Mon AlloCiné
    Mort de Stanley Donen, réalisateur de Chantons sous la pluie
    Par Guillaume Nicolas (@gehenne) — 23 févr. 2019 à 18:13
    facebook Tweet

    Il nous aura fait chanter et danser sans craindre les averses. Stanley Donen, réalisateur de Chantons sous la pluie est mort ce samedi à l’âge de 94 ans.

    ANGELI-RINDOFF / BESTIMAGE

    Il était peut-être l’un des derniers grands cinéastes de l’âge d’or d’Hollywood. Stanley Donen, réalisateur de Chantons Sous la Pluie nous a quittés ce samedi, à l’âge de 94 ans. Avec lui, c’est une grande page de l’Histoire qui se tourne, celle de la comédie musicale, qu’il sortit des studios pour l’amener dans la rue. Celui qui ne tournait plus depuis les années 80 poursuivait néanmoins sa route de réalisateur à travers les festivals où il était invité et dans lesquels il ne manquait pas de raconter son histoire, celle d’Hollywood, sans langue de bois mais avec le goût pour la transmission.

    Stanley Donen commence sa carrière de danseur professionnel à Broadway en 1940 dans la revue Pal Joey de George Abbott. Il y fait la connaissance de Gene Kelly et l'assiste pour monter Best Foot Forward (1941) dont il devient également danseur et chorégraphe de la version filmée en 1943. Il collabore dès lors beaucoup avec Gene Kelly pour les numéros dansés de La Reine de Broadway (1944, Charles Vidor), Escale à Hollywood (1945, George Sidney) ou encore Match d'amour (1949, Busby Berkeley). Les réalisateurs lui confient même la direction de scènes entières, dont celle d'Escale à Hollywood où Gene Kelly danse avec Tom & Jerry.

    C'est en 1949 qu'il co-réalise son premier film Un jour à New York, révolutionnaire pour avoir transporté la caméra en extérieur. Il innove encore pour son film suivant, Mariage royal (1950), en faisant danser Fred Astaire sur les murs de sa chambre ou avec un porte-manteau. De nouveau associé à Gene Kelly et au producteur Arthur Freed, il co-réalise en 1952 la plus célèbre des comédies musicales Chantons sous la pluie. Toujours en quête de nouveauté, les chorégraphies des Sept Femmes de Barberousse (1954) sont les premières à tirer profit du Cinemascope. Drôle et aérien, sans empêcher une certaine mélancolie (1957, Drôle de frimousse), Stanley Donen s'applique à éclater les limites du genre.

    Egalement réalisateur de comédies depuis 1952 (Love is better than ever), le déclin des musicals précipite sa reconversion à partir de 1958 où commence sa période anglaise. Le succès tarde d'ailleurs à venir (1958, Indiscret) mais il renouvelle le genre avec Charade (1963) et Arabesque (1966) en mêlant comédie, romance et suspense. Bien que très différents les uns des autres, il réalise ensuite coup sur coup trois de ses films les plus personnels. Dans Voyage à deux (1967), il suit les désillusions d'un couple marié puis revisite dans un style délirant le mythe de Faust (1967, Fantasmes), avant de se risquer dans les tourments d'un couple homosexuel vieillissant (1969, L' Escalier).

    Stanley Donen tourne encore quelques films, dont un adieu à la comédie musicale dans Folie-Folie (1978), mais le succès n'est plus au rendez-vous. Retiré du cinéma depuis 1984, il a depuis réalisé pour la télévision Love Letters (1999).

    Une interview du réalisateur qui revient sur les grands moments de sa carrière : 

    Stanley Donen Interview : Chantons sous la pluie, Charade, Drôle de frimousse, Un Jour à New York, Mariage royal

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • MickDenfer
      Quelle joie de vivre dans ses films ! R.I.P.
    • Loïc B
      Pyjama game est un chef d'oeuvre mm...immense film !
    • Loïc B
      LE dernier cinéaste de l'âge d'or d'Hollywood...et que de bons films...Funny face reste mon préféré...sa trilogie avec Miss Hepburn est top niveau (charade, voyage à 2)...Brigadoon c'est enchanteur 7 femmes pour Barbe.rousse à une énergie folle...Arabesqueplein de charme...Pyjama game un chef d'oeuvre absolu avec le génie de Doris Day ...un film musical sur un mouvement de grève...Mm Saturn 3 est un nanar qu'on affectionne...Un grand trés grand...
    • Housecoat
      R.I.P. Un immense réalisateur qui aura laissé une marque indélébile dans toute l'Histoire du Cinéma.
    • Tonto94
      Un immense réalisateur qui a laissé une très belle marque dans l'histoire du cinéma. Ses deux chefs-d'oeuvres sont Chantons sous la pluie et Charade, mais à part une fin de carrière un peu hésitante, il n'aura jamais fait de mauvais films... Il a à son crédit quelques pépites extrêmement méconnues à redécouvrir d'urgence, qui montrent l'éclectisme de sa carrière et son aisance à toucher tous les genres : Ailleurs, l'herbe est plus verte (Cary Grant, Robert Mitchum, Deborah Kerr), Arabesque (Gregory Peck, Sophia Loren), Pique-nique en pyjama (Doris Day), Fantasmes (Peter Cook et Dudley Moore), etc... Un immense artiste nous quitte.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    5 est le numéro parfait Bande-annonce VO
    Braquer Poitiers Bande-annonce VF
    Sorry We Missed You Bande-annonce VO
    Au bout du monde Bande-annonce VO
    Vivre et chanter Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    Vincent Cassel : "Hollywood est en train de mourir, les séries sont là pour nous sauver"
    NEWS - Stars
    lundi 21 octobre 2019
    Vincent Cassel : "Hollywood est en train de mourir, les séries sont là pour nous sauver"
    Martin Eden : qui est Luca Marinelli, l'acteur qui a volé la vedette à Joaquin Phoenix à Venise ?
    NEWS - Stars
    samedi 19 octobre 2019
    Martin Eden : qui est Luca Marinelli, l'acteur qui a volé la vedette à Joaquin Phoenix à Venise ?
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top