Notez des films
Mon AlloCiné
    Mort de Michael Jackson il y a 10 ans : 10 clips par 10 grands réalisateurs
    Par La Rédaction — 25 juin 2019 à 12:05
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Spike Lee, John Landis, John Singleton, Martin Scorsese, David Fincher et même une apparition de Steven Spielberg... Tout au long de sa carrière, Michael Jackson s'est entouré des plus grands pour réaliser des clips. Retour sur 10 d'entre eux.

    Bestimage
    Le 25 juin 2009, Michael Jackson nous quittait à l'âge de 50 ans. Précurseur dans de nombreux domaines, il aura aussi marqué l'histoire du clip en s'entourant de grands metteurs en scène, signant quelques clips révolutionnaires pour leur époque et encore aujourd'hui. Retour sur 10 d'entre eux à l'occasion de l'anniversaire de la mort du King of Pop.
    Thriller - John Landis

    Impossible de passer en revue les clips de Michael Jackson sans évoquer le plus célèbre et le plus impressionnant d'entre eux : Thriller réalisé par John Landis est un véritable court métrage horrifique, avec un scénario, des effets spéciaux bluffants et une chorégraphie zombiesque. Après Le Loup-garou de Londres, c'est Michael que Landis transforme en loup-garou, puis en zombie. C'est Vincent Price qui y tient le rôle du narrateur et c'est son rire démoniaque que l'on entend à la fin de la chanson. 

     

    On le sait moins mais John Landis est aussi le réalisateur d'un clip resté très célèbre pour Michael Jackson : celui de Black and White, premier single de l'album Dangerous. Ce clip sorti 8 ans après Thriller a marqué surtout pour la scène de morphing de la fin, prouesse visuelle, et la participation de la coqueluche de l'époque, Macaulay Culkin. Précisons que ce clip existe en 2 versions dont une censurée car la fin comprend des scènes de violence :

     

    Bad - Martin Scorsese

    L'un des clips les plus inoubliables de Michael Jackson est celui de "Bad", réalisé par Martin Scorsese, et ses incroyables chorégraphies. Le cinéaste, alors célèbre pour Taxi Driver, Mean Streets et Raging Bull, met en scène un court métrage de 18 minutes dans les rues de New York et le métro new-yorkais. Michael Jackson y donne la réplique au jeune Wesley Snipes. Le scénario est inspiré d'une histoire vraie qui se serait produite le 12 juin 1985 : un jeune garçon du nom de Edmund Perry, qui venait d'avoir son diplôme et allait entrer à l'Université de Stanford. Vivant à Harlem, aurait été tué par un policier blanc qui prétendait avoir été agressé par le jeune homme. 

     

    They don't care about us - Spike Lee

    Pour "They don't care about Us", chanson extraite du double album HIStory qui attire l'attention sur les problèmes politiques et sociaux que rencontre l'Amérique, ainsi que sur les violences racistes, Michael Jackson fait appel à Spike Lee, qu'il estime être le réalisateur idéal pour donner la force nécessaire aux revendications de sa chanson. La phrase « Jew me, sue me, everybody do me/ Kick me, kike me, don't you black or white me » ayant été jugée antisémite, Michael Jackson - qui s'en est pourtant défendu - a dû changer les paroles en « Do me, sue me » et en « kick me, strike me » pour que le titre puisse passer à la radio et à la télévision. Il existe deux clips différents pour "They Don't Care About Us", tous deux réalisés par Spike Lee. Le premier, tourné dans une prison, a été censuré, de nombreuses chaînes de télévisions n'acceptant de le diffuser tard dans la nuit.  

    Version 2 :

     

    Précisons que Spike Lee a également le clip posthume This is it  :

     

    Remember The Time - John Singleton

    Réalisé en 1991 par John Singleton, réalisateur de Boyz'n the Hood, qui nous a récemment quitté, il signe un court métrage qui illustre "Remerber the Time", l'un des clips les plus spectaculaires de Michael Jackson. "Remember the Time" est le deuxième single extrait de l'album Dangerous. L'action du clip, qui dure près de 10 mn, se situe dans l'Egypte ancienne. On doit la chorégraphie du clip à Fatima Robinson, on y trouve de nombreux effets spéciaux et le casting est composé de stars de la trempe d'Eddie Murphy, Iman et Magic Johnson. 

     

    Who is it - David Fincher

    En 1993, le seul fait d'armes de David Fincher au cinéma est Alien 3. En revanche, le cinéaste en devenir a déjà réalisé de nombreux clips, pour Patti Smith, Billy Idol ou encore Madonna. C'est alors que Michael Jackson vient le chercher pour réaliser celui de "Who Is It". La chanson est extraite de l'album Dangerous et raconte le désespoir d'un homme quitté par sa maîtresse. Il apprend son infidélité et désire savoir avec qui elle l'a trompé. Le clip, qui dure plus de 6 mn 30, ne comporte pas de scène dansée.  

     

    Liberian Girl avec Steven Spielberg

    Extrait de l'album Bad, le clip de Liberian Girl est un véritable Who's who, réunissant de nombreuses célébrités du petit et du grand écran de la fin des années 80 : on y croise pêle-mêle Dan Akryod, Rosanna Arquette, Danny Glover ou encore John Travolta, mais aussi... Steven Spielberg ! Ce dernier n'a pas réalisé le clip, qui a été mis en scène précisément par Jim Yukich.

     

    Ghosts - Stan Winston 

    16 ans après le mythique Thriller, Michael Jackson est la star d'un nouveau clip horrifique, Ghosts, rendant hommage aux classiques du genre. Pour cette vidéo à nouveau très ambitieuse en termes d'effets spéciaux, le Roi de la Pop fait appel à Stan Winston, grand spécialiste des effets spéciaux qui a notamment travaillé sur des films cultes comme Jurassic Park ou Terminator 2. Il a multiplié les collaborations avec James Cameron entre autres.

     

    Scream - Mark Romanek 

    A l'image du lancement du clip Black or White, Michael Jackson créé l'événement avec la sortie du clip de Scream, chanson en duo avec sa soeur Janet Jackson. La vidéo en noir et blanc, bourrée d'effets spéciaux, signée Mark Romanek, est annoncée comme le clip le plus cher de l'histoire (plus de 7 millions de dollars). 

     

    In The Closet - Herb Ritts 

    Déjà dans In The Closet, Michael Jackson optait pour le noir et blanc pour le clip sensuel de In The Closet, tourné dans une Californie torride. Naomi Campbell vole la vedette à Michael Jackson dans cette vidéo récompensée pour sa chorégraphie au MTV Awards. Le réalisateur Herb Ritts, connu avant tout pour ses photographies de mode, a également réalisé des clips pour certaines de splus grandes stars de l'époque, de Madonna (Cherish) à Chris Isaak (Wicked Game). Anecdote insolite : la voix que l'on entend dans la chanson, initialement créditée en tant que "Mystery Girl", n'était autre que celle de... Stéphanie de Monaco ! Cette partition vocale, aurait été réenregistrée pour les besoins du clip, par Naomi Campbell elle-même.

     

    We Are The World 25 For Haiti - Paul Haggis

    Cette vidéo, introduite par le comédien Jamie Foxx, recréé l'hymne caritatif We Are The World 25 ans après la première version dans laquelle chantait Michael Jackson, qui apparait ici dans la version d'origine de 1985. La vidéo a été tournée dans les mêmes studios que la première version de la chanson et se mêle à des images d'Haïti, visant à sensibiliser le grand public. Le clip est réalisé par Paul Haggis (Collision, Dans la vallée d'Elah).

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Thomas D.
      Joyeux anniversaire quand même ;)
    • kingbee49
      On peut rajouter David Lynch, qui avait réalisé un teaser de l'album Dangerous...
    • Clémentine C.
      Oh pitié par sur ce site aussi... ca fait 10 ans que le mec s'attire toute l'attention le jour de mon anniv' :p
    • Might Guy
      Tu l'as dit. Tout ce beau monde séparé/décédé 27ans après.
    • Hareng rouge
      ah oui effectivement c'est aussi une question de generation
    • Might Guy
      De MJ jusqu'en 84. Et certainement pas de KK qui m'ont pourri l'été 92 ex-aequo avec opus 3.
    • Hareng rouge
      allez assume t'étais fan
    • dtsdolby
      quelle legende. domage quil ai foutu son physique en lair
    • Might Guy
      T'es guilty de chez guilty, toi.
    • Hareng rouge
      ya aussi la video de jam pour laquelle j'ai un guilty pleasure
    • Might Guy
      Tout ça se fait balayer par les vidéos de don't stop til you get enough, Beat it et surtout Billie Jean.Comme quoi, le mieux reste l'ennemi du bien.
    • MGM-ranger
      Herb Ritts n'a rien à faire là (il n'a jamais travaillé dans l'industrie cinématographique).
    Voir les commentaires
    Back to Top