Mon AlloCiné
    Criminal : ces faits divers qui ont inspiré la nouvelle série Netflix [SPOILERS]
    Par M.F — 20 sept. 2019 à 13:00
    facebook Tweet

    Ce 20 septembre, Criminal arrive sur Netflix. Cette série policière d’anthologie et paneuropéenne met en scène 12 scènes d’interrogatoire. Découvrez les faits-divers qui ont inspiré les épisodes français, anglais, allemands et espagnols du show.

    Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des spoilers sur les épisodes de Criminal. Si vous ne voulez rien savoir, revenez plus tard !

    4 pays, 12 suspects, 1 salle d’interrogatoire : voilà les ingrédients de la dernière création Netflix. Ce 20 septembre, la plateforme de streaming met en ligne Criminal, sa série judiciaire d’anthologie. Tourné dans les nouveaux studios de Madrid, le programme est divisé en quatre pays : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne. Chacun met en valeur ses acteurs et réalisateurs dans trois épisodes en huis clos, centrés sur un interrogatoire. Au total, les spectateurs peuvent donc découvrir douze intrigues. D’une possible escroquerie liée aux attentats du Bataclan, à un trafic de migrants, en passant par une agression homophobe ou encore un viol sur mineur : zoom sur ces faits divers qui ont inspiré les épisodes de Criminal.

    Netflix


    L’attentat du Bataclan (France)

    Le premier épisode français de Criminal s’ouvre sur Émilie (Sara Giraudeau), une jeune femme décrivant son expérience du 13 novembre 2015 au Bataclan. Face à son récit expliquant qu’elle a perdu son petit ami devant ses yeux, dans la salle de concert, les policiers sont persuadés qu’elle ne leur dit pas tout. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle d’Alexandra D, qui s’était faite porte-parole des “terrasses” parisiennes et avait relayé dans les médias avoir reçu une rafale de kalachnikov dans le coude. Elle a ainsi touché 20 000 euros du Fonds de garantie des victimes de terrorisme et autres infractions pénales (FGTI), avant d’avouer, en octobre 2018, avoir menti et usurpé le statut de victime, écopant ainsi d’1 an et demi de prison. Jean-Luc B. a, de son côté, en mars 2019, été condamné à trois ans et demi de prison pour s’être fait passer pour un rescapé du Bataclan et avoir touché 77 000 euros du FGTI.

    Les violences conjugales (Allemagne/Royaume-Uni)

    Traité de manière différente dans deux épisodes de Criminal (l’un allemand, l’autre anglais) le thème de la violence conjugale reste un sujet brûlant. Les derniers chiffres français soulignent que la cause est encore au coeur de l’actualité. Dans son rapport de juillet 2019, la Délégation d’aide aux victimes (DAV) a révélé que 149 homicides ont eu lieu au sein du couple sur l’année 2018 (121 femmes, contre 28 hommes.) Rappelons qu’en 2014, Jacqueline Sauvage était condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué, deux ans auparavant, son mari qui la battait et abusait de ses enfants depuis des années. La grâce présidentielle totale lui a finalement été accordée en 2016.

    Netflix



    Les dérives des applications de rencontre (Espagne)

    Parée de son rouge à lèvres sanguin, Isabel ouvre la trilogie des épisodes espagnols de Criminal. Celle qui est campée par Carmen Machi est interrogée pour une sombre histoire de meurtre d’un homme, commis après un acte sexuel. Elle s’étend alors sur sa collection d’amants dégotés sur une application de rencontre. Une intrigue qui met en avant les risques de ces plateformes. Selon le Daily Mail, le Royaume-Uni a enregistré, en janvier 2019, pas moins d’une vingtaine de crimes par semaine liés à ces applis, tandis qu’un serial killer américain utilisait l’une des plateformes pour trouver ses prochaines victimes. En avril dernier, la justice belge a condamné un violeur en série sévissant sur Tinder à 7 ans de prison et 40 000 euros de dommages et intérêts. L’épisode met aussi en avant la présence d’un dalmatien. De quoi se remémorer qu’en 2008 à Paris, un chien de cette race avait été convoqué lors de la reconstitution d’un meurtre car il était présent au moment des faits.

    Les agressions homophobes (France)

    Incarné par Jérémie Renier, Jérôme, un directeur commercial, est interrogé bien avant l'aube pour une agression homophobe. Un violent crime de haine, comme il en pleut malheureusement dans l’actualité, depuis de trop longues années. Parmi la foule d’actes homophobes qui rythment notre quotidien, on peut notamment penser à l’assassinat de Charlie Howard en 1984 - qui a inspiré Stephen King et compose la scène d’ouverture de Ça 2 -, à l’assassinat de Ryan Keith Skipper, en 2007, aux États-Unis, ou encore à la fusillade du 12 juin 2016 à Orlando. À noter que 231 agressions physiques envers les personnes LGBT ont été signalées en 2018, seulement en France, selon l’association SOS Homophobie.

    Netflix


    Le transport de migrants (Royaume-Uni)

    Au cours du dernier épisode anglais, les policiers entament une course contre la montre face à Jay (Youssef Kerkour). Ce chauffeur routier doit leur indiquer le lieu où il a abandonné sa remorque contenant des migrants clandestins. Un trafic qui prend une grande ampleur en Europe. En juin dernier, 17 passeurs présumés ont été interpellés en France, en Roumanie et au Royaume-Uni. Profitant de la détresse des migrants en les entassant dans des camions durant de très longues heures et dans de terribles conditions, ces probables membres d'un réseau auraient généré 3,6 millions d’euros de chiffres d’affaires grâce à leur trafic d’êtres humains, selon Le Parisien.

    Le non-respect du code du travail (France)

    Responsable d’un chantier très important, Caroline (Nathalie Baye) est interrogée après la chute d’un de ses ouvriers sur les lieux. Cette affaire met en lumière le code du travail dont certaines règles ne sont parfois pas respectées par certaines entreprises, dans un but d’économie de temps et/ou d’argent, tout en oubliant l’humain. Dernièrement, le chantier de la centrale nucléaire de Flamanville a fait parler de lui pour son coût et son immense retard, ainsi que pour la mort accidentelle d’un des salariés après une chute d’une dizaine de mètres.

    Netflix


    Les meurtres en série de jeunes filles (Allemagne)

    Sous les traits de Claudia dans le 3e épisode allemand, Nina Hoss incarne la maîtresse d’un tueur en série. La police l’interroge, malgré son incarcération, afin qu’elle révèle enfin le lieu où est enterrée l’une des victimes de son amant. Le serial killer en question sévit auprès de très jeunes filles, souvent mineures et vierges, qu’il viole avant de tuer. Un profil qui, dans la réalité, peut rappeler celui de Ted Bundy, qui a agressé de très nombreuses jeunes filles, en les enlevant, les violant, puis en pratiquant des actes nécrophiles sur leur dépouille. En France, Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible pour cinq meurtres et deux assassinats de filles âgées entre 12 et 22 ans, et sa femme Monique à la perpétuité pour sa complicité dans certains des crimes de son mari.

    Les viols et crimes sur mineur par un ascendant (Royaume-Uni)

    Porté par David Tennant, le premier épisode anglais de Criminal concentre son intrigue sur le meurtre d’une jeune fille de 14 ans. L’acteur incarne Edgar, un médecin et beau-père de la victime, accusé d’avoir commis ce crime et d’avoir violé à plusieurs reprises sa belle-fille avant le meurtre. Des horreurs qui ont bien souvent bercé l’actualité, et qui font revenir l’affaire Dieter Krombach dans nos mémoires. En 2011, la justice française a condamné ce médecin allemand à 15 ans de réclusion criminelle, pour “ violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner” à l’encontre de sa belle-fille Kalinka, morte en 1982 à l’âge de 14 ans. À l’époque, l'autopsie avait révélé que la jeune fille avait subi des sévices sexuels avant de mourir. En 1997, Krombach avait été condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir violé sous anesthésie l’une de ses patientes de 16 ans.

    Netflix


    Les violences policières (Espagne)

    Le dernier épisode espagnol s’ouvre sur un policier devant répondre de l’agression d’un dealer alors que celui-ci tentait de s’enfuir. Carmelo (Eduard Fernandez) arrive en effet à l’interrogatoire très amoché, après avoir été arrêté pour avoir transporté 1kg de cocaïne. Souvent évoqué dans la réalité, le thème de la violence policière a notamment fait la Une de l’actualité française ces derniers mois avec les manifestations des gilets jaunes. En mai dernier, le journaliste indépendant David Dufresne a comptabilisé plus de 730 signalements de bavures policières envers les manifestants ou de simples passants, selon l’Obs. On se souvient aussi de l’affaire Makomé M’Bowolé (qui a inspiré La Haine), dans laquelle ce jeune homme de 17 ans a été tué à bout portant par l’inspecteur Pascal Compain, en 1993. Aux États-Unis, les Américains Amadou Diallo, Sean Bell et Michael Brown ont été abattus - respectivement en 1999, 2006 et 2014 - par des policiers.

    Rendez-vous dès ce 20 septembre sur Netflix pour découvrir Criminal.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    Criminal : France
    Criminal : France
    Série ( 2019 )
    Voir sur Netflix
    Criminal : Espagne
    Criminal : Espagne
    Série ( 2019 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • Criminal sur Netflix : que vaut la série policière européenne ?
    • Criminal France sur Netflix : Bataclan et interrogatoire sous haute tension dans la bande-annonce de la série
    • Bande-annonce Criminal sur Netflix avec David Tennant, Jérémie Renier et Nathalie Baye au générique
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Netflix : Kery James nous parle de Banlieusards
    NEWS - Interviews
    dimanche 13 octobre 2019
    Banlieusards sur Netflix : c’est quoi ce film de Kery James et Leïla Sy ?
    NEWS - Films à la TV
    samedi 12 octobre 2019
    Banlieusards sur Netflix : c’est quoi ce film de Kery James et Leïla Sy ?
    Breaking Bad : posez vos questions à Aaron Paul sur le film El Camino !
    NEWS - Interviews
    vendredi 11 octobre 2019
    Breaking Bad : posez vos questions à Aaron Paul sur le film El Camino !
    Actus Netflix
    News séries TV
    Plan Cœur saison 2 par sa créatrice : "Avec Netflix tout va assez vite, c'est plutôt une bonne chose"
    NEWS - Séries à la TV
    dimanche 13 octobre 2019
    Plan Cœur saison 2 par sa créatrice : "Avec Netflix tout va assez vite, c'est plutôt une bonne chose"
    Toutes l'actu des séries TV
    Back to Top