Notez des films
Mon AlloCiné
    Bac de français 2020 : La Princesse de Clèves, Le Rouge et le Noir... Ces oeuvres au programme ont été adaptées au cinéma
    Par Léa Bodin — 19 juin 2020 à 20:55
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Les épreuves du bac de français sont annulées, mais on vous propose quand même de vous rafraîchir la mémoire pour la beauté du geste en vous faisant découvrir les adaptations au cinéma des oeuvres au programme cette année.

    DR
    Romans

    Le rouge et le noir

    La plus importante adaptation du roman de Stendhal Le Rouge et le Noir est le film de Claude Autant-Lara avec Gérard Philipe et Danielle Darrieux, sorti en 1954. L'histoire, au XVIIIe siècle, de Julien Sorel et de son ascension sociale. D'abord, il séduit Madame de Rénal, la femme de l'homme qui l'emploie comme précepteur, puis il tombe amoureux de Mathilde, la fille du Marquis de la Mole, déclenchant la jalousie de Louise de Rénal. En 1997, Jean-Daniel Verhaeghe réalise un téléfilm adapté du roman. C'est Kim Rossi-Stuart qui reprend le rôle de Julien Sorel. Louise de Rénal est interprétée par Carole Bouquet et Judith Godrèche prête ses traits à Mathilde de la Mole. 

     

    La Princesse de Clèves

    La Princesse de Clèves, roman de Madame de La Fayette d'abord publié anonymement en 1678, a donné lieu à de nombreuses adaptations. Ce roman qui témoigne du rôle important joué par les femmes en littérature et dans la vie culturelle du XVIIe siècle, raconte l'histoire de Mademoiselle de Chartres, une jeune fille de 15 ans qui arrive à la cour du roi Henri II. Le prince de Clèves tombe amoureux d'elle et ils se marient mais ce sentiment n'est pas partagé et la princesse tombe quant à elle amoureuse du duc de Nemours. Leur amour étant illégitime, elle se retire de la cour afin d'éviter de le revoir et avoue sa passion à son mari. Jean Delannoy a le premier porté le roman à l'écran en 1961, avec Marina Vlady dans le rôle de la princesse de Clèves et Jean Marais dans le rôle de son époux.

    En 1999, le cinéaste portugais Manoel de Oliveira en dirige une libre adaptation. La Lettre relate les amours contrariées de Mlle de Chartres, qui épouse sans amour Jacques de Clèves, un célèbre médecin. Bientôt, elle s'éprend d'un chanteur à la mode, Pedro Abrunhosa, mais tient à rester fidèle à son époux. En 2000, Andrzej Zulawski se saisit lui aussi du roman, qu'il transpose à l'époque moderne avec Sophie Marceau et Guillaume Canet en duc de Nemours : la princesse de Clèves devient Clelia, photographe de talent, qui épouse Clève, un éditeur honnête et soucieux d'une certaine qualité littéraire. Elle rencontre Nemo, un paparazzi qui ne la laisse pas indifférente.

    Enfin, en 2008, Christophe Honnoré propose à son tour sa version morderne de La Princesse de Clèves en réalisant La Belle Personne, avec Léa SeydouxLouis Garrel et Grégoire Leprince-RinguetJunie, seize ans, y est courtisée par les garçons de son nouveau lycée. Elle consent à devenir la fiancée de l'un d'eux, Otto, avant d'être confrontée au grand amour, celui de Nemours, son professeur d'italien. 

    La belle personne Bande-annonce VF

     

    L’Ingénu

    L'Ingénu est une satire de la société et de ses valeurs à travers le regard étonné et critique d'un Huron (un Indien du Canada) fraîchement débarqué en Bretagne qui "dit toujours naïvement ce qu'il pense". Il se plit alors à toutes les coutumes en les ridiculisant pour épouser l'élue de son coeur. Cette oeuvre de Voltaire à mi-chemin entre l'apologue et conte philosophique a inspiré le réalisateur Norbert Carbonnaux en 1971, qui transpose l'action dans les Pyrénnées-Orientales. Renaud Verley est l'ingénu et Jean Lefebvre l'abbé de Kerkabon qui le prend sous son aile. 

    Il existe aussi deux téléfilms peu connus adaptés de L'Ingénu, un français mis en scène par Jean-Pierre Marchand en 1975 et un russe réalisé sous la forme d'une comédie musicale en 1994. 

    Voyage au centre de la Terre

    Voyage au centre de la Terre, le célèbre roman d'aventures de Jules Verne, est cette année au programme du bac de français pour les séries technologiques. Il conte les péripéties du professeur Oliver Lindenbrook, convaincu qu'un explorateur porté disparu est parvenu au centre de la Terre, quitte Edimbourg avec quatre camarades pour entreprendre de le rejoindre. Ils sont poursuivis par l'héritier de l'explorateur disparu qui souhaite bénéficier des retombées de la découverte de son ancêtre.

    Le livre a fait l'objet de plusieurs adaptations au cinéma, plus ou moins libres. La première date de 1959 et a été mise en scène par Henry Levin, avec James Mason dans la peau du professeur Lindenbrook. Un film de l'Espagnol Juan Piquer Simon est sorti en 1976 et en 2008, une nouvelle version voit le jour avec Brendan FraserJosh Hutcherson et Seth Meyers. Le roman a également été adapté en série animée en 1967 et plusieurs fois en téléfilm. 

     

    Théâtre

    Phèdre

    La tragédie Phèdre, de Jean Racine, créée en 1677 et dont l'héroïne est amoureuse du fils de son époux qui refuse ses avances, a été portée à l'écran en 1968 par Pierre Jourdan. S'il passe la pièce du théâtre à l'écran, le texte est intégralement respecté, ainsi que l'aspect traditionnel des personnages. C'est la comédienne Marie Bell qui y incarne Phèdre, qu'elle a déjà jouée sur scène. 

    Le Mariage de Figaro

    La Folle Journée ou le Mariage de Figaro est une comédie en cinq actes de Beaumarchais. Figaro, le barbier de Séville, y est fiancé à Suzanne, première camériste de la comtesse. Mais le Comte ne l'entend pas ainsi, et veut restaurer le droit de cuissage afin de profiter de la servante. Figaro, ne l'entendant pas non plus ainsi, compte régler son compte au conte. La pièce a été mise en scène deux fois pour le cinéma. Par Jean Meyer en 1959, avec Jean Piat dans le rôle de Figaro, et en 1989 par Roger Coggio, qui joue lui-même Figaro et donne la réplique à Fanny Cottençon (Suzanne) et Marie Laforêt (la comtesse). 

    Deux téléfilms ont également vu le jour, un en 1961 avec Jean-Pierre Cassel et Jean Rochefort, et un second en 1981 avec Jean-François Balmer et Patrick Chesnais

    L’Ecole des femmes

    Dans L'Ecole des femmes, Agnès est contrainte d'épouser Arnolphe, son tuteur. Elle lui échappe pour épouser Horace, un jeune homme qu'elle aime et qui l'aime. La pièce de Molière traite de la place des femmes dans la société du XVIIe siècle et critique vivement les mœurs de l'époque. En 1973, Raymond Rouleau réalise un téléfilm avec Bernard Blier qui interprète Arnolphe et Isabelle Adjani, qui joue Agnès et sur qui est vraiment centrée la mise en scène. Cette même année, la pièce est adaptée pour la télévision suédoise par Ingmar Bergman.

     

    En 1940, Max Ophüls avait tenté de porter la pièce au cinéma avec Louis Jouvet, Madeleine Ozeray et sa troupe du théâtre de l'Athénée, mais le tournage (qui se tenait en Suisse à cause de l'Occupation) a été rapidement interrompu, en raison de différends opposant Jouvet à sa partenaire et au cinéaste, et le film n'a jamais vu le jour. Les scènes tournées ont malheureusement complètement disparu. 

    Poésie et fables

    Si adapter des recueils de poésie au cinéma n'est pas chose aisée, il existe toutefois quelques films adaptés des oeuvres au programme cette année. En 1966, les poèmes écrits par Victor Hugo dans les deux derniers livres des Contemplations, dits par Antoine Vitez, ont été confrontés par Eric Rohmer dans un court-métrage de 20 minutes avec les paysages de Jersey où il les a écrits. 

    En 1991, Jean-Pierre Rawson a réalisé un film intitulé Les Fleurs du mal, comme le célèbre recueil de poèmes de Charles Baudelaire, où il raconte les amours du poète, notamment ses relations avec deux de ses muses, Jeanne Duval et la peintre Apollonie Sabatier. C'est Antoine Duléry qui y campe Baudelaire. 

    Le film d'animation Apollinaire, 13 films-poèmes met en lumière pour les enfants différents poèmes de Guillaume Apollinaire, dont certains du recueil Alcools. Enfin, le programme La Fontaine fait son cinéma rassemble six courts métrages d'animation pour les très jeunes enfants, pour les initier aux Fables de La Fontaine. 

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • VeganForAnimalRights
      On révise son bac en lisant les oeuvres des auteurs au programme, pas en regardant des films.Cette prééminence permanente du cinéma sur la littérature, jamais dénoncée, est infâme. Les grands récits littéraires sont à la base du cinéma. Pas l'inverse.
    Voir les commentaires
    Back to Top