Mon AlloCiné
    Brexit : la réponse de Mark "Hulk" Ruffalo à Boris Johnson
    Par Thomas Imbert — 16 sept. 2019 à 16:35
    facebook Tweet

    Alors que le Premier Ministre britannique Boris Johnson comparait récemment le Royaume-Uni et sa volonté de quitter l'Union Européenne à l'Incroyable Hulk, l'interprète du géant vert dans le Marvel Cinematic Universe lui a répondu sur Twitter.

    Marvel Studios

    Interprète de l'Incroyable Hulk au cinéma depuis 7 ans, le comédien américain Mark Ruffalo a répondu sur Twitter au Premier Ministre britannique Boris Johnson, qui s'était récemment servi du célèbre géant vert pour le comparer au Royaume-Uni et à sa volonté de quitter l'Union Européenne dans le cadre du Brexit.

    "Banner [Hulk] a beau être retenu par des menottes, il les fait sauter quand on le provoque. (...) Hulk s'est toujours échappé, peu importe à quel point ses liens semblaient solides - et c'est aussi le cas de ce pays. Nous sortirons le 31 octobre, nous y sommes résolus", avait en effet déclaré Johnson au Mail ce dimanche, faisant ainsi référence à la date où le Brexit doit entrer en vigueur, et ajoutant que "plus Hulk est en colère, plus il est fort".

    Sur son compte Twitter, Mark Ruffalo lui a adressé le message suivant : "Boris Johnson oublie que Hulk se bat uniquement pour le bien commun. La colère et la force peuvent aussi se révéler futiles et destructrices. Hulk travaille mieux lorsqu'il est en équipe, c'est un désastre quand il est seul. De plus... il a toujours eu avec lui la science et la raison du Dr. Banner."

    (Re)découvrez notre vidéo spéciale dédiée à Hulk...

    Give Me Five - Hulk

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • S DC
      1. Les électeurs:Effectivement, rien de tel qu'un petit examen pour pouvoir distinguer les bons et mauvais électeurs. Reste à définir les modalités pratiques :- Niveau de cet examen (brevet des collèges, baccalauréat, universitaire?).- Qui dit examens, dit mise en place de cours (sur internet?) ou de recueils de connaissances. Difficile de reprocher à quelqu'un de ne pas savoir, si le savoir qu'on attend de lui n'est pas disponible. Bonne idée, faire un peu comme pour le permis de conduire et distribuer un livre à étudier après le travail ou le week-end en famille (youpi vivement le week-end!). On pourrait mettre en place des cours spécifiques au lycée si les cours déjà existants ne sont pas adaptés.- Il faudrait aussi prévoir des centres d'examens et des correcteurs ou en tout cas un système de correction. On pourrait éventuellement rajouter une épreuve spécifique au BAC. Les lycéens vont adorer.A y réfléchir, il n'y a rien d'insurmontable, c'est une question de volonté et... d'argent... En fait, il faut juste étudier le financement et j'imagine que cela ne coûterait que quelques fonctionnaires de plus (on est plus à ça près). Compte tenu de cet enjeu hautement prioritaire, il est probable que le contribuable adhère sans réserve à cette idée novatrice qui devrait considérablement modifier la physionomie de la gestion du pays.Jusqu'à présent, on avait l'abstention et les non inscrits sur les listes électorales. Désormais, on aura également les mauvais élèves qui n'auront pas eu la volonté citoyenne d'améliorer leur culture électorale.Continuons, il y a d'autres aspects à aborder.Quelles genres de questions pourrait-on poser lors de cet examen?Reprenons l'idée du PIB. Que signifie l'abrévation PIB? Si le candidat répond Produit Intérieur Brut, il a bon ! Bravo !!On pourrait aussi s'intéresser à d'autres abréviations: AFNOR, INSEE, IPC, IMC, BCE, FMI, OTAN, FORPRONU, CERN, NRA, NSA, MST, PSG, VDM, LOL...A mon avis si le candidat connait tous ces sigles, c'est bon il peut voter. Il en connait suffisamment sur l'économie, la finance internationale, la géopolitique, l'industrie, les questions bugétaires, les sciences, l'éducation, les questions sociétales, les questions de santé, les questions environnementales etc, pour pouvoir se prévaloir de son statut d'électeur sage et éclairé.Je sens que vous doutez ^^Peut-être serait-il quand même intéressant que ce candidat soit en mesure de développer un peu plus. Par exemple sur le PIB, on devrait lui demander d'expliquer son principe de calcul ou les notions de productions marchandes et non marchandes, ou la technique de comparaison du PIB de deux pays. En fait, on pourrait lui demander surtout, d'expliquer l'intérêt de suivre cet indicateur. Connaître la signification de ce terme c'est bien mais c'est peut-être insuffisant pour montrer qu'on a un avis pertinent sur les questions économiques.L'idée de s'assurer qu'un électeur est suffisant sage et éclairé en le questionnant de manière précise sur tout un tas de sujets allant de l'économie aux relations internationales, en passant par les sciences et le fonctionnement des institutions, signifie que l'électeur idéal est celui qui affiche des compétences avérées dans tous les domaines qui concernent le fonctionnement de notre société.Je ne suis pas sûr qu'on en trouve beaucoup.J'ai personnellement beaucoup de considération pour les médecins, les enseignants, les avocats, les chefs d'entreprises, les journalistes etc, mais je ne suis pas persuadé que leurs opinions sur la politique commerciale de la France, sur les questions de diplomatie internationale ou sur les enjeux environnementaux soient plus avisés que l'opinion d'une personne qui ne saurait même pas placer la Chine ou le Yemen sur la carte du monde. A mon avis dans un cas comme dans l'autre, leur compétence sur ces sujets qui dépassent leur domaine d'expertise est tous comptes faits, insuffisante.Le sentiment d'exclusion d'une certaine frange de la population est déjà grand. Ajouter des critères supplémentaires au travers d'un examen pour en exclure davantage représente une excellente idée pour accroître la détermination de la populace à l'occasion des manifestations du samedi.2. Les élusVous prétendez qu'une licence d'histoire n'est pas le diplôme parfait pour occuper de hautes responsabilités politiques. Vous avez probablement raison. Par conséquent, de votre point de vue, quel est le diplôme parfait?Beaucoup répondraient Science Politique: trois années généralistes suivies d'un master de spécialisation dans un domaine particulier.Du coup, nous obtenons des gens à la tête bien pleine, mais principalement de généralités avec peu d'expertises, et bien faite (à priori) puisqu'on leur enseigne à poser une problématique et, en s'appuyant sur l'avis d'experts, à l'analyser pour en déterminer des pistes de solutions.Si c'est à ce genre de personnes que vous voulez confier les plus hautes responsabilités, ça tombe bien, c'est déjà le plus souvent le cas.Finalement, quels que soient les personnes autorisées à voter, on aurait au pouvoir les mêmes responsables ou leur copie conforme.La seule différence, et elle est de taille, c'est qu'avec une oligarchie institutionnelle, à défaut d'avoir de meilleurs gouvernements, on aurait des dirigeants (des oligarques) qui ne sentiraient pas dans leur cou, souffler le vent de la contestation des urnes. Ils pourraient donc tout à loisir, céder sans états d'âme au pouvoir grandissant des lobbies qui sévi déjà. Ces mêmes lobbies qui ont favorisé l'élection des gouvernants que vous dénoncez au Brésil et aux Etats Unis.3.Dans votre commentaire vous expliquez que vous craignez que les électeurs se fassent avoir. Vous parlez d'ignorance, de démagogie et du fait que certains puissent voter n'importe quoi.En fait, il semblerait que vous considériez que les gens votent n'importe quoi dès lors qu'ils ne partagent pas vos opinions. On pourrait dire également, que de votre point de vue, une personnalité politique fait preuve de démagogie dès qu'elle défend une idée contraire à vos valeurs.Ne se pourrait-il pas que le problème vienne aussi de vous? C'est à dire que vous soyez de votre côté, mal informé, désinformé, influencé, manipulé. En fait que vous soyez sans le savoir, un électeur partisan d'une idéologie qu'on vous a convaincu d'être la meilleure, à force de communications subtiles et ciblées.Ne le prenez pas mal, mais n'avez-vous pas envisagé que vous faites justement partie de ces électeurs que vous qualifiez de bête? Mot mal choisi, vous en conviendrez.Si vous me répondez que c'est probablement le cas, alors je vous dirai qu'il n'est donc peut-être pas très judicieux de prêter trop attention à votre point de vue compte tenu que vous concédez vous-même ne pas être suffisamment éclairé pour avoir un avis digne d'intérêt.Si vous me répondez que ce n'est pas le cas et que vous faites partie de bons électeurs sages et éclairés, alors je me dois de vous dire que j'ai le sentiment que votre point de vue, tout respectable qu'il puisse être, mériterait probablement un surcroît de réflexion.Si vos seuls arguments sont:- votre expérience personnelle concernant des individus ne connaissant pas la signification de l'abréviation PIB,- le parcours universitaire de Manuel Valls,- votre propre opinion sur les dirigeants du Brésil et des Etats Unis,- et enfin, le modèle démocratique de la Grèce Antique,alors vous admettrez que cela puisse sembler pour le moins assez léger.En tout cas vous vous posez des questions et c'est déjà une bonne chose.
    • ScaarAlexanderTrox
      - Il y a eu un vote. Je sais que les tenants du progrès ne sont pro-démocratie que quand ça les arrange, et je me doute bien que les catastrophes de Maastricht et Lisbonne vous remuent moins qu'une photographie de petit migrant au bord d'une route, mais en attendant votre paradis terrestre, c'est comme ça.- Euh, le peuple anglais n'a pas été aussi touché par la lumière que vous aimez le croire, non. Les chiffres sont loin d'être frappants, quand ils sont crédibles. Ce qui m'impressionne, d'ailleurs, tant bat son plein la propagande globaliste des médias mainstream, à commencer par celle ininterrompue de la BBC.- Je n'ai écrit nulle part que Ruffalo est une caricature de gauchiste parce qu'il est anti-Brexit. Il a toujours été une caricature de gauchiste. Et c'est pourtant difficile, de se distinguer, dans son milieu (chapeau).- Ma vision du monde n'est pas manichéenne... vous faites de la projection, là. :D J'écoute volontiers les conseils d'un Jean-Claude Michéa ou d'un Régis Debray. Hélas, notre société de l'émotion est une fabrique à caricatures. Comme Mark Ruffalo.
    • ScaarAlexanderTrox
      Tout comme vous n'avez pas souvenir d'avoir déjà entendu une personnalité du show business se positionner à droite, à l'exception de quelques vieux qui n'ont plus rien à perdre. L'uniformisation idéologique compte aussi sur l'impératif de l'intégration sociale. En gros, il y a les demeurés qui croient à leurs sornettes (en grand nombre dans un milieu libéral par tradition, j'ai envie de dire), et ceux qui n'y croient pas mais jouent le jeu. Et l'arrogance paraît presque inévitable.
    • ScaarAlexanderTrox
      Effectivement, le référendum et les élections législatives n'ont strictement rien à voir. En revanche, bien sûr que si, il y a eu les élections générales de 2017 ! Par ailleurs, la démission d'un premier ministre, quoique inhabituelle, n'est pas un bug du système. Ce qui est un bug, en revanche, dans une UE censément démocratique, c'est que cette dernière a la fâcheuse tendance d'ignorer les résultats des référendums quand ça l'arrange. Ça, c'est nettement plus dangereux que les excentricités de Boris Johnson.
    • Ryo H
      Tu as raison, mais il ne faut pas oublier que le peuple britannique a été sous informé sur les conséquences du brexit. Hors quand on désinforme volontairement les électeurs, ça ne s'appelle pas de la démocratie. Tu m'expliques comment tu peux faire un choix quand tu n'es pas conscient justement des conséquences potentielles? En gros, c'est tu choisi la porte A ou la porte B?
    • Ezhirel
      Personnellement, je n'ai pas d'avis sur le Brexit, c'est un sujet sur lequel je ne me sens vraiment pas légitime (d'une part parce qu'il est complexe, et secondement, parce que je ne suis pas britannique). En revanche, je comprends pas ces personnalités publiques qui ont des avis fermes et définitifs sur des questions politiques éminemment complexes (comme celle du Brexit), et qui les assènent, aux yeux et à la face du monde, comme si leur avis prévalait à celui des autres. Parce qu'ils sont connus, ils sont forcément dans le camp du bien :Hulk only fights for the good of the wholeC'est quand même d'une arrogance incroyable de dire un truc pareil.Ils oublient aussi qu'ils font partie d'une caste élitiste, et qu'ils sont à milles lieues d'être à même de comprendre les problèmes du péquin moyen. J'ai pas souvenir d'avoir vu une seule célébrité être favorable au brexit.
    • Bacta142.
      Ah oui en effet. Des élections qui avaient néanmoins difficilement départagé les deux camps. Il aurait été temps d'en refaire vu la situation politique du pays..
    • -Nomade-
      Mouarf on respecte mieux ailleurs, etc... Passons.Sinon je me moque de savoir ce que les Britanniques vont subir : effectivement, ça leur apprendra à réclamer un référendum pour ça, c'est à dire un moyen de trancher par un simpliste oui ou non une question complexe...Mais, que je sache, ce référendum a acté la volonté majoritaire d'un Brexit, pas d'un no deal, ce que les hystériques de la rupture outre-manche s'acharnent à exiger.
    • ServalReturns
      HS.
    • MGM-ranger
      L'argument démocratique est incontestable. Le peuple a été appellé par référendum, instrument le plus démocratique pour prendre une décision. Les Britanniques ont fait leur choix. S'ils avaient rejeté la sortie de l'Union Européenne, tu serais le premier à prôner la démocratie.En Grande-Bretagne, on respect la volonté du peuple. Ce n'est pas comme chez nous ou le référendum de 2005 a été totalement ignoré par nos politiciens.Le terme caricature gauchiste va très bien à Ruffalo, qui a appellé à voter Mélenchon aux élections de 2017 pour l'annecdote.
    • David D.
      Que ce soit pour l'homme, la situation ou le pays, la comparaison est hors sujet et je ne vois pas pourquoi Ruffalo se sent obligé de répondre.Par contre c'est chiant, maintenant j'aimerais bien en trouver une qui tient la route...
    • Ringo
      Merci pour cette news qui n'a rien à voir avec le cinéma si ce n'est l'appellation de Hulk
    • MGM-ranger
      Il y a eu des élections législatives en 2017.La Grande-Bretagne est l'un des pays les plus démocratiques du monde. Ils sont dans le top 15 des nations au plus fort indice de démocratie (loin devant la France), et le déclenchement de nouvelles élections est plus fréquent que chez nous et une bonne partie de l'Occident.Boris Johnson est parfaitement légitime pour prendre la tête du pays. Il est du Parti Conservateur, vainqueur des dernières élections. Le transfert du pouvoir d'un chef d'État à un autre membre de sa famille politique n'a rien d'anti-démocrate, cela se fait dans de nombreuses démocraties.
    • Urb 7
      ah ces gens du showbizz devraient se contenter de faire l'acteur, rien de plus!
    • Bacta142.
      Justement, quand on voit comment Boris Johnson est arrivé au pouvoir, sans élections, on peut se poser des questions sur la démocratie représentative britannique.. Un référendum n'élit personne normalement. Or depuis le vote du Brexit il n'y a plus d'élections législatives, à ce que je sache.
    • ScaarAlexanderTrox
      Je n'ai jamais dit que ça y conduisait. De la même manière, une élection au scrutin majoritaire peut tout à fait contribuer à l'inverse du bien commun - tant est qu'on puisse le définir. Mais... aux dernières nouvelles, nous sommes en démocratie, et ce sont les outils qui sont à nos dispositions pour avancer, idéalement, dans le bon sens. Si vous avez mieux, je vous en prie. Oh, et je ne suis pas particulièrement convaincu par la démocratie représentative, hein.
    • -Nomade-
      Ben voyons ^^ C'est clair, les Britanniques sont absolument ravis de ce cirque, et pas du tout inquiets à son propos...
    • Bacta142.
      Sauf qu'un référendum ne conduit pas toujours au bien commun. Et rien ne dit que le Brexit conduira au bien commun.
    • QG G.
      Sauf qu un sondage récent donnait toujours le Brexit vainqueur donc les anglais en majorité ne redoute toujours pas ce Brexit contrairement à ce que vous dites !Donc ne vous laissez pas avoir par la propagande médiatique 😉
    • -Nomade-
      L'argument démocratique doit être un peu dur à avaler pour une population qui, aujourd'hui, redoute majoritairement ce brexit, et appelle volontiers à un nouveau référendum, qui donnerait assez certainement un résultat inverse du précédent...Par ailleurs, être opposé au brexit ne signifie pas nécessairement être une caricature gauchiste (même si, pour vous, tout le monde l'est, à partir du moment où on ne vote pas à l'extrême-droite, j'imagine...).
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Countdown Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Notre dame Bande-annonce VF
    Un monde plus grand Bande-annonce VF
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Hors Normes Teaser VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    The Batman a-t-il trouvé son Homme-Mystère ?
    NEWS - Stars
    vendredi 18 octobre 2019
    Le Roi Lion 2019 : une "énorme déception" pour Elton John
    NEWS - Stars
    jeudi 17 octobre 2019
    Le Roi Lion 2019 : une "énorme déception" pour Elton John
    Banlieusards : saviez-vous que l'interprète de Soulaymaan avait remporté un concours d'Eloquence ?
    NEWS - Stars
    mercredi 16 octobre 2019
    Banlieusards : saviez-vous que l'interprète de Soulaymaan avait remporté un concours d'Eloquence ?
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top