Mon AlloCiné
Zone Blanche - Mathieu Missoffe : "J'avais envie de plus de codes d'aventure en saison 2, donc moins de polar"
Par Julia Fernandez - propos recueillis le 8 février 2019 — 18 févr. 2019 à 19:30
facebook Tweet

Rencontre avec le créateur de la série et son équipe, à l'occasion de la 21ème édition du Festival de Luchon.

Dans cette saison vous explorez le passé de la ville et ses légendes; quel est son thème central par rapport à la saison 1 qui se concentrait sur la quête personnelle de Laurène (Suliane Brahim) ?

Mathieu Missoffe, créateur de Zone Blanche : Je voyais plutôt l'idée de la ramener au présent. Effectivement Laurène représente la ville, les flashbacks que l'on voit à l'écran représentent la communauté, très spécifiquement même, mais j'avais l'impression que quelque chose de l'ordre du filigrane en saison 1 passait au premier plan. L'enjeu était de faire coïncider la quête géographique de Laurène avec les secrets de la ville, ce qui était beaucoup plus tortueux sur la première saison. J'avais envie de plus de codes d'aventure, donc moins de polar - forcément, l'un compensant l'autre, et ce motif de la carte, qui est toujours très important. Maintenant c'est le moment de de remplir les blancs sur cette carte : on a fini notre exposition, on a brossé notre univers, et on peut jouer avec tous ces outils. 

On peut explorer chaque recoin de l'univers de Zone Blanche, on sent qu'il est potentiellement illimité.

Tout à fait ! Laurène finira bien par trouver des réponses, mais ce qui me motive vraiment, c'est l'univers. On est hyper choral, tous ces personnages autour d'elle ont leurs propres problématiques dont on sent bien qu'elles se rattachent et que tout se rejoindra à la fin... Il y a un vrai plaisir de dire aux gens "voilà, maintenant on avance, sur plein de fronts." L'aventure est surnaturelle en premier, moins d'enquête policières, on gagne en identité et en singularité, et ça c'est super.

Quand vous dites moins de polar, cela signifie aussi moins d'enquêtes bouclées à chaque épisode ?

Mathieu Missoffe : Il y en avait plus dans la saison 1 oui, pratiquement dans tous les épisodes. Là il y en a seulement quatre. Je me suis aussi attaché à ne plus raisonner en termes de "meurtre du jour", mais de "mystère du jour", et j'essaie de faire que tous ces phénomènes se rattachent à la colonne vertébrale de l'intrigue, la quête de l'héroïne.

Vincent Mouluquet, producteur de Zone Blanche : Après il faut aussi remettre les choses un poil en perspective, pour la saison 1, on répondait à une demande de France 2 qui cherchait du polar. Mathieu a fait énormément de polars bouclés, j'en produis depuis des années, on avait déjà travaillé ensemble et on se dit "tiens, comment arriver à pousser les murs sur ce terrain-là?" C'était déjà une envie commune. En sachant aussi que France 2 avait besoin de renouveler ses marques. On répond à un besoin avec la saison 1, et à peine on  a commencé à jouer qu'on s'est dirigés vers plus de liberté : le dernier épisode de la saison 1 ne contient pas d'intrigue polar, mais la découverte d'un corps liée à l'intrigue feuilletonnante va relancer l'intrigue polar, donc le contrat est rempli ! Mathieu me disait qu'il y a des choses qu'on aurait pu se permettre dans une troisième ou une quatrième saison que nous nous sommes finalement permis en saison 2, avec un double-épisode en ouverture notamment : il y a un meurtre, mais on suit une seule intrigue sur deux épisodes; deux autres épisodes de la saison n'en contiennent pas...

Mathieu Missoffe : Sur la question du format, on ne raisonne pas en termes de contrainte, on raisonne en termes de contrat avec le spectateur. Avec le bouillonnement des séries actuel on sent bien que ces fameux contrats sont amenés à évoluer, et on a tous défendu cette idée de la série comme un organisme vivant qui doit évoluer. Nous serions bêtes de ne pas nous adapter, de ne pas voir que les temps changent. Ca vaut le coup d'anticiper certains changements, de ne pas rester figé. D'ailleurs, l'organisme vivant, c'est le maître-mot pour tout ce qu'on fait sur cette série ! On invite tous les comédiens, techniciens et compositeurs à participer à l'évolution de cet objet. 

Aimeriez-vous aller encore plus loin dans le fantastique dans les prochaines saisons ? 

Mathieu Missoffe : Je pense qu'on a trouvé notre équilibre dans cette saison. Ce n'est pas quelque chose de transgressif, on y va très naturellement, avec beaucoup de drame, une réalité sociale et géographique qu'on essaie de construire... J'ai l'impression qu'on a trouvé notre niche au sein de la niche du genre fantastique, et j'espère qu'on a un peu d'humour et que l'émotion est transmise.

Vincent Mouluquet : On ne s'est pas dits qu'on allait faire une série fantastique, on s'est dits avant tout qu'on allait faire un objet romanesque. Tout n'était pas prémédité non plus, il y a des choses qui se sont nourries d'elles-mêmes et de nos choix de réalisateurs et de comédiens. C'eut été d'autres personnes, la deuxième saison aurait été différente encore. C'est une mutation globale qui s'est mis en place. 

Il y a une cohésion artistique très forte sur Zone Blanche, à mi-chemin entre les séries Hannibal et Twin Peaks qui flirtent elles aussi avec le fantastique. Font-elles partie de vos références ? 

Mathieu Missoffe : Mais oui, c'est tout à fait ça ! Dans Hannibal il n'y a rien de fantastique, et pourtant, c'est fantastique ! On cherche exactement ça, être nous-même avant d'être fantastique. Hannibal, c'est une série qui me transcende par sa liberté au sein des séries de serial killers.

L'une des grandes forces de Zone Blanche, c'est l'empathie qu'on a envers ses personnages grâce à des touches d'humour, des petits détails dans leur environnement qui les rendent très humains.

Mathieu Missoffe : Alors la petite danseuse hawaïenne sur le tableau de bord de Nounours, c'était une de mes idées ! Mais pour le coup, Thierry Poiraud (l'un des co-réalisateurs de la série, ndlr) c'est le genre à faire très attention aux motifs des rideaux dans un décor. (rires) Et ce genre de détails joue, c'est évident !

Thierry Poiraud : Le but du jeu c'est de créer de l'envie. Avec Mathieu, on s'est mis d'accord sur le fait de tenir compte des idées de chaque membre de l'équipe, et ce afin de créer de l'émulation, de stimuler les comédiens et le public au final. On voulait offrir un vrai spectacle, et sortir du train-train de la série policière française en allant plus loin. Chacun a poussé ses petits wagonnets pour nourrir l'univers de la série, et une fois sur le plateau, chacun avait parfaitement en tête l'imaginaire de son personnage à partir du décor.

Mathieu Missoffe : Ca donne de la vie aux personnages. Attention, il y a des séries policières géniales où il n'y a rien sur le bureau des flics : Engrenages, The Killing... Ce n'est pas l'objet ! Ca prend du temps de préparation et de l'énergie certes, mais nous on en a besoin. Ce n'est pas que du décor en fait, et je suis content de voir que ça paie, que ça nourrit les comédiens. Même sur un travelling sans dialogues, on raconte quelque chose ! 

Retrouvez Zone Blanche tous les lundis à 21h sur France 2 :

Zone Blanche - saison 2 Bande-annonce VF

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Buzzometer Séries
Les plus importantes variations de la semaine du Top Séries
Chicago Med
+230
Drame, Médical (2015)
Bande-annonce
Castle Rock
+154
Drame, Epouvante-horreur (2018)
Bande-annonce
How I Met Your Mother
+99
Séries TV les plus tendances
News Séries à la TV
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 426 du vendredi 22 mars 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
jeudi 21 mars 2019
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 426 du vendredi 22 mars 2019 [SPOILERS]
Netflix : The OA partie 2, Batman v Superman... les films et séries à voir du 22 au 28 mars
NEWS - Séries à la TV
jeudi 21 mars 2019
Netflix : The OA partie 2, Batman v Superman... les films et séries à voir du 22 au 28 mars
Plus belle la vie : ce qui vous attend dans l'épisode 3760 du vendredi 22 mars 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
jeudi 21 mars 2019
Plus belle la vie : ce qui vous attend dans l'épisode 3760 du vendredi 22 mars 2019 [SPOILERS]
Shazam ! : "entre Big et Maman, j'ai raté l'avion", "super drôle", "sincère"... le film DC Comics électrise la presse américaine
NEWS - Vu sur le web
mardi 12 mars 2019
Shazam ! : "entre Big et Maman, j'ai raté l'avion", "super drôle", "sincère"... le film DC Comics électrise la presse américaine
Sponsorisé
Dernières Séries à la TV
Nouvelles séries venant de commencer
History of a Crime
créateur inconnu
Avec Enrique Carriazo, Fabiana Medina
Drame, Policier
Delhi Crime
De Richie Mehta
Avec Shefali Shah, Adil Hussain, Denzil Smith
Drame, Policier
Most Beautiful Thing
De Heather Roth, Giuliano Cedroni
Avec Maria Casadevall, Patrícia Dejesus, Fernanda Vasconcellos
Drame, Romance
Carlo & Malik
créateur inconnu
Avec Claudio Amendola, Miguel Gobbo Diaz, Fortunato Cerlino
Policier
Nouvelles séries en ce moment à la TV
Nouveaux épisodes
I Need to Find My Frenemy
Crazy Ex-Girlfriend
Saison 4 Episode 15
I Need to Find My Frenemy
vendredi 22 mars 2019 sur CW
The OA
Saison 2 Episode 1
vendredi 22 mars 2019 sur Netflix
Nouveaux épisodes à la télé ce soir
Back to Top