Notez des films
Mon AlloCiné
    1917 est-il vraiment un film en plan séquence ?
    Par Corentin Palanchini — 15 janv. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le nouveau film de Sam Mendes, "1917" pourrait passer pour un film tourné en un unique plan séquence. La réalité est un peu différente, comme l'ont précisé le réalisateur et le directeur de la photo Roger Deakins.

    Universal Pictures International France

    Avec son film de guerre 1917, le réalisateur Sam Mendes cherchait un moyen de plonger le spectateur dans la plus grande immersion possible. Pour cela, il a décidé avec son équipe d'avoir recours au plan séquence. Cette technique cinématographique consiste à tourner l'action en temps réel sans effet de montage, sans coupe et permet donc d'être "embarqué" avec des acteurs qui vivent l'action en même temps que le spectateur. Ce dernier se retrouve au coeur des événements, qu'il suit sans artifice de montage, créant un effet de réalisme indéniable.

    Mais que l'on ne s'y trompe pas, l'absence de montage n'annihile pas la mise en scène, au contraire, elle l'alourdit techniquement. Chaque séquence doit être préparée au millimètre, répétée au maximum pour éviter les ratés. La caméra (portée par un Steadicam) doit non seulement suivre l'action, mais parfois montrer au spectateur le danger qui arrive avant que les personnages ne le voit ou l'inverse. Cela demande une caméra très mobile et des acteurs qui savent toujours où se placer par rapport à elle, tout en restant dans leurs personnages quoi qu'il arrive.

    Peut-on cependant dire que 1917 est un unique plan séquence ? La réponse est non. Le réalisateur Sam Mendes a d'ailleurs détaillé pourquoi au micro de Cinema Blend : "chaque scène avait ses propres défis. C'était comme faire un mini film, puis lier tous ces minis films ensemble (...). Vous ne pouvez pas faire de montage, donc vous devez vous investir". Mendes a tourné plusieurs longue scènes en plan séquence et les a unies en un film. Aux Etats-Unis, on parle de "long shots" ou de "continuous shots" (plans continus) : l'expression "plan continu" traduit bien l'idée qu'un film peut être un "vrai" plan séquence ou un "faux", constitué de plusieurs séquences assemblées avec une continuité entre elles.

    Mais comment le metteur en scène de Skyfall a-t-il concrètement réalisé ces tournages de scènes de plusieurs minutes sans coupes ? La première étape a été d'écrire le film en fonction de ce défi technique et d'adapter les événements du film à cette contrainte d'une caméra en perpétuel déplacement. Le directeur de la photo Roger Deakins se souvient de ces conditions de tournage pour EW :

    "Vous faites de très longues prises, la plus longue était sans doute de 8 minutes 30, vous faites des mouvements de caméras délicats, les acteurs jouent et tout doit être synchronisé car c'est semblable à un ballet. Vous franchissez un obstacle, puis un autre, puis un autre, vous approchez de la fin de la séquence et vous vous dites "mince, j'espère que je ne vais pas tout foirer maintenant !" car cela voudrait dire qu'il faut tout recommencer depuis le début. C'était un sacré voyage."

    Laissons le mot de la fin à Sam Mendes : "il y a une danse entre la caméra, les personnages et les paysages, tous les trois bougeant perpétuellement. Le langage [cinématographique] était quelque chose sur lequel Roger Deakins et moi avons travaillé très dur".

    "1917", en salle depuis ce mercredi :

    1917
    1917
    Sortie le 15 janvier 2020 | 1h 59min
    De Sam Mendes
    Avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Andrew Scott, Richard Madden
    Presse
    4,2
    Spectateurs
    4,4
    Noter ce film

    1917 Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Satirycon
      C'est certain, les contraintes et le décor ne sont pas les mêmes. Victoria reste cependant une belle prouesse en effet.
    • Castor P.
      Voilà exactement ! ^^Après Hitchcock a fait comme il as pu d'ou mes guillmets autour de grossier, et malgré ça le procédé fait son effet et donne un vrai charme au film (que j'adore, tout dans les dialogues faussement anodin et la tension induite, savoureux même aujourd'hui encore) mais effectivement j'ai du mal a croire que les gens qui ont vu le film y aient véritablement cru aussi ^^Même si a l'époque on peu imaginer que le public était véritablement moins au fait des techniques du cinéma que nous ne le sommes de nos jours donc ça aide.Après pour ceux qui en parlent de nos jours, tu vois que c'est surtout des gens n'ayant pas vraiment vu le film qui parlent d'un plan séquence unique... Puisque outre ces dissimulation peu discrètes, le film a de vrais cut (au début + un aller-retour sur un des personnages a un instant clé de l'intrigue).
    • Hunnam29
      Tu veux parler des moment où la caméra fonce très subtilement en gros plan sur le dos d'un personnage dans La Corde ? C'est vrai que quand tu le voit, les raccords sont pas très subtils. Pour ça que j'ai dû mal à croire que pendant longtemps les gens croyaient vraiment à un seul plan séquence.
    • Hunnam29
      La prouesse technique de Victoria + la musique de Nils Frahm par dessus + les acteurs qui improvisent dans beaucoup de dialogues + le scénario en font un petit bijoux oui. Je ne m'attendais tellement pas à ça au cinéma à l'époque, c'est l'une des plus belles surprises de ces dernières années.
    • Hunnam29
      La Corde d'Hitchcock si on va plus loin aussi. De l'esbroufe ?! Je trouve franchement ça incroyable personnellement. Chaque fois les scènes sortent du lot dans les films que tu cites, t'as l'impression d'assister à quelque chose que tu veux voir et revoir, avec une caméra qui peut faire des mouvements insensés. Dans 1917 c'est carrément le film entier qui est super immersif grâce à cette technique. T'es là avec les personnages, collé à eux, puis la caméra se sépare en passant sur l'eau par exemple pour avoir un plan plus large des personnages et nous montrer une guerre qui s'étend à l'infini, puis elle vient se resserrer vers les personnages tout en changeant de côté et te montrer autre chose, le tout pendant plusieurs minutes. On est à des années lumières niveau technique de films archi coupés comme Bohemian Raphsody ou même tous les blockbusters actuels.
    • Hunnam29
      Victoria était un gros coup de cœur au cinéma, mais ceci dit la pression est différente via l'histoire aussi. Faire un film historique comme 1917, avec de l'action, des explosions, pleins de lieux dont certains sous terre, d'autres dehors... C'est impossible à gérer en un seul plan séquence, faut être réaliste. D'autant plus au niveau de la photographie pour Deakins. Victoria était une belle prouesse technique après, je ne dis pas le contraire mais dans Berlin la nuit jusqu'au petit matin, c'est pas la même chose.
    • Hunnam29
      Personne n'a jamais cru ça. Enfin si, il y a plusieurs semaines quand la rumeur disait que c'était un seul plan séquence. Mais pendant le film on voit bien que non (même si les raccords sont superbes !). Ca reste une belle prouesse technique quand même, parce que certains plans séquences restent quand même assez incroyables, les mouvements de caméra m'ont bluffé.
    • DeAdZ
      Attendez il y a des personnes qui ont osé croire que le film entier était construit en un seul plan séquence ?! Mais les gars, vous n'imaginez pas la quantité de travail que c'est ! C'est comme dire aujourd'hui à la NASA allez faire un tour sur Mars, puis revenez.En revanche, ce concept n'est pas impossible, il y a quelques films qui ont réussi cela, à tout ceux friands de ce genre, je vous conseille 2 films, le premier est Utoya 22 juillet retraçant un vrai drame historique, il possède quelques défauts mais fonctionne quand même, mais celui qui m'a le plus bluffé c'est Victoria ce film est vraiment impressionnant, je ne peux pas en dire plus sans gâcher l'expérience mais allez le voir il est vraiment extraordinaire, il réussit à me transporter à travers plusieurs aspects (nuage, enfer), et pendant tout le film tu te dis mon Dieu mais comment faites-vous pour tout prendre en un seul plan (bon encore une fois il y a des défauts mais honnêtement, on lui pardonne entièrement).
    • L'Quebecois
      Bon bien ,mon intérêt pour le film vient de diminuer.
    • ScaarAlexanderTrox
      D'un côté, vous n'avez pas tort ; de l'autre, ici, ça sert. :)
    • Satirycon
      C'est une technique bien connue et accessible. Mendes l'avait déjà utilisée pour la scène d'intro de Spectre. On l'utilise aussi en clip.Avec les moyens modernes de tournage et de VFX, il est possible de raccorder les différents plans (prévus pour l'être évidement) sans que ce ne soit visible. On a alors l'impression que c'est un seul et même plan.Un vrai film tourné en plan séquence, c'est par exemple Victoria. http://www.allocine.fr/film...Là oui, le film a été tourné en un seul plan, sans artifices. C'est beaucoup de travail de préparation et de répétition, le tournage lui étant rapide. Imaginez que quelqu'un foire le plan juste à la fin après 2h de tournage, c'est autre chose que la pression dont parle Deakins pour un plan de 8'30 !
    • Ezhirel
      Oui ben comme Birdman, Gravity, Les fils de l'homme et d'autres avant lui. Je suis le seul à penser que c'est juste de l'esbroufe cette mode du plan séquence ? Il peut m'arriver de trouver ça classe, je dis pas, mais la plupart du temps, soyons honnêtes, ça ne sert pas à grand chose.
    • Castor P.
      Non le film raconte l'histoire en temps réel, et est fait pour donner l'illusion d'un plan séquence unique.Néanmoins, le tournage as lui été évidemment fait en plusieurs séquences.Mais mise bout a bout de manière a ce que les raccords soient invisibles, le film donne l'impression d'un unique plan continu, toute l'action se déroule d'une traite en temps réel.C'est comme La Corde d'Hitchcock quoi, mais avec des moyens moins grossiers si je puis dire de cacher les coupes.
    • chips493
      Je n'ai pas vu le film et cet article n'est pas clair. Ce sont bien plusieurs scènes différentes et espacées dans le temps tournées en plan séquences?
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Le Lion Bande-annonce VF
    Jojo Rabbit Bande-annonce VO
    Waves Bande-annonce VO
    Les Traducteurs Bande-annonce VF
    Trois étés Bande-annonce VO
    Kaamelott - Premier volet Teaser VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top