Mon AlloCiné
    Bande-annonce finale Star Wars 9 : un Palpatine menaçant et une déferlante de batailles épiques
    Par Vincent Formica — 22 oct. 2019 à 06:30
    facebook Tweet

    Star Wars : L'ascension de Skywalker montre de nouvelles images détonantes avant sa sortie en salles le 18 décembre prochain !

    En août dernier, la seconde bande-annonce de Star Wars : L'Ascension de Skywalker dévoilait une armée de destroyers, une nouvelle cité désertique et colorée, un entraînement au sabre pour Rey, un duel contre Kylo Ren en pleine tempête, et enfin un double sabre laser rouge (façon Dark Maul) manié par Rey.

    De quoi alimenter les théories et susciter la curiosité des fans de la saga. Deux mois avant sa sortie en salles, le 18 décembre, le 9ème film de la franchise intergalactique s'offre un nouveau trailer spectaculaire.

    Après un épisode VIII qui s'était sensiblement éloigné des sentiers battus, et dont le traitement pour le moins original proposé par Rian Johnson avait déçu de nombreux fans, J.J. Abrams a été rappelé à la rescousse par la productrice Kathleen Kennedy après avoir écarté Colin Trevorrow (Jurassic World) pour divergences artistiques.

    Faut-il y voir le présage d'un épisode IX plus classique ? Pas forcément, car le réalisateur du Réveil de la Force (beaucoup moins critiqué que son successeur, pour le coup) a déclaré au micro de la BBC vouloir "emmener ces films dans des endroits jamais explorés auparavant (...)." 

    Le film devrait conclure l'histoire de la famille Skywalker, fresque monumentale débutée en 1977 avec le premier Star Wars réalisé par George Lucas. Préparons-nous à faire nos adieux à Luke et Leïa avant de nous tourner vers une nouvelle ère, sachant que les créateurs de Game of Thrones préparent une nouvelle trilogie sur grand écran et que The Mandalorian est attendue pour novembre sur Disney+. Sans oublier la future série Obi Wan Kenobi, également en préparation sur la plate-forme, toujours avec Ewan McGregor dans le rôle du célèbre Chevalier Jedi.

    En attendant la sortie de cet épisode 9 le 18 décembre, écoutez notre podcast autour de la prélogie : faut-il la réhabiliter ?

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • cyclope2 H.
      Nop pas du tout mais il suffit de se référer au deux derniers opus, pour se faire une idée. Idée qui d'ailleurs n'est que purement personnel, si tu ne la partage pas c'est ton droit, mais je ne vais pas juger ou critiquer l'avis de quelqu'un si il ne me convient pas 😉
    • Stringer B
      AlorsNe sors pas d'énormités concernant les contextes de production des Star Wars originaux. Il y a une différence entre de la contrainte et de la collaboration créative active.1) Lucas, le seul film sur lequel il n'a pas eu un authentique contrôle créatif, c'est le premier film, qui n'a pas été produit par lui mais par la Fox, et d'ailleurs c'est le seul film de la saga qui est regardable vraiment tout seul et est globalement autosuffisant. Sur le V et sur le VI, il a décidé de produire lui-même Fox n'est devenu qu'un simple distributeur, et on lui a simplement conseillé de se mettre un peu en retrait, mais c'est lui qui a choisi les deux réalisateurs Marquand et Kershner. Kershner était son vieux prof et pas un cinéaste de grande personnalité et Marquand un jeune réal qui n'avait encore rien prouvé. Et Lucas était conciliant et humble par rapport à ses qualités de scénariste et acceptait la collaboration. C'est Lucas qui est allé chercher Leigh Brackett sur le V quand Kasdan était occupé sur Indy et qui est allé rechercher Kasdan pour le VI, et Lucas avait un contrôle créatif immense, le script de Brackett n'incluait pas la révélation finale, c'était l'idée de Lucas. Donc Lucas a eu globalement presque tous les pouvoirs sur la trilo originale aussi. C'est juste qu'à l'époque, il acceptait qu'on lui dise quand il se trompait.2) Sur la prélogie, Lucas a eu absolument tous les pouvoirs. Ça veut pas dire qu'il n'a pas pris acte par exemple des critiques adressées à la Menace Fantôme, mais c'est lui qui prenait les décisions créatives. Toutes les décisions. Il bossé avec un ou deux scénaristes mais de son choix, le studio n'a pas interféré.3) Sur la postlogie, ce n'était ni un réalisateur ni un scénariste mais Kathleen Kennedy qui prenait les décisions, sauf qu'elle, et Alan Horn à l'époque (le boss de Disney de l'époque) ont décidé qu'il n'y aurait pas de vision directrice pour l'ensemble de la trilogie et n'ont produit leur films que dans une démarche démagogique par-rapport aux fans, en disant qu'ils allaient leur rendre le souffle original et c'était déjà la com de Disney avant même qu'Abrams ne se joigne au projet. Ils n'ont jamais été que dans l'émotion. Et ils n'ont engagé que des 'profils'. Abrams c'était le fan de Star Wars qui pourrait servir de pseudo-caution après de fans de la première heure mécontents de la prélogie (qui sont nbx). Johnson c'était le réal à la sensibilité plus indé, attaché au cinéma de genre comme le western et le film noir, et aussi la SF, mais avec une focalisation post-réaliste sur les personnages et qui a bossé sur des séries et ne serait pas embêté par la sérialité forte du truc, et Trevorrow, (parce qu'au départ il était dans le plan) c'était le réal qui était capable de gérer un film à gros budget et de lui donner un souffle, il s'appuierait sur ce qui avait été fait avant. Tu sens que ces réalisateurs ont été choisis presque davantage pour le storytelling qu'il y aurait autour des nouveaux films en termes de marketing que parce qu'on s'était sérieusement interrogé sur la validité créative d'avoir trois réals qui n'ont pas du tout le même style, pas du tout les mêmes thématiques et obsessions bosser quasiment simultanément sur des scripts qu'ils ont eux-mêmes écrits plutôt que sur un canevas rédigé d'avance.Pour moi la postlogie, c'est l'illusion de la liberté donnée aux créateurs. Tu dis aux réals : faites ce que vous voulez, sauf que rien ne doit être gravé dans le marbre. Ce qui est une contradiction dans les règles. Johnson a dit officiellement qu'il n'avait pas réussi à intégrer les Chevaliers de Ren dans son histoire, mais tu penses vraiment que si : a) Abrams avait donné plus de réponses et d'éléments de ce côté-là, ou b) si Johnson avait eu la garantie (ou l'obligation) que le réalisateur du troisième film reprenne cette trame des Chevaliers de Ren, il n'aurait pas proposé autre chose qui permette de les inclure ? Faute de tels développements, il a préféré ne pas en parler du tout, ce qui laissait au moins au réal du troisième film voix au chapitre. Abrams a également dit que le plan avait toujours été de ramener Palpatine à un moment donné par exemple, donc si c'est le cas, Snoke n'était pas conçu obligatoirement comme le vrai grand méchant, ce qui te fait te demander si Abrams n'a pas eu un rôle bien plus grand dans la conception de la trilogie. En fait, de toutes ces interviews se dégage le fait qu'il y avait des idées générales de ce que la postlogie serait (chaque film était de toute évidence censé être centré sur une des trois figures de la trilogie originale) mais qu'aucune conclusion n'était écrite à l'avance. Et c'est impossible d'avancer dans le noir comme ça, même en étant le meilleur réal du monde. Les deux trilogies d'avant, pour tous leurs défauts, elles avaient une ligne directrice forte et du coup elle ont une cohésion et des intentions qui sont claires. Le problème de la postlogie, c'est qu'il n'y a jamais eu d'intention créative claire au-delà d'effets d'annonce marketing : 'ouvrir Star Wars à une nouvelle génération' 'revenir aux fondamentaux de la trilogie originale', puis avec le VIII la com' a légèrement changé, on a moins désavoué la prélogie d'un coup, etc etc. Les réals n'avaient donc rien d'autre sur lequel bosser que 'le film qui est en tournage en ce moment' et vis-à-vis duquel je dois écrire mon script, alors que je n'ai même pas vu le produit fini et que donc je n'ai pas une idée claire et distincte de ce qui fait continuité et de ce qui fait discontinuité et que je dois marcher à l'instinct et prendre ce qui me plaît, tout en sachant que rien ne doit être gravé dans le marbre parce que le réal suivant doit avoir de la marge de manœuvre.'
    • Bernard L
      Une sur combien, déjà?
    • Abdul Alhazred
      J'ai loupé un truc dans le 8? (vu que je pleurais du sang)...Le Faucon à retrouvé une parabole ronde comme à l'origine alors qu'elle était rectangle maintenant.Ce n'est pas très important, mais si quelqu'un peut me dire ce qu'il en est!?
    • Abdul Alhazred
      Il parait évident que le vaisseau n'est pas dans l'espace, ils sont en altitude sur une planète, peut-être en train de décoller justement.(J'ai répondu à ton même comm sur l'autre page).
    • Batipou
      Je sais mon message était ironique ! Les batailles de piliers de bar avec des queues de billards lasers c’est plus réaliste mais ça vend moins de rêve
    • Bacta142.
      Résumer Naboo à une plaine Windows... (D'autre part il semble que la planète-jungle soit bien Endor)
    • cyclope2 H.
      Parce que se taper du désert sur 9 foutus films c'est pas répétitif.....
    • cyclope2 H.
      Je me suis posé la question justement si d'autre on eu la même réaction xD
    • cyclope2 H.
      C'est quand même dommage, car la bande-annonce est plutôt rythmé et impressionnante..... sauf que c'est le même effet que sur les deux précédents, la BA vend du rêve et au final on a un film de SF tout se qu'il y a de plus banal souffrant d'un handicap majeur: l'impossible défis d'être au moins aussi bon qu'un opus de la seconde trilogie (I / II et III).J'irais pas à demandé du même niveau que la Guerre des Étoiles car c'est impossible à notre époque ou plus personne n'est impressionné par rien mais en dehors de cet handicap, les acteurs ont tellement moins de style / de classe que ceux des premiers films.... De base, le film pars perdant.....J'irais le voir se film, sans aucune honte, mais sans rien en attendre non plus, si il arrive ne serait-ce qu'a me divertir, il aura rempli le pari........ J'irai pas voir un Star Wars mais un film de S.F-Aventure.
    • Bacta142.
      On parlait des duels de la nouvelle trilogie là.
    • Détective CONAN
      Le retour de Hayden Christensen en ghost force d'Anakin serai dingue et possiblement une séquence d’émotion très forte... ha et Coruscant ou naboo aussi (un peut d'urbanisme et d'architecture ferai du bien à cette trilogie)
    • Batipou
      Lol ! Ben ouais des Jedi qui soulèvent des rochers et repoussent leurs ennemis avec la force, ça faisait pas du tout réaliste qu’ils se battent en faisant des cabrioles 😂
    • Bacta142.
      Hayden Christensen ou un Sebastian Shaw en CGI? x)
    • Gleskard
      Un fantôme de Anakin Skywalker ça aurait été le feu à montrer.....
    • Bacta142.
      Moi je l'aimais bien jusqu'à Star Wars VII.
    • Gleskard
      J'avais des frissons en regardant les BA de Star Wars.....là j'ai rien.....Donc qu'ils en finissent et qu'ils passent à autre chose de mieux préparer car là.....
    • Bacta142.
      C'est plus réaliste.. ;)
    • Bacta142.
      Pas sûr qu'Abrams aurait accepté de réaliser avec les scripts de George Lucas.
    • Barbo69
      Ce sont les combats de sabre au ralenti et où on dirait 2 handicapés qui se battent que vous trouvez épique ?
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Milos Forman 4 œuvres de jeunesse Bande-annonce VO
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part Bande-annonce VF
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    La Dernière Vie de Simon EXTRAIT "Secrets"
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Dernières news cinéma
    Meilleurs films à l'affiche
    Joker
    4,5
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Hors Normes
    4,5
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Le Mans 66
    4,4
    De James Mangold
    Avec Matt Damon, Christian Bale, Caitriona Balfe
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    Donne-moi des ailes
    4,4
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Camille
    Camille
    4,3
    De Boris Lojkine
    Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    4,3
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top