Mon AlloCiné
    Chimerica sur Canal+ vu par sa créatrice : "l'idée que Tian'anmen ait pu être effacée des livres d'histoire m'a vraiment percutée"
    Par Julia Fernandez- propos recueillis le 23 mars 2019 — 21 oct. 2019 à 20:00
    facebook Tweet

    A l'occasion du festival Séries Mania, rencontre avec Lucy Kirkwood, créatrice de la série britannique qui revient sur les traces de la célèbre photo du manifestant qui s'est opposé à un tank lors des sanglantes manifestations de Tien'anmen.

    Channel 4

    Chimerica est à l'origine une pièce de théâtre, que vous avez écrite en 2013. Comment en êtes-vous venue à l'idée de l'adapter pour la télévision ?

    Lucy Kirkwood, créatrice : Je ne voulais pas en faire un film car la pièce durait déjà quatres heures et demie, et cela nous aurait contraint à la réduire à trois heures, et à enlever du contenu. Puis la productrice déléguée de Playground, Colin Callender, m'a évoquée l'idée d'en faire une mini-série, et c'est à ce moment-là que j'ai envisagé cette possibilité car cela me laissait un plus grand canevas plutôt qu'un format long-métrage.

    A partir de ce sujet, pourquoi avoir voulu vous focaliser sur la relation entre la Chine et les Etats-Unis en particulier ?

    Je pense que la Chine s'apprête à devenir la prochaine première puissance mondiale au cours du siècle à venir. Je viens d'Angleterre, qui est loin d'être une super puissance mondiale - en tout cas plus maintenant ! (rires) Les Etats-Unis ont pris le dessus, et pendant longtemps au cours du 20ème siècle il y a eu la question de l'opposition entre l'Amérique et la Russie, mais la Russie est restée un pouvoir "silencieux", qui agit en coulisses. Aujourd'hui, personne n'est convaincu que ce pays peut être une future puissance mondiale, contrairement à la Chine. Au moment où j'ai écrit la pièce, l'économie américaine était majoritairement assurée par la Chine, et j'étais fascinée par le fait que deux pays autant en opposition puissent être aussi entremêlés dans l'infrastructure de chacun.

    Pourquoi avoir choisi ce moment particulier des manifestations de la place Tian'anmen comme point de départ ?

    Je connaissais très mal l'histoire de la Chine, et l'une des choses qui m'a le plus frappée en faisant des recherches et qui a inspiré une intrigue de l'épisode 2 de Chimerica, est l'histoire d'une femme qui travaillait pour un journal chinois et qui a été licenciée parce qu'elle a fait publier une publicité qui s'est avéré être classé secrète, parce qu'elle faisait référence aux événements de Tian'anmen. Mais le sens était caché, elle ignorait donc qu'elle faisait quelque chose d'illégal ! L'idée qu'un événement aussi tragique, où près de dix mille personnes ont été tuées par leur gouvernement, ait pu être effacée des livres d'histoire, m'a vraiment percutée.

    Avez-vous utilisé beaucoup d'archives photographiques de Tian'anmen pour le pilote de la série ?

    Michael Keillor, réalisateur : Nous avons mélangé de vraies photos d'archives de la place Tian'anmen avec des photos issues des journaux télévisés. Concernant la photo de l'homme qui se tient devant le tank, nous avions prévu une reconstitution de tank afin de la refaire nous-même, mais nous nous sommes rendus compte que cela fonctionnait mieux d'utiliser la photo d'origine, en raison de sa renommée et à cause de son aspect granuleux dû au fait qu'elle a été prise il y a trente ans. Ce que nous voulions retranscrire, c'est la singularité de ce drame que nous avons tous identifié à une seule perspective, et à mesure qu'on avance dans la série, l'idée de voir ce moment à travers plusieurs points de vue.

    Etait-ce important pour vous de souligner le combat éthique du journalisme dans une ère d'après-trêve ?

    Lucy Kirkwood : Je crois profondément à l'importance du journalisme, et à la préservation de ceux qui exercent ce métier vital au fonctionnement de la démocratie. Je trouve ce rapport à l'instantanéité fascinant et j'espère, dans le premier épisode en particulier, avoir réussi à transmettre de l'empathie pour ce personnage de photoreporter qui travaille dans des endroits reculés sur des histoires que tout le monde veut désormais connaître, car au fond personne ne s'intéresse au dernier scoop de la star qui a glissé sur sa robe la semaine dernière. (rires) C'est un métier extrêmement difficile qui me fascine, et c'est ce qui m'a conduit à écrire sur cet univers. Aujourd'hui, nous avons beaucoup plus de moyens techniques, des appareils photos très sophistiqués dans nos poches, et c'est une bonne chose de pouvoir être aussi réactif lorsqu'on assiste à quelque chose et qu'on le photographie. Il y a une forme de journalisme civil qui se met en place, en particulier dans des pays qui traversent des crises. Cependant, nous avons besoin de gens pour prendre du recul sur ce flot d'informations et les interpréter, y apporter une expertise, que ce soit en termes scientifiques mais aussi en matière de journalisme. Ce type d'images doit être modéré, compris et analysé, et pour cette raison le métier de journaliste sera toujours important, car ce sont des experts en matière de présentation et d'analyse des faits.

    Nous avons besoin de gens pour prendre du recul sur ce flot d'informations et les interpréter, y apporter une expertise, que ce soit en termes scientifiques mais aussi en matière de journalisme. Ce type d'images doit être modéré, compris et analysé, et pour cette raison le métier de journaliste sera toujours important.

    La relation entre les médias et le public est actuellement en rupture profonde dans certains pays, notamment aux Etats-Unis et en France actuellement avec le mouvement des gilets jaunes; tentez-vous, à travers la série, de reconnecter les spectateurs avec un idéal du journalisme ?

    Au-delà du ma vision un peu empreinte de nostalgie envers le "grand" journalisme, je trouve que ce que fait actuellement Trump aux médias de son pays est terrifiant, et les termes qu'il emploie pour les qualifier sont particulièrement violents. Il a qualifié le New York Times "d'ennemi du peuple". Au Royaume-Uni notamment, et par rapport à cette notion de défiance du public envers les médias, il y a un réel débat autour de l'élite médiatique, avec un sentiment collectif que notre presse de gauche, associée aux partis de gauche, ont plutôt soutenu la classe moyenne de gauche que la classe ouvrière dans leur ensemble.

    Dans la série justement, on retrouve cette défiance à travers le personnage de Lee, accusé de manipuler les images qu'il produit sur la guerre en Syrie.

    Tout à fait, nous avons longtemps débattu du type de changement que nous devions apporter à l'image, si cela devait être un petit détail ou non pour en restituer toute l'idée de violence, et finalement cela ne revenait pas à grand chose, parce que cette image est la véritable expression de ce qui se passait sur le terrain.

    En 2013, lorsque vous avez écrit votre pièce, Trump n'était pas encore au pouvoir; à quel point avez-vous dû réadapter votre pièce pour coller à l'actualité ?

    C'est justement l'une des raisons qui m'ont poussées à faire la série, parce que j'écris très lentement ! Ce sont les élections de 2008 qui m'ont motivé à écrire Chimerica pendant cinq ans, et des événements majeurs comme l'élection de Trump ou le Brexit m'ont justement poussée à la développer en série, qui plus est au moment où la relation entre la Chine et les Etats-Unis se tendait alors que Trump instrumentalisait le pays comme un ennemi, tout en faisant des emprunts considérables à la banque nationale de Chine... Ça a été le changement principal au récit, mais aussi le plus passionnant.

    Craignez-vous que Trump, connu pour ses réactions à chaud sur les réseaux sociaux, tweete négativement au sujet de votre série?

    Encore faudrait-il qu'il sache écrire Tian'anmen correctement... (rires)

    Retrouvez Chimerica (4x52 minutes) en cours de diffusion sur Canal + et en intégralité sur MyCanal :

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • John H
      Une bonne série Anglaise (la fin est juste incroyable) qui parle de la Chine avec des acteurs qui jouent en mandarin et pas anglais, c'est tellement rare .Pendant que la Chine oppresse son peuple Hollywood a décidé de se taire , car ils veulent avant tout leur vendre leurs films, les droits de l'homme ca passera bien après ...
    • The Toxic Avenger
      Faudrait bien que le Chinois qui gère la censure sur Allociné regarde cette série.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Buzzometer Séries
    Les plus importantes variations de la semaine du Top Séries
    Commissaire Magellan
    +736
    Avec Jacques Spiesser, Jacques Spiesser, Moon Dailly
    Policier (2009)
    Bande-annonce
    Victoria (2016)
    +172
    Avec Jenna Coleman, Tom Hughes, Catherine H. Flemming
    Drame, Historique (2016)
    Instinct
    +167
    Avec Alan Cumming, Bojana Novakovic, Daniel Ings
    Drame, Policier (2018)
    Bande-annonce
    Séries TV les plus tendances
    News Séries à la TV
    Le Bazar de la charité sur TF1 : que vaut la série événement avec Julie de Bona et Audrey Fleurot ?
    NEWS - Séries à la TV
    dimanche 17 novembre 2019
    Le Bazar de la charité sur TF1 : que vaut la série événement avec Julie de Bona et Audrey Fleurot ?
    Et à part Beverly Hills, ils ont fait quoi ? Focus sur "l'autre carrière" de Brenda, Brandon, Dylan, Kelly...
    NEWS - Séries à la TV
    dimanche 17 novembre 2019
    Et à part Beverly Hills, ils ont fait quoi ? Focus sur "l'autre carrière" de Brenda, Brandon, Dylan, Kelly...
    The Crown : faut-il avoir vu la saison 2 pour regarder la saison 3 ?
    NEWS - Séries à la TV
    dimanche 17 novembre 2019
    The Crown : faut-il avoir vu la saison 2 pour regarder la saison 3 ?
    Bande-annonce La Famille Addams : une nouvelle version animée par les réalisateurs de Sausage Party
    NEWS - Vu sur le web
    mercredi 7 août 2019
    Bande-annonce La Famille Addams : une nouvelle version animée par les réalisateurs de Sausage Party
    Sponsorisé
    Dernières Séries à la TV
    Nouvelles séries venant de commencer
    Le Bazar de la charité
    De Catherine Ramberg, Karine Spreuzkouski
    Avec Audrey Fleurot, Julie de Bona, Camille Lou
    Drame, Historique
    The Stranded
    Avec Chutawut Phatrakampol, Oabnithi Wiwattanawarang, Chayanit Chansangavej
    Fantastique
    Dollface
    De Jordan Weiss
    Avec Kat Dennings, Brenda Song, Shay Mitchell
    Comédie
    El club
    Avec Alejandro Speitzer, Minnie West, Jorge Caballero (III)
    Divers
    Nouvelles séries en ce moment à la TV
    Nouveaux épisodes
    The Book of Resistance : Chapter One
    Black Lightning
    Saison 3 Episode 6
    The Book of Resistance : Chapter One
    lundi 18 novembre 2019 sur CW
    The Feed
    Saison 1 Episode 10
    lundi 18 novembre 2019 sur Virgin TV
    Nouveaux épisodes à la télé ce soir
    Back to Top