Mon AlloCiné
    Netflix : Steven Spielberg veut exclure la plateforme des Oscars et crée la polémique
    Par Corentin Palanchini — 4 mars 2019 à 11:24
    facebook Tweet

    Le cinéaste Steven Spielberg a pris position contre la présence aux Oscars des films diffusés sur la plateforme Netflix. Une déclaration qui a suscité des réactions divisées.

    Zuma Press / Bestimage

    Les déclarations récentes de Steven Spielberg à l'encontre des plate-formes de streaming et notamment de Netflix n'ont pas été très tendres. Le cinéaste américain aux trois Oscars avait déclaré le 23 février dernier : "A partir du moment où vous vous engagez sur un format télévisuel, vous faites un film de télévision. S’il est bon, vous méritez certainement un Emmy, mais pas un Oscar. (…) Je ne crois pas que des films qui ont été projetés dans quelques salles pour la forme pendant moins d’une semaine puissent répondre aux critères pour être nommés aux Oscars".

    Aujourd'hui, dans Indiewire, un représentant de la firme de Spielberg Amblin, a confirmé : "Steven croit vraiment en la différence entre le streaming et le cinéma. Il sera heureux si d'autres le rejoignent dans [sa campagne] lorsque le sujet sera abordé [au comité de direction des Oscars]. Nous verrons ce qui en ressort".

    Il est reproché à Netflix :

    • De trop dépenser dans la course aux Oscars. Il semble que la plateforme ait dépensé 50 millions de dollars (ou 25 millions, les chiffres varient) pour promouvoir Roma aux membres de l'Académie, là où Green Book n'en avait que 5.
    • Le marketing autour de Roma, qui aurait écrasé les autres films qui concouraient dans la section Meilleur film étranger. Roma occupaient tous les écrans et les autres distributeurs ont dû attendre la fin des vacances pour montrer certains de leurs films au cinéma, limitant de facto le nombre de visionnage par les votants.
    • Que Roma ne soit resté que trois semaines en salles, dans un circuit d'exclusivité.
    • Qu'elle ne communique pas son box-office.
    • Qu'elle ne respecte pas le délais de 90 jours entre la sortie en salle et la mise à disposition en streaming.
    • Que les films Netflix sont disponibles dans 190 pays, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    L'Académie a confirmé que le sujet serait abordé à la prochaine réunion qui se tiendra début avril. Elle tranchera donc si les films sortis principalement sur une plateforme de streaming pourront concourir aux Oscars. Netflix a rapidement réagi en ne citant pas Spielberg mais en s'adressant clairement à ses propos :

    "Nous aimons le cinéma. Nous aimons aussi : donner accès aux gens qui n'ont pas beaucoup de moyens ou vivent dans une ville sans cinéma; laisser quiconque, n'importe où, profiter d'une sortie au même moment; fournir aux cinéastes des moyens supplémentaires de partager leur art. Ces choses ne sont pas incompatibles".

    Il faut rappeler que Roma d'Alfonso Cuarón est un film mexicain en noir et blanc dans lequel on suit les mésaventures d'une femme de chambre mexicaine. Netflix a permis que le film soit vu sur 190 pays et 600 écrans de cinéma pendant plusieurs semaines. Il a remporté trois Oscars, réalisant même un record.

    Les réactions des gens du métier aux propos de Spielberg sont partagés :

    Ava DuVernay, réalisatrice de Selma, sur Twitter :

    "Chère Académie (...). J'espère que si c'est vrai, vous aurez des réalisateurs comme moi avec vous ou que vous lirez leurs déclarations pour proposer un autre ressenti... L'une des choses que je chérie avec Netflix c'est qu'ils distribuent mondialement le travail des noirs. 190 pays vont avoir When They See Us... Je n'ai eu qu'un film distribué internationalement. Pas Selma, pas Un Raccourci, c'était 13th. Par Netflix. Et ça compte".

    Paul Schrader, réalisateur de Blue Collar et scénariste de Taxi Driver, sur Twitter :

    "First Reformed a été vendu à Toronto à A24 (...). Netflix aurait pu l'acheter d'un claquement de doigts mais a passé son tour. Comme Amazon. Comme Sony Classics et Focus. Mais A24 a vu une opportunité commerciale dans ce film esthétiquement austère et l'a présenté en festival et projeté de 2017 à 2018. Sans être un carton, le film a été rentable pour A24 (...). Est-ce que First Reformed aurait trouvé une telle validation du public si Netflix l'avait raflé (en payant le double d'A24 par exemple) et l'avait lâché dans son cellier ? Peut-être que Bird Box et Kissing Booth peuvent émerger de ce vaste océan de produits Netflix pour trouver leur public mais First Reformed ? C'est peu probable".

    Guy Lodges, critique sur Variety, sur Twitter :

    "C'est amusant de constater que le règlement de comptes entre Netflix et Spielberg bénéficie à Green Book au niveau des récompenses, un film dont personne ne dit "Vous devez le voir au cinéma!"... Articuler le débat cinéma/Netflix entièrement autour des Oscars comme le fait Spielberg semble petit, borné et à côté de la plaque selon moi".

    Les réactions se poursuivent, pour, contre ou s'interrogent de façon plus générale, comme en témoigne le scénariste X-Men: le commencement Zack Stentz sur Twitter :

    (...) Tandis que tout le monde s'intéresse à Spielberg vs Netflix, je crois que nous évacuons deux problèmes majeurs. Il y a une génération entière qui a arrêté d'aller au cinéma sauf pour les événements majeurs marketés et une autre génération, qui suit la première, et qui s'intéresse davantage aux jeux vidéo qu'aux films".

    Enfin, d'autres twittos cherchent des solutions, comme le réalisateur Sean Baker (The Florida Project) :

    "Pour une somme fixe, les abonnés Netflix pourraient voir les films Netflix en salle gratuitement. Je sais que je dépenserai 2 dollars par mois pour voir des films comme Roma ou Buster Scruggs sur grand écran. Cela permettrait de [satisfaire] les exploitants de cinéma et les spectateurs qui apprécient l'expérience cinéma. (...) Nous devons trouver des solutions".

    L'Académie des Oscars et son comité de direction vont-ils entendre les arguments des uns et des autres, proposer des solutions ou simplement trancher brutalement "pour ou contre Netflix aux Oscars ?" Le débat s'avère passionnant et pour l'instant, complètement ouvert.

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Oscars 2019: Lady Gaga, Mahershala Ali et Brie Larson dans les coulisses de la cérémonie
    • Oscars - César 2019 : la Rédac' d'AlloCiné débriefe les palmarès des deux cérémonies [PODCAST]
    • Oscars 2019 : réalisatrices, Afro-Américains, Latino-Américains... La diversité (enfin) célébrée par l'Académie
    Commentaires
    • CreedTime
      Je ne noie pas le poisson... Sur 500 nouveautés près de 400 sont des productions françaises (en majorité de piètres qualités). Ne me dites pas que vous allez avoir la mauvaise foi de me dire que la production cinématographique française actuelle se caractérise par une forte tendance au bon goût, à la finesse et à la diversité de genre, si ? Et que ça vous plaise ou non les classiques sont principalement issus de l'industrie cinématographique américaine et européenne. Non, pas les classiques, vos classiques ! C'est l'histoire du cinéma Non, c'est l'histoire de votre cinéma ! Ne pas confondre vos goûts et ceux de la majorité des gens ! Aux Etats-Unis et en Europe, il est de bon goût d'idéaliser les films américains et européens en disant que le c'est le top du cinéma mondial, il n'en ai rien en Chine ou en Inde par exemple qui représente quoi... 1/3 de la population mondiale, une paille quoi. Et que dire des continents africains et sud-américains ? Vous croyez vraiment que leurs classiques sont vos classiques ? Vous avez une vision bien trop européenne du cinéma, et c'est normal puisque les médias télévisuels assènent cette vision obtus du cinéma mondial. Sur les noms que vous citez, 1 ou 2 sont idolâtrés dans leur pays d'origine (et encore que...), le reste est connu ici, car récompensé en Europe ou aux E.-U. Et combien d'autres forment la richesse culturelle de ces pays et n'ont pas le coup de projecteur cannois ou vénitien ?En revanche je ne vous garantis pas que vous ayez 500 productions bollywoodiennes et nollywoodiennes de qualité teeeeeellement supérieure à la production française. Tout est une affaire d'éducation culturelle ! Retournez donc le problème: en Inde je ne vous garantis pas que vous ayez 500 productions européennes ou américaines de qualité teeeeeellement supérieure à la production bollywwodiennes. D'un côté 300 millions de personnes (je parle de personnes cinéphiles hein), et de l'autre 1 milliard d'indiens qui n'ont pas les mêmes cultures. Qui possède la vérité absolue sur le terme de classique ou même de qualité culturelle ? Votre vision du cinéma et de ses classiques occulte totalement le point de vue de la personne qui habite à l'autre bout de la planète pour qui ses classiques vont vous paraître complètement inconnus.Et donc, qui de la TNT ou de Netflix offre le plus une ouverture sur la diversité culturelle du monde ?
    • Blasi B
      je suis très détendue, mais toi apparemment je t'ai énervé je sais pas comment ;)
    • ghyom
      Nuance nullement de taille puisque ces soit-disants 400 films français de piètre qualité sont utilisés pour moquer les 500 nouveautés par an diffusées sur la tnt. Cherchez à noyer le poisson tant que vous voulez.Americano-euro-centrés ? En même temps on parle de classiques du cinéma. Et que ça vous plaise ou non les classiques sont principalement issus de l'industrie cinématographique américaine et européenne. C'est l'histoire du cinéma. Vous voulez que je la réécrive ? Mais je vous rassure. Arte diffuse également des films de Kurosawa, Ozu, Satyajit Ray, Zang Yimou, Chen Kaige, Jia Zhang-Ke, Tsui Hark, Wong Kar-Wai, Hou Hsiao-Hsien, Hong Sang-Soo, Asghar Farahdi, Kiarostami, Nury Bilge Ceylan, etc. pour les grands noms mais aussi des films de la Shaw Brothers, du cinéma bis ou des films récents de toutes origines : roumains, marocains, cambodgiens, brésiliens, etc. Tout ce qui vous fera plaisir. En revanche je ne vous garantis pas que vous ayez 500 productions bollywoodiennes et nollywoodiennes de qualité teeeeeellement supérieure à la production française. ;-)
    • CreedTime
      Je ne critique pas la qualité des films sur la TNT d'une, mais la qualité des productions françaises sur la TNT, une nuances de taille. Qui ne comprends pas l'autre ? De deux, ma paraphrase n'est donc pas un signe d'incompréhension mais une réaction suite à celle-ci. Elle ne reflète donc que votre propre mauvaise lecture de mes propos.Ensuite, je peux aussi vous faire une liste longue comme le bras moi de films sur Netflix venant des 4 coins du monde et non américano-euro-centrés. 3/4 films asiatiques, youhou... le quota diversité culturelle est atteint ? Bah non, pas selon moi. Mais encore une fois, nous ne serons pas d'accord car nous n'avons pas la même définition de cette diversité culturelle qui pour moi englobe le monde, et non le monde occidental. Partant de ce constat, la solution Netflix je comprends que vous ne la voyiez pas comme une porte ouverte sur la culture.
    • ghyom
      Vous n'avez vraisemblablement pas compris que lorsque je dis qu'on est loin de compter que du chef-d’œuvre chez Netflix c'est en réponse à votre critique de la qualité des films sur la TNT. Donc paraphraser moi qui vous paraphrase déjà...Ah si si ! Je vous rassure. Je regarde en particulier ces deux chaînes et j'ai pu y voir Les 7 Samouraïs, Le Privé, La Dolce Vita et bien d'autres grands classiques. Allez, rien que sur cette année Arte a diffusé :-Les 7 Samouraïs (Kurosawa)-Le Limier (Mankiewicz)-Les Temps modernes (Chaplin)-La Nuit du chasseur (Laughton)-Persona (Bergman)-Memories of Murder (Bong)-La Jetée (Marker)-L'Homme qui tua Liberty Valence (Ford)-Le Voyage dans la Lune (Méliès)-La Mort aux trousses (Hitchcock)-Certains l'aiment chaud (Wilder)-Le Voleur de bicyclette (De Sica)-Dr Folamour (Kubrick)-Le Crime était presque parfait (Hitchcock)-Convoi de femme (Wellman)-Impitoyable (Eastwood)-Ivan le terrible (Eisenstein)-Série Noire (Corneau)-Joint Security Area (Park)-Amadeus (Forman)-La Dolce Vita (Fellini)-L'Armée des 12 singes (Gilliam)-The Servant (Losey)-La Dame de Shangaï (Welles)-Madame de... (Ophuls)-Mon Oncle (Tati)-Edward aux mains d'argent (Burton)-Les Frissons de l'angoisse (Argento)-Une Place au soleil (Stevens)-Suspiria (Argento)-Opération diabolique (Frankenheimer)-A l'est d'Eden (Kazan)-Guet-apens (Peckinpah)-Sur la route de Madison (Eastwood)-Procès de singe (Kramer)-Cléo de 5 à 7 (Varda)-La Chair et le sang (Verhoeven)-1900 (Bertolucci)-Zorba le grec (Cacoyannis)-etc.Je vous fais tout la liste elle continue encore un petit moment. ;-)Ah mais non. Je ne paie pas la redevance télé. Moi j'ai juste l'adsl. Donc je paie mon abonnement adsl . Vous vous payez votre abonnement adsl + votre abonnement Netflix. ;-)
    • CreedTime
      Genre sur le 3000 films du catalogue Netflix ce n'est que du chef-d’œuvre ? Vous n'avez honte de rien. Où ai-je écrit ça ? Où ? Et puis pour vous paraphrasez: Genre sur 2000 films diffusés sur la TNT ce n'est que du chef-d'oeuvre ? Vous n'avez honte de rien.Pas de Altman, pas de Aldricht, Antonioni, Fellini ou Kurosawa ? Visiblement vous ne regardez jamais Arte ou France 3. Vous non plus visiblement !La mienne au moins ne me réclame pas d'argent tous les mois. Non, effectivement, c'est tout les ans ! Et pour plus cher qu'un abonnement Netflix Essentiel à 8€/mois. Je dis ça, je dis rien...
    • ghyom
      Genre sur le 3000 films du catalogue Netflix ce n'est que du chef-d’œuvre ? Vous n'avez honte de rien. XDLes classiques ? Pas de Altman, pas de Aldricht, Antonioni, Fellini ou Kurosawa ? Visiblement vous ne regardez jamais Arte ou France 3. En tout cas ce qui est sûr c'est que vous ne les trouverez pas sur Netflix.Non. Clairement nous n'avons pas la même définition. La mienne au moins ne me réclame pas d'argent tous les mois.
    • CreedTime
      arrêtez de dire que la TNT ne permet pas de choisir quand il y a en un an ou deux au moins autant de films différents que sur tout le catalogue Netflix et qu'en 1 an il y a 3 ou 4 fois plus de nouveautés. Je vous retourne le compliment: La mauvaise foi a ses limites ! Vous ne connaissais pas le catalogue Netflix et son fonctionnement, c'est manifeste...Et puis c'est beau 500 nouveaux films par an, quand 400 au bas mot sont des productions françaises (majoritairement de piètres qualités hein, on va pas se voiler la face sur les choix artistiques faits par les prods françaises) dont les chaines ont obligation de les diffuser car elles les ont produites et doivent le faire pour retoucher des subventions sur les années suivantes. Les classiques rediffusés en télé, c'est un turn-over sur deux-trois ans des mêmes films (Leone, Ford, Wilder, Kubrick coucou). Pas un Aldrich, pas un Altman, tout juste un Peckinpah (toujours le même, coucou La horde sauvage), pas un Marx Brothers, Antonioni, Fellini, Kurosawa... Ils ont bonne allures les classiques sur la TNT, c'est clair... La diversité de la TNT, c'est la diversité dans le rabâchage... Alors certes, il n'y a pas beaucoup de classiques sur Netflix, mais une diversité ouverte sur le cinéma du monde, et non centrée à l'extrême sur la France et les Etats-Unis. Excusez-moi de prôner une ouverture sur les cultures du monde et pas sur une offre vue et revue et re-revue... Voilà ce que j'appelle avoir le choix de sa culture !Mais encore une fois, nous n'avons pas la même définition du choix de la culture.
    • ghyom
      Donc pour vous 500 nouveaux films par an (soit plus d'un et demi par jour en moyenne) plus les rediffusions de films que vous n'avez peut être pas vus, ce n'est pas suffisant ? Ce n'est pas assez large ? Les classiques du cinéma inaccessibles depuis Netflix ? Pas un problème. Il y a dix films bollywoodiens à la place. Soit. Mais arrêtez de dire que la TNT ne permet pas de choisir quand il y a en un an ou deux au moins autant de films différents que sur tout le catalogue Netflix et qu'en 1 an il y a 3 ou 4 fois plus de nouveautés. La mauvaise foi a ses limites. Que vous ne souhaitiez pas faire l'effort d'enregistrer ou de rattraper en replay les programmes qui vous intéresseraient et/ou que vous préfériez parfaire votre culture du cinéma indien des années 2010 c'est un autre problème.
    • CreedTime
      Si pour vous 3/4 de rediffusion c'est la base d'une offre culturelle de qualité, grand bien vous en fasse... Netflix propose du cinéma de tous horizons, voilà ce que j'appelle un choix culturel diversifié. Vous appelez cela comment ? Que l'on apprécie ou pas, le choix on l'a. Sur la TNT, non... Et libre à vous aussi de penser que la 138ème rediffusion de Once upon a time in the west ou des bronzés font du ski, c'est constructif.
    • ghyom
      L'offre évolue oui. Vous avez grosso modo 20 nouveaux films par mois. Et vous en avez autant qui sortent du catalogue et qui vont le réintégrer un an ou deux après. Ca fait un roulement. Histoire de donner un semblant de nouveauté.Vous avez du film indien sur Netflix ? Grand bien vous fasse. J'espère que vous kiffez les films indiens. Pour payer 11€/moins pour y avoir accès j'espère au moins que vous appréciez ça. Ca serait dommage sinon. Personnellement je préfère avoir accès à des classiques(parce que le catalogue de Netflix avant les années 80 c'est juste le néant), des films d'auteur (ca se compte sur les doigts d'une main), des films français (à peine plus), etc.La tnt offre déjà un panel très large et diversifié. Plus de 2000 films différents diffusés par an dont prêt d'un quart de nouveautés. Vraiment ça ne vous suffit pas ? Vous êtes si attaché que ça à la culture bollywoodienne ? Si oui, je peux comprendre ; si non... Après, avec la tnt, vous n'avez pas le choix de l'heure et de la date. Mais c'est bien le seul avantage de Netflix et ça se compense très facilement avec le replay ou l'enregistrement.
    • CreedTime
      Sauf que les 9 films à la télé ne seront pas les mêmes les jours suivants, les 100 sur Netflix si. Et non, si vous connaissiez le fonctionnement de la plate-forme, vous sauriez que l'offre évolue chaque semaine, pour ne pas dire quasiment chaque jour...Votre diversité sur la TNT, elle existe aussi sur Netflix... En bien plus grande quantité. That's the point ! Je pourrais faire comme vous, une liste des films du soir de Netflix, sauf que la liste est longue comme le bras... Et puis, vous en voyez souvent des films indiens par exemple sur la TNT ? Sur Netflix oui ! C'est une bien médiocre définition de la diversité si vous voulez mon avis...
    • ouadou
      comme tu fais les questions et les réponses, j'ai pas besoin de te répondre... Bonne journée et détends toi
    • ghyom
      Ce soir par exemple, à la télé 9 films, sur Netflix quelques centaines.Sauf que les 9 films à la télé ne seront pas les mêmes les jours suivants, les 100 sur Netflix si. Lorsque vous verrez un tel choix sur la TNT le même soir... Ce choix sur la TNT il existe très régulièrement. Si je le cite c'est justement parce qu'il existe. Rien que ce soir vous avez : Espion, lève-toi avec Lino Ventura et Michel Piccoli, Madame de... chef d’œuvre de Max Ophuls, des blockbusters/films d'actions avec Terminator Genysis, Le Transporteur ou le classique Piège de Cristal et deux comédies familiales L'Oncle Charles et Le Cactus. Et je ne parle même pas d'hier soir où on n'avait rien de moins que The revenant, A l'est d'Eden, Il était une fois dans lOuest et The Constant Gardener ou encore Contre Enquête, Benjamin Gates ou Mechanic Resurection
    • CreedTime
      Si vous le dites... Nous n'avons pas la même définition de la culture audiovisuelle voilà tout !En ce qui concerne le vouvoiement, je pense avoir déjà été clair précédemment (Vous ne tutoyer pas une personne que vous venez de rencontrer ? Et bien ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de contact physique que les règles de civilité ne doivent pas s'appliquer. ) Cela n'a strictement rien à voir avec un quelconque rapport hiérarchique ou formel. C'est ce qu'on appelle la civilité ! C'est un principe important et je trouve dommage que les gens sur Internet n'applique pas les attitudes qu'elles auraient dans le monde physique. Point final là-dessus.
    • CreedTime
      Hi hi hi, comme vous ne savez pas à quoi fait référence mon pseudonyme, je vous conseille de ne pas vous ridiculiser sur ça... Et sinon, vos arguments à vous... ils sont où ? Non parce que à part essayer de m'attaquer sur un nom dont vous ne connaissez manifestement pas à quoi il fait référence, vous avez des choses à dire ? Ou vous persistez avec vos n'importe quoi comme simples réponses ?Et en prime, vous modifiez vos commentaires après les réponses des autres pour ne plus vous ridiculiser... Non vraiment vous êtes pathétique !
    • ouadou
      les séries ont leur récompenses... On va pas donner la coupe du monde de foot à Féderer ? C'est pas une question de qualité. Y a un moment c'est un peu la brocante sinon
    • ghyom
      J'ai compris que vous étiez très attaché à l'étiquette. Très bien. Pas la peine d'en remettre une couche. Je me comporte dans ma vie comme bon me semble et oui j'ai le tutoiement facile. Le contexte ici n'est pas formel, je ne suis pas en rendez-vous avec un supérieur hiérarchique ou que sais-je. Donc ma nature me pousse naturellement à tutoyer. On ne va pas en parler pendant 107 ans ça n'apporte strictement rien.J'ai très bien compris que vous ne contestiez pas l'exactitude de mes calculs mais leur interprétation. Mais nous ne tomberons jamais d'accord puisque vous estimez déjà que l'adsl n'est pas une source suffisante de contenu cinématographique et sériel. Et pourtant sans rien faire d'illégal entre l'accès à la télé sur ordi ou tablette, les films libre de droits disponibles gratuitement, les sites de replay, etc. il y a très largement de quoi faire sa culture audiovisuelle.
    • Madolic
      Bah Suspiria est resté 2 semaines parce qu'il n'a pas plus convaincue, Roma a été retiré délibérément.Mais oui c'est un débat intéressant et je suis curieux de connaitre l'avis de l'académie sur la question.
    • Anne-Sophie P
      C'est clair que dialoguer avec CreedTime, on voit deja le niveau.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Koko-di Koko-da Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Debout sur la montagne Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Box Office
    Box-office France : Joker plus fort que The Dark Knight !
    NEWS - Box Office
    mercredi 16 octobre 2019
    Box-office US : Joker confirme, Parasite cartonne
    NEWS - Box Office
    lundi 14 octobre 2019
    Box-office US : Joker confirme, Parasite cartonne
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 9 septembre 2019
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    Sponsorisé
    La réforme de l'audiovisuel ne va pas assez loin pour les patrons de chaîne
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    La réforme de l'audiovisuel ne va pas assez loin pour les patrons de chaîne
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    Dernières actus ciné Box Office
    Films de la semaine
    du 16 oct. 2019
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    De Will Becher, Richard Phelan
    Bande-annonce
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    De Joachim Rønning
    Avec Angelina Jolie, Elle Fanning, Harris Dickinson
    Bande-annonce
    Angry Birds : Copains comme cochons
    Angry Birds : Copains comme cochons
    De Thurop Van Orman
    Bande-annonce
    La Vérité si je mens  ! Les débuts
    La Vérité si je mens ! Les débuts
    De Michel Munz, Gérard Bitton
    Avec Yohan Manca, Mickael Lumière, Anton Csaszar
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    De Lilo Baur
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top