Notez des films
Mon AlloCiné
    The Last Days of American Crime sur Netflix : c'est quoi ce thriller d'action survolté avec Édgar Ramírez ?
    Par CL — 5 juin 2020 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Ce jeudi 5 juin, Netflix met en ligne le film The Last Days of American Crime. Un thriller d'action survolté tiré de romans graphiques et porté par Édgar Ramírez.

    The Last Days of American Crime Bande-annonce VO
    De quoi ça parle ?

    Dans un futur proche, le gouvernement américain prépare son ultime réponse au crime : l'utilisation d'un signal rendant impossible pour chacun de commettre le moindre acte illégal. Pour détourner l'attention du peuple américain, le gouvernement met en place un nouveau système de cartes monétaires digitales rechargeables via des stations spécialisées. Graham Brick, un criminel professionnel, prépare un plan pour dévaliser l'une de ces stations avant de quitter le pays. Mais il apprend ce que prépare le gouvernement et il ne lui reste plus qu'une semaine pour commettre son délit avant que le signal anti-criminalité ne soit mis en place.

    Un thriller d'action adapté de romans graphiques

    Depuis que les oeuvres de l'univers Marvel ont quitté Netflix avec l'arrivée de Disney +, la plateforme met les bouchées doubles côté adaptations de comic books. Après s'être offert les droits d'adaptation d'une grosse partie de la production Millarworld et avoir mis en ligne les deux séries à succès Locke & Key et October Faction, Netflix récidive avec le film The Last Days of American Crime.

    Marcos Cruz/Netflix
    Michael Pitt, Anna Brewster et Édgar Ramírez,

    Tiré d’une série de romans graphiques en trois tomes écrits par Rick Remender (animateur sur Le Géant de Fer et Anastasia) et illustrés par Greg Tocchini, The Last Days of American Crime est mis en scène par le français Olivier Megaton. Habitué des productions de grande ampleur, le cinéaste a notamment réalisé Le Transporteur III et Taken 2 et 3. Il semblait donc tout trouvé pour diriger ce thriller survolté où s'enchaînent les scènes d'action de haut vol. Le scénario est quant à lui signé Karl Gajdusek, qui a notamment écrit Taken et Oblivion.

    Tourné au Cap et Johannesbourg, en Afrique du Sud, le film est porté par Édgar Ramírez, coutumier des films de gros bras que l'on a pu voir récemment dans Cuban Network et Bright. Le Vénézuélien donne la réplique à Michael PittAnna Brewster (Star Wars - Le Réveil de la Force) et au Sud-Africain Sharlto Copley, révélé dans District 9. The Last Days of American Crime s'annonce comme un pur divertissement, parfait pour profiter de grand spectacle en attendant la réouverture des salles le 22 juin. Et il est déjà disponible sur Netflix !

    The Last Days of American Crime
    The Last Days of American Crime
    De Olivier Megaton
    Avec Édgar Ramírez, Michael Pitt, Anna Brewster, Sharlto Copley, Sean Cameron Michael
    Sortie le 5 juin 2020

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Jean N.
      Encore un sérieux client pour le navet de la décénie!!Mon Dieu que c'est mauvais!! Un héro au carisme d'huitre ...épuisée!!expressif comme un poulpe!! C'est mal joué, surjoué, on y retrouve tous les poncifs du genre.Les effets sont dégueulasses(incendie de la caravanne), en gros tout est mauvais ! Du téléfilm de 5éme zone sur la TNT!! ça pompe de partout :même un compte à rebour à la American nightmare!! Une voix off pathétique,des retournements à laDallas ,....enfin j'arrête là! Fuyez cette daube!!
    • philippe inazuma
      franchement mauvais du début à la fin. Des incohérences énormes tout le long de film, tant que cela en devient lassant. Mal joué ou voir surjouer!!! Acteur principal indestructible, mieux que Terminator et Robocop réuni, cela en devient risible. Bref , une perte de temps.....
    • mollet83
      Ils ont pas osé citer le Transporteur 3 pour vendre le film quand même...
    • Hunnam29
      Survolté mais de quelle qualité ? Parce que bon Olivier Megaton quand même... C'est dur. Quand il a pris la franchise Taken pour faire des suites, j'ai trouvé la réalisation ultra brouillon. Le transporteur 3, n'en parlons même pas.
    Voir les commentaires
    Back to Top