Mon AlloCiné
    Venise 2019 : Le Lion d'Or pour Joker, Roman Polanski et Ariane Ascaride au palmarès
    Par Clément Cuyer — 7 sept. 2019 à 20:47
    facebook Tweet

    Le long métrage "Joker" de Todd Phillips remporte le Lion d'Or de la 76e Mostra de Venise. Roman Polanski, avec "J'accuse", et Ariane Ascaride, avec "Gloria Mundo", figurent également au palmarès.

    2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved / Niko Tavernise

    Le Joker de Todd Phillips, avec Joaquin Phoenix dans le rôle de l'iconique personnage DC, a remporté ce samedi soir le Lion d'Or lors de la 76e Mostra de Venise, succédant ainsi au Roma d'Alfonso Cuaron. Le long métrage sortira dans les salles hexagonales le 9 octobre prochain. Le Grand Prix du Jury revient quant à lui au long métrage J'accuse de Roman Polanski, emmené par Jean Dujardin et Louis Garrel, qui revient sur l'affaire Dreyfuss. Sortie le 13 novembre.

    Joker : 8 minutes de standing-ovation à Venise, Joaquin Phoenix en route vers l'Oscar ?

    Le Prix du Meilleur acteur revient à l'Italien Luca Marinelli pour son rôle dans le film Martin Eden. Côté féminin, c'est la Française Ariane Ascaride qui est sacrée Meilleure actrice pour son rôle dans Gloria Mundi, réalisé par son époux et fidèle collaborateur Robert Guédiguian et en salles le 27 novembre.

    A noter, côté hexagonal et en marge de la Compétition officielle, que l'acteur Sami Bouajila remporte le Prix du Meilleur acteur dans la section Orrizonti, pour son rôle dans Bik Eneich: Un fils de Mehdi M. Barsaoui. Au sein de la même section, le Prix du Meilleur scénario est attribué au film Revenir de Jessica Palud, en salles le 29 janvier 2020. Enfin, La Clé de Céline Tricart se voit récompensé du Prix de la Meilleure immersion en réalité virtuelle.

    Le palmarès complet de la 76ème Mostra de Venise - Compétition officielle :

    Lion d'Or : Joker de Todd Phillips

    Lion d'Argent du Meilleur Réalisateur : Roy Andersson pour About Endlessness

    Grand Prix du Jury : J'accuse de Roman Polanski

    Prix Spécial du Jury : La mafia non è più quella di una volta de Franco Maresco

    Coupe Volpi du Meilleur Acteur : Luca Marinelli dans Martin Eden

    Coupe Volpi de la Meilleur Actrice : Ariane Ascaride dans Gloria Mundi

    Prix du Meilleur Scénario : Ji Yuan Tai Qi Hao (No.7 Cherry Lane) de Yonfan

    Prix Marcello Mastroianni du Meilleur espoir : Toby Wallace dans Baby Teeth

    La bande-annonce de "Joker", Lion d'Or de la Mostra 2019 :

    Joker Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • S DC
      Nominer est certes un anglicisme mais son étymologie est latine, nominare si je ne fais pas erreur. De ce fait, que ce verbe réapparaisse dans une langue latine comme la nôtre, ce n'est pas véritablement immonde de mon point de vue.En revanche, plussoyer est un néologisme visiblement accepté mais pour ma part je préfère les mots comme souscrire ou adhérer.Tout est une question de goûts et je respecte les vôtres.
    • Hunnam29
      Lion d'Or pour un film de super héros, ça doit être du jamais vu.
    • Sébastien C
      Polanski toujours là ...
    • mr.fox
      En fait, si, on dit bien nominer en français. C'est certes un anglicisme, mais c'est dans le dictionnaire.Nominer s'emploie spécifiquement dans le domaine des récompenses cinématographiques.
    • ServalReturns
      Ils l'espéraient, plutôt. Pour la raison que l'on connaît.
    • ServalReturns
      En français, on dit nommer pas nominer, qui est un anglicisme immonde.Je plussoie le commentaire néanmoins.
    • ConFucAmuS
      Les Oscars revêtent une dimension politique et commerciale que la Mostra a su tenir à distance. Pas que les Oscars n'aient strictement aucun intérêt mais sa pertinence est relative, je trouve. Nommer un film aussi lamentable comme Black Panther relevait plus de l'opportunisme (faire plaisir à une masse qui n'ont vu le film que sous un angle symbolique) que d'une vraie position artistique, soyons sérieux.Des réalisateurs comme Sam Raimi et Christopher Nolan ont montré que le genre pouvait être fournisseur de pures pépites. Ne pas avoir nominé The Dark Knight en 2008 est une occasion manquée. Après, est-ce si grave? 10 ans après, le film reste la référence. Alors que les films MCU évoquent la production de chaîne, sans âme, sans vision et sans intérêt.
    • Guillaume B.
      Les Oscars et les Lions ne jouent pas vraiment dans la même cour...Les 2 compétitions sont différentes mais cependant ces dernières années, les lauréats Del Toro et Cuaron ont fini avec une pluie d'oscars pour leurs films justement.J'imagine déjà le studio qui va préparer plus que jamais la campagne pour ce Joker en visant les statuettes dorées...En tout cas, ça donne envie d'y croire tout ce tapage. En croisant les doigts, on aura peut-être non seulement un vrai beau film dans l'univers comics mais un gros succès qui pourrait, outre le succès commercial, par le prestige des prix qui flattent toujours l'ego des studios, donner de quoi inciter un peu plus de films ambitieux dans le registre à l'heure où la formule marvel trop simple et répétitive semble devenir plus encore qu'une norme la seule règle...
    • L'Indien.
      En tout cas ce qui est sûr avec l'affiche du film c'est qu'il est toujours de bon goût de montrer son poster rieur à la concurrence.Je dedie cette blague à mon pote Kino.
    • Muad Dib
      Et bien pourquoi pas
    • seke
      Assez surpris.
    • Housecoat
      On risque de passer à côté. Félicitation à Sami Bouajila pour son prix. Ce n'est pas la Coupe Volpi mais ça reste une récompense.
    • Housecoat
      Tu sais, entre le moment de l'annonce du projet et l'officialisation de Phoenix, il y a eu presque 1 an d'écart. Et durant cette période, on a pu constater tout plein de commentaires qui dénigrait la démarche, pas seulement pour l'idée de faire un film sur l'origine du Joker, mais sur tout ce qui gravitait autour de cette idée, à savoir un studio en perdition qui cherchait à racoler le pardon du public après ses échecs dans ses productions DC (dont certains se plaignaient de la confusion après un Jared Leto encore frais dans les esprits), les rumeurs sur Joaquin Phoenix qui durent des semaines avant que lui-même n'en entendent enfin parler (volontairement ou pas, en attendant, lui aussi trouvait le moyen d'en rire en vidéo), les photos de tournage en mode Chaplin rendait curieux mais ses photo en clown d'anniversaire ridicules (sans parler de son maquillage jugé quelconque par beaucoup), les rumeurs de réécritures de script en plein tournage, le remplacement de Martin Scorsese par Bradley Cooper à la production. La moquerie derrière le projet était bien présent.
    • MGM-ranger
      Le Polanski s'annonce très intriguant, Dujardin, acclamé par les critiques, tient là peut-être son meilleur rôle. Certains s'attendaient aux prémices d'une décrépitude du réalisateur (ou bien l'espéraient ?) après le laborieux D'après une histoire vrai. Visiblement, avec ce nouveau trophée sur son étagère déjà bien garnie, le maitre a encore de belles flèches à son arc.
    • -Nomade-
      Pas d'accord avec la fin de ton analyse : le projet était mystérieux, et suscitait une forme d'attente curieuse, oui, mais il n'était certainement pas moqué.Au contraire, même : dès les premiers aperçus qu'on a pu en avoir à travers J. Phoenix surtout, beaucoup (dont moi) ont vite senti qu'on tenait là quelque chose de nettement plus abouti, ou en tous cas de plus intéressant, que le catalogue resucé des super-héros nous sert d'habitude.Une certaine partie de fans de comics ont d'emblée décidé de bouder le film, pas pour des craintes artistiques, mais par refus de concéder une vision différente du personnage ou de l'univers.
    • -Nomade-
      Les Oscars et les Lions ne jouent pas vraiment dans la même cour...Je ne suis pas surpris de voir un tel film rafler un Lion, alors qu'un Oscar (sauf p-e pour J. Phoenix pour l'acting), ça m'aurait déjà plus étonné.Le piège, ici, c'est effectivement que les réal US, bien souvent, ne sont pas aussi cantonnés dans leur propre style que peuvent l'être des réal Européens, par ex., surtout en raison d'un système de production qui met parfois en association des projets et des réalisateurs qui, a priori, n'allaient pas forcément ensemble...En dehors des grands noms, ou de personnalités un peu radicales, je pense que les réal. US ont moins la main sur leur carrière.
    • Housecoat
      Ben là, le scepticisme, Venise vient de le faire s'envoler vers d'autres cieux. ^^Plus sérieusement. Il faut accepter l'idée que des réalisateurs que l'on n'envisageait pas sont capables de prouesses dès qu'ils changent de registre. Après tout, c'est ça être créatif (c'est plutôt ça qui devrait être stigmatisé chez des réals, le fait de ne pas se réinventer. Et c'est malheureusement le reflet d'un public qui réclame constamment tel réalisateur sur tel projet en anticipant ce qu'il veut, ce qui en retire la surprise). Avant on avait Peter Jackson, récemment on a eu Adam McKay et Peter Farrelly, il faut se méfier de l'eau qui dort.En revanche on ne pourra pas dire que le film ne nous avait pas donné de quoi nous moquer. Todd Phillips était le réalisateur cantonné à une vingtaine d'années de comédies grasses, sa tentative de faire dans un registre plus sérieux ressemblait à un sous-Loup de Wall Street et la cerise, c'est un studio qui a enchaîné les pires décisions sur ses comicbooks movies qui a misé sur lui. Ce projet avait tellement de facteurs contre lui que même la présence de Martin Scorsese au début, Joaquin Phoenix et de Robert de Niro au casting ne rehaussait pas l'attente du public, au mieux il suscitait seulement sa curiosité.
    • ElGamma
      Attendons le visionnage, peut-être que c'est une véritable révélation bien que je rejoigne ton scepticisme.
    • Housecoat
      On parie combien qu'Allociné aurait attendu le lendemain pour diffuser la nouvelle si ça n'avait pas été Joker en N°1 ? ^^C'est du grand délire. Tim Burton et Christopher Nolan n'ont remporté aucun Oscars pour leurs Batman après deux et trois tentatives et le réalisateur des Very Bad Trip remporte l'un des trois prix suprêmes du Cinéma International du premier coup !Il vient de passer devant Hirokazu Kore-eda, Olivier Assayas, James Gray, Roy Andersson et Roman Polanski. Si Todd Phillips est si talentueux que ça, ben on peut dire qu'il a superbement bien caché son jeu pendant toute sa carrière !!!
    • -Nomade-
      Ah oui, quand même !Les premiers retours laissaient présager quelque chose de vraiment bon, mais là, c'est une belle consécration.J'étais confiant, j'ai toujours bien senti ce film, mais là je suis carrément impatient ^^
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Et puis nous danserons Bande-annonce VO
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Vous êtes jeunes, vous êtes beaux Bande-annonce VF
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Comic-Con Paris 2019 : Karen Gillan (Nebula) et Zombieland 2 au programme
    NEWS - Festivals
    mardi 17 septembre 2019
    Comic-Con Paris 2019 : Karen Gillan (Nebula) et Zombieland 2 au programme
    Bande-annonce Abominable : après Dragons 3, le nouveau film d’animation Dreamworks
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 23 mai 2019
    Bande-annonce Abominable : après Dragons 3, le nouveau film d’animation Dreamworks
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Parasite
    Parasite
    4,5
    De Bong Joon-ho
    Avec Kang-Ho Song, Woo-sik Choi, So-Dam Park
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,3
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Les Hirondelles de Kaboul
    Les Hirondelles de Kaboul
    4,1
    De Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec
    Bande-annonce
    Le Roi Lion
    4,1
    De Jon Favreau
    Bande-annonce
    Yuli
    4,0
    De Icíar Bollaín
    Avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez
    Bande-annonce
    Portrait de la jeune fille en feu
    4,0
    De Céline Sciamma
    Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top