Mon AlloCiné
    Mindhunter saison 2 : l’histoire vraie de Dennis Rader (BTK), l’insaisissable tueur en série
    Par CT — 22 août 2019 à 19:00
    facebook Tweet

    Mais qui est Dennis Rader, aussi surnommé BTK, l’un des tueurs en série qui apparaît régulièrement dans la série 2 de Mindhunter (Netflix) ? On vous en dit un peu plus.

    Insaisissable. C’est bien le mot pour qualifier Dennis Rader, tristement célèbre pour avoir tué, entre 1970 et 1980, une dizaine de personnes. La série Mindhunter introduit ce tueur en série en fil rouge de la saison 1. De lui, on ne voit que son quotidien, puis ses dessins qui mettent en exergue sa déviance sexuelle. La saison 2, disponible depuis le 16 août sur Netflix, nous dresse un profil psychologique plus approfondi du personnage. La scène d’introduction le met d’ailleurs en scène : sa femme le retrouve dans la salle de bain, déguisé, une corde autour du cou… Le ton est donné.

    Un tueur en série méticuleux

    L’équipe du FBI, menée par Ford (Jonathan Groff) et Tench (Holt McCallany), s’intéresse rapidement à ce tueur en série, qui, à l’image du Fils de Sam, envoie des lettres aux journaux locaux pour raconter ses crimes, s’attribuer les meurtres et terroriser les habitants de Wichita. Surnommé par lui-même BTK (bind, torture, kill / ligoter, torturer, tuer), Dennis Rader a un modus operandi assez clair. Ses premiers meurtres sont malgré tout loin d’être méticuleux. Il s’attaque en premier à la famille Otera, dont il tue le père et les trois enfants, puis Katherine Bright et son frère. Le dernier, touché par balle, est à ce jour la seule victime qui a survécu. C’est lui que Tench rencontre dans l’épisode 2 de Mindhunter (la scène dans la voiture).

    A la ville, Dennis Rader est un homme plutôt discret, marié et père de deux enfants. Personne ne se doute alors de ses déviances sexuelles. Son travail d’expert en sécurité – il installait des caméras directement chez ses clients - lui permettait d’entrer aisément chez ses victimes. Fétichiste, il garde en souvenir des "trophées", les sous-vêtements des femmes qu’il a tuées (une pratique répandue parmi les tueurs en série). Ce qu’il aime, c’est recréer les scènes de crime, en se substituant à sa victime. Il porte leurs vêtements ainsi qu’un masque de femme et s’auto-asphyxie pour atteindre un plaisir sexuel (l’asphyxiophilie) en plaçant une corde autour de son cou. Une caméra placée devant lui lui permet d’immortaliser ce moment. Comme dans la scène finale de la saison 2 en somme.

    Capture d'écran
    Un jeu malsain

    Les meurtres s’étaleront jusqu’en 1991. Après cette période, Dennis Rader semble rentrer dans le rang. Mais c’est son besoin de reconnaissance, et très probablement son envie de revivre ces évènements, qui vont mener à son arrestation. En effet, si Ford et Holden ne s’intéressent pas plus que ça à BTK dans la saison 2 – préférant se concentrer sur l’affaire des enfants morts à Atlanta – c’est aussi parce que le criminel ne sera appréhendé par la police… qu’en 2005. Quelques mois auparavant, pour célébrer le trentième anniversaire de ses premiers meurtres, l’homme envoie une série de paquets aux médias locaux et à la police, contenant des preuves de ses crimes (des photos et des effets personnelles ayant appartenus aux victimes), mais aussi des poèmes, des histoires fictionnelles qui parle de lui ainsi que des dessins de bondage. Il nargue la police qui a bien du mal à l’appréhender. Dans l’un de ses paquets, une disquette d’ordinateur sur laquelle la police retrouve un fichier que Rader avait tenté d’effacer, intitulé « Christ Lutheran Church » (dont il était le président du conseil) et modifié par un certain Dennis. La police découvre rapidement son identité. Ils obtiennent ensuite l’ADN de sa fille : les scientifiques trouvent alors un marqueur commun entre cet ADN et celui retrouvé sur certaines victimes… BTK est enfin arrêté. 

    Dennis Rader a collaboré avec la police après son arrestation en leur révélant la localisation de ses cachettes. Devant le procureur, il racontera en détails les dix meurtres. Après avoir plaidé coupable, la cour le condamne à la peine maximale… par dix fois. Le criminel est aujourd’hui encore incarcéré dans une prison près de Wichita, où il est tenu à l’écart des autres prisonniers.

    Fox

    Tout comme d’autres tueurs en série, Dennis Rader a abreuvé l’imagination d’écrivains et scénaristes. Outre Mindhunter, son histoire a aussi inspiré à Stephen King son livre A Good Marriage. Deux téléfilms (The Hunt for the BTK Killer et B.T.K.) ont aussi vu le jour. La fille du criminel, Kerri Rawson, a même publié cette année un livre racontant sa relation avec son père.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    MINDHUNTER
    MINDHUNTER
    Série ( 2017 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • MINDHUNTER : David Fincher a un plan sur 5 saisons
    • Mindhunter sur Netflix : de Ed Kemper à Charles Manson, tous les serial killers de la série
    • De Once Upon a Time à Mindhunter, Charles Manson fascine toujours autant
    Commentaires
    • Les vidéos de Jordan
      Bourré d'erreur : Famille Otera => C'était la famille OteroIl a tué les deux parents et deux des 5 enfants, et non tué le père et 3 enfants.Ensuite le prénom exacte d'une de ses victimes : Kathryn, et non Catherine Bright.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Sur Netflix du 13 au 19 septembre : American Horror Story, Marianne, la trilogie Scream...
    NEWS - Au programme
    vendredi 13 septembre 2019
    Sur Netflix du 13 au 19 septembre : American Horror Story, Marianne, la trilogie Scream...
    Unbelievable sur Netflix : l’histoire d’un viol auquel personne n’a voulu croire
    NEWS - Séries à la TV
    vendredi 13 septembre 2019
    Unbelievable sur Netflix : l’histoire d’un viol auquel personne n’a voulu croire
    Actus Netflix
    Back to Top