Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Bossu de Notre Dame sur Disney+ : pourquoi faire redécouvrir ce classique à vos enfants
    Par Julia Fernandez — 6 juin 2020 à 11:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Sorti en 1996, le film des studios Disney transpose à l'écran le célèbre roman "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo et en fait une comédie musicale aussi tragique que somptueuse.

    Conseillé à partir de 6 ans

     Il était une fois : En l'an de grâce 1482 à Paris, Quasimodo, jeune orphelin difforme, est le sonneur de Notre-Dame. Il vit reclus dans le clocher sous la férule du puissant juge Frollo, son maître. Ses seules amies sont les gargouilles la Rocaille, la Muraille et la Volière. Mais Quasimodo rêve de vivre libre au milieu de tous ceux qu'il observe depuis longtemps. Ce moment tant attendu se présente le jour de la fête des fous et, désobéissant à Frollo, il se mêle au peuple venu célébrer la nouvelle année...

    • Ce qu'ils vont adorer : dans Le Bossu de Notre-Dame, la complicité entre Quasimodo et ses confidentes, les trois gargouilles malicieuses qui l'encouragent à prendre le large loin des clochers, raviront les enfants. Esmeralda, fière héroïne Disney qui conteste l'ordre établi et les pratiques barbares de Frollo, illumine le dessin animé de sa présence bienveillante et rebelle, et sa fidèle petite chèvre Djali saura amuser les tout-petits. Les chansons du film, entraînantes et servies par de solides interprètes (on retrouve ainsi Francis Lalanne derrière la voix de Quasimodo en français, tandis que Demi Moore interprète Esmeralda en VO !)  donnent lieu à de superbes séquences aériennes de comédie musicale, dont les puissants choeurs grégoriens des "Cloches de Notre-Dame". Enfin, la beauté des décors, notamment lors des scènes de fête colorées du carnaval des fous, sera l'occasion pour les enfants de découvrir à quoi pouvait ressembler la capitale française à la fin du Moyen-Âge, du temps où les habitations et commerces de Paris se rassemblaient autour de la cathédrale comme édifice central, la religion étant prédominante sur la vie de la Cité. 

    • Ce qui peut les inquiéter :  adaptation d'un des romans les plus célèbres de Victor Hugo au cinéma, Notre-Dame de Paris, le film aborde des thèmes difficiles comme la solitude et le rejet de la différence, la discrimination et la pauvreté mais aussi le sexisme. Si le dessin animé de Disney édulcore beaucoup l'issue tragique du livre de Victor Hugo, il n'épargne pas pour autant aux spectateurs des scènes difficiles, notamment l'humiliation de Quasimodo en place publique par une foule déchaînée lorsqu'elle découvre sa laideur, la blessure de Phoebus par les gardes de Frollo, l'incendie criminelle d'un moulin et de ses habitants suspectés d'avoir aidé Esmeralda, et enfin la condamnation de celle-ci au bûcher pour sorcellerie après avoir refusé de céder aux avances du terrible juge Frollo. Considéré comme l'un des méchants les plus diaboliques de Disney, celui-ci permet d'illustrer toute la cruauté et l'intolérance de l'Eglise envers le peuple, en particulier la communauté gitane, qu'il compare à des voleurs et des fourmis qui prolifèrent. Certains passages, en particulier la scène d'introduction du film particulièrement sombre, pourront impressionner les plus jeunes. 

    • Ce qu'ils vont garder au fond d'eux : Un discours puissant sur la différence et la beauté intérieure, et la nécessité d'accepter qui l'on est pour grandir à travers le héros en quête d'inclusion. Par le personnage d'Esmeralda, ils découvriront enfin la pureté des sentiments et de la charité envers les autres, qui peuvent être la proie des esprits malveillants et liberticides. Si Le Bossu de Notre Dame demeure à ce jour l'un des classiques les plus sombres des studios Disney, il n'en demeure pas moins d'actualité !

    Le Bossu de Notre Dame est disponible sur Disney+ :

    Le Bossu de Notre-Dame Bande-annonce VF

     

     

    %MCEPASTEBIN%
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Kurobator
      Comme avec qui, la chèvre ? Les seules quelques actions mineures qu'elles ont dans le film se déroulent toujours avec Quasimodo à proximité et lorsque celui-ci est omniscient dans le récit. Jamais du point de vue d'un personnage externe (non-anthropomorphe j'entend). Plusieurs plans sont très insistants là-dessus. Il est fortement suggéré que leurs agissements lorsque les perso sont de dos ou en bas de la cathédrale sont du fait de Quasimodo.Symboliquement, le fait qu'elles redeviennent pierre devant Quasimodo au moment où celui-ci se fourvoie sur sa condition et pour la survie d'Esmeralda n'est pas anodin non plus. Pareillement, le fait que les gargouilles se caractérisent précisément chacune via une des trois instances freudiennes de l'inconscient est beaucoup trop parlant pour être hasardeux. Tout est analogique dans la fiction.
    • andiran23
      Sauf que les gargouilles interagissent physiquement avec d'autres personnages quand Quasimodo n'est pas là, donc ça tient pas trop
    • Bacta142.
      Ou parce que ce film peut être une porte d'entrée pour le bouquin et notre patrimoine historique et culturel.
    • Xavier N
      Exactement, puis rien que le logo bleu Disney avec les cloches qui sonnent, ça me donne des frissons !
    • Kurobator
      Mais les gargouilles sont bien dans sa tête. Du moins, tout le long du métrage insiste implicitement à mon sens sur le fait que chacune d'elles représente une partie de l'inconscient de Quasimodo, respectivement le ça, le moi et le surmoi (d'où le fait qu'il y ait trois gargouilles).
    • Cuderoy
      Parce que c'est sans conteste la meilleur ouverture qu'un film Disney ait pu recevoir, animation et prise de vue réelle confondu. Si le film trahi forcément l'esprit d'Hugo pour satisfaire une jeune audience, le premier plan est suffisamment grandiose pour amener une inertie qui ne s'estompera pas avant le générique de fin.
    • Capugino
      Je trouve exagéré de parler de crève-coeur, d'autant que la cathédrale est toujours là. J'ai plus mal au coeur pour Quasimodo qui se fait friendzone
    • andiran23
      J'adore ce film. Mais sans les gargouilles un peu lourdes, ou alors en faisant en sorte qu'elles ne soient que dans sa tête, ça aurait encore meilleur. Mais ça reste excellent, et un des Disney les plus ambitieux, autant au vu de ce qu'il adapte que visuellement (dinguerie, et la réa et la photo sont dantesques !), et la musique (chansons et BO hors chansons, les deux) est parmi les meilleures de leurs classiques d'animation pour moi
    • Xavier N
      Entre le 1 et le 2, le choix est très vite fait aussi 😂😂
    • Pierre C.
      Revoir ce film d'animation de nos jours est également un crève-cœur à cause de la catastrophe d'avril 2019 où la cathédrale était en feu 😥.
    • Might Guy
      pourquoi faire redécouvrir ce classique à vos enfants?Parce qu'entre le dessin animé et le bouquin, le choix est vite fait pour les marmots.
    Voir les commentaires
    Back to Top