Notez des films
Mon AlloCiné
    Pulp Fiction, Taxi Driver, Apocalypse Now... 12 Palmes d’or qu’on vous conseille
    Par La Rédaction — 12 mai 2020 à 08:05
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Ce mois de mai 2020 se passera sans Festival de Cannes. L'édition qui devait initialement être ouverte aujourd'hui a été annulée. Pour combler l'absence, nous avons eu envie de partager avec vous 12 Palmes d'or qu'on aime particulièrement !

    Bestimage

    Avant Parasite, géniale Palme d'or du crû 2019, succès public et critique incontestable, de nombreux autres films méritant le coup d'oeil ont été primés par le passé. Nous en avons retenu 12, des très connues, d'autres un peu moins. L'occasion de se faire une séance de rattrapage en l'absence de festival cette année, ou de revoir quelques unes des Palmes d'or les plus appréciées du public, à l'instar de Pulp Fiction. 

    Pulp Fiction (1994)

    Avec Pulp Fiction, son deuxième film qui raconte l'odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle de Hollywood, à travers trois histoires qui s'entremêlent dans une narration à la chronologie déconstruite, Quentin Tarantino crée l'événement lors du festival de Cannes 1994. A la surprise générale, il remporte la Palme d'or, au nez et à la barbe des deux favoris de la presse, qui sont alors Soleil trompeur de Nikita Mikhalkov et le troisième volet des Trois couleurs de Krzysztof KieslowskiRouge. Selon la légende, le président Clint Eastwood aurait réalisé un véritable hold-up, imposant son coup de coeur aux autres membres du jury. Lorsque le prix est annoncé, la salle est divisée : certains applaudissent, d'autres huent et Tarantino, en montant sur scène, n'hésite pas à adresser un doigt d'honneur à une femme qui le siffle. 

    Disponible sur Netflix, MyCanal et OCS

    Pulp Fiction
    Pulp Fiction
    2h 29min
    De Quentin Tarantino
    Avec John Travolta, Samuel L. Jackson, Uma Thurman, Bruce Willis, Harvey Keitel
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    4,5
    Noter ce film

    Pulp Fiction Bande-annonce VO

     

    Blow Up (1966)

    Inspiré de la nouvelle Les Fils de la Vierge de Julio CortázarBlow Up est l’unique Palme d’Or du cinéaste italien Michelangelo Antonioni. Après de nombreux récits en Italie, ce long-métrage marque l’envol du réalisateur qui s’ouvre à des projets internationaux. Véritable témoignage de l’époque londonienne des sixties, Blow Up suit le délire existentiel de Thomas (David Hemmings), un photographe de mode inspiré du célèbre David Bailey, hanté par ses clichés pris dans un parc qui y dévoile un cadavre. Alors que ses photos lui sont volées, la scène de crime et les événements qui s’enchainent vont obnubiler le photographe qui perd tout sens des réalités. Jane Birkin y fera une apparition très remarquée dans une séquence où elle est totalement nue, une première pour le cinéma anglais. Le film a marqué son époque tant par sa mise en scène que pour son jeu des points de vue qui ont inspiré d’autres grands cinéastes par la suite qui ont réalisé des sortes de réponses à Blow Up : Francis Ford Coppola et son Conversation SecrèteBrian De Palma et son Blow Out mais aussi Dario Argento et son giallo Les Frissons de l’angoisse.

    Disponible sur Canal VOD

    Blow Up
    Blow Up
    1h 50min
    De Michelangelo Antonioni
    Avec Jane Birkin, Gillian Hills, Julian Chagrin, Claude Chagrin, Susan Broderick
    Presse
    4,7
    Spectateurs
    3,7
    Noter ce film

     

    La Leçon de Piano (1993)

    Troisième long-métrage de Jane CampionLa Leçon de Piano est un film franco-australo-néo-zélandais adapté d’Histoire d’un fleuve en Nouvelle Zélande de Jane Mander. Dans ce film, l’héroïne Ada (Holly Hunter), est une femme devenue muette à la mort de son premier mari. Envoyée au fin fond du bush néo-zélandais avec sa fille Flora (Anna Paquin) pour rejoindre son nouveau compagnon, Ada va peu à peu se laisser séduire par son voisin illettré Baines (Harvey Keitel) qui est en possession de son précieux piano, seul objet qui la maintient encore en vie. Ode à la passion et au désir de vivre, La Leçon de Piano est un classique du cinéma qui bouleverse par sa poésie, sa musique, son esthétique délicate et le tourbillon d’émotions qui traverse les personnages. La mise en scène classique mais intense permet de rendre hommage à cette romance sensuelle, brûlante et intimiste entre deux êtres perdus. Multi récompensé, La Leçon de Piano, porté par un casting impeccable, reste à ce jour la seule Palme d’or remise à une réalisatrice.

    Disponible sur Canal VOD

    La Leçon de piano
    La Leçon de piano
    2h 01min
    De Jane Campion
    Avec Holly Hunter, Harvey Keitel, Sam Neill, Anna Paquin, Genevieve Lemon
    Spectateurs
    4,0
    Noter ce film

    Elephant (2003)

    Dans ElephantGus Vant Sant se saisit d'un terrible fait divers : la fusillade du lycée Columbine, en 1999, au cours de laquelle douze lycéens et un professeur ont été abattus par deux adolescents. Le cinéaste choisit d'adopter le point de vue de plusieurs de ces jeunes gens pour relater, à coups de plans-séquence immersifs et de travellings inquiétants, comment une journée tout à fait ordinaire a basculé dans la tragédie la plus sanglante. Le film divise, mais au terme d'une quinzaine vivement critiquée, la sélection ayant été jugée très décevante par les critiques et médiocre par le président du jury Patrice Chéreau, Elephant repart non seulement avec la Palme d'or, mais aussi avec le prix de la mise en scène. Un tel cumul de prix ne serait plus possible aujourd'hui, le règlement actuel stipulant que seuls les prix du scénario et du jury peuvent se cumuler avec un prix d'interprétation sur dérogation du président du festival. 

    Disponible sur MyCanal et OCS

    Elephant
    Elephant
    1h 21min
    De Gus Van Sant
    Avec Alex Frost, John Robinson (IV), Elias McConnell, Eric Deulen, Jordan Taylor
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    3,7
    Noter ce film

     

     
    Marty (1955)
    Sur le papier, l’histoire d’un boucher trentenaire en proie à la solitude n’a pas forcément de quoi attirer les foules. Pourtant, le réalisateur Delbert Mann arrive à saisir ce qui fait l’essence du film : Marty est jugé laid par ses amis, ses clients et sa propre mère. C’est cette laideur supposée, superficielle, qui pourrit la vie du jeune homme, au point qu’il envisage sa vie seul et reclu. Sa rencontre avec une institutrice, elle aussi avec une sensibilité à fleur de peau, rend leurs échanges savoureux et leur duo terriblement attachant. Superbes interprétations d’Ernest Borgnine dans le rôle-titre ainsi que Betsy Blair dans celui de l’institutrice. Marty est l'un des trois longs métrages à avoir obtenu la Palme d'or du Festival de Cannes et l'Oscar du Meilleur film avec Parasite et Le Poison (voir ci-dessous).
    Disponible en DVD, Blu-ray et en VOD sur iTunes
    Marty
    Marty
    1h 31min
    De Delbert Mann
    Avec Ernest Borgnine, Betsy Blair, Esther Minciotti, Augusta Ciolli, Joe Mantell
    Presse
    3,0
    Spectateurs
    3,5
    Noter ce film
    Le Poison (1945)
    L’écrivain Don Birnam aurait dû passer le week-end avec sa fiancée et sortir, mais il préfère rester avec sa bouteille d’alcool. Le décor du Poison est planté, Birnam est alcoolique et pour avoir sa dose, est prêt à voler et s’enfonce de plus en plus. Billy Wilder apporte avec sa mise en scène un regard clinique sur son sujet (qu’il a lui-même choisi) et propose plusieurs moments magnifiques sur le thème de l’enfermement et du cercle vicieux. Si ce film de Wilder n’est pas son plus connu, il est l’un de ceux qui explorent le mieux le thème de la lâcheté. Car Birnam est placé non pas en victime mais en responsable de sa déchéance et des humiliations qu’il subit tout au long du film. Saura-t-il se tirer d’affaire ? Va-t-il sombrer jusqu’à la mort ? Nous laissons les réponses à la curiosité du spectateur.
    Disponible en DVD et Blu-ray
    Le Poison
    Le Poison
    1h 40min
    De Billy Wilder
    Avec Ray Milland, Jane Wyman, Phillip Terry, Howard Da Silva, Doris Dowling
    Spectateurs
    4,2
    Noter ce film
    Entre les murs (2008)

    Après 21 années sans Palme d'or française, Entre les murs créait l'exploit de succéder à Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat. La Palme d'or en 2008, qui a aussi réalisé un joli succès critique et public (1.617.536 entrées) est un film accessible et qui parlera à tous puisqu'il suit tout simplement le quotidien d'une salle de classe, menée par son vrai professeur (François Bégaudeau) devant ses vrais élèves. C'est l'approche réaliste et documentaire du long métrage de Laurent Cantet qui en fait sa force. Le cinéaste avait déjà frappé fort avec l'un de ses précédents longs métrages, Ressources humaines, film coup de poing dans le monde de l'entreprise, avec déjà cette approche saisissante et réaliste.

    Disponible sur MyCanal et Amazon Prime

    Entre les murs
    Entre les murs
    2h 08min
    De Laurent Cantet
    Avec François Bégaudeau, Agame Malembo-Emene, Angelica Sancio, Arthur Fogel, Nassim Amrabt
    Presse
    4,5
    Spectateurs
    3,4
    Noter ce film

     

    Sailor et Lula (1990)

    Une Palme d’Or peut être rock’n’roll, et David Lynch l’a prouvé avec Sailor et Lula, road-movie amoureux torride et violent en forme de relecture du Magicien d’Oz où la folie de Nicolas Cage et la grâce de Laura Dern font bon ménage. Électrique et furieux comme un riff de guitare, barré, surprenant, parfois surréaliste et plus accessible que certains des films de son auteur, il constitue une bonne porte d’entrée sur l’œuvre de ce dernier, et tord le coup à cette idée reçue selon laquelle la Compétition cannoise ne serait réservée qu’à des longs métrages pesants et ennuyeux. Le voyage est haut en couleurs, mais il vaut le coup de prendre son billet.

    Disponible en VOD

    Sailor et Lula
    Sailor et Lula
    2h 07min
    De David Lynch
    Avec Nicolas Cage, Laura Dern, Willem Dafoe, Crispin Glover, Diane Ladd
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,7
    Noter ce film

    Le Troisième homme (1949)

    A l'époque, on ne parlait pas de Palme d'Or mais de Grand Prix du Festival international du Film. Une appellation plus longue mais qui ne change rien au fait qu'en 1949, Le Troisième homme de Carol Reed a surclassé la concurrence. Et c'est mérité tant ce polar, qui inscrit le genre dans les ruines de la Seconde Guerre Mondiale en Europe, n'a rien perdu de sa force ni de sa modernité. Il y a ce noir et blanc splendide, ces angles penchés (les "dutch angles", en vogue au temps de l'expressionnisme allemand et que l'on retrouvera chez Tim BurtonBrian De Palma ou le Kenneth Branagh de Thor) qui soulignent l'étrangeté de la situation dans laquelle le personnage principal est plongé, la musique entêtante d'Anton Karas à la cithare, la première apparition d'Orson Welles (également co-scénariste) et les nombreux rebondissements que nous offre le récit. Si le postulat paraît vu et revu (un écrivain minable enquête sur la mort de son ami à Vienne), le résultat reste fascinant et passionnant après plusieurs visionnages. Un chef-d'œuvre noir, un vrai.

    Disponible sur MyCanal

    Le Troisième homme
    Le Troisième homme
    1h 44min
    De Carol Reed
    Avec Joseph Cotten, Alida Valli, Orson Welles, Trevor Howard, Bernard Lee
    Presse
    4,6
    Spectateurs
    4,0
    Noter ce film

    Kagemusha, l'ombre du guerrier (1980)

    Figure majeure du cinéma japonais, Akira Kurosawa avait rencontré le succès au cours des années 50 et 60 avec une pluie de chefs d'oeuvre parmi lesquels Rashômon, Les Sept samouraïs, La Forteresse cachée ou encore Le château de l'araignée. C'est donc à l'âge avancé de 70 ans que sa carrière va connaitre un nouvel élan avec le tournage de ses premiers films en couleur Kagemusha et Ran, des fresques historiques à gros budget réunissant toutes les obsessions du maître nippon. Avec l'appui des cinéstes américains George Lucas et Francis Ford Coppola, dont les films se sont grandements inspirés de la filmographie de leur confrère japonais, Kurosawa signait avec Kagemusha l'un de ses ultimes chefs d'oeuvre, sacré Palme d'or en 1980 à égalité avec Que le spectacle commence (la légende prétend que la Palme avait été promise avant même le début du festival par le président du jury Kirk Douglas à son ami Bob Fosse).

    Disponible en vidéo à la demande

    Kagemusha, l'ombre du guerrier
    Kagemusha, l'ombre du guerrier
    2h 59min
    De Akira Kurosawa
    Avec Tatsuya Nakadai, Tsutomu Yamazaki, Kenichi Hagiwara, Jinpagi Nezu, Hideji Otaki
    Presse
    5,0
    Spectateurs
    4,1
    Noter ce film

     

    Taxi Driver (1976)

    S'il a longtemps couru après un Oscar finalement décerné en 2007 avec Les Infiltrés, Martin Scorsese n'a en revanche guère tardé pour se faire remarquer sur la Croisette avec une Palme d'or décernée à Taxi Driver dès 1977. Figure de proue du Nouvel Hollywood, ce polar enfiévré - autobiographie partielle du scénariste Paul Schrader - a grandement contribué à la notoriété internationale de Robert De Niro qui y trouvait là un de ses premiers rôles principaux au cinéma, mais également à mettre en image le climat paranoïaque d'une Amérique post-vietnam où les inégalités sociales donnaient lieu à une montée de la violence dans les grandes villes, particulièrement à New York alors ville avec le taux de criminalité le plus élevé au monde. Le film a d'ailleurs indirectement inspiré les actes de John Hinckley Jr., un déséquilibré obsédé par le personnage de Jodie Foster, qui a tiré sur le président Ronald Reagan en 1981.

    Disponible en vidéo à la demande

    Taxi Driver
    Taxi Driver
    1h 55min
    De Martin Scorsese
    Avec Robert De Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel, Cybill Shepherd, Albert Brooks
    Presse
    4,8
    Spectateurs
    4,3
    Noter ce film

     

    Apocalypse Now (1979)

    Second Palme d'or remportée par Francis Ford Coppola après Conversation secrète en 1974, Apocalypse Now est sans nul doute l'un des films les plus controversés dans l'Histoire du Festival de Cannes. Projeté sur la Croisette au terme d'un tournage cauchemardesque (longuement retracé dans le documentaire Aux cœurs des ténèbres : L'Apocalypse d'un metteur en scène), Apocalypse Now est projeté dans une version non-définitive, tandis qu'une rumeur souvent démentie prétend aujourd'hui encore que Coppola n'accepta de diffuser le film à Cannes qu'à la seule condition de se voir remettre la Palme. Côté coulisses, le Festival connait cette même année un drôle de feuilleton puisque la présidente du jury Françoise Sagan quitte Cannes avant même la fin du festival, persuadée qu'il ne lui sera pas permis de récompenser le meilleur film à ses yeux : Le Tambour de Volker Schlöndorff. La décision est finalement prise de récompenser les deux films, tous deux sacrés Palme d'or... en l'absence de l'écrivain qui aura au passage quitté la Croisette sans penser à régler sa mirobolante note d'hôtel...

    Disponible en vidéo à la demande

    Apocalypse Now Final Cut
    Apocalypse Now Final Cut
    3h 02min
    De Francis Ford Coppola
    Avec Martin Sheen, Frederic Forrest, Robert Duvall, Albert Hall, Dennis Hopper
    Presse
    4,8
    Spectateurs
    4,4
    Noter ce film

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Plaza13
      ma sélection de Palme et prix du jury :Mon oncleles parapluie de cherbourgMASHEnquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon Le TambourAll that jazzLes duellistesMissionMonthy Python: le sens de la vieBarton FinkLa vie est belleBreaking the wavesOld BoyLe pianisteLe fils de SaulUn prophèteMoi Daniel Blake
    • Abel Davos
      Sailor et Lula à voir et à revoir sans modération
    • Might Guy
      Vous avez raison de ne pas citer la vie d'Adèle, c'est beaucoup trop long comme film.
    • Ringo
      N'oubliez pas le chef-d'œuvre Dancer In The Dark si vous voulez pleurer un bon coup
    • -Nomade-
      Ah, moi il y a quand même Sous le soleil de Satan, avec lequel j'ai toujours eu beaucoup de mal.Cette palme avait d'ailleurs été fraîchement accueillie par la critique (c'est rien de le dire...) à l'époque, et le public n'a jamais vraiment suivi non plus.
    • Harodes
      Parasite non cité ? Etonnant.
    • Damdamduma
      Personnellement, je ne recommanderais pas Elephant qui arrive à être ennuyeux et longuet pour un film d'à peine 1h20 même si c'est voulu pour marquer la rupture avec ce qu'il se passe à la fin. Je recommanderais plus Parasites qui n'est d'ailleurs, étonnement, même pas cité.
    • Hareng rouge
      Daniel blake c'était sympa comme palme d'or
    • Hunnam29
      Exactement ! Pas mal de palmes d'or ne sont pas faites pour plaire à tous, mais bien souvent on en retire quand même quelque chose car ce sont d'excellents films. Qui ont été soigneusement choisis par des jurys qui sont en général bien hétéroclites. Après c'est sûr qu'un Pulp Fiction ça parle plus à tout le monde qu'un 4 mois, 3 semaines, 2 jours, mais ça vaut quand même le coup de s'arrêter sur toutes les palmes. En tout cas je n'ai jamais été archi déçu d'une palme d'or, même si j'ai bien entendu mes préférences comme tout le monde. Mission de Rolland Joffé ou Sailor & Lula sont parmi mes favorites d'ailleurs.
    • -Nomade-
      J'ai vu il y a peu 4 mois, 3 semaines, 2 jours, palme d'or 2007 d'un outsider Roumain.C'est, typiquement, le style de palme qui ne peut pas plaire à tous... N'empêche que le film m'a marqué, profondément, et durablement. Radical dans sa forme, et bouleversant dans son fond, c'est une palme un peu trop méconnue, et qui ne mérite pas son oubli...
    • Housecoat
      Si je peux y aller de mon conseil perso.- Le Pianiste- Barton Fink- Paris, Texas- Le Tambour- If...- Le Guépard- Le Salaire de la peur- Brève Rencontre
    • Hunnam29
      Grosso merdo toutes les palmes d'or valent pour moi le détour. Même quand c'est un gros drame social ou un film de turque de 3h qui l'a. Il y en a des mieux que d'autres c'est sûr mais il y a toujours quelque chose à en tirer. Après il y en a des plus abordables que d'autres également. Je n'ai pas vu Marty et Le Poison mais les autres citées ici sont des palme d'or qui se regardent facilement. Je vais me refaire Sailor & Lula bientôt d'ailleurs, ce film me manque.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Beloved Bande-annonce VO
    Gogo Bande-annonce VO
    La Forêt de mon père Bande-annonce VF
    The Great Green Wall Bande-annonce VO
    L'Infirmière Bande-annonce VO
    Tenet Bande-annonce (2) VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Coronavirus et Oscars : l'édition 2021 reportée ?
    NEWS - Festivals
    mercredi 20 mai 2020
    Drive, Carol, Mulholland Drive, Les 400 coups... 14 films primés à Cannes que l’on adore
    NEWS - Festivals
    mardi 19 mai 2020
    Drive, Carol, Mulholland Drive, Les 400 coups... 14 films primés à Cannes que l’on adore
    Festival d'Annecy 2020 : 20 longs métrages retenus pour l'édition digitale
    NEWS - Festivals
    lundi 18 mai 2020
    Festival d'Annecy 2020 : 20 longs métrages retenus pour l'édition digitale
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Dans un jardin qu'on dirait éternel
    Dans un jardin qu'on dirait éternel
    De Tatsushi Ōmori
    Avec Haru Kuroki, Mikako Tabe, Kiki Kirin
    Bande-annonce
    Effacer l’historique
    Effacer l’historique
    De Gustave Kervern, Benoît Delépine
    Avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero
    Bande-annonce
    Kounak, le lynx fidèle
    Kounak, le lynx fidèle
    3,2
    De Agassi Babaian
    Avec Vladimir Orlowski
    Under New York
    De Jacob Thuesen
    Avec Tamir Yardenne
    Hawmps!
    2,9
    De Joe Camp
    Avec James Hampton, Christopher Connelly, Slim Pickens
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top