Mon AlloCiné
    Les Baronnes : "Je n’avais jamais lu une histoire de gangsters avec des femmes comme protagonistes principaux"
    Par Emmanuel Itier et Roxana Bina, propos recueillis à Los Angeles — 20 août 2019 à 17:00
    facebook Tweet

    Scénariste sur "N.W.A - Straight Outta Compton", "Blood Father" et "Sleepless", Andrea Berloff passe derrière la caméra avec "Les Baronnes", où Melissa McCarthy, Tiffany Haddish et Elisabeth Moss prennent le pouvoir.

    Warner Bros.

    Les Baronnes - New York, 1978. Entre ses prêteurs sur gages, ses sex-shops et ses bars clandestins tenus par la pègre irlandaise, Hell's Kitchen a toujours été un quartier difficile. Et mal famé. Mais pour Kathy, Ruby et Claire, épouses de mafieux, la situation est sur le point de basculer. Car lorsque leurs maris sont envoyés en prison par le FBI, elles reprennent en main les affaires familiales, en poursuivant leurs trafics et en éliminant la concurrence … au sens littéral. Désormais, ce sont elles qui tiennent le quartier.

    AlloCiné : Pourquoi avoir choisi d’adapter ce comic-book pour votre premier film en tant que réalisatrice ?

    Andrea Berloff (réalisatrice) : J’ai découvert ce comic-book début 2016 et je l’ai tout de suite trouvé fascinant et totalement différent de que j’avais lu auparavant dans ce style de drame bourré d’action. Je venais de travailler sur NWA: Straight Outta Compton, et je cherchais une histoire plus "féminine". C’était pour moi une
    révélation car je n’avais jamais lu une histoire de gangsters avec des femmes comme protagonistes principaux. Le comic-book m’a donné une vision  de ce monde de femmes poussées par la force des choses à devenir des criminelles. Evidemment, j’ai pris des libertés pour mieux développer chaque personnage. J’ai même créé le rôle de Ruby O’Carroll pour Tiffany Haddish avec qui je voulais travailler, ainsi que celui de sa belle-mère interprétée par Margo Martindale. J’ai dû me battre avec le studio pour
    pouvoir mettre en scène ma vision de scénariste car j’avais tellement de chose à dire avec ces femmes et cette histoire palpitante et dramatique. C’est comme si je connaissais ces femmes de A à Z. Je crois que ma passion les a convaincus de me laisser faire.

    Warner Bros.
    Andrea Berloff sur le tournage

    Vous êtes-vous inspirée d’autres femmes criminelles au cinéma ou dans la réalité ?

    S’il y a des personnages et un film qui m’a un peu inspiré, ce serait Thelma et Louise. J’adore ce film de Ridley Scott car comme Les Baronnes, on s’attache à ces femmes bad ass, criminelles qui sont en fait des anti-héroïnes. Je pense que l’on peut s’identifier au parcours de ces femmes complexes et pleines de paradoxes.

    Au-delà de l’action et du suspense, quel est pour vous le vrai sujet de ce film ?

    Très bonne question car ce film n’est effectivement pas qu’un divertissement avec des femme bad ass. Pour moi, c’est un film sur les opportunités qui nous sont présentées dans la vie et comment on choisit de suivre tel out tel chemin. Dans la vie, on a tous en nous quelque chose que nous rêvons de faire, malgré les handicaps, malgré les gens qui se dressent sur notre route. Comment arrivons-nous à nos fins au bout du compte et à tracer notre destinée propre, et non celle qui pourrait être dictée par les autres ? Nous avons tous une voix et nous voulons tous nous faire entendre. Il nous faut donc faire preuve de persévérance et de passion pour arriver à nous construire et ne pas avoir de regrets. J'aimerais que ce film inspire les gens à aller au bout de leur rêves, et les incite à ne jamais lâcher prise et à se dire que tout est possible dans la vie quand on s’en donne les moyens. Personne ne va vous tendre la main dans la vie, il faut vous sortir de votre situation par vous-même et tenir bon jusqu’au bout. Just do it !

    Est-ce que ce film reflète également ce moment où, à Hollywood et ailleurs, les femmes sont de plus en plus bad ass et ont leur place sur le devant de la scène ?

    Je ne sais pas si c’est vraiment le cas et je ne veux pas faire d’amalgames. Je pense qu’hommes et femmes ont tous des destinées compliquées et qu’il n’est jamais facile de devenir tel héros ou telle héroine, bad ass ou pas. Je pense que l’on cherche tous à donner, à offrir le meilleur de nous même et à construire une relation saine entre nous. Dans tous les cas, je pense qu’il y a plein d’histoires de femmes, comme dans ce film, qui méritent qu’on les offre à public toujours plus avide de nouveautés, de changement. Un public qui a besoin de se sentir inspiré et diverti à la fois.

    Les Baronnes Bande-annonce (2) VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • BLboug B
      Histoire d'espérer du monde dans la salle, le réalisateur aurait du rajouter cette indication usée jusqu'à la corde : Tirée d'une histoire vraie ou tirée de faits réels.
    • Ryo H
      Perso, j'ai beaucoup de mal avec le message véhiculé par le trailer (n'ayant pas vu le film). En gros, on y voit un milieu particulièrement masculin et machiste,e t des femmes qui vont faire leur trou et prouver qu'elles peuvent réussir aussi bien que els hommes. En occultant qu'on parle quand même de criminalité.
    • Hunnam29
      La BA ne m'emballe vraiment pas pour celui-là... En espérant avoir une surprise.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Et puis nous danserons Bande-annonce VO
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Vous êtes jeunes, vous êtes beaux Bande-annonce VF
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Woody Allen : pourquoi il a fait tourner Timothée Chalamet
    NEWS - Interviews
    jeudi 19 septembre 2019
    Woody Allen sur Un Jour de pluie à New York : "Je ne suis pas iconique, je fais ce que je peux !"
    NEWS - Interviews
    mercredi 18 septembre 2019
    Woody Allen sur Un Jour de pluie à New York : "Je ne suis pas iconique, je fais ce que je peux !"
    James Gray : "Ad Astra est mon film le plus difficile !"
    NEWS - Interviews
    mercredi 18 septembre 2019
    James Gray : "Ad Astra est mon film le plus difficile !"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 18 sept. 2019
    Ad Astra
    Ad Astra
    De James Gray
    Avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga
    Bande-annonce
    Un jour de pluie à New York
    Un jour de pluie à New York
    De Woody Allen
    Avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez
    Bande-annonce
    Le Chardonneret
    Le Chardonneret
    De John Crowley
    Avec Ansel Elgort, Oakes Fegley, Nicole Kidman
    Bande-annonce
    Portrait de la jeune fille en feu
    Portrait de la jeune fille en feu
    De Céline Sciamma
    Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
    Bande-annonce
    Trois jours et une vie
    Trois jours et une vie
    De Nicolas Boukhrief
    Avec Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Charles Berling
    Bande-annonce
    Interview avec Dieu
    Interview avec Dieu
    De Perry Lang
    Avec David Strathairn, Brenton Thwaites, Yael Grobglas
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • Abominable
      Abominable

      de Jill Culton, Todd Wilderman

      Film - Animation

      Bande-annonce
    • Au nom de la terre
    • Joker
    • Rambo: Last Blood
    • Downton Abbey
    • Chambre 212
    • Hors Normes
    • J'irai où tu iras
    • Alice et le maire
    • Gemini Man
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top