Mon AlloCiné
    Comment le créateur de Saw a réinventé l'Homme invisible [INTERVIEW]
    Par Propos recueillis le 4 novembre 2019 par Caroline Langlois — 8 nov. 2019 à 11:15
    facebook Tweet

    A l'occasion du lancement de la bande-annonce d'Invisible Man porté par Elisabeth Moss, nous nous sommes entretenus avec Leigh Whannell. Le réalisateur nous a parlé création de monstre et évolution du genre de l'horreur depuis Saw.

    Capture d'écran

    Il a traversé plus de 15 ans du cinéma dans les coulisses des films d'horreur. Leigh Whannell, scénariste des trois premiers volets de Saw et metteur en scène d'Upgrade, revient avec une nouvelle réalisation : Invisible Man. Une revisite du mythe créé en 1897 par l'auteur H.G. Wells, attendue dans nos salles le 26 février 2020. A l'occasion du lancement de la bande-annonce, Leigh Whannell nous a parlé de sa vision du personnage et de l'évolution du genre.

    AlloCiné : Comment êtes vous arrivé sur ce projet ?

    Leigh Whannell : Je venais de terminer Upgrade, ma précédente réalisation. J'ai rencontré Universal, ils m'ont dit qu'ils avaient aimé le film et m'ont demandé si je serais intéressé de travailler avec eux. C'est à ce moment que le projet Invisible Man a été mis sur la table. La première idée qui m'est venue à l'esprit était de raconter cette histoire du point de vue de la victime et non pas du personnage de l'Homme invisible, comme c'est le cas dans l'oeuvre originale de H.G. Wells. Cette perspective me permettait non seulement de filmer une innocente malmenée par une force imperceptible mais également de travailler sur le non-prouvable, sur la sensation.

    2020 Universal Pictures

    Qu'avez-vous pris du livre et vous êtes-vous inspiré des précédentes adaptations ?

    Je n'ai rien pris des adaptations. Peu d'entre elles étaient fidèles au roman d'ailleurs. Il y a même eu une version comique par John Carpenter avec Chevy Chase au début des 90s. Une approche très différente ! J'ai vu cette proposition comme une opportunité de traiter ce personnage de façon complètement inédite. Je ne voulais pas de lunettes de soleil qui volent ou de pipe qui flotte. Ce qui m'intéressait, c'est qu'il n'y ait rien dans l'espace. Je voulais pointer la caméra sur une pièce vide et demander au public d'essayer d'y voir quelqu'un. Ce que j'ai pris du roman ? L'expérience scientifique et ce que le pouvoir d'invisibilité provoque chez l'humain, physiquement et psychologiquement.

    Comment crée-t-on un personnage qui n'est pas là ? Et comment cela affecte-t-il la direction des comédiens ?

    Quand on fait un film sur un loup-garou, on filme le vide qu'on remplit par la suite avec des effets spéciaux. Pour l'Homme invisible, il n'y a rien pendant le tournage et il n'y a toujours rien une fois le produit terminé. C'est un vrai risque, on parie sur le fait que le public y croira. L'idée pour moi était de creuser l'horreur psychologique en créant une suggestion. Et pour cela il faut des comédiens excellents et impliqués. Elisabeth Moss est une performeuse puissante et c'est un bonheur de metteur en scène d'en être témoin et de le filmer.

    2020 Universal Pictures

    On parle beaucoup de Dark Universe, ce nom donné à l'ensemble des films de monstres produits par Universal et qui partageraient un univers commun...

    Je sais qu'à un moment, Universal envisageait en effet de créer un univers partagé, un Monsterverse dans lequel évolueraient La Momie, L'Homme invisible, La Créature du Lac Noir... Mais lorsque je les ai rencontrés, il n'en était plus question. Il m'ont au contraire encouragé à faire mon propre film, avec mon propre style, et c'est ce qu'ils ont également demandé aux autres cinéastes.

    Saw est sorti il y a 16 ans. Quel est votre regard sur l'évolution du genre horrifique ?

    C'est merveilleux ! Et beau à voir. Aujourd'hui, il y a un plus large éventail de films qu'il y a 15 ans. Get Out, Sans un bruit, Midsommar... Ce sont des oeuvres très différentes et pourtant elles appartiennent au même genre. L'horreur a vraiment sa place dans le spectre cinématographique actuel. Quand j'entends les gens dire "l'horreur est de retour", ça me fait rire. Elle n'est jamais partie ! On ne dit pas la même chose des comédies par exemple. La différence c'est que l'horreur a évolué par vagues de sous-genres : il y a eu la période gore, puis la période "paranormal/maisons hantées"... Aujourd'hui, en 2019/2020, il y a un peu de tout. Et je m'en réjouis.

    La bande-annonce d'Invisible Man, en salles le 26 février :

    Invisible Man Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Commentaires
    • Blasi B
      et c'est la qu'on est en désaccord, tu dis que ça change complétement la donne, mais en quoi ça la change plus que pour les 150 000 films de fantôme qui existe? ou l'on est systématiquement du point de vue de la victime qui subit une menace invisible ou presque?Je sais pas... pour moi y'a franchement un coté déjà vue 100 fois dans des films de fantôme... mais on verra bien, il arrivera peut être a me mettre dans un stress total :) mais à première vue je passe a coté de l'originalité du truc...puis bon, le manichéisme qui fait que le méchant est méchant parce qu'il est méchant :) le bacon qui vire sociopathe était pour moi beaucoup plus intéressant...
    • Chuck Carrey
      Tu as raison, les films sur des entités invisibles, il y en a eu plein. Et honnêtement, j'ai beau bien aimé Leigh Whannell, je ne pense pas qu'il va révolutionner quoi que ce soit avec ce film. Au mieux, ce sera sympa, mais j'en attends pas beaucoup plus :)
    • James Ford
      Je suis fan du Mr, et notamment de sont film Upgrade, donc trés impatient de voir sont prochain film. Qui pour le coup, aurait une sortie bien plus conséquente que sont précédent films !
    • James Ford
      J'aime bien cette approche justement. Le fait qu'on voit la non menace et qu'on subie a travers elle, change complètement la donne (notamment vis a vis de l'entourage).Qui plus ai, dans le film Hollow Man, Bacon se transforme petit a petit en monstre (il était certes imbu et égocentrique, mais c'était pas un sociopathe). Alors que la, le gars semble déja l’être...Enfin d’après Whannell, y'aura bien d'autres surprise ^^.
    • Blasi B
      bon , après je dis ça sans avoir vue le film... donc ça reste très théorique, et peut être qu'au ciné il va me faire faire une série de petit pet... va savoir :)
    • Blasi B
      nouveau dans un film homme invisible peut être, au cinéma, clairement... non, déjà vue 1000 fois dans des films fantômes...
    • Chuck Carrey
      Leigh Whannell est un bon réalisateur et très bon scénariste. Et le sujet de l'homme invisible lui convient parfaitement donc il y a moyen que le film soit pas mal.
    • Chuck Carrey
      En fait, ce n'est pas surprenant que Leigh Whannell ait choisi cette approche car il est justement très fan des films de fantômes. Il est le maître à penser de la saga Insidious par exemple. Et c'est pas plus qu'il est pris une direction différente des précédentes adaptations, il arrivera peut-être à proposer quelque chose de nouveau au lieu de refaire ce qui a déjà été fait :)
    • Blasi B
      je trouve hélas cela un peu dommage de faire ça du point de vue de la victime... car qu'est ce qui va le différencier dans ses ambiances qu'un film de fantôme par exemple? ou on suit une héroïne ce faire traquer par une force invisible?ce qui me plaisait, et la raison pour laquelle j'aime la version de kevin bacon :) c'est le fait d'entrer en empathie avec l'homme invisible, de me demander ce que je ferais à sa place, est ce que moi aussi je partirais en vrille? la, suivre la victime.... mouais, je trouve ça un peu dommage... autant faire un film de fantôme...après on verra bien, j'ai bien aimé upgrade, et le mec est un scénariste que j'apprécie (apparemment en tout cas, jamais entendue parler de lui avant aujourd'hui :) )
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Une belle équipe Bande-annonce VF
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Bayala Teaser VF
    Lillian Bande-annonce VO
    Institut Benjamenta Bande-annonce VO
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 20 nov. 2019
    La Reine des neiges 2
    La Reine des neiges 2
    De Jennifer Lee, Chris Buck
    Bande-annonce
    Les Misérables
    Les Misérables
    De Ladj Ly
    Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
    Bande-annonce
    Joyeuse retraite !
    Joyeuse retraite !
    De Fabrice Bracq
    Avec Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni
    Bande-annonce
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    De Anton Corbijn
    Avec Depeche mode
    Bande-annonce
    Les Éblouis
    Les Éblouis
    De Sarah Suco
    Avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Eric Caravaca
    Bande-annonce
    Changer - Conférence France Inter
    Changer - Conférence France Inter
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top