Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Us : "Dans les autres films, le monstre, c’est l’autre !"
Par Emmanuel Itier & Roxana Bina, propos recueillis à Los Angeles — 19 mars 2019 à 22:00
facebook Tweet

Deux ans après "Get Out", Jordan Peele revient avec "Us", cauchemar psychologique dans lequel une famille doit faire face à une version horrifique d'elle-même. Rencontre avec le réalisateur et ses comédiens, Lupita Nyong'o et Winston Duke.

Universal Pictures

AlloCiné : Comment présenter "US" sans révéler trop de son intrigue ?

Jordan Peele (réalisateur) : Ce film est le fruit de mon inspiration, et il a été inspiré par un grand nombre de films d’horreur et par leurs réalisateurs. C’est l’histoire d’une jeune femme qui subit un traumatisme petite fille et ce traumatisme tourne au cauchemar à l'âge adulte. Vous allez avoir peur mais vous allez aussi rire. Vous n’allez pas ête déçus.

Lupita Nyong'o : En fait c’est l’histoire de mon personnage, Adelaide Winston, qui est hantée par un traumastime survenu dans son enfance. Elle se prépare à passer des vacances en famille tout en ayant cette sensation que quelque chose de vraiment mauvais va se dérouler...

Winston Duke : C’est l’histoire d’une famille qui essaye d’avancer dans la vie. C’est une famille qui se cherche et qui va finir par se trouver, dans tous les sens du terme ! Et lorsqu’ils vont enfin faire face à eux-mêmes, ils seront transformés à tout jamais...

Universal Pictures


Le film met en scène des doubles maléfiques, des "doppelgangers". Pourquoi cette thématique ? 

Jordan Peele (réalisateur) : Le mythe du doppelganger, du jumeau diabolique, apparaît dans toutes les cultures et ce depuis la nuit des temps. Je pense que cela provient de la dualité de notre existence. Il y a en quelque sorte deux "moi". Nous avons tous en nous des démons que nous mettons en sourdine comme la culpabilité, ou tout autre traumatisme infantile. Il y a je crois, toujours au plus profond de nous, quelque chose qui veut remonter à la surface. Ici, j’explore d’une manière plus large ce concept à travers plusieurs individus. C’est vraiment un film sur "Nous, la famille humaine". C’est pour cela que l’intrigue se focalise sur une famille en particulier. De cette manière nous pouvons tenter de comprendre quels sont nos démons collectifs, propre à notre humanité toute entière.

Quelle a été votre réaction à la lecture du scénario ?

Lupita Nyong'o : J’ai été immédiatement intriguée par cet univers effrayant crée par Jordan Peele. J’ai tout de suite senti qu’il y avait plusieurs degrés de compréhension pour ce film. Et j'ai adoré l’idée de jouer deux personnages totalement opposés. Quelle opportunité unique !

Winston Duke : J’ai vraiment trouvé le script unique, frais et audacieux!  Jordan Peele est un génie. J’ai tout de suite voulu faire partie de la "conversation" qu’inspire le film, sur la notion de famille, la notion du monstre en nous. Les sujets abordés sont fascinants pour moi. 

Universal Pictures

Que retenez-vous de votre collaboration avec Jordan Peele ?

Lupita Nyong'o : Ce projet a été une véritable partie de plaisir malgré l’intensité du tournage et le sujet abordé. Le tournage était épuisant, d’autant que je joue deux personnages et que nous avons tourné des nuits entières à la suite. Mais Jordan a une énergie explosive qui vous inspire et vous maintient en éveil presque 24h/24 ! Nous avons formé tout de suite une famille pour de vrai en tournant ce film. De plus j’ai été dans la même université que Winston, ce qui fait que cette synergie à l’écran est toute naturelle.

Pourquoi avoir choisi Lupita et Winston pour les deux rôles principaux ?

Jordan Peele (réalisateur) : En fait, j’ai écrit le script en pensant à Lupita Nyong’o. Je pense que c’est une actrice au talent unique et parfois dérangeant. Je savais qu’elle serait parfaite en bonne mère de famille ainsi qu’en personnage totalement folle et maléfique. J’ai choisi Winston Duke pour son charisme et sa force rassurante en tant que père, et multi-effrayante pour son jumeau maléfique. De plus, il a étudié à Yale où il connaissait Lupita. Ceci crée une alchimie parfaite pour leur couple, aussi bien le normal que celui monstrueux. 

Universal Pictures

Quel genre de peur pensez-vous que ce film provoque en nous ?

Jordan Peele (réalisateur) : Quand j’étais jeune, j’avais ce rêve que je devais passer dans un tunnel sous une voie ferrée en pleine nuit. Et à ce moment là, de l’autre côté du tunnel, je pouvais voir mon double me fixer intensivement. Cette vision m’a hanté toute ma vie. Je crois que nous avons tous une peur intense à l’idée de se faire face à soi-même. Parce que lorsque vous vous faites face à vous-même, l’un de vous deux doit éventuellement disparaître... Donc ce film provoque une peur différente car il vous force à vous faire face à vous même, à confronter le monstre en vous. En général dans les autres films, le monstre, c’est l’autre !

Lupita Nyong'o : Il est certain que l’on fait ici face à une peur plus psychologique que visuelle. Il ne s’agit pas du film d’horreur habituel comme un Halloween ou un Vendredi 13. Ici on explore le concept de l’ennemi en nous, du monstre qui sommeille en nous. Je crois que réaliser que nous sommes notre pire ennemi crée une dimension horrifique bien plus forte qu’un simple film d’épouvante avec du sang qui gicle toutes les secondes. 

Winston Duke : Oui, c’est la peur de se regarder dans le miroir et découvrir le monstre en nous. De découvrir la totalité de qui nous sommes vraiment, avec les bons et les mauvais aspects. 

Lupita Nyong'o : En ce moment, on voit bien comment on a peur que le monstre vienne de l’ext"rieur, d’un autre pays, d'une autre culture, d'un autre genre. Le film montre, qu’au contraire, c’est ce sentiment de peur, d’insécurité en nous qui devrait nous inquiéter. Nous sommes vraiment notre pire ennemi. Regardez-vous dans le miroir et faites face à votre monstre intérieur…

Winston Duke : Ce film vous amène à comprendre votre position dans la société, à comprendre les privilèges que vous avez et de ne pas en abuser, de ne pas considérer les autres comme des êtres invisibles. Je pense que c’est un film qui nous faire prendre conscience de NOUS, la société et comment nous devons redéfinir les relations entre nous. C’est un sujet brûlant et tellement d’actualité, partout dans le Monde.

US, au cinéma cette semaine

Us Bande-annonce VO

 



facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Le Cercle des petits philosophes Bande-annonce VF
Les Crevettes pailletées Bande-annonce VF
Sponsorisé
Working Woman Bande-annonce VO
L'Epoque Bande-annonce VF
Manou à l’école des goélands Bande-annonce VF
Anna Teaser VO
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
After : on a joué au Taboo avec Tessa et Hardin
NEWS - Interviews
mercredi 17 avril 2019
Raoul Taburin : "Etre le plus fidèle possible à l'esprit de Sempé"
NEWS - Interviews
mercredi 17 avril 2019
Raoul Taburin : "Etre le plus fidèle possible à l'esprit de Sempé"
Monsieur Link : Thierry Lhermitte saura-t-il reconnaître les films d'Eric Judor (et vice versa) ?
NEWS - Interviews
mercredi 17 avril 2019
Monsieur Link : Thierry Lhermitte saura-t-il reconnaître les films d'Eric Judor (et vice versa) ?
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 17 avr. 2019
After - Chapitre 1
After - Chapitre 1
De Jenny Gage
Avec Josephine Langford, Hero Fiennes-Tiffin, Samuel Larsen
Bande-annonce
Monsieur Link
Monsieur Link
De Chris Butler
Bande-annonce
Just a gigolo
Just a gigolo
De Olivier Baroux
Avec Kad Merad, Anne Charrier, Léopold Moati
Bande-annonce
Raoul Taburin
Raoul Taburin
De Pierre Godeau
Avec Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément
Bande-annonce
La Malédiction de la Dame blanche
La Malédiction de la Dame blanche
De Michael Chaves
Avec Linda Cardellini, Roman Christou, Jaynee-Lynne Kinchen
Bande-annonce
La Princesse des glaces, le monde des miroirs magiques
La Princesse des glaces, le monde des miroirs magiques
De Robert Lence, Aleksey Tsitsilin
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Back to Top