Mon AlloCiné
    Pourquoi Le Roi Lion live est en fait un film d'animation
    Par Propos recueillis par Laetitia Ratane — 23 juil. 2019 à 20:00
    facebook Tweet

    Sublimes et impressionnantes de réalisme, les images du "Roi Lion" de Jon Favreau enthousiasment les spectateurs. Prise de vue réelle, motion capture, réalité virtuelle? Ilan Fitoussi, animateur sur le film, nous dévoile ses secrets de fabrication.

    Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

    AlloCiné : Vous faites partie de l'équipe d'animateurs 3D français qui a travaillé sur la version 2019 du Roi Lion, en salles cette semaine. Pourriez-vous nous en dire davantage sur votre métier et votre parcours?

    Ilan Fitoussi : Mon métier est celui d'animateur 3D freelance. Suite à mon diplôme des Gobelins, j'ai eu la chance de travailler sur le remake de Cendrillon de Disney en 2015. J’étais dans une petite équipe de Postviz artist aux Studios Pinewood à Londres, aux cotés du réalisateur Sir Kenneth Branagh. La postviz permet de voir les effets spéciaux des plans tournés de façon sommaire afin d'avoir rapidement un premier retour du réalisateur pour qu'il les valide avant que des studios comme MPC ne travaillent dessus. C'était une expérience intense, très créative et enrichissante. De retour sur Paris, j'ai travaillé pour différents types de projets, que ce soit de la pub, de la cinématique de jeux vidéo, du long métrage ou encore de la VR. Les logiciels utilisés dans l'animation 3D étant les mêmes partout dans le monde, j'ai pu travailler par la suite chez Pixomondo en Chine, le studio d'effets speciaux qui a réalisé les dragons de Game of Thrones. Après des projets de pub à Paris, je me suis retrouvé à Londres sur Le Roi Lion, aux cotés d'autres animateurs français comme Tatiana Tchoumakova, Camille Carceller, Julien Chery, Thomas Lemoine, Boris Cailly et d'autres encore.

    Comment vous êtes-vous retrouvé justement sur ce projet ambitieux porté par les studios Disney et réalisé par Jon Favreau ?

    Jon Favreau avait déjà réalisé Le livre de la jungle avec MPC, l'un des plus grands studios spécialisés dans les effets spéciaux. MPC a ainsi pris en charge l’intégralité de la production du Roi Lion, et a donc commencé à recruter des Animateurs 3D, une fois la production lancée. J'ai envoyé ma candidature avec une "démo", compilant mon travail depuis ces dernières années. J'ai obtenu un entretien téléphonique et quelques semaines plus tard, j'ai reçu un mail me proposant tout d'abord de travailler sur le film Pokémon. Ils avaient besoin de créer une petite équipe créative de quatre personnes sur Détective Pikachuà la demande du réalisateur Rob LettermanVu que j'ai toujours été attiré par la réalisation, j'ai sauté sur cette opportunité. Dans un premier temps, on devait aider le réalisateur à enrichir le script d'idées de gags. Dans un second temps, nous avons dû développer les Pokémon principaux, comme Pikachu, Mewto, ou encore Mr Mime.

    L'idée était de retranscrire les animations caractéristiques de Pikachu qui sont très stylisées en 2D, dans un univers réel avec du poids, de la crédibilité supplémentaire. Une fois ma mission finie, je suis passé sur Le Roi Lion

    Pour le Roi Lion, on devait vraiment avoir une approche plus réaliste / documentaire dans les acting et les expressions faciales...


    Sur quels éléments du film avez-vous alors été impliqué plus précisément ?

    J’étais au début en charge de la séquence la plus compliquée du film, à savoir celle qui met en scène la meute de gnou qui descendent la falaise. Beaucoup d'animateurs sont passés par cette séquence au début de leur travail, histoire de se familiariser avec le projet. Ensuite je suis passé sur la séquence émouvante entre Simba et Mufasa, lorsqu'ils rentrent du cimetière des éléphants. Il s'agissait des premiers test de lips sync (synchronisation de la bouche des personnages sur la voix des acteurs) à faire dans le film, et surtout des vrais premiers plans d'acting entre Mufasa et Simba.

    Y'a t-il eu une différence d'approche entre les animaux de "Dumbo" de Tim Burton, sur lequel certains membres de votre équipe ont également travaillé et ceux du "Roi Lion" ?

    Les deux approches ont en commun d’être le plus crédible possible afin de servir l'histoire et de s’intégrer au mieux à leur environnement réaliste (Dumbo est une version live du classique). L'approche se veut un peu plus stylisée pour Dumbo de par son character design lié au style de Tim Burton, avec ses grands yeux et ses expressions plus humaines. On peut ainsi voir Dumbo sourire dans le film. Alors que pour le Roi Lion, on devait vraiment avoir une approche plus réaliste / documentaire dans les acting et les expressions faciales.

    Où placer justement selon vous le curseur entre réalisme animalier total et anthropomorphisme ?

    Tout dépend du réalisateur. Jon Favreau avait une approche vraiment documentaire donc très réaliste alors que Tim Burton est, comme souvent dans ses films, plus stylisé (dans le character design comme dans l'animation) et tend plus naturellement vers de l'anthropomorphisme. Je pense qu'on peut aussi transmettre de l’émotion sans aller vers de l’anthropomorphisme. Les documentaires animaliers en sont la meilleure preuve.

    Le Roi Lion est un film d'animation full 3D hyperréaliste... Jon Favreau a voulu utiliser le terme "live action" pour décrire la façon de filmer plus que le terme de tournage réel. 

    Jon Favreau avait déjà utilisé une technologie de pointe pour Le Livre de la jungle, qui avait remporté l'Oscar des meilleurs effets visuels. En quoi le travail fait sur le Roi Lion est-il novateur par rapport à ce qu'on a fait jusque là? 

    On arrive avec le temps à pouvoir créer des animaux hyper réalistes. Je pense que comme Avatar ou encore L'Odyssée de Pi à leur époque, Le Roi Lion marque un vrai tournant en terme de crédibilité. Les décors et les animaux n'ont jamais été aussi réalistes, l'animation aussi poussée.

    Les images de ce nouveau Roi Lion sont en effet impressionnantes de réalisme. A notre micro Jon Favreau a confié avoir mis en place un système révolutionnaire de mise en scène à partir d'un environnement de réalité virtuelle : "Je mettais donc mes lunettes virtuelles et je me trouvais au cœur du film pour pouvoir mieux donner telle ou telle direction à mes animateurs, suivant telle ou telle scène". Pourriez-vous nous parler des techniques qui ont été utilisées pour faire ce film, entre prises de vue réelles et réalité virtuelle? 

    Un énorme travail a été produit par une équipe d animateurs qui a livré la totalité du film en Previz. Habituellement la Previz est une sorte de Layout avancé où les personnages bougent grossièrement pour comprendre ce qu'il se passe à l écran. Pour Le Roi Lion, la Previz a pris une ampleur telle que les animateurs avaient pour la plupart des références vidéo de ce que devait faire l'animal dans le plan. Hyper poussée, elle a permis à Jon Favreau de pouvoir cadrer les séquences au mieux, replacer certains animaux selon la scène et les décors etc.


    Pourriez-vous nous parler de ce qu'est la fameuse technique de la "boîte noire", et comment elle a été utilisée sur Le Roi Lion?

    Il faut savoir qu'en animation 3D, on enregistre les voix des acteurs très tôt, du coup on a les voix mais aussi la vidéo de chaque plan. Le procédé de la boîte noire consiste à réunir les acteurs et les laisser librement agir dans une salle noire équipée de six caméras pour renforcer le réalisme des intéractions et rendre leur prestation plus « organique ». Les images obtenues étaient nos principales références pour le lips sync.

    Le Roi Lion 2019 est donc bel et bien et entièrement un film d'animation et non une version "live" comme annoncée...

    Le Roi Lion est un film d'animation full 3D hyperréaliste. Il n'y a bien sûr pas eu de motion capture par contre je pense que Jon Favreau a voulu utiliser le terme "live action" pour décrire la façon de filmer plus que le terme de tournage réel. En effet avec la Previz, tous les décors du film on été reproduits de façon fictive et lui a pu filmer ses plans grâce à une caméra virtuelle comme James Cameron dans Avatar. Les décors hyper réalistes ont fini de convaincre la plupart des journalistes d'utiliser le mot live action. Je trouve qu'il n'y a pas vraiment de débat pour ce film, vu que tout est en 3D.

    Les artistes de MPC ont construit chaque personnage sur ordinateur en prêtant une attention particulière à l'anatomie, aux proportions appropriées, à la fourrure ou aux plumes...

    Quelle a été la plus grosse difficulté, le plus gros challenge pour vous sur ce projet ?

    Le réalisme du film a demandé à l'équipe d'animateurs de pousser l'animation toujours plus loin. En tant qu'animateurs, on est toujours tenté d'un peu sur-animer ou smoothé / lisser nos animations afin qu'elles soient fluides et belles à regarder mais c'était contre productif. Au vu du réalisme final des plans, il fallait au contraire, créer des petits accidents dans les trajectoires d'animation et donner un coté imprévisible afin de donner plus de vie et de crédibilité et rendre l'animation la moins "animée" possible.

    Finalement, pour créer une image, un seul plan du Roi Lion, il faut combien d'heures de travail?

    C'est très difficile de répondre car il y a beaucoup d'artistes impliqués pour un seul plan, et beaucoup de choses ont été créés en amont. Par exemple, pendant toute la durée de la production du film, le design des personnage n'a pas arrêté d’évoluer. Évolutions qui sont parfois quasi invisibles mais qui ajoutent au photoréalisme... Lorsqu'on comparait la version de Simba à 6 mois d'intervalles, on pouvait voir beaucoup de petits changements qui ont aidé au photoréalisme et à la caractérisation du personnage. Une fois les conceptions de personnages approuvées, les artistes de MPC ont construit chaque personnage sur ordinateur en prêtant une attention particulière à l'anatomie, aux proportions appropriées, à la fourrure ou aux plumes. Ils ont appliqué des textures et des couleurs, ombragé les yeux et après c’était à nous les animateurs de garantir que leurs mouvements soient authentiques. De nouveaux outils logiciels ont été développés par l'équipe de MPC R&D, afin de mieux simuler les muscles, la peau et le pelage.
    Tout ce que je peux dire c'est que de mon coté en animation, on avait à peu près trois semaines pour un plan entre deux et cinq secondes.

    Et le résultat en vaut la peine. Quel souvenir gardez-vous du Roi Lion version 1994 ?

    De très bons souvenirs, c'est comme, pour beaucoup, mon Disney préféré. Ce film est arrivé à un moment spécial de mon enfance et la bande originale m'avait particulièrement marqué et ému. Je suis content de la réécouter aujourd'hui et de pouvoir l'associer à de très bon souvenirs.

    Quels sont vos projets après Le Roi Lion?

    Depuis mon retour sur Paris, j'ai enchainé plusieurs projets dont deux pour Disney. Le premier était une expérience VR installée au parc Disneyland Paris, où on a incarné une armure d'Iron Man et où j'ai pu animer tous les Avengers. La deuxieme m'a permis de faire mes premiers pas en tant que réalisateur pour un projet de transformation de la Gare de Lyon en Garde du Lion (à découvrir ici), afin de promouvoir le film Le Roi Lion. Une tres bonne experience qui m'a vraiment donné envie de continuer dans la réalisation. C'est vers cela que je me dirige désormais.

    Découvrez les images du Roi Lion version 2019 :

    Le Roi Lion Bande-annonce VF

     

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Roubaix, une lumière Bande-annonce VF
    Good Boys Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Mes autres vies de chien Bande-annonce VO
    La Vérité si je mens  ! Les débuts Bande-annonce VF
    Late Night Bande-annonce VO
    Fourmi Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Marvel : l'étonnante raison qui a poussé Amanda Seyfried à refuser le rôle de Gamora
    NEWS - Stars
    lundi 19 août 2019
    Marvel : l'étonnante raison qui a poussé Amanda Seyfried à refuser le rôle de Gamora
    Box-office US : Jacob Tremblay fait tomber Hobbs & Shaw
    NEWS - Box Office
    lundi 19 août 2019
    Box-office US : Jacob Tremblay fait tomber Hobbs & Shaw
    Dernières news cinéma
    Films de la semaine
    du 14 août 2019
    Once Upon a Time… in Hollywood
    Once Upon a Time… in Hollywood
    De Quentin Tarantino
    Avec Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie
    Bande-annonce
    Dora et la Cité perdue
    Dora et la Cité perdue
    De James Bobin
    Avec Isabela Moner, Michael Peña, Eva Longoria
    Bande-annonce
    Je promets d'être sage
    Je promets d'être sage
    De Ronan Le Page
    Avec Pio Marmai, Léa Drucker, Mélodie Richard
    Bande-annonce
    Le Gangster, le flic & l'assassin
    Le Gangster, le flic & l'assassin
    De Lee Won-Tae
    Avec Ma Dong-seok, Kim Moo-yul, Kim Sung-kyu
    Bande-annonce
    Perdrix
    Perdrix
    De Erwan Le Duc
    Avec Swann Arlaud, Maud Wyler, Fanny Ardant
    Bande-annonce
    Le Mystère des pingouins
    Le Mystère des pingouins
    De Hiroyasu Ishida
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top