Notez des films
Mon AlloCiné
    Daylight sur RTL9 : quel projet musclé Stallone a-t-il refusé pour jouer dans ce film catastrophe ?
    Par Laurent Schenck — 7 juin 2020 à 15:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    A l'occasion de la diffusion de "Daylight" cet après-midi sur RTL9, petit focus sur la manière dont Sylvester Stallone a rejoint ce film catastrophe des années 1990.

    Dans DaylightSylvester Stallone incarne un ancien chef des services médicaux d'urgence reconverti en chauffeur de taxi suite à une erreur professionnelle. Lorsqu'une violente explosion a lieu dans le tunnel Holland, qui relie l'île de Manhattan à Jersey City, il décide de porter secours aux survivants qui s'y trouvent. A l'occasion de la diffusion de ce film catastrophe sorti en 1996, cet après-midi sur RTL 9, retour sur une anecdote intéressante concernant sa production : c'est parce que Stallone a quitté un autre projet (n'ayant pas abouti) qu'il a finalement pu jouer dans Daylight.

    United International Pictures

    A l'origine, il n'est pas prévu que Stallone campe ce sauveteur courageux dans Daylight. L'acteur est au contraire fortement pressenti pour se glisser dans la peau du protagoniste principal de "High Roller", décrit comme une sorte de Die Hard se déroulant dans un casino. L'histoire de ce projet suit un ancien tueur à gages coincé dans un établissement de jeu de Las Vegas et confronté à des mafieux dirigés par son ancien boss... Aidé de quelques joueurs présents sur les lieux, son personnage doit également venir en aide au patron du casino et sa fille, kidnappés par les bad guys.

    Ecrit par J.F. Lawton (à qui l'on doit Piège en haute mer et Piège à grande vitesse avec Steven Seagal), le scénario de "High Roller" est vendu à la société Savoy Pictures, qui connait à cette époque de graves difficultés financières (elle fait faillite en 1997). Stallone exigeant un salaire trop élevé (20 millions de dollars), les choses ne se concrétisent pas et le projet est annulé. Le comédien est alors choisi pour jouer dans Daylight, remplaçant par la même occasion un certain Nicolas Cage (que le réalisateur Rob Cohen veut, mais que les producteurs ne trouvent pas assez bankable).

    Sorti fin 1996, Daylight réalise, malgré la présence de Stallone et son sujet porteur, un score plutôt décevant au box-office mondial (159 millions de dollars pour un budget de 80 millions). Au même titre que L'Expert (1994), Judge Dredd (1995), Assassins (id.) et Copland (1997), le long métrage de Cohen fait partie de ces films du milieu des années 1990 ayant marqué une baisse de popularité chez l'acteur. Celle-ci s'étendra jusqu'en 2006, année où il parvient à rebondir grâce au joli succès tant critique que public de Rocky Balboa. Suivront les lucratifs John Rambo et Expendables.

    Daylight
    Daylight
    Sortie le 18 décembre 1996 | 1h 54min
    De Rob Cohen
    Avec Sylvester Stallone, Dan Hedaya, Jay O. Sanders, Viggo Mortensen, Amy Brenneman
    Spectateurs
    2,7
    Noter ce film

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Demolition Man : une suite va être tournée selon Stallone !
    Commentaires
    • The world is yours
      Tu rigoles ou quoi ?Moi j’aurais plutôt tendance à dire le contraire dans les années 90 tu avais des très bons films de Stallone avec Démolition Man,L’expert,Cliffhanger,Assassin,Daylight et pour finir l’un des meilleurs de sa longue carrière Copland.Alors que les années 2000 sont de mauvaise facture car elles ont commencés avec les pires films de Stallone notamment avec Get Carter,Driven,Taxi 3,Mafia Love...Entre ces films cités il y avait juste D-Tox qui était bon il a fallut attendre son retour en Rocky Balboa en 2006 pour le voir renaître et enchaîner John Rambo. Personnellement je pense que sa meilleure décennie c’est 1980-1990 pas mieux à ce jour.
    • KOLCHAK
      Les années 70-80 la meilleur période de Sly, et les années 2000 s'en sort plutôt bienMais les années 90 la plus mauvaise période de Sly a chaque films échec sur échec
    • Guillaume B.
      Daylight est certes un cahier des charges de film catastrophe US dans tout son conformisme prévisible et familial, il n'en reste pas moins sympa grâce à un Stallone convaincant, quelques séquences dans le tunnel très réussie et un bon rythme. C'était probablement mieux que faire un pseudo Die hard dans un casino.
    Voir les commentaires
    Back to Top