Notez des films
Mon AlloCiné
    César 2020 : le palmarès complet !
    Par La Rédaction d'AlloCiné — 29 févr. 2020 à 00:25
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Avec 4 César, dont Meilleur Film et Meilleur Espoir masculin, "Les Misérables" est le grand vainqueur de cette 45ème édition, qui voit également le triomphe de Nicolas Bedos et la consécration de Roschdy Zem.

    BORDE-JACOVIDES / BESTIMAGE

    Meilleur Film, Meilleur Espoir masculin, Meilleur Montage et César du Public... Les Misérables de Ladj Ly s'impose comme le grand gagnant à l'issue d'une cérémonie également marquée par le triomphe silencieux (à l'exception notable des sièges claqués à l'annonce du César du Meilleur Réalisateur) de Roman Polanski, récompensé par deux fois à titre personnel (il partage le César de la Meilleure Adaptation avec Robert Harris).

    Cette 45ème édition voit aussi la consécration de Nicolas Bedos comme réalisateur. Son film, La Belle époque, repart de la salle Playel (qui accueillait pour la 4ème année les César) avec 3 Prix, dont le César de la Meilleure Actrice décernée à Fanny Ardant (le 2ème de sa carrière).

    De ce palmarès émerge la pépite Papicha qui, repérée au Festival de Cannes 2019, n'a fait que monter en puissance pour finir par décrocher 2 César majeurs (Meilleur Premier Film, Meilleur Espoir féminin pour Lyna Khoudri). Citons aussi les consécrations d'Anaïs Demoustier, l'un des atouts majeurs d'Alice et le maire, et de Roschy Zem, impérial dans son discours comme dans sa composition en commissaire dans Roubaix, une lumière de Desplechin.

    Sous tensions

    Placés sous le signe du malaise (le cinéma français dans la tourmente après les révélations d'Adèle Haenel, la fin de règne d'Alain Terzian, les 12 nominations de J'accuse...) et de la contestation (des manifestants se sont fait entendre avant et après l'évenement, affichant des slogans sans ambiguïté comme "Polanski violeur, César complices"), les César 2020 n'ont pourtant pas été le rendez-vous du renouveau annoncé. Au grand désespoir de la maîtresse de cérémonie elle-même, qui n'a pas hésité à quitter la salle Pleyel avant de publier un post cinglant sur son compte Instagram.

    La colère de Florence Foresti fait écho aux cris entendus aux alentours de Pleyel, mais aussi à la réaction d'Adèle Haenel et Céline Sciamma, qui ont choisi de quitter la salle quelques secondes après le sacre de Polanski, sans attendre la fin de la cérémonie.

    Meilleur film : Les Misérables de Ladj Ly

    Les autres nommés :

    Meilleur réalisateur : Roman Polanski pour J'accuse

    Les autres nommés :

    Meilleure actrice : Anaïs Demoustier pour Alice et le maire

    Les autres nommées :

    Meilleur acteur : Roschdy Zem pour Roubaix, une lumière

    Les autres nommés :

    Meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud pour Grâce à Dieu

    Les autres nommés :

    Meilleure actrice dans un second rôle : Fanny Ardant dans La Belle Epoque

    Les autres nommées :

    Meilleur espoir féminin : Lyna Khoudri pour Papicha

    Les autres nommées :

    Meilleur espoir masculin : Alexis Manenti pour Les Misérables

    Les autres nommés :

    César du public : Les Misérables de Ladj Ly

    Les autres nommés :

    • Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu de Philippe de Chauveron
    • Hors normes d'Eric Tolédano et Olivier Nakache
    • Nous finirons ensemble de Guillaume Canet
    • Au nom de la terre d'Edouard Bergeon

    Meilleur premier film : Papicha de Mounia Meddour

    Les autres nommé(e)s :

    • Atlantique de Mati Diop
    • Au nom de la Terre de Édouard Bergeon
    • Le Chant du Loup d'Antonin Baudry
    • Les Misérables de Ladj Ly

    Meilleur documentaire : M de Yolande Zauberman

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleur film étranger : Parasite de Bong Joon-Ho

    Les autres nommés :

    Meilleur scénario original : Nicolas Bedos pour La Belle Epoque

    Les autres nommé(e)s :

    • François Ozon pour Grâce à Dieu
    • Eric Toledano et Olivier Nakache pour Hors Normes
    • Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti pour Les Misérables
    • Céline Sciamma pour Portrait de la jeune fille en feu

    Meilleure adaptation : Roman Polanski et Robert Harris pour J'accuse

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleurs costumes : Pascaline Chavanne pour J'accuse

    Les autres nommé(e)s : 

    Meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum pour La Belle Epoque 

    Les autres nommés :

    Meilleur film d'animation : J'ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleur court métrage d'animation : La nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleure musique originale : Dan Lévy pour J'ai perdu mon corps

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleur court métrage : Pile poil de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleure photographie : Claire Mathon pour Portrait de la jeune fille en feu

    Les autres nommé(e)s :

    Meilleur montage : Flora Volpelière pour Les Misérables

    Les autres nommé(e)s : 

    Meilleur son : Nicolas Cantin, Thomas Desjonquières, Raphael Mouterde, Olivier Gonnard et Randy Thom pour Le Chant du Loup

    Les autres nommé(e)s :

    La bande-annonce des Misérables :

    Les Misérables Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • titicaca120
      seulement quand on vote je pense qu'il faut avoir vu tous les films et hélas ce n'est pas le cas.
    • titicaca120
      oui moi mais c'est la prestation de Karin Viard dans chanson douce qui le méritait amplement. c'est incompréhensible ce césar à Demoustier.
    • tueurnain
      Après, un film de guerre peu se passer pendant une des guerres mondiales, une guerre colonial, actuellement sur la guerre au Mali etc...Il y a moyen de faire quelque chose MAIS ça demande des moyens et du courage de la part des producteurs français et du talents pour les réalisateurs (là c'est plus rare…)
    • singeou7
      Je dois possiblement regarder plus de films français que toi et arriver à en reconnaître les meilleurs... Mais bon, puisqu le cinéma français a absolument besoin du cinéma de genre...
    • Cuderoy
      Ce n'est pas tant un problème d'histoire que de culture, les américains sont confrontés tous les jours aux enjeux de guerre avec le nombre d'unités déployés sur le globe. C'est comme les films d'action, mine de rien c'est étrange de comparer le nombre de sortie de films avec des armes à feu dans un pays où c'est légal et un enjeu quotidien avec un pays où cela parait aberrant. Et le film d'espionnage, c'est simplement que l'ombre de Bond plane sur le genre Même si la saga ne représente qu'une infime minorité du genre en terme d’œuvre produite, culturellement le personnage écrase tout le reste d'un point de vue grand public.
    • tueurnain
      Tout comme toi visiblement...
    • tueurnain
      Pourquoi ce serait absurde pour le cas des films de guerre ou des films d'espionnage? la France a une histoire militaire encore plus riche que les américains, pour l'espionnage James bond est surtout connut grâce aux films, mais nous avons SAS chez nous qui a un gros potentiel etc..._Et pour la science fiction, quand on sait que le premier film de SF de l'histoire (de la terre à la lune de Méliès) est français, on se rend compte qu'on a loupé le coche quelque part..._Même chose pour les super héros, avant Superman et Cie, le cinéma français présentait des justiciers masqués dés les années 1910 (Judex et Consorts) là aussi on est passé à coté de quelque chose._Et ou sont passé les films de cape et d'épées, grande spécialité française (le dernier en date: le pacte des loups il y a 20 ans)???Là encore il y a un problème...
    • Cuderoy
      Je t'invite quand même à te servir de l'option tous les films en bas de l'onglet cinéma pour trier par genre. Tu verras que dans certaines catégories on est juste derrière les USA qui seront de toute façon devant nous vu le nombre de films produits. Je peux citer le genre policier, le fantastique ou même le western. On est clairement à la traine sur d'autre faut l'avouer aussi, la SF notamment. Mais il y a des différences culturelles qui explique certains écarts :- Ça serait absurde qu'il y ait plus de films de guerre français qu'américain.- Ça serait absurde qu'il y ait plus de films d'art martiaux français que chinois.- Ça serait absurde qu'il y ait plus de films d'espionnage français que britannique.Dans tous les cas, c'est un outil bien pratique si tu veux découvrir des pépites méconnues ! :)
    • singeou7
      Ah ouai, mais en fait tu es un grand connaisseur du sujet...
    • tueurnain
      VoilààààC'est exactement ça, il faut comparer ce qui est comparable.Et c'est pas parce qu'on à fait n'importe quoi dans un sens à une époque (John Wayne en Gengis Khan, les black faces etc) qu'il faut faire n'importe quoi dans l'autre sens de nos jour.L'année dernière on a eu un grand gagnant dans la catégorie politiquement correct dans un film historique:Le film Marie Stuart Reine d'Ecosse, un film se passant au royaume uni, au 16emme siècle mais avec des noirs, des asiatiques et des latinos parmi la noblesse anglaise ou écossaise… Ben voyons...
    • tueurnain
      J'y vais, toi je te laisse devant tes drames sociaux, tes comédies made in TF1 et tes films de réunion de famille ou tout le monde se crie dessus….
    • tueurnain
      Même si ils ne sont pas toujours mémorables, ils ont le mérite d'exister eux.Perso je rêve de voir des films de se genre en français et dès que l'un d'entre eux sort je vais le voir.Après, cette année devrait présenter quelques films de genre français (Kamelott, comment je suis devenu super héros, Une sirène à Paris etc); à voir comment ils vont s'en sortir, mais c'est sur que c'est au public de se bouger le C.. pour promouvoir ce genre de film.
    • tueurnain
      Et c'est bien malheureux...C'est sur que ce genre de film demande un budget conséquent et une bonne médiatisation.Malheureusement quand parfois ce genre de film arrive à se faire ils n'ont pas les moyens de leur ambitions, ça fait souvent kitsch.Et même en cas de réussite ils ne bénéficient pas d'une exposition médiatiques suffisante...Exemple type, le film Aressortit il y a 3 ans et quasiment passé sous silence ici, mais faite un remake avec Dwayne Johnson et avec les moyen américain le remake ferait un carton mondial!!!
    • ouadou
      diversité oui :les misérables, j'accuse, grâce à dieu, portrait de la jeune fille, hors normes, roubaix, proxima, au nom de la terre, j'ai perdu mon corps...Y a pas un film qui ressemble à un autre dans cette petite liste de l'année 2019. Alors oui, on fait pas de Marvel, on fait pas de western... mais sincèrement, faut se laver les yeux pour pas voir la diversité
    • ServalReturns
      Et tu as bien fait... tu te seras au moins épargné le pire.
    • ServalReturns
      Maïga, c 'est malaisant parce que pas drôle, agressif et gênant de nullité.
    • Kanat
      C'est quoi cet exemple, Matt Damon dans la Grande muraille joue le rôle d'un soldat occidental, tous les soldats chinois sont bien interprétés par des Chinois, y'a aucun whitewashing.Alexandre Dumas n'était pas noir mais au mieux à peine métisse. Scarlett Johanson interprête un personnage de fiction pareil pour Gyllendhal.Tu gueules autant quand dans Spiderman MJ est remplacée par une noire ? Ou quand dans The Witcher (qui est supposé se passer dans un Moyen-Age du côté des pays slaves) on y trouve des noirs et des asiatiques ?
    • Zeorymer
      Les vannes ne sont peut être pas suffisamment drôle, mais en quoi le comportement de Foresti était affligeant ? Elle a été choisi pour présenter la cérémonie et n'a pas fait mystère de sa position vis à vis de Polanski. Elle a simplement choisie de rester fidèle à ses convictions. On pourra objecter qu'elle aurait pu prévoir la victoire de Polanski et préparer un discours de clôture qui marquerait son désaccord. Elle a choisit de quitter la salle avant, c'est un geste tout aussi fort et qui fait écho à celui d'Adèle Haenel. Ce qui aurait été lamentable ça serait qu'elle fasse comme si cette attribution ne la touchait pas et qu'elle fasse un discour de clôture banal.Bien que n'appréciant pas spécialement Foresti, je trouve que c'est déjà courageux de sa part d'avoir voulu tenir une cérémonie en faisant des vannes face à un public pour la grande majorité hostile à son intention.
    • Seb
      Ce n'est pas une erreur, même grave , c'est un crime . Et ça ne change pas le fait qu'il refuse tout jugement , pas seulement aux Etats Unis , ce n'est pas le comportement de quelqu'un qui a la conscience tranquille . Mais ça ne l'empêche pas de se comparer à Dreyfus et d'essayer de se faire passer pour un martyr , le tout financé en partie par l'Etat ...
    • Madolic
      Maïga c'est malaisant parce que c'est une vérité malaisante !Foresti a été géniale et si avoir des idéaux c'est avoir du culot, grand bien lui fasse !LA HONTE
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Les Trolls 2 - Tournée mondiale Bande-annonce VF
    Les Nouveaux mutants Bande-annonce VO
    Police Bande-annonce VF
    Mignonnes Bande-annonce VF
    Dans un jardin qu'on dirait éternel Bande-annonce VO
    After - Chapitre 2 Teaser VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Cannes 2020 : le Festival reporté !
    NEWS - Festivals
    jeudi 19 mars 2020
    Cannes 2020 : le Festival reporté !
    Cannes 2020 : un Marché du Film numérique mis en place contre le coronavirus ?
    NEWS - Festivals
    jeudi 19 mars 2020
    Cannes 2020 : un Marché du Film numérique mis en place contre le coronavirus ?
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Le Cas Richard Jewell
    Le Cas Richard Jewell
    4,2
    De Clint Eastwood
    Avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates
    Bande-annonce
    Dark Waters
    Dark Waters
    4,1
    De Todd Haynes
    Avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins
    Bande-annonce
    L'Appel de la forêt
    L'Appel de la forêt
    4,0
    De Chris Sanders
    Avec Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens
    Bande-annonce
    En avant
    4,0
    De Dan Scanlon
    Bande-annonce
    Woman
    4,0
    De Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top