Notez des films
Mon AlloCiné
    L’Ombre de Staline : savez-vous que le potentiel futur James Bond joue dans ce film ?
    Par Laëtitia Forhan (@LaetiFo) — 27 juin 2020 à 16:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    A l'affiche de L'ombre de Staline depuis le 22 juin, James Norton est le grand favori des bookmakers pour reprendre le rôle de James Bond après Daniel Craig. Découvrez qui est James... James Norton.

    Son nom circule chez les bookmakers anglais depuis 2016 et en janvier dernier, James Norton était toujours le grand favori pour remplacer Daniel Craig dans le rôle de James Bond. Assez peu connu en France, le comédien de 34 ans est pourtant très populaire au Royaume-Uni. Il est à l'affiche du thriller L'ombre de Staline depuis le 22 juin. Découvrez qui est James Norton.

    Né en juillet 1985 à Londres de parents professeurs, James Geoffrey Ian Norton développe très vite un intérêt particulier pour le théâtre. Le jeune garçon grandit à Malton dans le Nord-Yorkshire avec ses parents et sa jeune sœur. Il étudie dans une des écoles privées les plus réputées d'Angleterre et poursuit sa scolarité au sein de l'Université de Cambridge où il étudie la théologie. Il fait alors partie du Club de théâtre Marlowe Society et se produit sur les planches. Il intègre ensuite l'Académie Royale d'Art Dramatique de Londres.

    Des débuts timides au cinéma

    Après des débuts au théâtre, James Norton décroche un premier rôle au cinéma en 2009. Il interprète un élève dans Une éducation de Lone Scherfig avec Carey Mulligan avant de donner la réplique à Felicity Jones dans le drame Cheerful Weather for the Wedding. En 2013, il se glisse dans la peau de Guy Awards dans le film Rush réalisé par Ron Howard, et incarne, l'année suivante, Francis Willoughby dans Mr. Turner de Mike Leigh. Deux ans plus tard il apparaît au casting du remake L'Expérience interdite - Flatliners où il donne la réplique à Ellen PageDiego Luna et Kiefer Sutherland.

    Sony Pictures
    James Norton dans Les Filles du Dr March

    En 2020, il incarne John Brooke, l'époux de Meg March (Emma Watson) dans Les Filles du Docteur March de Greta Gerwig et enchaîne avec le drame L'Ombre de Staline dans lequel il incarne le personnage principal Gareth Jones, un jeune journaliste qui débarque à Moscou en 1933 pour interviewer Staline. En salles depuis ce mercredi.

    L'Ombre de Staline
    L'Ombre de Staline
    Sortie le 22 juin 2020 | 1h 59min
    De Agnieszka Holland
    Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard, Joseph Mawle, Kenneth Cranham
    Presse
    3,7
    Spectateurs
    3,8
    Noter ce film

    Une star du petit écran

    Mais si le comédien est aussi populaire outre-Manche c’est pour ses rôles dans les séries télévisées à succès. En 2014, il est choisi pour être le tueur Tommy Lee Royce dans la série policière de la BBC Happy Valley. Encensé par la critique, le comédien relativise en précisant que ce rôle lui a valu d’être détesté par "au moins huit millions de personnes".

    James Norton décroche ensuite le rôle principal de la série Grantchester qui se déroule dans les années 50. Il y incarne Sidney Chambers, un révérend qui officie dans le village de Grantchester et va s’associer à un inspecteur prêt à tout pour résoudre les crimes. Le comédien a quitté la série à l’issue de la quatrième saison.

    Kudos Film & Television Limited
    Norton dans la série Grantchester

    Entre temps, l’étoile montante du paysage audiovisuel britannique décroche le rôle du Prince Andreï Bolkonsky dans la mini-série Guerre et Paix. Mis en scène par Tom Harper, cette série de la BBC est l'adaptation du roman de Léon Tolstoï, qui raconte le règne du Tsar Alexandre 1er et le triangle amoureux entre Natasha Rostova, Pierre Bezukhov et Andreï Bolkonsky. James Norton y donne la réplique à Lily JamesPaul Dano ou encore Jim Broadbent. Il interprète ensuite Alex Godman, le fils d’un chef de la mafia russe exilé à Londres, dans la série McMafia produite par Amazon Prime.

    James Norton est actuellement au casting de la série de la BBC, The Trial of Christine Keeler qui retrace le déroulement de l'affaire Profumo, un scandale politique qui a ébranlé le Royaume-Uni au début des années 1960.

    Il sera ensuite à l'affiche de la nouvelle série de SF de Joss WhedonThe Nevers dans laquelle il campera Hugo Swann, un homme pansexuel de la haute société qui dirige un club secret et sera prochainement à l'affiche du thriller de Netflix Things Heard & Seen. Il y donne la réplique à Amanda Seyfried et Natalia Dyer.

    BBC/Ecosse Films/Ben Blackall
    James Norton et Sophie Cookson dans The Trial of Christine Keeler

    Un prénom prédestiné ?

    Il a déjà le prénom de l’agent 007, portera-t-il également son costume ? C'est du moins ce que les bookmakers anglais prédisent depuis 4 ans. Déjà évoqué par les parieurs britanniques en 2016 pour succéder à Daniel Craig, James Norton était, au mois de janvier dernier, de nouveau annoncé comme étant le grand favori des bookmakers. Selon une rumeur relayée par The Sun, l’acteur aurait même rencontré secrètement Barbara Broccoli, directrice de EON Productions et fille du créateur de la saga James Bond.

    Ces informations sont évidemment à prendre avec des pincettes jusqu'à une éventuelle annonce plus officielle, mais James Norton deviendrait le 8ème interprète de 007 si jamais il venait à prendre la relève de Daniel Craig - qui a d'ores et déjà annoncé son passage de flambeau après la sortie de Mourir peut attendre, en salles au mois de novembre prochain.

    La bande-annonce de L'Ombre de Staline

    L'Ombre de Staline Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Damdamduma
      Le personnage de Bond en tant que tel est très peu adaptable au féminin de part les codes qui lui sont propres (Bond et James Bond girls). Les romans changeraient pas mal je pense.En regardant de plus près, il semblerait que seuls les romans de Flemming aient été adaptés, les autres romans de films étant des novélisations.
    • vic-cobb
      Ah oui si ça se fait, on sortira clairement des sentiers battus pour en tracer un tout neuf mais c'est justement en cela que cette option est intéressante (surtout qu'il doit bien y avoir moyen d'adapter les romans au personnage de Lynch)Je ne m'y connais pas assez sur le sujet mais les romans qui ont été adaptés au cinéma ont tous été écrits par Ian Fleming ?
    • Damdamduma
      Le truc avec cette saga, c'est qu'elle est inspirée de livres, pour la plupart des films, qui sortent encore de nos jours. Changer de personnage principal est envisageable malgré le tollé que ça peut générer mais couperait le lien avec les livres et, du coup, avec une adaptation d'un roman apprécié.
    • vic-cobb
      Oui mais cela ne dérange pas si Lynch succède à Craig (c'est pas comme si elle allait s'appeler James Bond à la fin de No Time to Die) et puis, si ça ne se fait pas, on remettra une pièce dans le juke box et la saga sera une nouvelle fois rebootée
    • Damdamduma
      On voit les pierres tombales des parents de James Bond, laissant donc suggérer qu'il s'appelle vraiment James Bond et que ce n'est pas juste un nom de code. Mais peut-être que c'est en hommage à ce James Bond que cela devient un titre.
    • vic-cobb
      A quelle scène fais tu référence (je ne me souviens pas suffisamment du film dans le détail..) ?
    • Damdamduma
      Je vais te faire confiance sur le côté James Bond jamais cité. Mais il faut pas oublier aussi qu'à la base, c'est des livres. L'auteur est mort mais il en sort d'autres de nos jours.
    • Damdamduma
      Le fait que James Bond soit juste un titre marchait très bien jusqu'à Skyfall. Dommage qu'il y ait eu cette scène.Je sais pas trop pour Lynch. L'idée est bonne mais je sens qu'on va nous prendre à contre-pied avec son perso.
    • Madolic
      James... James NortonC'est dans le sens inverse la réplique les cocos ^^
    • vic-cobb
      Mais justement, No Time to Die introduit un tout nouveau personnage incarnée par Lynch donc, si elle devient le nouveau visage de la franchise, James Bond restera un homme vu qu'elle croise le chemin du Bond de Craig..Cela permettrait d'introduire une dimension héritage, avec une logique de véritable continuité, qui est complètement absente entre les différentes incarnations de James Bond et de renouveler complètement la franchise qui en a besoin.Et puis si le passage de flambeau se confirme, cette option est nettement moins brutale que de recaster un nouveau James Bond et de choisir une actrice qui sortirait de nulle part : là le personnage de Lynch semble occuper une place importante dans l'intrigue, ce qui suppose un minimum de développement, et surtout, elle semble avoir les épaules pour tenir tête à Bond.Tout cela relève de la pure spéculation mais, de mon point de vue, le personnage de Lynch incarne un vrai potentiel et je commence à espérer sérieusement qu'elle prenne la relève (surtout que la promo tease ce renouveau avec son slogan the 25th film will change everything).
    • Gilbert Q
      Oui ça aussi. Il lui manquait une manque de confiance aussi.J'espère revoir un jeune James Bond fin de la vingtaine avec des yeux marrons proche de Lazenby car, voir toujours de quadragénaires en agent 007 ça devient lassant .
    • Gilbert Q
      J'ai entendu dire ça de même. Il voulait un perso moins noir, moins froid et plus flegmatique.
    • PENN-ÅR-BED (FOR COMMS)
      G. Lazenby était a fond, mais l'héritage de S. Connery était trop pesant.
    • Gilbert Q
      Lazenby aurait pu être excellent en James Bond s'il avait eu un peu plus d'expérience en tant qu'acteur et un propre personnalité à lui.Dalton était vraiment magistral en Bond avec son côté viscéral, agressif et réaliste. C'est le Daniel Craig d'avant l'heure.Les fans n'étaient pas aux rendez-vous car, ils ne lisaient pas les livres de Fleming et ne font que de penser à Moore.
    • PENN-ÅR-BED (FOR COMMS)
      Et le fait que R. Moore n'était pas physique (toujours des doublures), détestait les armes a feu et ne voulait pas s'en servir. Il ne prenait pas le personnage au sérieux.
    • Gilbert Q
      Normal car, trop d'humour.
    • Gilbert Q
      Mais avec le contexte d'aujourd'hui qui veulent voir des femmes en action et le Black Lives Matter, peut-être que le film sur Nomi (Lynch) pourrait marcher.Cela va dépendra le succès aux box-office du film No Time to Die, du fin et des critiques.Faut pas oublier que selon une rumeur, Phoebe Waller Bridge pourrait écrire un spin off féminin donc rien est impossible.
    • PENN-ÅR-BED (FOR COMMS)
      Le succès était déjà moindre a partir de ON NE VIT QUE DEUX FOIS, et l'arrivée de G. Lazenby (pourtant excellent) n'a pas aidé. Oui dommage pour lui. Mais le temps a fait son œuvre et AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTÉ est de plus en plus apprécié. T. Dalton était lui aussi en avance sur son temps.
    • ServalReturns
      Il aurait fallu poursuivre avec Lazenby, après le formidable Au service secret de Sa Majesté. Deux trois opus de cette trempe et la franchise aurait une toute autre allure aujourd'hui.
    • PENN-ÅR-BED (FOR COMMS)
      Là il y avait encore quelques restes, mais avec R. Moore c'était bien pire.
    Voir les commentaires
    Back to Top