Mon AlloCiné
    La réforme de l'audiovisuel ne va pas assez loin pour les patrons de chaîne
    Par OP (@Olivepal) — 10 oct. 2019 à 15:53
    facebook Tweet

    Invités au festival Médias en Seine, les patrons des chaînes de TV estiment que la réforme de l'audiovisuel, présentée en septembre, ne va pas assez loin pour pouvoir affronter les plateformes de streaming.

    Bestimage

    Séquence flashback. Le 3 septembre dernier, le ministre de la Culture, Franck Riester, dévoilait à la Presse les contours que pourrait prendre la grande réforme de l'Audiovisuel à venir. En ligne de mire, un projet de loi devant être présenté en novembre prochain en Conseil des ministres, en vue d'être adopté avant l'été 2020. En substance, ce projet de loi vise à "assouplir la régulation de la publicité et mieux encadrer les services comme Netflix". Dans un contexte où les plateformes de vidéo à la demande vont se multiplier dans les mois à venir, (Disney+, Apple et WarnerMedia devant arriver prochainement sur le marché français), le sujet est plus que jamais d'actualité.

    Invités dans le cadre du Festival Médias en Seine ce mardi, les patrons de chaînes TV ont fait front commun en évoquant justement cette réforme à venir. Si les médias français veulent faire jeu égal avec les plateformes de streaming, il faut que cette réforme aille plus loin que ce qui est actuellement proposé, tant sur le plan fiscal que sur les règles encadrant la production.

    Le PDG du groupe M6, Nicolas de Tavernost, a estimé que "La France empêche les groupes d'audiovisuel d'investir dans la production du fait des quotas, et c'est là-dessus que sera jugée la loi". Pour lui, "il faut aller au bout dans cette affaire de production pour pouvoir constituer des groupes médias : changer les règles de détention des mandats, de la durée des droits, de la détention du capital...".

    Maxime Saada, le président du groupe Canal +, ne dit pas autre chose. "La production, c'est le sujet-clé de la loi. On a des acteurs qui font de l'intégration verticale et vont se réserver leur contenu en exclusivité sur leurs plateformes, la bataille commence à être sérieuse puisque Friends repart chez NBC, Warner va lancer sa plateforme, Universal vient d'annoncer Peacock, Disney va se réserver Mandalorian... Ils vont récupérer leurs actifs, y compris chez nous, donc on a un enjeu majeur d'avoir des contenus de qualité". Pour rappel d'ailleurs, dans cet objectif bien compris de la nécessité de renforcer sa position pour affronter la concurrence, le groupe Canal + a annoncé mi-septembre avoir passé un accord avec le géant Netflix, pour mettre à la disposition du public les contenus de cette dernière dans les offres de bouquets de Canal +.

    Pour mémoire, les plateformes de VOD pourraient, avec ce projet de loi, avoir obligation de s'engager auprès du CSA à financer la création d'oeuvres françaises à hauteur de 16% (minimum) de leur chiffre d'affaires réalisé en France, et ce en distinguant les investissements dans la production de séries et celle pour le cinéma. Mais, en contrepartie, celles-ci pourraient bénéficier d'une chronologie des médias plus favorable. Le délai est actuellement à 36 mois entre la sortie d'un film et la possibilité d'entrer au catalogue de Netflix en France (le délai est beaucoup plus court pour Canal+, par exemple, qui a des obligations de financement pour le cinéma français). Précisons que le Ministre menace de couper ces services en France si les plateformes ne s'y plient pas.

    Sur le plan fiscal, Maxime Saada et Nicolas de Tavernost pointent du doigt des mesures qu'ils estiment peu équilibrées face aux plateformes. "L'enjeu, c'est que l'on bénéficie des mêmes règles que les Gafa, pas plus, pas moins", a exposé Alain Weill, PDG d'Altice France. "La loi va dans le bon sens, mais elle est trop entre les mains des lobbies", affirmait quant à lui David Kessler, directeur d'Orange Content, selon des propos rapportés par l'AFP; assurant en outre que la France est le "seul pays" où les producteurs vivent l'émergence des plateformes "comme une menace". De son côté, Delphine Ernotte, l'actuelle patronne du groupe France Télévisions, a défendu le projet Salto, plateforme commune à France Télévisions, TF1 et M6, rappelant qu'elle bénéficiait des investissements faits dans les contenus par les trois diffuseurs. Mais face à la concurrence qui s'annonce titanesque, il va falloir sortir l'artillerie lourde pour rivaliser et convaincre les (télé)spectateurs de mettre la main au portefeuille...

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Netflix bientôt disponible dans les offres Canal+
    • Réforme de l'audiovisuel : Netflix, Hadopi, films à la télé... ce qui pourrait changer
    • Salto : la plateforme de TF1, France TV et M6 enfin autorisée !
    Commentaires
    • meiyo
      La faute à qui ? Les chaînes n'ont fait aucun effort depuis des années.
    • meiyo
      Salto, le prochain échec de la télé française, je suis prêt à le parier. Vous voulez que les gens regardent à nouveau le petit écran. Je rêve mais limiter à une seule coupure de pub, arrêter les prime times qui commencent à plus de 21h, supprimer tous ces programmes pourris qui n'ont pour mérite que de ne pas coûter cher et peut-être alors qu'ils reviendront.Mais bon, je rêve.
    • Pierre C.
      Sans parler du manque d'accessibilité à l'audiodescription, qui peine les malvoyants et autres aveugles.
    • David M
      De toute manière la télé aujourd’hui c'est de la m...e donc peu importe les réformes, les chaînes ne pourront pas concurrencer les plateformes de streaming style NETFLIX.
    • Capugino
      Certes il y a le contenu, mais il y a aussi le temps de pub qui est énorme sur la télé courante. Pour beaucoup, le basculement sur le streaming a été influencé par cette perspective d'absence de pub. Mais c'est un problème qui se retrouve au cinéma également, 15 minutes de bande-annonces c'est une chose, mais 15 minutes de pubs déjà vu à la télévision alors que l'on paye nos séances ... La pub est un problème pour les téléspectateurs.
    • Lux ferre
      A force de créations de nouvelles lois, cela deviendra un globiboulga incompréhensible pour les plateformes de streaming qui prendront la fuite. La France sera le seul pays au monde à privilégier le tipiac aux offres légales qui rentre de la TVA, c'est pathétique.
    • Hunnam29
      Clairement, comme c'est dit, on est le seul pays ou les chaînes TV ont autant peur des plateformes et à être aussi frileux avec les droits d'auteur.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Les Vétos Bande-annonce VF
    Un été à Changsha Bande-annonce VO
    Cartouche Bande-annonce VF
    Stephen King's Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Box Office
    Prévente : Star Wars 9 plus fort qu'Avengers 4
    NEWS - Box Office
    mercredi 23 octobre 2019
    Box-Office France : Joker proche des 3 millions d'entrées
    NEWS - Box Office
    mercredi 23 octobre 2019
    Box-Office France : Joker proche des 3 millions d'entrées
    Sorties cinéma : Hors Normes avec Vincent Cassel et Reda Kateb démarre en tête
    NEWS - Box Office
    mercredi 23 octobre 2019
    Sorties cinéma : Hors Normes avec Vincent Cassel et Reda Kateb démarre en tête
    Box-office US : Maléfique détrône Joker, Zombieland 2 démarre fort
    NEWS - Box Office
    lundi 21 octobre 2019
    Box-office US : Maléfique détrône Joker, Zombieland 2 démarre fort
    Box-office France : Joker plus fort que The Dark Knight !
    NEWS - Box Office
    mercredi 16 octobre 2019
    Box-office France : Joker plus fort que The Dark Knight !
    Dernières actus ciné Box Office
    Films de la semaine
    du 23 oct. 2019
    Abominable
    Abominable
    De Jill Culton, Todd Wilderman
    Bande-annonce
    Hors Normes
    Hors Normes
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Terminator: Dark Fate
    Terminator: Dark Fate
    De Tim Miller
    Avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis
    Bande-annonce
    Les Municipaux, trop c'est trop !
    Les Municipaux, trop c'est trop !
    De Francis Ginibre, Eric Carrière
    Avec Eric Carrière, Francis Ginibre, Bruno Lochet
    Bande-annonce
    Sorry We Missed You
    Sorry We Missed You
    De Ken Loach
    Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone
    Bande-annonce
    Raymonda (Bolchoï)
    Raymonda (Bolchoï)
    De Youri Grigorovitch
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top