Notez des films
Mon AlloCiné
    Y a-t-il trop de films au cinéma ? [PODCAST]
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 22 févr. 2019 à 13:55
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Y a-t-il trop de films au cinéma? A quelques heures des César, nous nous sommes posés la question autour d'un invité. Comment faire face à une telle offre de films? Que changent les plateformes comme Netflix dans notre consommation d'images? On débat

    Pixabay License

    Y a-t-il trop de films ? C'est une question que l'on entend souvent. Et on a eu envie d'en débattre à quelques heures des César, alors que le nombre de sorties est particulièrement élevé et qu'il est vraiment difficile de tout suivre, tout voir…

    On nous annonce une année record pour Disney, plein de blockbusters cet été, énormément de comédies françaises sont sorties ou arrivent, beaucoup de films à Oscars… Bref, beaucoup beaucoup de films, et tout ça sans mentionner tous les contenus -films et séries- proposés par les plateformes, Netflix en tête !

    Quelques chiffres :

    • 708 films sont sortis en salle en 2018, dont 307 films français cumulant 38% des entrées de l'année (il y avait 707 films sortis en 2017, 716 en 2016 et 674 en 2015)
    • Les cinémas français ont totalisé 200,5 millions de spectateurs en 2018 (contre 209,4 en 2017)
    • Netflix détient 5 millions d'abonnés en France et a investi 8 milliards de dollars dans la production et pour les acquisitions en 2018

    Autour de notre invité du jour, Victor Saint Macary, réalisateur de la comédie Ami-ami, avec William Lebghil, Margot Bancilhon, Jonathan Cohen et Camile Razat, sortie en janvier 2018, la Rédac débat sur cette vaste question : y  a-t-il trop de films au cinéma ? 

    Découvrez l'émission sur notre page Soundcloud, et donnez nous votre avis dans les commentaires ! Vous pouvez à présent suivre nos podcasts sur Spotify, Deezer et iTunes. Pensez à vous abonner pour ne manquer aucun épisode !

    L'équipe est constituée de Brigitte Baronnet (présentation), notre invité le réalisateur et scénariste Victor Saint Macary et les journalistes d'AlloCiné Léa Bodin et Julia Fernandez.

    Supervision éditoriale : Jean-Maxime Renault et Brigitte Baronnet

    Générique et habillage musical :

    Auteur: Boogie Belgique
    Track: Once Have I
    Licence: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr
    Télécharger la musique sur : auboutdufil.com

    La bande-annonce de la comédie réalisée par notre invité Victor Saint Macary, Ami-ami :

    Ami-ami Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • chips493
      Ca s'appelle le marché. Tant que la demande achètera l'offre, alors le nombre de film continuera croissant.
    • Hunnam29
      De ton point de vue peut être, du miens peut être aussi d'ailleurs. Mais pour celui de ton voisin, peut être pas :)C'est dur de dire ce film-là ne MÉRITE pas d'aller en salle. Le mérite, c'est quelque chose d'impossible à définir, c'est très subjectif. Et surtout personne n'a la réponse sur quel film mérite ou pas une sortie. Enfin si, les producteurs & distributeurs ont le dernier mot. Pas d'argent, pas de sortie.
    • LES INCONNUS
      Les sous sous dans la popoche :))
    • Éric T
      allociné aime pas les critiques envers eux????? on sait tous ici que vous recevait des sous de netflix
    • MickDenfer
      il y a beaucoup de films qui méritent la sortie en vod ou rien du tout.
    • Éric T
      on pourait dire la même chose sur certain film made in usa
    • Hunnam29
      On ne peut pas tout voir de toute façon, on a tous des obligations et des disponibilités différentes. Sans parler des goûts des uns et des autres, qui ne sont pas du tout les mêmes. Donc j'ai presque envie de dire : heureusement même que chaque semaine il n'y a pas qu'un ou deux films, sinon ce serait compliqué de contenter tout le monde. Sinon on aurait genre Captain Marvel une semaine et point barre, Avengers une semaine et point barre. Et ceux qui n'aiment pas ça, ils seraient vachement avancés.Puis bon c'est de l'art, faut avoir un spectre large pour pouvoir se servir de ce qui intéresse. On ne reproche pas à une ville d'avoir 10 salles de concert différentes avec leur propre programmation, ni à une ville d'avoir 15 théâtres. Ça permet au contraire plus de choix pour que tout le monde puisse s'y retrouver.
    • tueurnain
      Les livres/dvd/jeux vidéos restes quand même plus d'une semaine en rayon, pour un film, dès le premier jour assez décevant, souvent, son destin est scellé...
    • negeil
      Absolument pas. Il y a des semaines où aucun films ne m'intéresse et donc je ne vais pas au cinéma et des semaines où j'ai envie d'en voir 3.. ça dépend de qui sort et de ses goûts. Personne ne nous force à tout voir, c'est un choix.
    • Didier H
      C'est très mal connaitre les mondes de l’édition ou de la production. Les librairies ne font pas davantage cas des échecs commerciaux que les cinémas. C'est la même règle pour tous.De surcroît chaque production d'une oeuvre est une aventure mue par l'esprit d'entreprendre. Pourquoi le succès devrait être garanti à tous ? Et dans ce cas, je poserai davantage la question de la distribution et de la valorisation des œuvres que de leur volume et leur raison d'etre.
    • tueurnain
      Sauf que les livres, disque, BD, jeux vidéos etc reste en ventes des semaines, voir des mois ou même des années, si ton film ne marche pas, il dégage des salles au bout d'une semaine, c'est toute la différence avec les autres...
    • tueurnain
      J'ai pas dit que ce serait simple...Mais quand on regarde en arrière, par exemple dans les années 1980, le cinéma français produisait moitié moins de films que maintenant (environ 150 contre 300 de nos jours) mais faisait + de 50% des entrées et était devant le cinéma américain….A l'époque il y avait autant de variété que maintenant.Comme quoi produire toujours plus n'est pas la solution, ça fait juste de plus en plus de films non rentables (pas loin des 90% de films français non rentables chaque années), mais bon, tant que le système qui ne fonctionne qu'à coup de subventions publique ne sera pas réformé...Parce que bon, c'est bien jolie l'argument: Sauf que personne ne monte un film en se disant qu'il ne sera pas rentable. mais quand on a 15 films qui sortent chaque semaines, avec pratiquement un blockbuster/gros films USA ou une grosse comédie franchouillarde à chaque fois, on se doute bien qu'un paquet de films vont au casse pipes en face…Alors oui, de temps en temps il y a une belle surprise, mais 1 fois sur 10...(vraiment 1 fois sur 10)Il faudrait sortir plus de films en direct to dvd/Br ou les envoyer sur des plateforme comme Netflix, car dans de nombreux cas, c'est juste suicidaire de sortir des films sur moins de 100 salles et avec juste une semaine à l'affiche...Au lieu de produire une multitude de petits films, les différents acteurs du cinéma (producteurs, réalisateurs, chaînes TV etc) devraient s'entendre pour produire moins mais mieux...Mais c'est vraie que le risque est de ne se retrouver qu'avec des comédies formatées avec Dany Boon et Cie… En même temps, n'est-ce pas déjà ce qui encombre les salles et empêches les autres films d'exister???Parce que bon, dans les petits films, chaque année il y en a un paquet qui traite du même sujet, donc plutôt que de faire leur trucs dans leur coin que personne n'ira voir, ceux qui ont des projets similaires devraient s'allier pour faire un seul film et faire en sorte qu'il soit compétitif face aux gros, mais bon, comme tout le monde se tire dans les pattes dans ce milieu….
    • Ha'Otep
      Si on arrêtais deja toute les comédie francaises daubé ca ferait un bon ménage, mais après c'est sur faudra demander aux acteurs du cinéma francais de réfléchir pour nous pondre des film de qualité donc ca leur plaira pas, ils préfèrent faire de la comédie fast food pour un bon nombre.
    • MickDenfer
      Une overdose, c'est jamais bon.
    • L'Quebecois
      Sur qu'il y a trop de films.
    • ghyom
      Sauf que personne ne monte un film en se disant qu'il ne sera pas rentable. Donc comment on fait ? Comment déterminer 2 ans à l'avance qu'un film va floper ? Et puis des films qui ont flopé et qui sont devenus des classiques y en a un paquet. La rentabilité ne peut pas être le seul critère. Sinon on se contente de faire 5 comédies avec Dany Boon, 5 avec Kev Adams et puis basta. C'est quasi exclusivement de la daube mais c'est ce qui fait du fric.
    • Didier H
      On evolue à l'air de la societe des loisirs et de l'epanouissement personnel. Placer la focale sur le cinema est absurde. En l'occurence il faut compter les sorties d'album chaque Vendredi, les sorties BDs et ciné chaque Mercredi, les rentrées litteraires de Septembre et Janvier, le contenu constant et plethorique des plateformes internet, les agendas culturels de chaque villes et l'ensemble des services de bien etre type restaurants, termes ou attractions. Et on passe ici sur tout le preexistant, notamment les pans entiers des productions litteraires ou cinemas des siecles derniers, les musées et expos afferent, etc.Partant là dessus il faut distinguer les opportunités, infinies, des realités, limitées par le temps, l'energie et l'argent que chacun possede. Le cinema est un art tres vigoureux, comme ont pu l'etre la peinture au 16/17eme ou la litterature au 19/20eme. Ça ne durera pas eternellement. Il y aura des periodes moins faste. Profitons.
    • tueurnain
      Plus de 700 films sur 365 jours, bien sur qu'il y a trop de films, maintenant comment faire le tri, comment décider qui à droit de sortir en salle et qui n'y a pas droit?Déjà en arrêtant de produire à la chaine des films dont on sait à l'avance qu'ils ne seront pas distribué dans beaucoup de salles et qu'ils ne seront pas rentables (environ 50% des films font moins de 20 000 entrées)...
    • xbies
      A cela ajoute les livres à lire, les jeux (vidéo ou de sociétés) à faire. Bref on n'est pas sorti de l'auberge.
    • Sicyons
      La question est juste absurde. Il faut juste arrêter de concevoir le cinéma comme un produit de consommation. Un film doit être choisi pour être apprécié à mon avis. Le spectateur doit faire la démarche d'aller vers le film. Ça passe aussi parfois par des prises de risques.Il faut accepter de ne pouvoir tout voir et donc se résoudre à sélectionner. Par rapport à ses propres goûts, aux infos que l'on a sur les films et au temps dont on dispose. D'autant qu'on ne peut passer sa vie à regarder ds films et des séries.Je n'ai pas envie de tout voir. Mais même en sélectionnant je n'aurai pas assez d'une vie pour voir tous les films et les séries que j'aimerais découvrir. Sans parler de l'envie de revoir les films et séries, parce que la question ne se pose pas uniquement par rapport aux films qui sortent. Je découvre rarement les œuvres à leur sortie et ça me permet d'échapper aux buzzs et aux influences néfastes. Le nombre de films à voir absolument est déjà gigantesque pour un jeune en 2019.Et bien évidemment, c'est encore pire pour les séries. entre 2h de film et des dizaines pour une série complète...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Les Trolls 2 Bande-annonce VF
    Le Jardin secret Bande-annonce VO
    Lucky TEASER "J'adore les bourses"
    J'irai décrocher la lune Bande-annonce VF
    Une mère incroyable Bande-annonce VO
    After - Chapitre 2 Teaser VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Top films au box office
    Back to Top