Notez des films
Mon AlloCiné
    Saint Seiya sur Netflix : que vaut la nouvelle série Chevaliers du Zodiaque ?
    Par Clément Cusseau (@ClayMancuso) — 19 juil. 2019 à 14:35
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La série "Les Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA", qui revisite le dessin animé éponyme culte, débarque ce 19 juillet sur Netflix. Cette nouvelle adaptation est-elle restée fidèle à l’oeuvre d’origine ? Voici notre critique !

    Netflix

    Dès l’annonce du projet, la série Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA a suscité l’inquiétude auprès des fans du manga et du dessin animé éponymes, et notamment que la coproduction Toei / Netflix ne prenne trop de libertés avec l’oeuvre originale signée Masami Kurumada. La mise en ligne ce vendredi 19 juillet des 6 épisodes de la première saison de l’animé nous permet donc de tirer un bilan sur cette adaptation modernisée de Saint Seiya, respectueuse dans les grandes lignes de l’intrigue du manga, mais plombée par ses nombreux rajouts superficiels et des raccourcis scénaristiques impardonnables.

    La série s’ouvre sur un épisode introductif des origines de son héros Seiya ; orphelin, le jeune garçon vit aux côtés de sa sœur aînée Seika. Un beau jour, leur maison est attaquée par une unité militaire armée jusqu’aux dents, mais l’intervention in extremis d’Aiolia, le Chevalier d’or du Lion, leur évite d’être capturés par ces sbires. Après les avoir sauvés, Aiolia emmène Seika avec lui, laissant le pauvre Seiya livré à lui-même. Devenu un garçon de la rue, il joue les justiciers face à un gang et ses exploits ne manquent pas de faire le buzz sur la toile, au point d’attirer l’attention du milliardaire Mitsumasa Kido.

    On note ici que les origines de Seiya ont été grandement modifiées par cette nouvelle adaptation. Dans le manga, le jeune héros était également un orphelin, mais avait été élevé dans l’orphelinat de la Fondation Kido, aux côtés de sa sœur certes, mais également de ses futurs amis Chevaliers : Shiryu, Hyôga, Shun et Ikki. A l’adolescence, ces enfants étaient envoyés aux quatre coins du monde via tirage au sort pour suivre un entraînement au combat et devenir des Chevaliers au service de la déesse Athéna.

    Autre point d’importance, l’antagoniste Vander Graad – présenté comme un ancien associé de Kido, faisant désormais bande à part pour s’approprier les pouvoirs des Chevaliers. A lui seul, ce nouveau personnage – créé spécialement pour les besoins de cette série – symbolise la superficialité des rajouts qui n’apportent rien à l’intrigue de Saint Seiya. En opposant les Chevaliers à des soldats, l’animé Netflix prend le parti d’incorporer les codes du film de super-héros moderne, délaissant par incidence toute la dimension mythologique et tragique du manga.

    Netflix

    Pire, ce nouveau méchant ôte à Ikki tout son intérêt, sa profondeur, sa complexité. En l’introduisant au rang de simple homme de main, le Chevalier du Phénix apparaît ici en ennemi fade, quand sa version manga le présentait comme un personnage ambigu, notamment lors de ses retrouvailles avec Shun. En simple sbire, Ikki se voit ici privé de toute son aura maléfique, une impression empirée par l’apparence de ses Chevaliers Noirs, ici de vulgaire mastodontes alors qu’ils empruntaient dans le manga les traits des Chevaliers de Bronze.

    L'affrontement des Chevaliers de Bronze et Noirs symbolisait alors le combat mené par les héros contre leur propre part d’ombre, un aspect totalement gommé dans ce remake. Et que dire de la révélation qu’un d’eux se révèle être Cassios, l’ex-rival de Seiya, une décision d’autant plus contestable que le personnage était censé être au coeur d’une scène de rédemption capitale lors de l’Arc Sanctuaire qui fera suite à ces premières aventures.

    Enfin, puisqu’elle s’adresse à un grand public international, Les Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA prend l’apparence d’une version édulcorée du manga d’origine, rendu célèbre notamment par la violence de ses combats. Ainsi, Seiya ne tranche pas l’oreille de Cassios dans le combat qui les oppose pour l’armure de Pégase, tandis que le Tournoi Galactique (qui n’en a que le nom, puisqu’il se déroule dans un hangar désert et non plus dans une arène high-tech !) ne propose que des combats classiques, quand chacune des confrontations s’achevait en bain de sang à l’époque du manga.

    Trop caricaturale et expéditive, Les Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA n'éveillera auprès des fans du manga qu'un vague sentiment de nostalgie. Qui sait toutefois quelle sera la réaction du public ne connaissant pas la série et qui la découvrira à l'occasion de ce remake ?

    La bande-annonce de la série Les Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA

    Les Chevaliers du Zodiaque : SAINT SEIYA - saison 1 Bande-annonce VF
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Saint Seiya sur Netfix : qu’attendre de la nouvelle série Chevaliers du Zodiaque ?
    • Les Chevaliers du Zodiaque : l’histoire derrière le titre français de Saint Seiya
    • Saint Seiya : les Chevaliers du Zodiaque de la série originale comparés à celle de Netflix
    Commentaires
    • d- jix
      En général, je ne suis pas trop difficile moi non plus, mais Saint Seiya étant une de mes oeuvres favorites, je suis tellement outragé que je vais envie de leur hurler dessus, et à côté le film La légende du sanctuaire devient passable
    • d- jix
      Mais même cet hymne n'avait pas lieu d'être, ou alors comme dans l'anié original une musique douce qui annonce qu'elle est bien Athéna
    • d- jix
      les américains sont tellement enclaver dans leur culture national personnelle, tandis qu'Europe, en Amérique Latine et Asie, si l'oeuvre originale et l'animé ont été aussi populaire c'est parce que nous sommes plus ouvert culturellement
    • d- jix
      il faut s'attendre au pire avec les adaptions du sanctuaire, de l'arcane Asgard-Poséidon et de l'arc Hadès, s'ils osent le faire.
    • kiwi m.
      concernant cette serie là il a raison en tout cas ;)
    • kiwi m.
      Premiere question qui me vient quand j'ai regardé le premier épisode : est ce que Netflix a fourni la vaseline à Kurumada ?L'oeuvre originale est pas bafouée, elle est roulée dans la boue, piétinée et ensuite jeter dans une benne à ordure !Aiolia dans les 30 premiere secondes qui enleve Seika Oo L'une des intrigue de l'oeuvre originale est justement que Seiya recherche sa soeur et que la fondation doit la trouvé, pour cela il doit devenir chevalier et ramené l'armure de pégase. Il ne retrouve sa soeur qu'a la fin de l'arc Hadès !Seiya qui decouvre ses pouvoirs.... euh c'est pas des super pouvoir qu'il a ! il apprend a utilise son cosmos !On passe sur les armures qui ressemble directement à leur version 2 ou 3...Shun qui devient une fille ... Des personnages totalement inventés... dois je encore citer d'autres insultes à l'original ?Super fan de l'original j'ai voulu m'arreter là de peur que mes souvenirs d'enfance se fasse violer les uns apres les autres...Faut croire que les américains ne font pas que bouffer de la me... , ils la regardent aussi
    • jn j
      Merci Netflix de financer des trucs tellement pourri que personne n'en aurait voulu, qulle chance de pouvoir regarder de tel navets.
    • Saviour67
      J'ai cru remonté le temps aux premiers épisodes en vf où Shun avait une voix de fille avant de réaliser qu'il en était vrmt une là -_-.Et ce besoin de toujours mettre des armes à feu partout... Vraiment à part les armures, c'est une profanation en règle de la licence.Bon je vais revoir Ikki vs Shaka pour me nettoyer les yeux et les oreilles moi.
    • Zewil Avis Cine Express
      On se pose aussi la question... Allez, on débriefe cette grosse catastrophe Netflix ensemble!Ça se passe ICI 👉https://youtu.be/_rKxwuoNi7U
    • John H
      Ce n'est pas une question de parité , c'est que Shun était trop ambigüe pour des parents US profondément anti LGBT.Ces animés ne doivent pas déranger les parents c'est primordial , c'est eux qui payent l'abonnement.Cette série est pour un jeune public US , donc ca se sera forcément sans saveur.
    • John H
      Netflix aurait mieux fait de financer un scan HD de la série originale ,s'ils ont de l'argent a perdre.Car les Blu ray chez AB video sont en fait des vieux masters SD bidouillés numériquement., réducteur de bruit + le contraste boosté .La Toei n'ayant pas voulu payer une remasterisations HD alors qu'ils se sont fait pas mal d'argent sur cette LicenseDonc n'achetez pas ces Blu Ray l'image est proprement médiocre avec moins de détails que sur les DVD, on dirait un animé produit en numérique et pas sur pellicule.
    • Ti Nou
      Pour les chevaliers d'or, Aiolia apparaît dans le manga dès le combat contre Casios (bon certes, sans son armure) et Shaka vient bien donner une petite correction à Ikki sur l'île de la reine morte.A part ça, je suis d'accord avec tout le reste de ton discours. C'est moche et sans aucun souffle épique.
    • Captain Hulk
      Ne respecte pas l'anime original.Shun qui devient une fille.Shaina qui n'a pas de masque, alors que ça a une importance plus tard.Les chevaliers d'or qu'on voit au début, alors qu'ils ne sont censé être évoquer qu'après.Le tournois pour remporter l'armure du sagittaire qui devient un tournois underground avec aucun spectateur.Les combats n'ont absolument aucune saveur.Bref, cette adaptation est une insulte à Saint Seiya.
    • Détective CONAN
      je suis d’accord, je suis pas difficile.
    • Alan B
      Une honte. Animation raté, histoire vide, alors, NO.
    • batiaz
      J'ajouterais dans les -- les dialogues sont pathétiques- le scénario actualisé est raté (smartphones, soldats, seiya qui fait l'idiot sans arrêt)- le montage est raté. Il y a une ellipse temporelle qui est difficilement compréhensible si on ne connaît pas l'histoire.- les personnages sont ridicules à souhait. Si on veut actualiser un ancien animé, on peut parfaitement le rendre crédible et adapté à son époque...or c'est pas le cas ici.- la 3D est franchement mauvaise. Elle est d'ailleurs uniquement correcte avec des objets 'stock' comme les tanks et les hélicos, contrairement à l'animation des personnage (corps et surtout visages) qui est affreuse- la 3D fait aussi perdre l'effet d'immersion qu'il y avait dans l'anime 2D, ce qui rend les combats ridicules et les séquences complètement surréalistes.Bref...à jeterPour l'hymne devant Athéna, il me semble que c'est pas un hymne américain mais un truc lambda.
    • Gïyomu B.
      Boulet.
    • -Gemini-
      Pour mettre des + a ça faut vraiment pas être difficile... Il n'y a absolument aucune comparaison possible avec l'anime des années 80.Et le pire c'est que ça ne respecte même pas le manga.
    • Détective CONAN
      Les + :- Des plan plutôt sympa, notamment sur le jeux des couleurs- L'ambiance (les combat de Seiya contre Shaina notable)- Le Design des armures.Les- :- La censure (totalement édulcorée pour les enfants)- L'américanisation (bordel,quand nos Saint se prosterne devant Athéna avec l’hymne Américain, j'ai hurler)- L'animation assez fade et lente (les combats sont assez mou)- La mythologie bafouer pour occidentalisé l’oeuvre)- Les attaques (euh c'est quoi ses boules d'énergie ? Ils ont adapté Saint Seiya ou Dragon ball ?- L'implication des humains dans les conflit des Dieux aurait pu être une bonne idée, mais c'est fait avec des énormes sabot et d'un ridicule sans non...
    • Vincent B.
      Cette séries souffre de beaucoup trop de défauts pour être attrayante.Sur le plan visuel la 3D est générique et l'apparence des personnages arrive à être moins stylé que ceux d'origine.Niveau musique c'est totalement anecdotique, là ou c'était l'un des principaux points forts de la série originale. Sans compter les effets sonores ridicules qui ne dégagent aucune patate.Niveau scénario on passe parfois d'une scène à l'autre de manière tout à fait aberrante, comme quoi il n'y a pas que les fans qui sont pris pour des idiots. Sans compter qu'ils ont réussi à rendre certains personnages antipathiques grâce à leur modifications.Puis il y a Ikki, lui quoiqu'il arrive il a la classe.
    Voir les commentaires
    Back to Top