Mon AlloCiné
    Snowpiercer : le gros mensonge de Bong Joon-ho à Harvey Weinstein
    Par Corentin Palanchini — 9 oct. 2019 à 15:00
    facebook Tweet

    Le producteur Harvey Weinstein voulait imposer son montage sur "Snowpiercer", mais le réalisateur Bong Joon-ho ("Parasite") a su lui résister, en lui mentant.

    2013 SNOWPIERCER LTD.CO

    Connaissez-vous Snowpiercer ? Le film de Bong Joon-ho avec Chris Evans (Captain America) adapté de la bande-dessinée Le Transperceneige de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette est sorti en 2013. Il se déroule en 2031, dans une Terre envahie par la glace. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter.

    Or, la post-production de Snowpiercer a été un enfer, comme le réalisateur coréen le révèle à Vulture, car à l'époque, le distributeur du film aux États-Unis, Harvey Weinstein, veut couper 25 minutes du long métrage, soit le réduire de 126 à 101 minutes. Dans le viseur du fondateur de Miramax, les dialogues, qu'il veut entièrement supprimer, retirant alors toute motivation aux personnages et rendant le film incohérent. Bong Joon-ho se souvient de ses discussions avec Weinstein :

    C'était une rencontre vouée à l'échec. Je suis quelqu'un qui jusqu'alors avait toujours sorti les director's cut de ses films. Je n'avais jamais réalisé un montage que je ne souhaitais pas. Le surnom de Weinstein est "Harvey aux mains d'argent" [en référence aux coupes qu'il instaure en salle de montage, NdlR] et il était très fier de son montage du film.

    Bong Joon-ho se souvient notamment d'un problème sur une scène que Weinstein voulait retirer. Dans celle-ci, Chris Evans, Jamie Bell et leurs alliés se confrontent à des combattants cagoulés et équipés d'armes blanches. Dans cette séquence, l'un des cagoulés ouvre un poisson d'un coup de hache.

    "Pourquoi un poisson ? On veut de l'action !", ce à quoi Bong Joon-ho lui répond : "mon père était pêcheur, je dédie ce plan à mon père". Weinstein est touché et s'incline... Mais Bong a menti, son père n'a jamais été pêcheur ! Et voilà comment un mensonge a sauvé un plan devenu emblématique du film.

    Mais "la scène du poisson" réglée, Weinstein n'a pas lâché le film pour autant, cherchant à imposer son montage. Il fut décider de tester la version du distributeur (amputée donc de 25 minutes) devant un public. La salle répondit en sortant qu'elle n'avait pas compris l'intrigue et donna de mauvaises notes au film. Si Weinstein avait insisté pour que sa version soit gardée, Bong était prêt à enlever son nom du générique. Mais au final, le distributeur accepta de garder le montage de Bong Joon-ho mais décida de sortir le film non plus largement mais de façon plus confidentielle.

    Philosophe, le réalisateur coréen conclut : "Pour Weinstein c'était peut-être une punition envers un metteur en scène qui ne veut pas l'écouter, mais de mon côté, tout le monde était content. Nous avions notre director's cut !"

    "Parasite", dernier film du réalisateur, Palme d'or 2019, sort en DVD le 4 décembre :

    Parasite Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Hunnam29
      Well done Bong Joon-Ho.Quand même, ce truc des producteurs qui charcutent les films, ça fait mal... Après Weinstein s'était spécialisé dans les Oscars, je pense qu'à force il savait calibrer un film pour aller décrocher des statuettes, mais en ayant rien à faire des réalisateurs quoi. Un pur produit pour lui.
    • seke
      L'Homme Weinstein était une ordure. Mais le Producteur quoiqu'en dise, aimait vraiment Le Cinéma. Oui bien sur il avait ses têtes de turc et abusait parfois de son autorité. Mais il a aussi déniché des centaines de très bons films que ce soit avec Miramax ou The Weinstein Company.
    • ConFucAmuS
      Oui, une réputation pas volée. Il pouvait être l'ange gardien ou le croque-mort de films.Mais ce n'est qu'un cas parmi tant d'autres. Un autre producteur comme Charles Roven pouvait saborder le remake de Rollerball avec John McTiernan mais être un soutien pour Christopher Nolan sur la trilogie TDK. Relatif.
    • fedor85
      Mais au final, le distributeur accepta de garder le montage de Bong Joon-ho mais décida de sortir le film non plus largement mais de façon plus confidentielle.mais quel fils de p......
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Les Vétos Bande-annonce VF
    Un été à Changsha Bande-annonce VO
    Cartouche Bande-annonce VF
    Stephen King's Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    50 infos insolites sur vos films culte des années 90
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 23 octobre 2019
    Aviez-vous remarqué les clins d'oeil à Marvel et DC dans Glass ?
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 23 octobre 2019
    Terminator : saviez-vous que le film était né d'un cauchemar ?
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 23 octobre 2019
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top