Mon AlloCiné
    Les frères Coen défendent la politique de Netflix et expliquent pourquoi ils ne feront jamais de série
    Par Corentin Palanchini — 19 nov. 2018 à 12:10
    facebook Tweet

    A l'occasion de la sortie sur Netflix de leur western anthologique "La Ballade de Buster Scruggs", les cinéastes Joel et Ethan Coen se sont exprimés sur les récentes polémiques autour de la plate-forme de streaming.

    Borde-Moreau / Jacovides / Bestimage

    Alors que leur dernier long métrage est arrivé sur Netflix vendredi dernier, les frères Coen ont pris la parole sur les récentes questions et polémiques liées à la plate-forme de streaming. Au micro du LA Times, ils ont justifié leur arrivée sur Netflix en ces termes :

    [Les gens de Netflix] s'engagent et dépensent de l'argent sur des films qui ne sont ni des adaptations des comics Marvel ni des franchises du cinéma, ce qui est actuellement ce que font les studios. On ne peut pas leur enlever ça.

    Ils se sont également prononcés sur la récente polémique visant la plate-forme et notamment le fait qu'elle se met à renoncer à sa politique de ne pas diffuser ses films en salle en vue d'être éligible dans la saison des récompenses. Ce fut le cas pour Roma d'Alfonso Cuaron et de La Ballade de Buster Scruggs, le dernier opus des Coen :

    "Nous sommes divisés [sur la question] comme tout le monde, explique Ethan Coen. On se dit que c'est vraiment bien si les gens vont voir les films en salles... Puis on rentre chez nous et on les regarde à la télé !"

    Son frère renchérit : "C'est la vérité : "Oh, un screener* !" Étrangement, Hollywood elle-même est responsable [de la situation] comme n'importe qui d'autre, du moins entre réalisateurs. Voilà ce qu'ils font : ils vous donnent tous ces DVD de films qui sortent, donc au lieu d'aller les voir en salle, les paresseux comme nous les mettons dans nos machines".

    Du reste, les deux scénaristes et cinéastes ont confié que beaucoup du succès de leur film était dû à la vidéo, donc aux petits écrans, puisque beaucoup de leurs films sont devenus des classiques surtout grâce à leur découverte par les cinéphiles sans sortir de chez eux.

    Le format série

    Buster Scruggs avait été annoncé comme un show télé ce que les frères ont démenti, précisant qu'il avait toujours été pensé comme un film anthologique. Interrogé sur le format sériel, ils ont précisé que le format des mini-séries ne leur posait pas de problème, mais ont exprimé quelques doutes sur le format "network" comme NCIS ou Big Bang Theory :

    "Ce que je ne comprends pas avec les séries, et je crois c'est que c'est difficile pour nous deux, c'est que les films ont un début, un milieu et une fin, raconte Joel Coen. Mais les histoires ouvertes ont un début, un milieu et ensuite ils s'épuisent jusqu'à la mort . Ils n'ont pas vraiment de fin. Et réfléchir comme ça dans le contexte d'une histoire est très étrange comparé à la façon dont nous imaginons les choses".

    La Ballade de Buster Scruggs est donc bien un film anthologique, disponible sur Netflix depuis le 16 novembre.

    Découvrez 10 films à sketchs qu'il faut avoir vu :

    Voir le diaporama
    Diaporama
    De La Ballade de Buster Scruggs à Fantasia : 10 films à sketches qu'il faut avoir vus
    10 photos

    * Un screener est une numérisation d'un film à sortir destinée aux professionnels et à un usage privatif.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    La Ballade de Buster Scruggs
    La Ballade de Buster Scruggs
    Film ( 2018 )
    Voir sur Netflix
    Commentaires
    • Hunnam29
      Ouaip là-dessus oui. Et ça m'a bien saoulé à l'époque aussi de ne pas pouvoir voir Okja sur grand écran. Découvrir un film de Cannes sur sa télé, sans avoir le choix d'aller en salle c'était spécial.
    • Ouiche Lorraine
      Nan pas vraiment, j'indiquais plus haut ou plus bas que les premiers responsables sont les producteurs et les spectateurs.L'offre de Netflix aux producteurs à quand même des inconvénients pour l'industrie cinématographique et donc les spectateurs. La preuve : le film de Cuaron, tourné pour le grand écran, sans Netflix, sera le premier film de l'histoire ayant obtenu l'Ours d'Or qui ne sera pas distribué à l'international au cinéma...car finalement vendu à Netflix.Il faut avouer que c'est totalement aberrant. Enfin bref, passons à autre chose.
    • Ouiche Lorraine
      Effectivement.Demandons à Terrence Malick ce qu'il en pense. ☺️
    • Hunnam29
      Tu vois le verre à moitié vide, ou je le vois à moitié plein. Personnellement je vois que Netflix a pu permettre un Annihilation d'empêcher une sortie direct-to-dvd, d'avoir une médiatisation malgré des producteurs qui ne voulaient plus le sortir. Toi tu vois ça comme une solution qui traîne dans un coin de la tête des producteurs, qui du coup se serve de cette facilité pour abandonner des projets. J'peux pas te dire grand chose à part que ce sont deux visions différentes.
    • Hunnam29
      Tu n'aimes pas leur façon de faire quoi je veux dire.
    • MacArno
      Netflix est un studio comme un autre. Il choisit simplement de diffuser ses séries et films sur le petit écran. Maintenant que les plus grand veulent faire des films avec eux et bien Netflix voit plus grand et imagine le cinéma .. Oui, et ? où et le problème ?Netflix permet aux auteurs d'avoir encore une liberté de penser et d'agir tant mieux, maintenant rester chez soi ou mater un super film au ciné, pour moi, il y a pas photo. Je vais au ciné direct !!Que va-t-on dire de la plateforme Disney ?
    • Ouiche Lorraine
      Sans une plateforme comme Netflix, le film serait quand même sorti au ciné, les producteurs auraient pris ce risque, comme cela faisait encore il y a quelques années.
    • Ouiche Lorraine
      Bah en fait t'as pas pigé ce que je pointais du doigt si ta conclusion est seulement que je n'aime pas Netflix... 🤔
    • Hunnam29
      Je dis chipoter parce que je pense qu'on a compris que tu n'aimes pas Netflix :)
    • Hunnam29
      Yes. Pour ce film de toute façon c'était du direct-to-dvd sinon. A la limite il est plus médiatisé sur la plateforme qu'en direct-to-dvd, où les films disparaissent dans les limbes du cinéma.
    • -Nomade-
      Tu résumes bien : je pense que personne n'aura autant fait pour le téléchargement (illégal, j'entends) que Netflix, en fin de compte...
    • Leonzat
      Il n'y a pas que Netflix : Amazon à sorti le grand jeu eux aussi, en s'étant payé Jarmusch, Van Sant et aussi récupérant L'homme qui tua Don Quichotte, Spike Lee, etc... même si ils ont décidés de prendre un tournant plus commercial.
    • Leonzat
      Moi c'est Jonas Strand Gravli qui incarne Vijar qui m'as scotché, après tout le film se centre essentiellement sur lui : sur son quasi assassinat, sur ses soins apportés et sa reconstruction physique et surtout psychologiquement : tenir un film aussi fort sur ses épaules, chapeau.
    • Ouiche Lorraine
      Nan ce n'est pas chipoter, produire est un métier différent que celui de diffuseur et distributeur.Un producteur cherche les financements et participe aux choix scénaristiques & techniques en fonction du budget et de sa sensibilité artistique et technique. Il peut avoir effectivement plusieurs sociétés de prod, comme par exemple le film Roma de Cuaron.Un distributeur lui distribue uniquement l'œuvre terminée à un diffuseur qui lui diffuse uniquement.Et le diffuseur est en droit d'avoir des exigences sur les droits achetés en fonction de son audience et de sa politique éditoriale.
    • Casimir27
      Oui l'acteur qui incarne Breivik est vraiment touchant...
    • Casimir27
      Si le film des frères Coen était sorti en salle j'aurais payé 10 euros pour le voir. Ce n'est pas le cas. Je n'ai pas non plus d'abonnement Netflix et je ne compte pas en prendre un.Cela dit, le film est vraiment bien....Ben ouais !CQFD.
    • Casimir27
      Enfin un peu de bon sens. Merci ;)
    • Ouiche Lorraine
      Sauf quand le réalisateur réalise un film pour le grand écran mais que le studio de prod décide finalement au dernier moment de vendre les droits de diffusions exclusifs uniquement à Netflix de peur que les spectateurs soient trop abrutis pour comprendre le film... Le réalisateur et toute l'équipe sont furieux mais seul le studio décide de cette hérésie insultante.Je pense que tu as comprit que je parlais de la première grosse acquisition de la plateforme : Annihilation.
    • Rastan
      L'échec du cinéma traditionnel ne suffit pas à faire de Netflix un bon studioTout comme il ne suffit pas a faire de Netflix un bouc émissaire parce,justement,ils proposent une alternative.
    • Cinédreamer69
      Bah c'est très caricaturale, et ça nivelle vers le bas Netflix, alors que l'on voit bien dans leur politique qu'ils ont un profond respect pour les films et oeuvres qu'ils produisent/distribuent.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    GLOW : une 4ème et dernière saison commandée
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 21 septembre 2019
    The Crown sur Netflix : la bande-annonce de la saison 3
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 20 septembre 2019
    The Crown sur Netflix : la bande-annonce de la saison 3
    Criminal : ces faits divers qui ont inspiré la nouvelle série Netflix [SPOILERS]
    NEWS - Tournages
    vendredi 20 septembre 2019
    Criminal : ces faits divers qui ont inspiré la nouvelle série Netflix [SPOILERS]
    Actus Netflix
    Back to Top