Notez des films
Mon AlloCiné
    Pennyworth : que vaut le pilote de la série-prequel à Batman ?
    Par Corentin Palanchini — 29 juil. 2019 à 18:50
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Et si une série nous montrait le passé d'Alfred Pennyworth, alias le majordome de Bruce Wayne ? C'est le programme de "Pennyworth", nouvelle série qui a démarré sur Epix.

    Epix / Warner Bros. Animation
    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Focus sur les jeunes années d'Alfred Pennyworth, le célèbre majordome de Batman. Dans le Londres des années 1960, ce soldat des Forces Spéciales Britanniques rejoint un jeune millionnaire du nom de Thomas Wayne, futur père de Bruce Wayne, pour travailler à ses côtés.

    Pennyworth avec Jack Bannon (Alfred Pennyworth), Ben Aldridge (Thomas Wayne), Emma Corin (Esmé)... Crée par Bruno Heller (Mentalist, Gotham).

    Disponible sur Epix depuis le 28 juillet

    ÇA RESSEMBLE À QUOI ?
    Pennyworth - saison 1 Bande-annonce VO

     

    NOTRE AVIS (BASÉ SUR LE PILOTE)

    Alfred Pennyworth a presque toujours été au côté de Bruce Wayne. Le personnage est apparu pour la première fois dans le comics Batman n°16 (1943), dans lequel Alfred, un personnage légèrement en surpoids, vient surprendre Bruce et Dick Grayson au manoir et proposer ses services comme majordome, en rappelant que son père, Jarvis, était lui aussi majordome pour les Wayne. Ils finiront par l'engager et, dans le même tome, Alfred découvrira par hasard la Batcave et l'identité secrète de ses employeurs.

    Dans Pennyworth, c'est un Alfred beaucoup plus jeune qui nous est présenté, bien que son âge ne soit pas officiellement donné. Il revient de dix ans au service de l'armée et travaille comme videur dans un bar. Une partie du passé d'Alfred dans les comics est d'ailleurs respectée dans la série, qui le présente comme un ancien membre du service secret britannique "Special Operations Executive". En revanche, son passé d'ancien acteur mentionné dans certains comics n'est pas montré dans le pilote, mais est en quelque sorte représenté par le personnage d'Esmé, sa petite amie, qui veut percer en tant que comédienne.

    Comme avec Gotham qu'ils ont aussi créé, Bruno Heller et Danny Cannon prennent plaisir à explorer ce passé alternatif de l'univers de Batman. Si Gotham était centrée sur le futur commissaire Gordon et montrait l'ascension du jeune Bruce Wayne, Pennyworth offre un Alfred bien loin de l'image de majordome qu'on lui connaît à travers ses apparitions précédentes au cinéma ou à la télé. Ici, c'est un homme d'action redoutable, présentant des troubles de stress post-traumatique suite à ses années militaires.

    Les références à Batman sont la présence de Thomas Wayne (qui fait l'objet de l'intrigue de ce pilote) et le fait que le père d'Alfred soit majordome et conseille à son fils de suivre la même voie, un vrai métier, selon lui. Pas de Gotham City, puisque l'intrigue se passe à Londres dans les années 60, mais le réalisateur et son directeur photo donnent un aspect "film noir" de très bonne facture à la capitale du Royaume-Uni et en usant de violence parfois graphique, la série ne manque pas de style.

    L'antagoniste de ce premier épisode d'1h11 est la Société du Corbeau (on sent ici une volonté de s'appuyer sur la Cour des hiboux, des comics Batman éponymes), sorte de consortium d'extrême-droite, défendant l'ordre, la vertu et le patriotisme avec le crédo selon lequel tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Il est aussi à noter que le personnage de Lord Hardwood (Jason Flemyng), largement malmené au cours de l'épisode, a le potentiel pour devenir un super-vilain.

    Malgré tout, Pennyworth creuse le sillon de la "chauve-souris aux oeufs d'or". Difficile de ne pas voir dans ce premier épisode à l'histoire et aux rebondissements déjà vu qu'une envie de surfer sur le très populaire univers de Batman, sans que l'on comprenne pour l'instant l'intérêt à raconter le passé du personnage d'Alfred sur 10 épisodes et peut-être plusieurs saisons. Il manque à ce pilote l'envergure et la densité laissant percevoir ce que la suite pourrait donner d'intéressant.

    Enlevez le fait qu'il s'agit d'Alfred, le futur majordome des Wayne et vous n'avez devant les yeux que l'histoire d'un ancien espion traumatisé par la guerre se frottant à un groupe d'extrémistes. Or, si le bagou d'Alfred (Jack Bannon) et la personnalité d'Esmé (Emma Corin) ont le potentiel pour accrocher certains spectateurs sur la durée, à l'heure où les séries se multiplient, que feront les téléspectateurs d'une série qui ne semble pas vraiment avoir une très bonne histoire à raconter ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Justice Prime
      Apres pour l'ensemble on le ressent plus ou moins selon les goûts .
    • Justice Prime
      Au revoir Je te voie déjà partir vers la porte de la sortie avec en fond sonore la Marseillaise haha . Aller hop hop hop !
    • Justice Prime
      Le cas Bane je ne vais te donner tord .
    • Stringer B
      Ben j'ai tout regardé, et en dépit de certains gros atouts (comme la performance de Robin Lord Taylor en Pingouin), cette série est une déception. Ce n'est pas la plus nulle, mais elle n'a jamais maintenu une qualité assez élevée ou constante pour que je puisse la conseiller à qui que ce soit, intéressé par les séries ou par les itérations autour du mythe de Batman.
    • meiyo
      Personnellement j'ai arrêté au bout de 2 saisons, aussi je ne jugerai pas au-delà.
    • meiyo
      Surexploiter Batman. Il y a un pan du personnage, qui a été peu exploité au cinéma et à la télévision, qui aurait peut-être mérité une adaptation, c'est son voyage à travers le Monde pour se former : sa relation avec ses différents mentors, sa rencontre avec d'autres cultures, son apprentissage notamment des arts martiaux, ... Ce ne sont pas les aspects qui manquent.
    • meiyo
      Je ne vais pas aller plus loin, car j'en ai plus qu'assez des débats stériles sur cette série, qui pour moi ne restera pas dans les mémoires, en tout cas, pas de la bonne manière. Au revoir.
    • Darkrems
      c'est comme le film rogue one de star wars c'est sympa mais inutile
    • Madolic
      Je ne vois vraiment pas l'intérêt de cette série ...
    • Stringer B
      On a le droit de penser que Gotham avait une storyline correcte sur trois par saison et était globalement médiocrement écrite, et que seul le cast restait constamment au niveau. Le problème c'est qu'il n'y avait pas tant de cohérence due à une vision globale intéressante et originale du mythe, plutôt deux personnages centraux des deux côtés de la loi dont on se disait qu'ils compenseraient les défaillances d'écriture régulières (Gordon et Oswald) et trop souvent des méchants dont les itérations étaient inspirés d'autres oeuvres Batman adaptées des comics (la storyline de Bane de la saison 5... mon dieu).
    • Kiwiluche
      Salut, moi c'qui m'interesserait c'est une serie sur la tante de la copine d'enfance de la mere de Batman. Ce serait ouf! Des fois elle ferait les courses, des fois elle regarderait la tele, des fois elle irait au restau, ce serait l'aventure a chaque episode.
    • Justice Prime
      Massacre ? Sur quelle critère ? Me sort pas la fidélité car ce n'était pas le but de la série mais une nouvelle vision de l'univers . Apres pour le coup de cette série sur Alfred je rejoins ton avis .
    • Housecoat
      J'aime bien comment Allociné met la photo du nouvel Alfred à côté de celui du dessin-animé. Comme pour dire Vous vous souvenez de l'époque où Alfred était dans une bonne série Batman ?. ^^
    • meiyo
      Vu le massacre en règle de Batman qu'a été Gotham, je n'ose imaginer ce que sera cette série. Ca sent encore la superexploitation du Chevalier Noir et personnellement le passé d'Alfred, je m'en tape. Ce prequel est tout sauf indispensable.
    Voir les commentaires
    Back to Top