Notez des films
Mon AlloCiné
    Une Belle Histoire sur France 2 : que vaut la nouvelle série du créateur d'Un Village Français ?
    Par Julia Fernandez — 11 mars 2020 à 08:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Ce soir à 21h, France 2 diffuse "Une Belle Histoire", mélodrame choral créé par le scénariste Frédéric Krivine. Entre crises conjugales, drame intime, récit sociétal et chanson française, la série trouve-t-elle la bonne recette pour nous émouvoir ?

    Tetra Media
    De quoi ça parle ?

    Les routes croisées, rythmées et imprévisibles de trois couples, trois hommes et trois femmes en quête de ce qu’on appelle le bonheur quand on est jeune, l’équilibre quand on l’est moins. Que faut-il sacrifier pour réussir son couple ?

    Tous les mercredis à 21h sur France 2 à partir du 11 mars

    À quoi ça ressemble ?
    Une belle histoire - saison 1 Bande-annonce VF

     

    C'est avec qui ?

    Deux acteurs émergents de la fiction française au cours des dernières années trouvent ici des rôles de premier plan à la mesure de leur talent. Tiphaine Daviot (HP) et Sébastien Chassagne (Irresponsable) incarnent Charlotte et David, deux écorchés vifs dont la rencontre fortuite va changer le destin. A leurs côtés, Louise Monot (OSS 117 : Rio ne répond plus) et Ben (Nina) interprètent un couple bourgeois en crise, et Juliette Navis (Tunnel) et Jean-Charles Clichet (Mytho) deux jeunes parents dépassés mais d'une tendresse l'un envers l'autre à toute épreuve. Enfin, Thierry Neuvic (Mafiosa) campe un homme d'affaires ébranlé dans ses certitudes, lorsque le binôme professionnel et amoureux qu'il forme avec Charlotte est mis à l'épreuve.

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Après l'arrêt d'Un Village FrançaisFrédéric Krivine et le producteur Emmanuel Daucé (Tetra Media) s'associent à nouveau pour nous proposer Une Belle Histoire, comédie dramatique contemporaine librement adaptée de la série britannique Cold Feet (1997) dont elle reprend seulement le concept de départ : les joies et déboires sentimentaux d'un groupe de trentenaires.

    Localisée à Villefranche, ville fictive située à proximité d'un massif montagneux, la série (tournée dans les Hauts-de-France) nous emmène au grand air. A travers une mise en scène colorée qui prend de la hauteur sur ses personnages, la série ose faire dans le sentimental assumé, avec une bande-originale 100% chanson française. Mais grâce à un traitement sensible et réaliste de ses personnages, l'émotion fonctionne. Que la série aborde des thème comme le deuil, l'adultère à l'ère des réseaux sociaux, les petits mensonges par omission pour protéger son couple ou encore la cruauté du monde du travail, elle le fait toujours avec une justesse de ton surprenante, qui nous touche en plein coeur par son authenticité. Les liens affectifs de cette bande d'amis d'enfance sont dépeints avec humour, tendresse et sincérité. En posant la question du fragile maintien des liens d'amitié une fois arrivé à l'âge adulte, le groupe, attachant, se resserre autour du personnage de David suite au drame qu'il a traversé. 

    Incarné par un Sébastien Chassagne aussi sobre que bouleversant, cet anti-héros fait la rencontre de Charlotte, une femme aux antipodes de son mode de vie et qui va chambouler son quotidien terne. Autour d'eux, Louise Monot (Caroline) est parfaite en desperate housewife en pleine reconquête de son mariage et de sa sexualité face à un époux absent. Moins connus du grand public, Jean-Charles Clichet et Juliette Navis, brillent dans les rôles de Georges et Malika, deux adultes pris dans les tourments du quotidien à la naissance de leur enfant.

    Premier scénariste français à avoir initié les ateliers d'écriture dans la conception des séries françaises, Frédéric Krivine a collaboré avec un groupe de co-auteurs majoritairement féminin ainsi qu'une conseillère en psychologie des personnages. Deux réalisatrices, Nadège Loiseau et Marie-Hélène Copti, se partagent la mise en scène des huits épisodes, saluée lors du Festival de la fiction de la Rochelle où Une Belle Histoire a remporté le prix de la Meilleure série 52'. Résultat : une justesse de ton et une émotion sincère qui affluent dès les premières minutes de la série pour ne plus nous quitter.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top