Mon AlloCiné
    Shadow of the Tomb Raider : un sublime changement dans la continuité pour Lara Croft
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 18 déc. 2018 à 18:30
    facebook Tweet

    Après le cinéma, c'est sur consoles que Lara Croft s'est illustrée cette année, grâce à "Shadow of the Tomb Raider", troisième et dernier opus de la trilogie préquelle entamée en 2013. Un opus visuellement sublime, à défaut d'être révolutionnaire.

    Square Enix

    2018, année du pillage de tombes ! Six mois tout juste après son retour sur les écrans de cinéma, Lara Croft s'est de nouveau illustrée. Mais sur consoles cette fois-ci, pour poursuivre l'aventure entamée avec le reboot sorti en 2013. Développé par Eidos Montréal en collaboration avec Crystal Dynamics, et distribué par Square Enix, Shadow of the Tomb Raider annonce la couleur, sombre, dès son titre. Et pour cause : ici âgée de 23 ans, l'héroïne va ni plus ni moins devoir empêcher une apocalypse prédite par les Mayas, non sans devoir se défaire de ses ennemis jurés que sont les Trinitaires.

    Quiconque aura joué aux deux opus précédents, Tomb Raider et Rise of the Tomb Raider, se sentira très vite en terrain connu. Dès l'ouverture qui nous plonge au cœur d'une situation pour le moins désespérée, et ouvre la porte à un flashback nous renvoyant deux jours auparavant. Comme dans le jeu sorti en 2015, à ceci près que la neige est remplacée par la jungle péruvienne dans laquelle Lara et son complice Jonah se crashent peu de temps après avoir échappé à l'effrondrement d'une grotte puis à un raz-de-marée au Mexique alors qu'ils poursuivaient le Docteur Dominguez, chef sans pitié des Trinitaires. Et ce n'est que le début mouvementé d'une histoire qui ne l'est pas moins, et à l'issue de laquelle l'héroïne achèvera sa formation de pilleuse de tombes.

    Et c'est sans doute pour cette raison que Shadow of the Tomb Raider fait autant la part belle à l'exploration, là où le premier opus de cette trilogie préquelle mettait l'action en avant, et le second la notion de survie. Il y a bien sûr des combats, contre un jaguar, des militaires et même des créatures qui ne sont pas sans faire penser à celles de The Descent, et que l'on espère croiser le moins possible une fois que l'on est tombés nez-à-nez avec elles pour la première fois. Mais il y a aussi beaucoup de trésors, documents et artefacts à trouver, de monolithes à déchiffrer et de tombeaux à explorer. Plus encore que dans les opus précédents, ce qui peut donner l'impression que l'histoire avance peu. Ce qui n'est pas faux.

    Loin de la richesse d'un Uncharted 4 en la matière, Shadow of the Tomb Raider s'articule autour d'un récit que l'on aurait aimé plus complexe, même si les nombreuses quêtes parallèles rallongent le temps de jeu de plusieurs heures, à défaut de nous offrir beaucoup de nouveauté. Car c'est bien là le bémol de ce jeu : sa familiarité fait que la prise en main est rapide pour les connaisseurs, mais elle l'est sans doute trop. Il y a bien quelques ajouts, comme la possibilité de s'enduire de boue pour se camoufler, les murs végétaux dans lequels l'héroïne peut se tapir afin de surprendre ses ennemis ou encore l'intelligence artifcielle un peu plus poussée de ces derniers, qui agissent de façon réfléchie et stratégique au lieu de rester plantés face à vous comme des bleus, si bien qu'il vous faudra faire usage de ruse et de patience pour vous débarrasser d'eux.

    DANS LA JUNGLE, TERRIBLE JUNGLE... (AIR CONNU)

    Autre ajout notable, qui participe à cette volonté de mettre l'exploration en avant : les différentes missions parallèles qui vous sont confiées tout au long de votre périple et vous forcent à aller questionner différents habitants des villages que vous traversez. Voire à revêtir des tenues tribales et spécifiques qui, si elles vous empêchent d'utiliser des armes à votre guise, facilitera un dialogue rendu impossible sans cet accoutrement. Une manière de varier les phases de jeu sans pour autant faire oublier que Shadow of the Tomb Raider privilégie le changement (léger) dans la continuité en lieu et place de la révolution de palais.

    Doit-on parler de déception pour autant ? Oui si l'on espérait retrouver les mêmes sensations et prendre la même claque que lorsque le reboot est sorti en 2013 ; non si l'on aime cette saga préquelle, qui se surpasse une fois de plus sur le plan visuel. De la jungle luxuriante aux temples mayas, en passant par les villages à flanc de montagne, l'émerveillement est souvent de mise, et le dépaysement garanti. L'immersion aussi et nous vous conseillons de monter le son pour profiter d'un environnement sonore très riche.

    Incroyablement réussi sur la forme, Shadow of the Tomb Raider pêche un peu sur le fond mais reste une aventure de très belle facture que l'on peut prolonger grâce au second des sept DLC (contenu téléchargeable) promis par l'éditeur. Intitulé "Le Pilier" et sorti depuis ce 18 décembre, celui-ci vous offre l'opportunité de relever un autre défi-tombeau, au cœur d'un climat qui s'annonce apocalyptique au vu du visuel de présentation qui l'accompagne.

    Un joli bonus pour un opus à destination, avant tout, des fans de Tomb Raider et qui vient boucler la trilogie entamée en 2013. Avant de conquérir un nouveau public dans quelques années, en repartant encore de (presque) zéro ?

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Shadow of the Tomb Raider: un trailer de lancement avant la sortie
    • Shadow of the Tomb Raider se dévoile avec un superbe Trailer et manette en main
    Commentaires
    • Alfred N.
      Je comprends ton reproche sur les Mario, Zelda, ... J'ai fait le même constat y a 15 ans. Le 1er auquel j'ai joué, c'était Super Mario World en 1993 (j'avais Super Metroid et F-Zero) et ensuite Mario 64 (j'étais au lycée donc avant 98). Zelda, c'est pareil, j'ai jamais joué sur Nes mais j'ai fait le 3 et Ocarina of time. Mes enfants ont joué à celui sur Wii U. Tu remarqueras qu'en 5 ans, il y a eu énormément de changement sur le gameplay (passage du 2D à la 3D)Après j'ai acheté la Playstation avec mon 1er salaire + Metal Gear Solid. J'ai plus jamais touché à une Nintendo. Et après uniquement PC.Alors que Tomb Raider, il y en a eu 3 en 5 ans et c'est 3 fois le même jeu. Le pire étant le 3ème car passer chaque obstacle (quel qu’il soit) avec juste la même touche, c'est vite ennuyant, il n'y a aucune difficulté. J'ai été indifférent à l'histoire donc j'ai abandonné à la moitié. Et passer tout son temps dans la même jungle, c'est aussi vite lassant. Un DLC à 10 euros pour le précédent jeu aurait été plus honnête.J'avais adoré Mario Kart sur la Super Nes. J'ai joué avec mes enfants au Mario Kart sur Wii U, c'est plus joli mais il manque quelque chose. C'est très bizarre comme impression : il manque de la simplicité : trop de perso, trop d'items, je préférait quand t'avais juste les carapaces et les peaux de bananes. Et maintenant mes enfants me battent, il y a peut être de ça aussi.
    • Nicano
      Bah oui, c'est bien ce que je dis, c'est donc pas du tout une bécasse qui fait n'importe quoi pour attirer l'attention. C'est précisément parce qu'elle massacre tout le monde, volontairement ou non, qu'elle va pouvoir évoluer pour finir par se comprendre et s'accepter au cours du jeu.Concernant le gameplay, c'est le meme que le un et le deux avec deux trois petits ajouts. Donc c'est du bon. Pas original oui, mais agréable a jouer. On est pas obligé de tout changer a chaque jeu, sinon les Mario, Les Zelda 3D, et les anciens Tomb Raider, a part pour les premiers opus c'est de la daube limite.Pour le scenario, je suis d'accord, mais encore une fois, l'histoire de Paititi comme celle du prophète avant ne sont que des prétextes. L'histoire centrale, c'est celle qui développement du personnage de Lara Croft. C'est ca le plus important. Et de ce point de vue la, c'est parfaitement réussi, on a une exploration dure, profonde et sincere du personnage.Pour l'ambiance visuelle, je suis ne suis absolument pas d'accord. Y'a beaucoup de jungle, en meme temps c'est le principe, mais y'a beaucoup de passage qui ont de la gueule.Et en plus, l'OST est excellente.En bref, ca me derange de voir les memes critiques qui sont plus des procès d'intention qu'autre chose, notamment sur le gameplay, et qui en plus font deux poids deux mesures. Parce que pour gueuler sur le manque de revolution du gameplay pour les reboots de TB y'a du monde, et pour les scenarii redondants aussi du 2 au 3 (et encore, comme je l'ai dit, l'histoire principale, c'est pas ca, c'est l'evolution de Lara Croft), mais par contre, on peut faire 40 Mario qui vont sauver la princesse contre Bowser, 10 Zelda avec les memes ficelles et grosso modo les memes intrigues, et la pas de probleme ce sont des chefs d'oeuvre. Et en plus, avec des gameplays extrêmement proches parfois.Les nouveaux TB ont un parti pris plus narratifs et cinématographiques, il faut l'accepter, c'est la proposition de base des reboots, d'ou un gameplay qui se renouvelle peu, par exemple. Mais un gameplay qui se renouvelle peu, mais qui est bon de base, bah ca reste un bon gameplay de toute facon.
    • Alfred N.
      À chaque fois qu'elle touche un truc, c'est l’hécatombe autours d'elle. As-tu des arguments concernant le gameplay automatisé à l'excès, le scénario inintéressant et qui reprend le même schéma que le précédent opus et l'ambiance visuelle monotone du jeu ?Je suis peut être passé à côté d'un excellent jeu. Il était tellement ennuyeux que j'ai laissé tombé à la moitié.
    • Nicano
      J'étais prêt a prendre la réponse au serieux jusqu'a ce que je vois Becasse qui fait n'importe quoi pour attirer l'attention. La ca manque clairement d'objectivité. Donc difficile d'accorder du credit au reste.
    • Alfred N.
      Oui, c'est devenu monotone. En grande partie car les actions sont automatisées : tu avances tout seul, il suffit d'appuyer sur 2 touches : direction + action et tu passes les obstacles automatiquement. Même les attaques furtives. Il n'y a aucun challenge et surtout rien d'amusant là-dedans. Et les environnements sont aussi monotones, plus que l'opus précédent. Concernant la personnalité, on passe d'une jeune fille curieuse et naïve qui se bat pour survivre à une bécasse qui fait n'importe quoi pour attirer l'attention. Quel progrès !
    • Cuderoy
      Autant pour moi pour les news JV, c'est vrai qu'il y en a toujours eu. Ceci dit, si les idées reçues ont la vie dure, ce n'est peut-être pas que la faute des utilisateurs mais peut-être aussi de la ligne directrice depuis le rachat qui leur donne des arguments à les faire survivre...
    • Nicano
      Gameplay en couloir trop vieillot ? Faut arrêter de jurer que par les mondes ouverts, sérieusement, y'a pas que ca dans la vie.Et bien sur que si, en plus d'une dose de fun dans de superbes environnements de jungle, le jeu apporte la conclusion a la construction de la personnalité de Lara entreprise avec le premier jeu. C'est un episode essentiel pour le développement de personnage, qui est LA vraie histoire centrale des jeux depuis 2013. Paititi, le prophète de Rise, tout ca n'est qu'un contexte pour developper Lara.
    • Alfred N.
      La trilogie a commencé en 2013. Ce reboot, je l'ai trouvé très agréable : j'ai été pris par l'histoire et par la mise en scène.La suite était encore meilleure.Par contre le 3ème opus, j'ai arrêté à la moitié du jeu. L'histoire m'a saoulé et le gameplay en couloir est trop vieillot. Il y a eu The Witcher 3 entre temps : des quêtes secondaires travaillées et intéressantes, c'est possible.Il ne s'agit pas de nostalgie, c'est juste l'épisode de trop car il n'apporte rien du tout.
    • Nicano
      A cause de la nostalgie mal placée des gens.
    • Alfred N.
      À écouter vos fadaises sur Fallout 76, vous feriez mieux de vous en abstenir.
    • Alfred N.
      Graphiquement passable, au gameplay usé et au scénario inintéressant, ce volet termine une trilogie dans l'indifférence générale.
    • Nicano
      Un volet magnifique malgré quelques défauts. Crystal Dynamics nous a offert des reboots supérieurs aux originaux, et c'est deja un exploit en soi.
    • AlloCine
      cf : réponse infra.
    • AlloCine
      Sauf que c'est bien évidemment faux, puisqu'on parle de JV depuis 2010... http://www.allocine.fr/jeux..., soit 3 ans avant le rachat d'AlloCiné. Les idées reçues ont la vie dure...
    • monkeydluffy82
      et pour la question sur square enix,c'est tout simple .webedia a surement reçu de l'oseil de square pour faire de la pub sur leurs jeux
    • monkeydluffy82
      allociné appartient a webedia .webedia a aussi jeux vidéos .com donc voila pourquoi allociné fait des critique jeux
    • Yohgoj
      Je remarque deux choses : 1. Allociné fait de plus en plus d'articles sur les JV. 2. Il s'agit assez souvent de jeux Square Enix. Quelqu'un m'explique ?
    • Garçon Orphelin (HP)
      Un dernier jeu tout à fait décevant limite désastreux, je comprends le flop.
    • JulesWinnfieldE2517
      Déja qu'ils ont du mal a se concentrer uniquement sur les films...Le site va devenir un vrai bordel dans quelques temps !
    • Cuderoy
      Depuis qu'ils ont été racheté par Webedia qui possède aussi jeuxvideo.com.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Braquer Poitiers Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    5 est le numéro parfait Bande-annonce VO
    Sorry We Missed You Bande-annonce VO
    Au bout du monde Bande-annonce VO
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    News jeux vidéo
    Dernières news jeux vidéo
    Films Prochainement au Cinéma
    • Terminator: Dark Fate
      Terminator: Dark Fate

      de Tim Miller

      avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton

      Film - Action

      Bande-annonce
    • Stephen King's Doctor Sleep
    • Hors Normes
    • Abominable
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    • J'accuse
    • La Reine des neiges 2
    • Mon chien Stupide
    • Retour à Zombieland
    • Debout sur la montagne
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top