Notez des films
Mon AlloCiné
    Adèle Haenel : Jean Dujardin s'exprime sur France Inter
    Par Léa Bodin — 8 nov. 2019 à 11:45
    facebook Tweet

    Jean Dujardin, en pleine promotion du film "J'accuse" de Roman Polanski, a exprimé son "affection" et sa "compassion" à Adèle Haenel au micro de France Inter ce matin.

    France Inter

    Ce matin, Ali Baddou recevait Jean Dujardin sur France Inter dans le cadre de la promotion du film de Roman Polanski, J'accuse, où il interprète le rôle du Colonel Picquart (en salles le 13 novembre). En fin d'entretien, le journaliste l'a interrogé sur son ressenti face aux révélations d'Adèle Haenel sur Mediapart en début de semaine. Une actrice avec qui Jean Dujardin a récemment partagé l'affiche du Daim de Quentin Dupieux.

    Dimanche dernier, le journal Mediapart a en effet publié une enquête très fouillée dans laquelle la comédienne dénonce des faits de harcèlement et d'attouchements dont elle aurait été victime de la part du metteur en scène de son premier film, Christophe Ruggia, alors qu'elle était âgée de 12 à 15 ans. 

    "J'ai beaucoup d'affection et de compassion pour Adèle Haenel", a déclaré Jean Dujardin au micro de France Inter. Il ajoute : "J'ai toujours ressenti sa grande rage, sa colère. Et cette blessure, je la pressentais, mais je ne savais pas qu'elle serait aussi profonde. Je l'ai découverte comme tout le monde, et je pense évidemment à elle, énormément."

    Aucun commentaire toutefois, ni du journaliste, ni de l'acteur, sur l'affaire Polanski, qu'Adèle Haenel a par ailleurs évoquée lundi soir sur Mediapart, arguant que la sortie de J'accuse devrait être accompagnée de débats, Roman Polanski étant lui-même la cible d'un mandat d'arrêt international lancé par la justice américaine en 1977 pour le viol de Samantha Geimer, âgée de 13 ans au moment des faits. 

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • S DC
      Cela fait 6 fois qu'Allociné supprime ce commentaire alors qu'il ne comporte rien qui puisse le justifier.Bravo !!
    • S DC
      Non le fait que le service public ait financé ce film ne montre pas ce que vous dites.D'abord, l'affaire Polanski n'est pas de l'ordre du privée. Roman Polanski lui-même a écrit un livre où il l'évoque et par ailleurs il en a encore parlé à l'occasion d'interviews dont une récemment au cours de laquelle il compare sa situation à celle d'Alfred Dreyfus.Difficile après ça de considérer que sa vie privée est déconnectée de sa vie professionnelle.De mon point de vue, le fait que le service public co-finance ce film montre deux choses:- que compte tenu que R. Polanski n'est l'objet d'aucune poursuite judiciaire en France, il n'y a pas de raison que ce cinéaste ne puisse pas comme tout autre citoyen travailler normalement dans notre pays.- qu'en dépit de certaines valeurs morales défendues par ... (tout le monde sait mais visiblement, on ne peut pas l'écrire sinon le commentaire est supprimé), le service public français a co-financé ce film de R. Polanski. Chacun sait pourtant qu'il a reconnu sa culpabilité pour relations sexuelles illégales avec mineure et qu'il est depuis en fuite pour échapper à la justice d'un pays que la France considère comme une démocratie.En définitive, ce financement montre qu'il y a contradiction entre les discours et les actes.
    • S DC
      Tu as tort ! ^^On ne peut pas à la fois préserver la présomption d'innocence et faire preuve de démagogie.Ce n'est pas en défendant la présomption d'innocence qu'on peut briller et être adulé.Enfin, franchement, même Uggies le chien de The Artist a ses empreintes sur Hollywwod boulevard. Si Jean Dujardin veut lui aussi son étoile (s'il ne l'a pas déjà), il va bien falloir qu'il reste dans le sens du vent.Rendre l'Oscar pourrait être un idée de génie. Il deviendrait alors une icone vivante au service de la cause Me Too !Ce serait le jack pot !Il pourrait aussi reverser l'argent gagné à des œuvres caritatives ou pour la recherche sur la castration chimique.Rendre l'argent gagné avec Harvey Weinstein? Bahh non, il ne faut quand même pas exagérer !! ^^
    • Iamspacy
      je serais curieux de savoir si monsieur Dujardin laisserai sa fille Jeanne avec le grand réalisateur qu'est ce monsieur Polonsky
    • Plaza13
      Il n'était pas obligé de faire le film, faut juste assumé.J'avoue qu'assumé, prendre SES responsabilités, c'est pas tendance de nos jours et que Dujardin est bien dans l'air du temps.
    • Plaza13
      je préfère la bienveillance a la malveillance... C'est pour ca que je vous souhaite de ne jamais vous retrouvez accusé d’agression sexuel par une ex ou autre et de vous justifier devant une femme flic.... c'est très divertissant surtout quand ca commence par vous êtes en garde en vue
    • Plaza13
      Ben si il a besoin de l'argent public + la taxe exception culturelle de 12% que nous payons tous sur chaque billet vendu sans exception et sans nous demander notre avis en plus....ben il est deja dans un coma très avancé.Nous ne souhaitons rien, nous constatons simplement.
    • Desman
      Dujardin obligé de se justifier sur une affaire avec laquelle il n'a rien à voir... Y'a pas à dire on vit une époque formidable !
    • Fenrir .
      N'importe qui peut accuser n’importe qui -_-Une accusation, ça ne vaut rien ! C'est beaucoup trop facile.Tant qu'il n'y a pas de preuve, Polanski n'a rien fait. Donc, il faut faire comme si de rien n'était.Tu crois sincèrement que toute les accusations dans le monde sont vraies ? Si c'est le cas, tu es extrêmement naïf.A croire qu'un humain est incapable de mentir.
    • ZZelig
      Les témoignages ne sont pas des preuves. Ni les accusations si tardives, tellement tardives qu'on ne peut rien faire. L'une s'est avérée totalement fausse (Lewis) et en fait elle avouait qu'elle voulait être sa maîtresse dans un entretien précédent ! Tellement de femmes tournaient autour de lui vu sa notoriété qu'on se demande pourquoi il devrait les violer alors que cela lui était so facile. Justement rappelez-vous à l'affaire Dreyfus le nombre de personnes qui accusait à tort. Et je m'en fous, cela concerne la justice. Sinon on arrête de lire et de voir des films.
    • Madolic
      Merci de l'info, je savais pas ;)
    • John H
      Elle l'avait dit a des proches a l'époque .Quand le nombre d'accusations augmente d'année en année , qu'il a un cas avéré et passé en justice en 1977, je me demande pourquoi ce sont encore les accusatrices qui sont sujettes a caution, après on s'étonne que peu de victimes parlent …Polanski en ne voulant rien reconnaitre se sert du cinéma pour se défendre, personne ne devrait financer un film de Polanski ou il est question d'un innocent qu'on accuse a tord.Le service public est bien embêté, ils ont annulé pas mal d'interviews de prévus.
    • ZZelig
      Sauf qu'on ne sait pas si c'est vrai. 44 ans plus tard...Et une autre comédienne l'avait accusé et cela s'est révélé faux.
    • ZZelig
      Je prends. Même méthode, même parallèle, même comparaison. Malgré l'époque différente, cela ne change pas, on lynche.
    • lexcalvin
      Ce n'est pas un mythe.France tv et radio France, c'est l'argent public, donc les impôts, la redevance tv aussi, donc merci de ne pas mentir, une part importante du cinema français est spoliée sur l'argent des français sans leur demander leur avis, pour des films qu'ils ne vont pas voir, soit 250 navets par an environ dont 90%sont deficitaires, sans remise en question des méthodes de production,des salaires etc.Enfin vu la qualité médiocre des programmes français (youtube inclus) et vu le copinage dans les commissionsd'attributions, je crois qu'on peut sans regret dissoudre cet organisme pour en fonder un autre un peu plus democratique et transparent.Un voeu pour 2020 ... comme ça.
    • John H
      Bravo, vous avez gagné un Point Godwin !
    • John H
      La carrière d'Adèle Haenel risque d'en prendre malheureusement un coup .Les diables le film qu'elle a tourné avec ce réalisateur, est un film on voit des mineurs nus dans des scènes de sexe assez explicites vu leurs âgesLe film a été censuré en Angleterre , en France ca n'a semble t il gêné personne et a même été projeté dans des écoles, c'est dire l'aveuglement !!
    • ZZelig
      La justice évalue la force probante des preuves des parties. La justice est donc la justice. Pour accuser quelqu’un, il faut prouver. C’est le fondement d’une démocratie et si on remet en cause celui-ci, tout le monde a à y perdre. De même, une enquête journalistique n’est pas une enquête judiciaire. C'est juste un reportage et non la réalité, surtout pour ce genre d'accusations où il suffit de venir se répandre publiquement pour être cru. Des témoignages ne sont pas des preuves. Justement s'il y en a tant, pourquoi refuse-t-elle de porter plainte au lieu de se répandre publiquement ? Pourquoi Mediapart n’a-t-il pas interrogé les parents alors qu’une enquête judiciaire l’aurait fait ? Car l’irresponsabilité parentale est patente concernant une adolescente de 12 ans confrontée à ce qu’elle raconte. Elle était supposée vivre avec ses parents tous les jours. De plus, est-ce à un journal de s’occuper de faits privés ?Ici, on viole la présomption d’innocence, contournant les droits de la défense. Donc de la rationalité dans un débat contradictoire. Il y a un déséquilibre estomaquant. Son nom est jeté en pâture sans que l’individu ait été entendu, le condamnant ainsi à la mort sociale. Même s’il a commis ce qui a été dit, on ne soigne pas, on l’exécute. Une partie de l’opinion approuve ce tribunal médiatique, accréditant la « justice privée » et la vengeance. Ce n’est qu’une chasse aux sorcières faisant son retour sous d’autres habits. Qu’un journal serve une telle cause pour se donner un peu plus pignon sur rue est absolument abjecte. Il ne s’agit pas d’une enquête qui révèle un scandale d’État, des trafics organisés et privés mettant en cause la démocratie, il la met en cause elle-même, bafoue l’état de droit.
    • ZZelig
      Quand on débute, c'est fort possible. Sans procédure judiciaire, c'est de la diffamation pure et simple. Puisqu'il n'y a pas d'action judiciaire, il s'agit d'une opération de communication qui ne fait que refléter la sacralisation actuelle de la parole victimaire. On est prié de reconnaître cette parole comme vraie, d'y croire donc, sans le moindre recul, sans la moindre distance critique. Certes, cela peut être vrai, mais l'inverse aussi. « Ce qui est affirmé sans preuve peut être réfuté sans preuve » dit le dicton.
    • ZZelig
      Comme cette accusation fausse ? : https://www.lamontagne.fr/v...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Bad Boys For Life Bande-annonce VO
    Le Miracle du Saint Inconnu Bande-annonce VO
    Casanova Bande-annonce VO
    Scandale Bande-annonce VO
    1917 Bande-annonce VO
    Les Filles du Docteur March Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    Harvey Weinstein : un accord de 25 millions de dollars pour indemniser les victimes
    NEWS - Stars
    jeudi 12 décembre 2019
    Harvey Weinstein : un accord de 25 millions de dollars pour indemniser les victimes
    Roman Polanski : il accuse Harvey Weinstein d’avoir "déterré" son passé judiciaire
    NEWS - Stars
    jeudi 12 décembre 2019
    Roman Polanski : il accuse Harvey Weinstein d’avoir "déterré" son passé judiciaire
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top