Notez des films
Mon AlloCiné
    Les films Marvel et DC "trop longs et trop bruyants" selon Willem Dafoe
    Par Clément Cuyer — 19 nov. 2019 à 19:15
    facebook Tweet

    Pour l'acteur américain Willem Dafoe, qui a joué dans "Spider-Man" et "Aquaman", les films super-héroïques contemporains sont "trop longs et trop bruyants".

    Christian Geisnaes

    Willem Dafoe a joué dans deux des Spider-Man de Sam Raimi et dans le récent Aquaman. Pourtant, l'acteur américain ne s'est pas privé d'égratigner les films super-héroïques contemporains au micro de 92Y, les jugeant "trop longs et trop bruyants".

    En pleine promotion du long métrage The Lighthouse, en salles le 18 décembre prochain, Willem Dafoe déclare ainsi, dans des propos rapportés par Indiewire : "Jouer dans Spider-Man était génial car Sam Raimi a fait ce film comme s'il s'agissait d'un petit film indépendant. C'était également super car c'était avant qu'il n'y ait une technologie massive, et puis les films de comic-books étaient quelque chose de nouveau, c'était excitant. Rien n'était alors dicté par les chiffres, ils ne faisaient pas la loi. Aujourd'hui, l'industrie a été dépassée par elle-même."

    Marvel : Chris Pratt aurait pu interpréter un autre Avenger

    Aujourd'hui, même s'il apprécie tourner dans ces films, la donne n'est donc plus la même pour Willem Dafoe. "On prend du plaisir avec certaines choses, car il y a plein de matériel, beaucoup de plans à la grue, ce genre de choses. C'est fun. Mais c'est trop", déclare l'acteur de 64 ans. "Ils dépensent beaucoup d'argent pour des scènes spectaculaires, pleines d'action, mais je trouve qu'elles sont trop longues et trop bruyantes. Mais ne rentrons pas là-dedans... Je ne veux pas mordre la main qui me nourrit, ce n'est juste pas le genre de films pour lesquels je vais me déplacer."

    S'il est critique sur les films de super-héros d'aujourd'hui, Willem Dafoe pourrait toutefois retrouver son personnage de Vulco dans Aquaman 2, attendu en salles le 14 décembre 2022.

    La bande-annonce de "The Lighthouse" :

    The Lighthouse Bande-annonce VO
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Stringer B
      Mais ton héros, c'est ton personnage principal. Donc, il ne mourra pas avant un certain moment, s'il doit mourir, précisément parce qu'il est plus fort que la moyenne. Donc tu es obligé de faire porter l'enjeu sur ce que ses décisions coûtent aux autres. Les gens ont tendance à ne dire ça que pour Superman parce qu'il est soi-disant trop puissant donc inintéressant, mais ça vaut pour tous les super-héros qui ont un grand pouvoir, surnaturel ou naturel. Pour ces personnages là, avec des pouvoirs, pouvoirs qui sont presque toujours des métaphores de moment de croissance dans leur existence, (le passage à l'age adulte pour Spider-Man, la crise existentielle de la quarantaine pour des personnages comme Iron Man, par exemple), tu es obligé de montrer en quoi leurs pouvoirs impactent leurs vies privées.Même Nolan, qui a mis immédiatement l'accent dans des films ultra-réalistes sur la mortalité de son héros, sur le fait que ça pèse sur son corps de s'élever au-dessus des hommes, s'est quand même focalisé sur les conséquences de ses actions sur ses proches dans The Dark Knight. Dans The Dark Knight, qui est le meilleur film de la trilogie, à aucun moment tu n'as peur pour la vie de Bruce, de Batman. Tu sais qu'il ne va pas mourir, ce n'est pas un scénario que tu envisages sérieusement. Parce que le film se concentre sur ses erreurs et ce qu'elles coûtent aux autres. Parce que c'est ça qui est intéressant. Et c'est encore plus vrai pour les héros augmentés, corporellement, physiquement, comme Peter, comme Flash, comme Superman, l'enjeu est sur leurs proches. Et ça implique forcément de se demander ce que vaut l'homme en dehors de ses pouvoirs parce que ses amis et ses proches, le plus souvent sont amis avec l'homme avant de l'être avec le héros. Donc les vrais moments de remise en question articuleront toujours l'état émotionnel du héros vis-à-vis de ses proches à l'état et la présence de ses pouvoirs. Autrement dit, quand ça va mal entre lui et ses proches, ben oui ça va mal pour ses pouvoirs. D'où l'idée géniale d'avoir ses pouvoirs qui dysfonctionnent au début de Spider-Man 2 par exemple. Ça s'appelle de l'écriture cohérente en fait. Et si Peter ne fait pas cette pause dans le 2 en rangeant son costume, tu ne réalises pas à quel point être Spider-Man est dur pour lui. Là tu vois que sa vie serait objectivement plus simple, qu'il pourrait être avec Mary Jane, hypothétiquement, mais que ses valeurs et la promesse faite à son oncle le lui interdisent (à moins de changer le statu quo en lui disant la vérité, mais même dans le 3, le fait qu'elle sache ne résoudra pas tout finalement). Ça donne plus de poids à ses choix, aux décisions qu'il prend tout au long de la trilogie.Si le seul but du récit, c'est l'humanisation de façade du super-héros en ne le rendant simplement pas invincible pour qu'on ait vaguement peur pour lui, sans traitement de l'impact de sa vie de super-héros sur sa vie priviée et sur celle de ses proches, sans se demander ce que serait sa vie sans ses pouvoirs et sans ce type de responsabilités, on ne parle de rien thématiquement, on ne s'approprie rien. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs que c'est ce que fait le MCU. Personne ne meurt ni n'est vraiment mis en danger les trois quarts du temps. Juste, le héros est parfait ou n'a pas de défauts qui coûtent cher aux autres donc ses défauts sont traités comme parfaits (Dr Strange, Iron Man à partir du 2 jusqu'à Civil War, Ant-Man, Thor), mais il n'est pas complètement invincible donc on ne peut pas dire qu'il n'ait pas d'humanité. Mais si l'humanité pour le héros, c'est simplement être moins fort que le méchant, ben ça n'a aucun intérêt (ce n'est pas le cas de tous les films du MCU, les meilleurs essaient de sortir un peu de ça, mais c'est le cas deux tiers du temps).
    • Blasi B
      mais a partir du moment ou la réponse est systématiquement oui, même sans pouvoir, il est un héros la dramaturgie, le suspens, la tension ou la peur de ne plus jamais revoir notre héros devienne totalement absent, l'histoire prévisible et hélas sans saveur... après peut être effectivement qu'a l'époque de Spiderman 2... c'était du rarement vue... mais je n'en suis même pas sur...sur le papier et philosophiquement c'est peut être très bien, mais cette dramaturgie était bien mieux amener dans tes autres exemples que dans Spiderman 2 ou tout reste finalement assez superficielle...
    • Blasi B
      mais il parle ce que ça coûte d'être un héros et du fait que des gens meurent, des proches sont en danger et que tous les pouvoirs du monde n'empêche pas les gens d'être humains. Mais qui meurs chez raimie exactement a part les méchants et l'oncle ben? pardon mais ton commentaire la me parait beaucoup plus pertinent pour amazing 2 que pour Spiderman 2, non? et il a superbement fait mourir l'amour de la vie de notre héros, ce qui n'est a mon souvenirs quasiment jamais arrivé, et surement pas chez raimie, et lui a offert une vrai blessure, une vrai félure, pas juste faillis être brisé... la a la fin, a cause d'une promesse qu'il a égoïstement choisie de ne pas tenir, quelqu'un est vraiment mort. ça rend tout ça beaucoup plus humain et surtout moins répétitif que les 3 fois de suite ou MJ c'est fait capturer par le vilain et ou spidey a finis par la sauver, avec un vilain qui ce bute tout seul... chez raimie , tout me parait hélas un peu superficielle et prévisible, et si j'aime autant ses films, c'est vraiment pour Spiderman, pas pour peter ou pour le scénario...
    • Stringer B
      Moi mon top 10 ce serait :The Dark KnightSpider-Man 2Batman BeginsHellboy 2Batman contre le Fantôme MasquéBatman ReturnsX-Men 2Spider-Man - Into the Spider-VerseX-Men : First ClassSpider-ManAvec en bonus : Hellboy, Les Indestructibles, Blade II, Days of Future Past. Et mon top 5 ne bougerait pas je pense, par contre. Pour moi, on a là pour l'instant les meilleurs films du genre.Je ne peux pas mettre de films du MCU parce que même ceux qui ont de l'ambition visuelle n'ont pas le script à la hauteur et inversement. Ce serait vraiment par hommage au fait qu'ils ont imposé une formule au cinéma, et si je devais en mettre un ce serait soit Iron Man ou The Avengers, mais ça ferait mal à mon cinéma de les intégrer dans ce top 10 honnêtement.PS : je suis navré, ma prose est agressive et longue, mais franchement, tu m'as demandé une réponse et j'ai essayé de te donner la plus complète possible et j'espère que tu ne t'es pas senti outragé en ton âme. J'essaie juste d'expliciter chaque argument autant que je peux.
    • Stringer B
      Iron Man on s'en rappellera parce qu'il a lancé tout un univers, c'est le grand-père que tu respectes et l'écriture de Tony est vraiment intéressante dans ce film là. En revanche, en termes de mise en scène, faut m'expliquer en quoi ce film fait quoi que ce soit d'intéressant. On parle quand même d'objets de cinéma au départ x) Je l'ai aimé et c'est un film que je respecte, mais en termes d'ambition visuelle, il n'est juste pas dans la même galaxie que Spiderman 2, ou The Dark Knight, ou Batman le Défi.Quant à ce que tu dis sur Spider-Man 1 et 2, ben ça s'appelle un récit mythique, les répétitions sont aussi ce qui fait sa cohérence. Si on te suit Terminator 2 est un film pourri aussi du coup, parce qu'il fait exactement la même chose que Spider-Man 2 vis-à-vis du 1, à savoir répéter certains éléments narratifs et iconographiques et les approfondir. Ensuite les personnages ont un côté humain trop humain, mais je te prends ça tous les jours devant l'absence de conflit et d'émotion que tu as ds les films de Webb ou les films du MCUQuant à Man of Steel et BvS... juste demande toi à quel point tu en as quelque chose à faire de Lois Lane dans chacun de ces deux films, et ça résumera globalement les problèmes d'écriture massifs qu'il y a dans chacun de ces films.Les X-Men, à la limite c'est le seul truc où je peux te rejoindre. X-Men 2 est un sacré film. Logan je le mettrais dans mon top 5 s'il n'y avait pas un méchant en trop, et First Class et Days of Future sont de très bons films aussi. Et évidement les Batman de Nolan, ça bien sûr.Mais franchement, oser comparer BvS à un Spider-Man de Raimi... Alors que BvS n'a aucun méchant réussi, une histoire bancale, Wonder Woman qui n'a rien à faire dans l'intrigue, sans compter les cinq minutes de bande annonce pour Aquaman et Justice League intégrés de la pire des façons possibles au milieu du film...
    • Stringer B
      Déjà 1) je trouve qu'il n'y a vraiment rien d'intéressant visuellement dans les films de Webb. Aucune intention, aucune idée, aucun genre ou identité embrassée par la composition des plans ou le mvmt de la caméra, c'est le cas typique du metteur en scène complètement submergé créativement par l'ampleur du projet. Si tu arrives à me ressortir quelque chose, je te crois sur parole, il n'y a aucun souci, mais même dans Spider-Man 3, je trouve qu'il y a plus d'idée visuellement que dans les deux films de Webb réunis, même si c'est par séquences.2) En termes d'écriture, je vais me limiter à Spider-Man 2 parce que c'est le meilleur de la trilogie, mais c'est simple, les films de Raimi parlent de... quelque chose en fait. C'est un récit de l'adolescence à l'âge adulte qui est abordé sous le prisme du récit de super-héros et qui aborde plein de choses... le New York post-11 septembre, le fait de vivre à New York et d'être dans cette ville dans une situation précaire, le fait que surtout avoir des valeurs et s'y tenir coûte vraiment cher. Dans tout Spider-Man 2, on voit Peter vraiment échouer à être à la hauteur dans sa vie professionnelle parce qu'il donne sincèrement tout ce qu'il a à son activité costumée et à son désir de justice. On voit aussi que ce qui a contribué à son avènement en tant que super-héros, à savoir son oncle, n'est pas juste cet évènement tragique qui a mis fin à une existence idéale. Son oncle meurt à cause de son égoïsme et du fait qu'il a préféré impressionner une fille que faire ce qui était juste. Le 2 aborde ça avec une immense finesse entre montrant Peter réellement hésiter à ranger son costume et même le faire à un moment donné et en voir les bénéfices, et la tension entre son désir de justice né de la mort de son oncle et son désir d'une vie normale et MJ qu'il résout péniblement, d'abord en avouant à sa tante qu'il est en partie responsable, puis en réalisant qu'il doit également dire la vérité à Mary Jane, que ces deux problèmes qu'il pensait distincts sont les mêmes.3) Puis il y a tout ce travail sur les méchants, sur le fait d'en faire de véritables personnages tragiques et toujours de les faire commencer comme des sources d'inspiration pour Peter, ceux qui vont lui montrer ce qu'il ne faut pas faire, et le 3 le fait même flirter avec le fait de devenir comme ces méchants qui se sont laissé grisés par leurs pouvoirs. Ça donne de l'intégrité au fait que c'est un récit d'apprentissage pour son personnage, qu'être un héros ça veut dire assumer ses erreurs. Et surtout, chaque Spider-Man raconte vraiment l'histoire de trois personnages : Harry, MJ et Peter. C'est une vraie oeuvre chorale, et ça donne de l'ampleur au récit et ça en fait vraiment l'histoire d'un univers. Et en dépit de tous ses défauts, le 3 complète l'arc de Peter, MJ et Harry de façon satisfaisante et émotionnellement poignante. Le fait qu'Harry ait traqué pendant deux films celui qui a tué son père et que Peter trouve aussi celui qui a tué son oncle, et que finalement ce soit Harry qui fasse comprendre à Peter qu'il doit apprendre à pardonner avec un ultime sacrifice, c'est de l'écriture tragique de haut vol.4) Pour ce qui est des qualités de mise en scène, je t'invite à regarder à nouveau n'importe lequel des trois films de Raimi. Là tu as de la composition, là la caméra te dit vraiment des choses qui ne sont pas forcément exclusivement dans le script, rend implicites ou explicites des choses, met en évidence des parallèles, des jeux de miroir, des échos mythiques d'une histoire qui rime sans se répéter.5) Je n'arrive pas à comprendre de quoi les films de Webb parlaient. Ces films, à part essayer d'ouvrir un peu l'univers et le lore du film à travers les méchants et Oscorp, ne font rien. Ils se donnent un genre comme une sorte d'adaptation plus fidèle des comics, mais pour en retirer quoi ? N'importe quel fan de Spider-Man (moi compris) te dira que Gwen est le Jason Todd de Spider-Man, c'est un personnage qui était inintéressant avant de mourir, et après sa mort des tas de gens ignorants l'ont reconstruit comme un bon personnage. Après le film aurait pu en faire quelque chose, mais franchement le 1 n'en fait rien, et surtout tout le délire autour du fait que Peter promet à son père de ne pas sortir avec elle... pour finalement désobéir, c'est juste de l'écriture bidon en fait. Dans les films de Raimi, quand Peter dit à la fin du 1 qu'il devra laisser tomber les relations, il s'y tient et ça lui coûte immensément dans le 2 jusqu'à la toute fin. Peter n'a rien à surmonter dans les deux TAS qui sont juste des torrents d'exposition fades sur Oscorp et sur les parents de Peter qu'on a enfoncé dans une comédie romantique sans enjeu.Est-ce que tu comprends qqch à l'écriture de l'arc amoureux de Peter et Gwen ? Tout va bien, puis Peter fait semblant d'accepter le voeu d'un mourant, puis tout va bien, puis Peter fait mine de rompre dans le 2 mais en fait tout va encore bien, et puis Gwen meurt.Mais le pire, ça reste Harry. Déjà ils prennent un excellent acteur pour ne lui faire rien jouer du tout. Et le pire, c'est qu'il y a de l'idée au départ. Le fait d'avoir ce meilleur ami qui revient en ville et s'avère devenir fou, c'est bien, mais il n'y aucun suspense à aucun moment de l'intrigue. Aucune tension. Peter ne fait rien de spécialement grave, aucune erreur qui justifie d'un pdv dramatique la mort de Gwen à l'échelle du film entier. Le scénario voulait qu'elle meure et elle est morte. Quant à Electro, dommage, lui était bien écrit au début du film... Et ensuite voilà.Les TAS, j'ai l'impression que le 1 était une sorte de copie du premier Spider-Man de Raimi juste avec des personnages un peu plus cools mais moins intéressants dans leur écriture parce que zéro conflit réel à surmonter ni pour l'un ni pour l'autre. Mais bon tu avais Oscorp qui était attrayant par son mystère, et la backstory qui promettait pour un film suivant, et le méchant qui n'était pas horrible non plus. Mais alors le 2... J'ai eu l'impression de voir Spider-Man 3 à nouveau, mais sans talent à la réalisation, et sans deux vrais bons films sur lesquels s'appuyer pour qu'au moins il y ait quelques trucs bien.
    • Wingnut7
      C'était un projet, mais bon ça avait l'air d'être le bordel chez Sony, ils arrivent pas à faire un plan de bataille concret pour leurs films en saga.
    • Wingnut7
      Sauf qu'il est sous Venom, et ce personnage ne l'intéressait pas. Je pense qu'il est allé au plus court, d'où cette scène je pense, et Topher Grace est un mauvais cast pour moi aussi. Même si je l'ai adoré dans That's 70 Show.Je dis pas que c'est un hommage, mais qu'il s'en inspire sans vouloir aller plus loin car c'est l'Homme Sable qui lui donne envie de raconter l'histoire.
    • Blasi B
      non, pardon mais peter parker sous symbiote en dessin animé était mille fois mieux (minimum :) ) que ce peter parker emo aux cheveux gras qui danse dans la rue... sans dec cette scène je suis obligé de la sauter a chaque foisalors oui le passage du clocher c'est plus ou moins raccord, tout le reste c'est complétement naze... rien que topher grace en venom... même si j'adore l'acteur... voila quoi, le petit comique qui sent la transpi... on peut pas dire que ce soit un hommage a sa version dessin animé de 9o :)
    • Blasi B
      il n'a pas participer au modification de scénario et a surtout été un faiseur sur le 3 après son embrouille artistique avec le studio, ne prenant son pieds que dans les scène d'action dantesque du 3...
    • Blasi B
      je suis tellement pas d'accord :)personnellement, amazing Spiderman 2 est mon Spiderman préféré, qui n'a dut son échec (c'est ma théorie perso hein) qu'a une promotion catastrophique et mensongère...bon j'ai pas le temps de développer la , on en reparle :)mais j'aimerais beaucoup que tu développe la profondeur de ceux de raimie... parce que personnellement j'ai du passer complétement au dessus...
    • Blasi B
      il allait pas vers les sinister six à l'époque?
    • Blasi B
      en terme d'écriture, c'est quand même assez pauvre ceux de raimie hein je trouve... tu trouve des tonnes de vidéo sur youtube ou les mecs te montrent a quels point l'histoire est en fait identique dans les 3 films... donc bon... Pour moi, même si j'aime toujours ses films hein (je critique, conscient de ses défaut, mais je les aime quand même! à l'époque , spidey au ciné c'était un rêve de gosse qui ce réalisait!) ce sont ceux qui ont fait le plus mauvais peter des trois que j'ai vue au ciné... antipathique, ridicule, voir détestable (et je parle pas de sa phase symbiote, qui était ridicule pour d'autre raison)... non franchement, je détestais peter dans ces films, heureusement qu'il était souvent en Spiderman... ça passait déjà plus... mais peter...non.
    • Blasi B
      c'est un avis très subjectif... personnellement je trouve que des films comme iron man 1, avengers 1, thor 3 les trois films de Nolan ou même les man of steel et BvS de snyder ou encore pas mal des films x-men, le 1 le 2, first class ou day of futur past sont meilleurs pour moi :s en tout cas que le 2 de raimie, qui n'est sauver pour moi que par octopus, qu'on voit 15minute en tout... peter y étant beaucoup trop ridicule pour que je l'apprécie... et le final étant plus ou moins un copier coller de la fin du premeir... ce que j'avais déjà a l'époque trouvé très décevant (capture de marie jane, révélation de l'identité de peter, peter qui passe a deux doigt du sacrifice pour sauver MJ et le méchant qui ce tue tout seul... alors je parle duquel des deux? :) )mais après, les gout et les couleurs...après si ce sont tes préféré... tant mieux :)
    • Blasi B
      mais tout le monde aurait adoré voir ça :)
    • Blasi B
      personne ce la joue scorcese, c'est les médias qui soule tout le monde en ramenant toujours tout au super héros... la le mec viens pour un film qui n'a rien a voir on lui pose quand même des question sur les films de super héros sérieux... donc oui, on lui demande, il explique, et ça va, il dit juste que les scène d'action sont trop longue et bruyant et que c'est pas les films pour lesquels il ce déplace...pas de sa faute si les média sont en quête constante de polémique... si? toi on te poserais la question tu dirais no comment?
    • Blasi B
      aaaa bah voila, pas compliqué de critiquer en restant un peu objectif :)
    • Wingnut7
      Ce qui leur a sûrement manqué pour donner du grain à ses défenseurs.Dur de ne pas vraiment abondé dans ton sens, n'étant pas fan de ceux-là non plus, même si je trouve que les critiques sont durs avec eux.
    • Stringer B
      Ben après, on peut aussi mettre ça sur le recyclage constant de vieux cinéma américain qui a cours dans le MCU qui adore venir se poser en adorateur de vieux cinéma, à faire du méta... Mais je trouvais qu'il y avait des moments de sincérité dans les films avec Tom Holland, des moments un peu flottants qui m'ont rappelé qu'il y avait quand même des gens qui aimaient je pense vraiment les films derrière ceux-là. Je n'ai tellement rien ressenti du tout en voyant les Spidey de Webb. J'ai eu l'impression qu'ils voulaient essayer d'avoir la profondeur émotionnelle de ceux de Raimi sans vouloir faire le travail nécessaire en termes de personnages et de conflits humains, comme s'ils trouvaient que le côté 'humain, trop humain' des personnages de Raimi, qui deviennent volontairement irritants parfois, était passé de mode, sauf qu'ils ne l'ont remplacé par rien du tout je trouve. Hormis une vague ouverture de l'univers au niveau des méchants qui fait que tu as moins l'impression d'être dans le récit clos à la Raimi ou à la Nolan. Sauf que bon vu la qualité de l'écriture des méchants dans les films de Webb (et franchement, je préfère même s'ils ne sont pas parfaits les méchants des films du MCU, c'est dire...), cette ouverture n'a jamais rimé à rien pour moi.Après je suis peut-être sévère, mais j'avais vraiment l'impression de voir deux top acteurs lutter contre un script médiocre à chaque instant quand je regardais Emma Stone et Andrew Garfield. Leurs personnages sont sans réels défauts, sans réels conflits à surmonter, en somme sans humanité pour moi...
    • Wingnut7
      Oh oui, il en a même fait une bonne adaptation à mes yeux, en tout cas, de la série des années 90.Mais popur lui, Venom ne représente pas grand chose, que le double maléfique de Spiderman, ce qu'il est, au départ.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    1917 Bande-annonce VO
    The Boat Bande-annonce VO
    Le Lion Teaser VF
    Les Traducteurs Bande-annonce VF
    Stop Making Sense Teaser VO
    Black Widow Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    La Famille Addams : qui se cache derrière les voix du film ?
    NEWS - Stars
    lundi 2 décembre 2019
    La Famille Addams : qui se cache derrière les voix du film ?
    SIDA : 10 talents cinéma fauchés par la maladie
    NEWS - Stars
    dimanche 1 décembre 2019
    SIDA : 10 talents cinéma fauchés par la maladie
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top