent, il le met, sans se poser la question des codes. C’était passionnant à faire. (extrait d'un entretien à paraitre en intégralité pour la sortie du film)

    >>> Les Drapeaux de papier de Nathan Ambrosioni, avec Guillaume Gouix et Noémie Merlant, sortira au cinéma le 23 janvier 2019 (Rezo Films). Guillaume Gouix sera également à l'affiche des Confins du monde de Guillaume Nicloux le 5 décembre prochain. 

    Les Drapeaux de papier, La Favorite, One Cut of the Dead, Blaze, Skate Kitchen... 10 films découverts au Festival de La-Roche-sur-Yon 2018 

    Voir le diaporama
    Diaporama
    La Favorite, One Cut of the Dead, Blaze, Skate Kitchen... 10 films découverts au Festival de La-Roche-sur-Yon 2018
    10 photos

    Propos recueillis en octobre 2018, au Festival de La-Roche-sur-Yon

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Hunnam29
      Souviens toi de comment tu étais à 9 ans quand même avant de dire ça :)C'est pas possible en soi de vraiment amener un projet de bout en bout (financements, écriture, réalisation, montage, choix pour la BO, direction des acteurs & autres). C'est juste totalement impossible et improbable, même si on veut nous vendre l'histoire. C'est plus une histoire à buzz ton affaire là.Ici c'est un p'tit réalisateur de 18 ans qui a réussi à avoir un financement d'une société de production, qui a un beau casting et qui met en scène une histoire assez surprenante vu son âge. Plus qu'en faire un foin, c'est juste chouette d'avoir un profil non étiqueté école de cinéma, jeune et dynamique qui arrive à venir à bout d'un projet comme ça. N'en déplaise aux détracteurs qui ont été googler le truc pour trouver plus jeune, et qui viennent râler sur place comme ils savent bien le faire. Je suis sûr qu'il y a pleins de gens, dont de très jeunes personnes, qui sont talentueux en montage/cinéma maintenant, en ayant appris en autodidactes dans leur coin. Qu'on lui laisse sérieusement sa chance, je trouve ça cool. Surtout que les outils sont plus que jamais à disposition de tous maintenant, que ce soit en musique, photo, cinéma. Tu peux râler, dire qu'il y a mieux, dire qu'il y a plus jeune, dire n'importe quoi, n'en reste pas moins que c'est vraiment pas très commun et que c'est du coup pas aberrant de faire un dossier consacré. C'est toujours mieux que les 10 000 dossiers sur les rumeurs du prochain film Batman.
    • Leonzat
      Peut être qu'il est hyper mature pour son âge. :) Mais là, Webedia en fait un foin pour un gosse de dix-huit ans qu'à fait son premier film... Si il as voulu battre le record, c'est raté. ;)
    • Hunnam29
      Ok tu pars dans les extrêmes. A 9 ans, mature ou pas, tu crois pas qu'on te prend la main pour faire le film avec toi ? 9 ans c'est quand même hyper jeune pour prendre des décisions. T'es en CM1 quoi niveau école. Si tu parles de record c'est beaucoup mieux c'est sûr. Après, à 9 ans, j'ai quand même quelques doutes sur les vraies décisions qu'il a pu prendre, sur le montage, la musique, les plans & autres... T'es encore en éveil sur la vie de manière générale à cet âge-là.
    • Leonzat
      L'acteur et réalisateur indien Kishan Shrikanth à fait beaucoup mieux en réalisant son premier film à l'âge de neuf ans.
    • riqueuniee
      Xavier Dolan n'était guère plus âgé quand il a tourné son premier film (et je suppose que le scénario était prêt bien avant le tournage). Samira Makhmalbaf a tourné son premier film à 18 ans. Mais les deux avaient une expérience cinématographique : le premier en tant qu'enfant acteur, la deuxième est la fille du cinéaste iranien Mohsen Makhalbaf (et sa mère est aussi réalisatrice).Ca rend la eprformance de ce jeune réalisateur encore plus remarquable. Si une société de production et Guillaume Gouix ont cru au projet, c'est qu'on doit être au-dessus du petit film amateur fait entre potes.
    • Hunnam29
      A 18 ans c'est impressionnant, pas évident d'avoir la confiance d'une société de production et d'avoir la maturité nécessaire pour ce genre de projet. Surtout sur un sujet dramatique qui semble très sérieux.A voir après s'il pourra continuer de faire de sa passion son métier. En tout cas, c'est plaisant de voir quelqu'un qui s'est auto-formé comme ça avoir la chance de percer. Parce que les écoles de cinéma en France ne sont pas forcément données, et ne sont pas non plus forcément un grand gage de qualité. Parfois se reposer juste sur quelqu'un d'auto-didacte et de passionné, ça peut le faire.
    • Lilian V.
      Ayant réalisé mon premier long-métrage à 16 ans, mon second à 17 ans, et habitant moi-même en côte d'Azur, je suis ravi de constater que Nathan a pu bénéficier du confort d'une société de production. Les jeunes cinéastes aussi méritent de voir leur travail récompensé !
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Braquer Poitiers Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    5 est le numéro parfait Bande-annonce VO
    Sorry We Missed You Bande-annonce VO
    Au bout du monde Bande-annonce VO
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    The Irishman sur Netflix : on a vu le film de Martin Scorsese
    NEWS - Festivals
    mercredi 16 octobre 2019
    The Irishman sur Netflix : on a vu le film de Martin Scorsese
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 9 septembre 2019
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Joker
    Joker
    4,6
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,3
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    Donne-moi des ailes
    4,3
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Camille
    4,3
    De Boris Lojkine
    Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini
    Bande-annonce
    Fahim
    4,3
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Pour Sama
    4,2
    De Waad al-Kateab, Edward Watts
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top