Mon AlloCiné
    L'ennemi Japonais à Hollywood : un documentaire OCS qui retrace les origines du "whitewashing"
    Par Propos recueillis par Clément Cusseau — 13 oct. 2019 à 10:00
    facebook Tweet

    Nous sommes allés à la rencontre des réalisatrices Clara et Julia Kuperberg, qui signent avec "L'ennemi Japonais à Hollywood" un passionnant documentaire sur les origines du "whitewashing" à Hollywood.

    D.R.

    AlloCiné : Comment est venue l'idée d'aborder le thème du whitewashing, et plus spécifiquement du Yellow Face à Hollywood ?

    Clara et Julia Kuperberg (réalisatrices) : Après avoir travaillé sur la représentation des femmes pionnières du cinéma américain, à travers notre documentaire "Et la femme à Hollywood", et la manière dont elles ont été effacées de l'histoire du cinéma, nous nous sommes intéressées à la représentation des minorités et à la façon dont celles-ci ont été stigmatisées dans le cinéma hollywoodien.

    Nous avons ainsi découvert une multitude de films avec des acteurs très connus ; John Wayne, Marlon Brando, Mickey Rooney, Katharine Hepburn et bien d'autres qui n'avaient pas vu de problème à se grimer en Asiatiques afin d'endosser leur rôle.

    Prothèses sur les yeux, peinture jaune sur la peau, accent ridicule et posture stupide. Autant de clichés véhiculés par cette pratique du "Yellowface", comme l'est aussi le "Blackface" pour les Noirs, et nous avons voulu montrer d'où viennent ces pratiques choquantes aujourd'hui.

    Le film retrace les origines du problème, et pourtant la controverse perdure aujourd'hui (Ghost in the Shell, Cloud Atlas...). Comment expliquer cela ?

    Le problème n'est pas terminé, Ghost in the Shell, Docteur Strange ou même Hellboy dans lequel le second rôle d'un Asiatique a failli être joué par un Blanc et c'est grâce au soulèvement sur les réseaux sociaux que l'acteur a décliné le rôle.
    Le racisme est toujours là, même si grâce à la libération de la parole, du mouvement #metoo également et de voix qui disent stop à ces pratiques, qui militent et se battent pour une ouverture à la diversité des représentations et des thèmes. Les succès des films Black Panthers et Crazy Rich Asian le montrent bien. Idem sur les plateformes comme Netflix.

    Si le Yellow Face a presque disparu des écrans, on note néanmoins un certain nombre d'amalgames, comme le fait de choisir des acteurs chinois ou coréens pour des rôles de japonais par exemple. Le succès de Crazy Rich Asians peut-il vraiment "changer" Hollywood comme le titrait le magazine Time ?

    Crazy Rich Asian est espérons-le le début d'une prise de conscience qu'une Rom Com avec que des Asiatiques peut marcher pour tous les publics. Comme le démontre aussi le succès planétaire de Black Panthers.

    Le whitewashing est-il selon vous tabou à Hollywood ? Il est vrai que l'épisode des camps d'internement reste méconnu d'une grande partie du grand public...

    Le whitewashing n'est plus tabou à Hollywood. Ces questions et ces problématiques sont beaucoup plus abordées que chez nous. Elles sont devenues de véritables enjeux de société.
    L'histoire des camps d'internement japonais est elle par contre très taboue, elle a refait surface il y a quelques années notamment dans le New York Times comparant la politique de Donald Trump en matière d'immigration avec celle des années sombres des camps d'internement. Cela reste une question très épineuse aux Etats Unis. L'ordre d'internement ayant été donné par le héros de l'Amérique; Franklin Roosevelt.

    Qu'est-ce que la réalisation de ce documentaire vous a appris ?

    Réaliser ce documentaire nous a fait revoir différemment beaucoup de films connus qui pratiquaient le whitewashing, citons notamment Diamants sur canapé, et de réfléchir à la façon dont le cinéma américain reste toujours une arme de propagande terrible et cynique, manipulant les clichés racistes.

    Comment le cinéma française se positionne-t-il sur cette question ? Les rôles réservés aux asiatiques sont-ils eux aussi marqués par les stéréotypes raciaux ?

    Même si le whitewashing est une pratique identifiée chez nous, les caricatures, les sketches soit disant comiques et personnages caricaturaux regorgent dans notre cinéma et notre culture, même récents. Et ceci sans beaucoup de réflexion sur la question.
    Les Asiatiques jouent toujours les rôles d'Asiatiques, véhiculant tous les clichés qui vont avec. A quand un premier rôle joué par un acteur Asiatique ou Noir qui ne joue pas un Noir ou un Asiatique ?

    Le documentaire L'ennemi Japonais à Hollywood est à découvrir dès à présent sur OCS Go.

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • andiran23
      Bah d'façon dans le cas de Star wars ça aurait rien changé au box-office, SW ça marche pas du tout en Chine vu que la première trilogie n'est jamais sortie là-bas, du coup la prélogie a fait un box-office local minuscule, y'a eu la curiosité pour le 7 et finalement c'est direct retombé pour Rogue One, le 8 et Solo vu qu'ils connaissent pas le reste de la saga
    • Luc D.
      L'Ancien de Doctor Strange est effectivement un Tibétain, mais... (je vais faire une synthèse de l'article de Wiki en anglais, parce que toutes ces tergiversations sont hilarantes) :- Mettre un vieil asiatique dans un tel rôle reviendrait à le présenter comme un stéréotype style Fu Manchu ;- Un film avec un Tibétain déplairait à la Chine ;- Ne pas donner de rôle principal à un Asiatique serait mal perçu (dont acte) ;- Donner le rôle à une femme asiatique d'age mûr reviendrait encore à un stéréotype, appelé Dragon Lady (Fu Manchu au féminin) ;- Une jeune femme asiatique ne serait que le reflet d'un fantasme d'adolescent ;- Le faire jouer par un homme donnerait un casting exclusivement masculin, excepté le love interest du héros.Donc il est impossible de faire un choix sans vexer qui que ce soit. Ils auraient dû s'en tenir au personnage initial.
    • Luc D.
      Oui, mais le marché chinois ne s'identifie pas aux acteurs noirs, comme l'affiche retouchée de Star Wars VIII le montre.Tout cela a des limites.
    • Plaza13
      Critiquer une pratique courante et complétement stupide du siècle dernier se produisant dans un autre continent que le notre avec le regard de notre présent :quel intérêt ? a part celui d'attiser (encore une fois de plus) de la frustration et de la haine chez nous, alors que nous sommes totalement étranger par ces pratiques...
    • Ha'Otep
      C'est pas faux.
    • Agent Doggett
      À quand un premier rôle joué par un acteur noir qui ne joue pas un Noir ?Hein !?À quand un premier rôle joué par un acteur blanc qui ne joue pas un blanc ?gif Confused travolta
    • seke
      +1
    • MickDenfer
      Qui va regarder Marlon Brando autrement ?
    • andiran23
      * pour attirer un nouveau publicCe qui marche financièrement. Tu penses vraiment que les gros producteurs hollywoodiens en ont quelque chose à faire de se donner bonne conscience ? Ils suivent les goûts du public, et amener un nouveau public de couleur, féminin, LGBT, etc. au cinéma en les représentant, c'est du pain béni en terme de box-office !
    • ServalReturns
      Bon, ben l'interview lue, je n'ai plus envie de regarder ce film.
    • L'Indien zarbi à moitié a poil
      Brando , dans le cadre de son job , d'accord.Mais si lui était raciste , moi je suis danseuse étoile au Bolchoi .
    • Ha'Otep
      Maintenant on assiste a l'effet inverse, on blackwash pour se donner bonne conscience.
    • ScaarAlexanderTrox
      À la lecture du chapô, je me suis dit tiens, je n'ai jamais vu de documentaire ni lu de bouquin entièrement dédiés à ce sujet, il y a certainement plein de faits intéressants à en tirer, et peut-être même une analyse sociologique intéressante ?. La suite m'a fait déchanter, cocktail classique de tous les pseudo-combats progressistes hollywoodiens : difficile de faire confiance à un film dont le biais idéologique est si flagrant.À quand un premier rôle joué par un acteur noir qui ne joue pas un Noir ? Dans la seconde me vient celui que joue Denzel Washington dans USS Alabama (sorti il y a 23 ans). Ainsi que dans d'autres films de sa filmo. Puis il y a d'autres acteurs noirs, aussi. Aaaaaah, la gauche émancipatrice et son ardent besoin d'associer le passé (même le passé le plus récent !) à l'âge de pierre pour justifier ses guéguerres, c'est toujours fascinant.Bon, en revanche, c'est sûr que les Asiats ne sont pas aussi bien traités. Mais ça ne changera pas. D'abord parce que cette communauté ne pleurniche pas assez, puisqu'elle est trop occupée à faire de l'argent (bien qu'elle commence quand même à se rebiffer un peu devant les dégâts de la discrimination positive dans les grandes écoles... dont elle est victime). Ensuite parce qu'elle ne fait pas saigner le cœur des antiracistes (les deux sont liés). On peut au moins reconnaître aux nanas interviewées d'avoir pensé à eux !
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part Bande-annonce VF
    Milos Forman 4 œuvres de jeunesse Bande-annonce VO
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    It Must Be Heaven Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 20 nov. 2019
    La Reine des neiges 2
    La Reine des neiges 2
    De Jennifer Lee, Chris Buck
    Bande-annonce
    Les Misérables
    Les Misérables
    De Ladj Ly
    Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
    Bande-annonce
    Joyeuse retraite !
    Joyeuse retraite !
    De Fabrice Bracq
    Avec Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni
    Bande-annonce
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    De Anton Corbijn
    Avec Depeche mode
    Bande-annonce
    Les Éblouis
    Les Éblouis
    De Sarah Suco
    Avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Eric Caravaca
    Bande-annonce
    Changer - Conférence France Inter
    Changer - Conférence France Inter
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • La Famille Addams
      La Famille Addams

      de Conrad Vernon, Greg Tiernan

      Film - Animation

      Bande-annonce
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    • Rendez-vous Chez Les Malawas
    • Toute ressemblance...
    • It Must Be Heaven
    • Jumanji: next level
    • Bad Boys For Life
    • Chanson Douce
    • Une vie cachée
    • Lillian
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top