Notez des films
Mon AlloCiné
    Louis de Funès : saviez-vous qu'il tenait 2 rôles dans une Palme d'or ?
    Par Corentin Palanchini — 15 juil. 2020 à 08:17
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Louis de Funès apparaît (deux fois) au générique du film "Antoine et Antoinette", récipiendaire (avec d'autres) du Grand Prix du Festival International du Film, ancêtre de la convoitée Palme d'or du Festival de Cannes.

    Gaumont

    Louis de Funès, star du cinéma comique français des années 60 et 70 a joué dans un film ayant reçu une Palme d'or (du moins, l'équivalent d'une Palme d'or, car celle-ci n'était pas encore inventée, voir plus bas). Et l'acteur, habitué aux tous petits rôles se retrouve donc au casting d'Antoine et Antoinette de Jacques Becker, l'histoire d'Antoine, un ouvrier découvrant que le billet de loterie de sa compagne Antoinette est gagnant. Or, tandis qu'Antoine s'occupe à gérer ce ticket avec plus ou moins de précaution, un épicier se montre un peu trop entreprenant avec Antoinette...

    La particularité de De Funès dans ce film est qu'il n'incarne non pas un mais deux personnages. Le premier est un employé de l'épicerie tenue par Noël Roquevert qui a deux répliques dans le film : "y a plus rien" et "Je vais essayer, patron" lorsqu'on lui demande de trouver une pièce de vélo pour une réparation. Le second personnage est un invité du repas de noces du film, qui le voit affublé d'une perruque et d'une fausse moustache.

    Société Nouvelle des Établissements Gaumont
    Louis de Funès tient... deux rôles !

    A l'époque, le Festival de Cannes ne remet pas de "Palme d'or" mais des "Grand Prix du Festival International du Film" par genre cinématographique, équivalent d'une Palme d'or. Antoine et Antoinette reçoit celui de la catégorie "amour et psychologie". L'appellation Grand Prix du Festival International du Film perdurera de 1946 à 1954, parfois avec plusieurs films récompensés la même année, parfois non. La Palme d'or apparaîtra en 1955 pour être remplacée par un "Grand Prix International" en 1964. Elle ne ressurgira qu'en 1975, cette fois-ci pour perdurer jusqu'à nos jours.

    Quant à Louis de Funès, il continuera ce genre d'apparitions pendant des années avant de se faire repérer au début des années 60 et devenir une star comique en 1964 avec FantômasLe Gendarme de Saint-Tropez et Le Corniaud.

    La Cinémathèque française rouvre ses portes ce 15 juillet à Paris et propose, outre ses habituelles projections, une exposition consacrée à Louis de Funès.

    Découvrez 5 autres choses que vous ne saviez peut-être pas sur Louis de Funès :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top