Notez des films
Mon AlloCiné
    Adèle Haenel : le vibrant témoignage de soutien d'Isabelle Adjani
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 13 nov. 2019 à 14:30
    facebook Tweet

    Isabelle Adjani s'exprime longuement dans les colonnes du magazine Les Inrockuptibles sorti ce mercredi. On peut y lire un texte poignant et engagé revenant sur la prise de parole de la comédienne Adèle Haenel la semaine dernière.

    Bestimage

    Après le témoignage de Marion Cotillard ou encore le discours du Ministre de la culture Franck Riester, c'est au tour d'Isabelle Adjani de prendre la parole après les révélations d'Adèle Haenel la semaine dernière, accusant le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et "harcèlement sexuel" lorsqu'elle avait entre 12 et 15 ans. 

    Isabelle Adjani, qui s'était déjà exprimée au moment des débuts de Me Too aux Etats-Unis, évoquant alors "les 3 G, galanterie, grivoiserie, goujaterie", livre, dans un dossier spécial du magazine Les Inrocks, un témoignage vibrant, dont voici quelques courts extraits : 

    "L’affaire Weinstein, c’était pleins feux et feu sur le bourreau des corps. Il y avait un prédateur tentaculaire et une galaxie de victimes aveuglées par la lumière faite sur lui, le Minotaure dans un labyrinthe où se sont percutés des témoignages à mots presque découverts charriés par la vague du #metoo, ce tsunami de “moi aussi”. Des noms et des visages ont été révélés, d’autres floutés."

    En France, quelque chose prenait sans prendre… quelque chose se passait sans qu’il se passe vraiment quelque chose d’autre… Pourquoi ?

    "En France, quelque chose prenait sans prendre… quelque chose se passait sans qu’il se passe vraiment quelque chose d’autre… Pourquoi ? Est-ce parce que l’identité du monstre fascine ? Est-ce parce que la honte attribuée à la victime pose un masque sur son visage et son nom, et se retrouve assimilée au final a de la protection civique ?"

    "Quand Adèle Haenel prend la parole devant la caméra de Médiapart, un renversement se produit dans le cours de cette histoire française dont l’issue est toujours un procès médiatique où l’accusé, le criminel a le rôle principal et où le sort de la victime est une fois sur deux classé sans suite, par embarras culturel. Cette fois, le sort de cette parole ne sera pas classé sans suite dans nos esprits et dans le cinéma français. Ah, ça en a pris du temps ! Qu'en est-il de toutes celles qui ont parlé avant elle ?"

    "Depuis la déclaration d’Adèle, qu’elles sont troublantes et inédites, ces réactions des médias, qui semblent enfin prêts à voir et entendre autrement, sans caricaturer l’engagement féministe !"

    Adèle Haenel accomplit un travail de mémoire essentiel pour que l’état des choses change vraiment

    "Adèle Haenel accomplit un travail de mémoire essentiel pour que l’état des choses change vraiment : elle ne témoigne contre personne, elle témoigne pour elle et ce faisant pour toutes les autres. C’est elle qui parle de ce qu’elle a vécu, comment elle l’a vécu et comment elle y a survécu jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est pas ce qu’IL a fait qui est important, c’est ce qu’ELLE a à dire. Et ça, ça change tout !"

    > Pour lire le texte complet d'Isabelle Adjani, ou en kiosques dans le numéro sorti ce mercredi 13 novembre 2019

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • S DC
      Tout ce que vous écrivez est du bon sens. Nombreux sont ceux qui se montrent incapables de l'entendre car il perçoivent ce type de propos comme une remise en cause de la parole des victimes, ce qui n'est pas le cas.Si vous permettez, compte tenu du principe que vous défendez, je vous suggère de ne pas écrire:... sur son violeur... mais plutôt,... sur son présumé agresseur...
    • Hunnam29
      C'était fait exprès pour faire accent du sud mon pauvre pat T.
    • pat T.
      En écrivant rien avec un g je comprends bien que tu ne puisses pas comprendre
    • Hunnam29
      Tu te victimises du coup ? Sympa.
    • Paul.A
      J'ose supposer que les déclarations d'Adèles sont vraies, cependant en les faisant de cette façon sans vouloir faire intervenir la justice (soit disant inefficace) , Adèles connait les conséquences de ses dires sur son violeur et qu'il sera détruit socialement et professionnellement (sans un procès équitable) donc c'est pas du jeu.Par ailleurs je suppose qu'elle ne voulait pas causer trop de soucis à ses parents qui auraient pu être inquiétés au moins pour manque de surveillance de leur progéniture.Et en plus, ça fait parler d'elle et elle devient une icône de son combat et bien plus.
    • Casimir27
      Je vais l'aider à faire sa valise...
    • Hunnam29
      Si l'enquête qui a été montée par Adèle et d'autres (qui contient preuves physiques, témoignages à gogo et reconstitution des faits...) ne montre rien du tout, ton ami sera acquitté par la justice de toute façon.Je pense qu'il a actuellement les deux pieds dans le plat jusqu'au cou le type, mais bon, on verra bien le fin mot de cette histoire.
    • Casimir27
      Mon ami Christophe n'est pas de cet avis...
    • Hunnam29
      Par contre tu n'es vraiment pas informé sur l'affaire. Tu donnes le bâton pour te faire battre à chacun de tes commentaires.Encore une fois, si tu avais vu la vidéo ou suivi un peu la chose avant de parler : sa carrière, elle l'a mise de côté pendant des années après ce film (6 ans exactement). Elle n'arrivait plus à jouer, ne voulait plus jouer du tout. Elle s'est éloignée de tout plateau de cinéma. Elle explique même qu'elle était nulle de chez nulle rien qu'en option théâtre au lycée, parce que tout ça lui rappelait le tournage du film Les Diables. Elle s'est reprise en main bien plus tard, quand elle a réussi à cicatriser à peu près la chose. Elle n'a pas du tout, mais alors DU TOUT sauvée/pensée sa carrière en ne disant rien. Surtout pas à 12 ans ! Comment on peut dire ça sur une gamine qui était au collège à cette époque quoi, relis-toi un peu s'il te plaît. Gamine qui n'a jamais osée avouer ça à ses parents toutes ces années par honte. Relis-toi franchement.En plus de ne pas t'être du tout intéressé à l'affaire, tu te permets de prendre du recul sur le présent, pour juger hâtivement et naïvement le passé. Comme si tout était évident, simple, lucide quand on regarde la chose avec la vision présente.
    • Hunnam29
      En français ça donne quoi ? J'ai beau lire et relire ton paragraphe, je n'y comprend rieng.
    • Big Mac S.
      Mais personne ne dit qu'elles doivent se taire... Bien au contraire on encourage les victimes à parler ! Mais contrairement à toi on comprend que cela peut être très difficile et prendre beaucoup de temps.Céline Sciamma parler ? En tant que réalisatrice féministe et compagne d'Adèle, tout ce qu'elle pourrait dire serait jugé totalement partial de toute manière...
    • Madolic
      Tu vis dans quel monde toi ^^Tu crois que l'histoire n'aurait pas été étouffé ?Quand tu sais que Weinstein s'en sortait en harcelant des stars de haut calibre, imagine avec quelle facilité l'histoire aurait pu être étouffé avec une gamine qui n'avait pas de nom (surtout que Ruggia était considéré comme son pygmalion), elle a attendu d'avoir du pouvoir pour être entendu !Et ça elle l'explique bien dans sa lettre, encore faut-il la lire ...
    • -Nomade-
      Tu ne peux pas le présenter de cette manière, parce que ça induit que ce silence est une manœuvre calculée.Evidemment que la personne pense à tout ce qui pourrait lui arriver si elle se met à en parler. Mais ça n'a rien à voir avec du carriérisme.Que tu continues à le penser me fait bien croire que tu as effectivement du mal à comprendre/admettre la notion de culpabilité dans ces situations, et la souffrance qui l'accompagne.
    • pat T.
      l 'arme de la séduction et tous ses avantages d 'un coté et de l autre la menace cette phrase résume assez bien la situation actuelle pour toute celle dont le talent n 'est évidement pas présent, pour les autres elle exploseront à l écran par la certitudes de leurs talents qui sera reconnues certes un peu moins rapidement qu' un rendez vous dans un hôtel à 23 heures
    • Casimir27
      Je ne suis pas fermé d'esprit et je suis d'accord avec toi. Mais la le silence n'est il pas inhérent à la volonté de faire sa carrière, de se faire un nom, coûte que coûte ?
    • -Nomade-
      (pas trop compris pourquoi mon com' a sauté... je reprends.)Ça me paraît franchement limite, de suggérer que, dans le cas des violences sexuelles, la victime n'est pas forcément une oie blanche, non ?Il me semblait pourtant qu'au cours de l'évolution de tout ce débat, on avait enfin accepté d'au moins en finir avec l'argument filandreux du elle l'avait peut-être cherché...On peut débattre de la pertinence et des implications d'une parole publique qu'on érige trop facilement en acte d'accusation.Mais il faut le faire avec les bons arguments.
    • mexen
      non seulement du sujet de la plainte mais de tous les hommes -> ah bon ? Personnellement je ne me sens pas visé. Vous si ? Pour quelle raison ?si bien qu'on se demande si ce n'est pas le but non avoué -> pour quelle raison ? A quelles fins, concrètement ?Pourtant on ne peut parler de porc sans parler de truie ou alors on ne saisi que la moitié des problèmes. --> OK, donc expliquez-nous comment, très concrètement, une jeune fille de 12 ans devrait prendre sa part de responsabilité
    • -Nomade-
      Pardon de le dire ainsi, mais il faut quand même être bien fermé d'esprit, pour ne pas arriver à admettre l'importance psychologique de la culpabilité qui entre en jeu dans les affaires de viol/ences sexuelles... Je veux dire : on en parle suffisamment, aujourd'hui.Il est tout simplement rarissime qu'une plainte pour viol suive directement les faits. Ça arrive essentiellement dans les cas de viol par un inconnu dans la rue (ou situation du genre), où la victime se sent, d'abord, victime d'une agression criminelle, qu'elle s'empresse donc de dénoncer. Et encore, c'est pas toujours le cas.Seulement la vaste majorité des viols sont commis par des proches, ou des personnes ayant un rôle d'autorité (prêtre, prof...), la perception, à la fois de l'agression et de ses implications, en est radicalement différente. Le poids de la culpabilité est tel que la victime se croit bien souvent elle-même responsable, voire coupable. Il faut des années, des décennies parfois, pour réparer un traumatisme pareil.
    • Francois L.
      C'est de bonne guerre. La pureté de la victime ne se révélé qu’après les faits et toujours sous une emprise bienvenue. Ça permet de blanchir à rebours le manque de réaction du moment.
    • Francois L.
      Comme l'a décrit un intervenant , la présomption vaut condamnation , non seulement du sujet de la plainte mais de tous les hommes , si bien qu'on se demande si ce n'est pas le but non avoué. Fabriquer un bromure mental permettant de maîtriser et la séduction d'une main et sa sanction de l'autre. Pour que les chances soient égales il faut balayer devant les deux portes et poser le problèmes des comportements respectifs.Ce qui est loin d’être le cas. Pourtant on ne peut parler de porc sans parler de truie ou alors on ne saisi que la moitié des problèmes. De même on ne peut parler de séduction sans parler de regard.Chiche pour une maîtrise totale du risque mais alors il faut relever les virages et mettre des glissières pour tout le monde .Messieurs enregistrez vos sms et gardez bien les preuves . L’ère de la traque à l’américaine arrive avec son cortège d'avocats et d'indemnités.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Une vie cachée Bande-annonce VO
    1917 Bande-annonce VO
    Black Christmas Bande-annonce VO
    Un homme nommé cheval Bande-annonce VO
    Les Filles du Docteur March Bande-annonce VO
    Bad Boys For Life Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    La Famille Addams : qui se cache derrière les voix du film ?
    NEWS - Stars
    lundi 2 décembre 2019
    La Famille Addams : qui se cache derrière les voix du film ?
    SIDA : 10 talents cinéma fauchés par la maladie
    NEWS - Stars
    dimanche 1 décembre 2019
    SIDA : 10 talents cinéma fauchés par la maladie
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top