Mon AlloCiné
    Le Roi - The King sur Netflix : 3 grosses erreurs historiques du film
    Par CTC — 8 nov. 2019 à 19:00
    facebook Tweet

    Disponible depuis peu sur Netflix, le film historique Le Roi (The King) avec Timothée Chalamet a attiré les foudres de bons nombres d'historiens qui pointent du doigt les libertés prises par le scénario.

    Le personnage d’Henry V

    David Michôd (The Rover ou encore War Machine à découvrir sur Netflix) nous raconte l’histoire d’Henry V dans Le Roi (The King en VO). C'est l'étoile montante du cinéma indé Timothée Chalamet qui prête ses traits au Prince de Galles. En dépit de sa coupe au bol, l'acteur offre une prestation remarquable et remarquée par la critique. Mais certains spectateurs ont bien quelques reproches à lui faire, comme le rapporte ce passionnant article de France 3 qui revient point par point sur les erreurs commises par le film. Et en premier dans son viseur : le traitement du personnage principal.Dans Le Roi, qui dit s’inspirer de la pièce de Shakespeare (qui lui-même s’est amusé à inventer ou modifier quelques faits historiques), Henry V est présenté comme un régent doux et exemplaire. Par exemple, il préfère se lancer dans un combat au corps à corps avec l'ennemi plutôt que de laisser son frère aller sur le champ de bataille. La guerre contre la France ? Il ne veut pas en entendre parler. "Je ne suis pas mon père" martèle-t-il durant tout le film.

    Netflix

    Et pourtant l’histoire était toute autre... belliqueux, le souverain l’était pourtant. On lui doit ainsi des actes de barbarie à Azincourt (où des prisonniers ont été brûlés vif, écrasés à l’aide d’une masse ou égorgés). Chistophe Gilliot, dans ce même article, révèle : "Dans le film, il est joué par un beau jeune homme. Dans la réalité, il avait reçu une flèche dans la joue droite lors d'une bataille. La flèche était tellement enfoncée qu'ils avaient dû inventer un outil spécifique pour l'extraire et ça lui avait laissé une atroce cicatrice. C'est la raison pour laquelle il est représenté de profil, côté gauche, sur le seul portrait qu'on connaît de lui. Henry V avait donc une mine patibulaire et le comportement qui va avec.". Nous sommes donc bien loin du visage juvénile de Chalamet...Ce n’est évidemment pas la première fois que le cinéma adoucit les traits d’un personnage historique. Le Roi fait d’Henry V un jeune homme attachant pour les besoins du récit. Mais ce n’est pas le seul problème que les historiens ont soulevé...

    La bataille d’Azincourt

    La bataille d’Azincourt, qui s’est déroulée le 25 octobre 1415, est au centre du film car il voit s’affronter les troupes d’Henry 5 à celle du Dauphin Louis de Guyenne, joué par Robert Pattinson (il avait seulement 18 ans à cette époque). Si les abonnés Twitter se sont gentiment amusés de son accent français, le reste de son personnage est, malheureusement, tout aussi problématique. Première grosse erreur ? La présence du personnage à la bataille d’Azincourt. Celui-ci n'y a même pas participé, sa santé ne lui permettant pas. Il trouvé la mort deux mois après, mais pas à Azincourt. C’est Shakespeare qui en fait l’antagoniste de sa pièce, sûrement pour se moquer des Français. Chose que fait aussi Le Roi en faisant de Louis de Guyenne un homme hautain, assis sur une chaise royale en plein milieu du champ de bataille et qui s'empêtre les pieds dans la boue lors de son face-à-face avec Henry. Le film place aussi divers autres personnages sur les lieux : l'archevêque de Canterbury (Andrew Havill) et William Gascoigne (Sean Harris) n'ont jamais été présent, comme le suggère le film.

    Netflix

    Si la reconstitution de cet événement historique est plutôt agréable à suivre à l’écran, il semblerait une fois encore que David Michôd s’est offert quelques libertés : la bataille d’Azincourt se serait déroulé en plaine et non pas dans un paysage montagneux, et les costumes sont loins de représenter ceux de l’époque (qui étaient beaucoup plus travaillés) ...

    La fin

    Si Le Roi a fait d'Henry V un roi qui cherche l'unité entre les peuples, il fallait bien trouver un petit twist scénaristique pour le pousser à mener la guerre contre la France. Ainsi, le film fait du personnage de Sean Harris un traître, qui tel un démiurge qui tire les ficelles dans l'ombre, fait courir la rumeur d'un complot qui vise à éliminer le Prince de Galles. Une révélation que ce dernier découvrira à la fin du film, juste avant de porter un coup fatal à la tête à celui qui était alors son conseiller. Bien évidemment, rien de tout cela n'est vrai : dans les faits, le Roi a toujours voulu faire la guerre pour unifier les deux couronnes, comme son père en rêvait…

    Henry V perdra la vie 7 ans après la bataille d’Azincourt et laissa derrière lui un bébé de 9 mois qu’il a eu avec Catherine de Valois (Lily-Rose Depp).

    Le Roi
    Le Roi
    1 novembre 2019 | 2h 20min
    De David Michôd
    Avec Timothée Chalamet , Robert Pattinson , Ben Mendelsohn
    Spectateurs
    Noter ce film

    facebook Tweet
    Dans cet article
    Le Roi
    Le Roi
    Film ( 2019 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • The King - Le Roi : le secret derrière l'affiche du film Netflix
    • Le Roi sur Netflix : l'accent français de Robert Pattinson amuse Twitter
    • Le Roi sur Netflix : Timothée Chalamet et Robert Pattinson fédèrent les abonnés
    Commentaires
    • Julien R.
      Bref un film Britannique 'made in' Netflix ... Il ne faut pas s'attendre à un chef d'oeuvre.
    • S DC
      Le problème c'est qu'à force de s'affranchir des réalités historiques, on finit par ne plus connaître l'Histoire.Il vaut mieux inventer une nouvelle histoire faisant intervenir des nations et des protagonistes fictifs, même si c'est inspiré de faits réels.On aurait pu avoir les royaumes de Goodland et de Badland.Game of Thrones met en scène un monde imaginaire et même fantaisiste, et cela ne gène personne. En fait, c'est moins ridicule que de modifier des faits et des aspects historiques.Ce n'est pas la première fois que le cinéma s'autorise ce genre de liberté. Lorsqu'il y a des incertitudes quant au déroulement des faits, le réalisateur a le droit de donner une interprétation toute personnelle, mais dans le cas contraire, il y a un peu tromperie sur la marchandise. ^^Il y a quand même des exceptions, c'est lorsqu'il s'agit de films qui se veulent délibérément parodique comme Inglorious bastard par exemple.
    • Nicolas R
      troupes d’Henry 5: on écrit jamais avec un chiffre arabe pour le nom d'un personnage, toujours un chiffre romain.
    • Big Mac S.
      Shakespeare lui-même prenait des libertés donc bon... Ce film se veut-il être une transposition de l'Histoire ou de l'histoire, ça change tout !J'hésite à le regarder. J'aime beaucoup cette pièce (et les films de Laurence Olivier et Kenneth Branagh) mais je supporte pas ce Chalamet...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    The Crown : faut-il avoir vu la saison 2 pour regarder la saison 3 ?
    NEWS - Séries à la TV
    dimanche 17 novembre 2019
    The Crown : faut-il avoir vu la saison 2 pour regarder la saison 3 ?
    The Crown saison 3 sur Netflix : à quoi ressemble la famille royale ?
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 16 novembre 2019
    The Crown saison 3 sur Netflix : à quoi ressemble la famille royale ?
    Actus Netflix
    Actus Ciné
    Nicolas Cage va rejouer 60 secondes chrono et Volte Face
    NEWS - Tournages
    lundi 18 novembre 2019
    Netflix : un film de science-fiction pour le réalisateur d'Amélie Poulain
    NEWS - Tournages
    lundi 18 novembre 2019
    Netflix : un film de science-fiction pour le réalisateur d'Amélie Poulain
    Toutes les actus Ciné
    Back to Top