Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Seigneur des anneaux - Les Deux tours (TF1) : quelles différences avec le livre de Tolkien ?
    Par Corentin Palanchini — 16 juin 2020 à 14:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Découvrez les principales différences entre les événements du film "Les Deux tours" et les romans "Le Seigneur des Anneaux" de J.R.R. Tolkien. Une sélection non exhaustive, limitée à 10 faits saillants.

    New Line Cinema

    Tout ce qui suit est évidemment SPOILER pour le film Les Deux tours de Peter Jackson ou sa version littéraire par J.R.R. Tolkien.

    Enterrement à Edoras

    Dans le film, Théodred, le cousin d'Eowyn arrive mort à Edoras, après avoir combattu les troupes de Saroumane. On voit la jeune femme annoncer la mort du guerrier à son père Theoden, sorte de zombie sous l'emprise de Saroumane. Il ne réagit pas, et le cadavre du cousin est conduit sur un lit. Pendant qu'Eowyn le pleure, Grima Langue-de-serpent vient la torturer moralement. Elle le repousse, tandis que Gandalf, Aragorn, Legolas et Gimli arrivent à Edoras. Peu de temps après, le spectateur assiste à l'enterrement de Théodred. Aucune de ces scènes n'existe dans le livre, où Théodred est enterré sur le champ de bataille qui l'a vu périr.

    Elrond et le mariage d'Arwen

    Selon Tolkien, Elrond accepte qu'Aragorn marie Arwen qu'à une condition (mentionnée dans les annexes du Seigneur des Anneaux) : "Elle ne sera l'épouse d'aucun Homme moindre que le Roi de Gondor et d'Arnor réunis". Sacré défi pour Aragorn fils d'Arathorn ! Dans la version cinéma, Elrond tente de dissuader Arwen de marier Aragorn avec l'argument qu'étant un simple mortel, il décédera des années avant elle, la laissant seule. Il souhaite également ne pas perdre son amour.

    New Line Cinema
    Saroumane expose ses plans
    Saroumane

    En représailles de la "dépossession" de Theoden, Saroumane demande aux redoutables Dunlandais d'attaquer les fermes du Rohan. On les voit donc, alliés aux orcs, en train de s'adonner au pillage. S'ensuit une rencontre entre Saroumane et Grima Langue-de-serpent au cours de laquelle le Créateur d'Anneaux annonce qu'il va s'en prendre au Gouffre de Helm. Ces séquences sont absentes du livre, hormis les attaques sur le Rohan, brièvement mentionnées par Eomer à Gimli et Gamelin. Autre invention du film : dans les romans, Saroumane ne connaît pas l'héritage d'Aragorn.

    Le réveil d'Aragorn

    Aragorn et les réfugiés Rohirrim sont attaqués par des wargs et le rodeur se retrouve blessé. Il perd connaissance et se réveille après un baiser d'une Arwen brumeuse. Si ce moment renforce l'amour entre les deux personnages pour le spectateur, Tolkien ne l'avait pas prévu dans ses romans. Un peu plus loin, le rôdeur chevauche Brego, le destrier du défunt Théodred lorsqu'il repère des orcs marchant vers le Rohan. Il prévient Theoden dès qu'il le rencontre mais là encore, il s'agit d'un ajout de l'équipe de Peter Jackson.

    Le retour de Gandalf

    Alors qu'on le pensait décédé sous les coups du redoutable Balrog dans Khazad-dûm, Gandalf est finalement vivant. Si le roman nous explique cette résurrection lors d'une discussion entre le magicien et Aragorn, Legolas et Gimli, le film nous montre la mort du Balrog, sa chute sur les flancs de la montagne et l'égarement de Gandalf "hors de la pensée et du temps" jusqu'à le voir se réveiller. Une façon d'ajouter du grand spectacle et d'éviter un monologue.

    New Line Cinema
    Gandalf revient parmi les siens
    Faramir et l'Anneau unique

    Lorsqu'il apprend de la bouche de Sam que Frodon détient l'Anneau unique, Faramir s'en prend à Frodon pour s'en assurer. Peter Jackson crée une petite tension supplémentaire, car le frère de Faramir, Boromir, était lui aussi très (trop) intéressé par l'Anneau. Le spectateur se demande si les deux frères n'ont pas le même travers. Dans les romans, Faramir est toujours un allié fidèle des deux hobbits et ne montre jamais aucune agressivité à leur encontre. Autre ajout du film, Faramir accepte de guider les héros au risque de perdre la vie en désobéissant à son père, qui souhaite qu'on lui amène les hobbits et l'Anneau. 

    Legolas le surfeur

    C'est l'un des points les plus critiqués par les fans du Seigneur des anneaux, le moment où Legolas "surfe" sur un bouclier lors de la bataille du Gouffre de Helm. Ce moment souvent qualifié de "déplacé" pour un elfe et un peu trop "moderne" a marqué plus d'un spectateur à l'époque, en bien ou pas. Les amoureux du personnage de Legolas ne pardonnent pas non plus le fait qu'il se batte avec deux lames et une épée au lieu de son poignard du roman. Enfin, l'elfe est censé être le seul représentant de son espèce au Gouffre, là où le film fait arriver des renforts elfes lors de l'assaut. La question de savoir si ces choix ajoutent du souffle épique ou plus de différences entre les versions de Tolkien et de Jackson est laissée au lecteur.

    Frodon contre les Nazgûl

    Le hobbit se trouve à Osgiliath lorsqu'un Nazgûl arrive, chevauchant une créature ailée. Frodon est alors tenté de mettre l'Anneau à son doigt, comme hypnotisé, mais Sam vient à sa rescousse. Une scène absente des romans, puisque les héros ne se rendent à aucun moment à Osgiliath.

    New Line Cinema
    Frodon en danger, une scène inventée par Jackson
    Les sous-sol d'Osgiliath

    Frodon et Sam, guidés par Faramir, sont conduits aux anciens égouts de la cité d'Osgiliath, pour passer sous le territoire contrôlé par les orcs pour atteindre la passe de Cirith Ungol et le Mordor. Le film ne s'appesantit pas sur leur traversée de ces souterrains humides et pour cause : la scène n'existe pas dans les romans.

    Adieu Arachne

    Chez Peter Jackson, Gollum fait une crise de schizophrénie au cours de laquelle sa version "maléfique" prend le dessus et décide de guider Frodon et Sam vers le repaire de quelque chose de dangereux. Le film s'arrête là-dessus, là où le livre s'arrête plus tard, alors que Frodon a été blessé par Arachne (créature qui est plus que dangereuse) et que Sam s'aperçoit qu'il n'est pas mort. Un moment qui n'arrive qu'après 2h20 du Retour du roi (version longue).

    Le Seigneur des anneaux : les deux tours
    Le Seigneur des anneaux : les deux tours
    Sortie le 18 décembre 2002 | 2h 59min
    De Peter Jackson
    Avec Elijah Wood, Sean Astin, Viggo Mortensen, Ian McKellen, Christopher Lee
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    4,5
    Noter ce film

    Le Seigneur des anneaux : les deux tours Bande-annonce VO

     

    Sources : Unsung Heroes of the Lord of the Rings: From the Page to the Screen de Lynnette R. Portertheonering.com.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Twiss-ty
      Comme toi, actuellement en pleine lecture, à la différence que moi j'écoute l'audio du livre. (J'en suis actuellement où Les Hobbits se mettent en direction de l'Auberge du Poney Fringant à Bree). Le passage de Tom Bombadil n'a effectivement aucune utilité dans la narration (en plus d'être, personnellement, très ennuyant), et je me suis même fait la réflexion que J.R.R Tolkien, lorsqu'il a rédigé le passage, c'était carrément dispersé dans sa narration, à telle point qu'il fasse prendre à son histoire une toute autre direction, à l'opposé de celle qu'il avait prise jusqu'à la rencontre avec Tom.Je vois en Tom Bombadil un dieu, si on peut le désigner comme telle, (l'univers m'étant inconnu, je ne sais pas si le terme Dieu est approprié).
    • Muad Dib
      C'est ce qui ressort notamment dans contes et légendes de la Terre du Milieu, que Tom est peut être le personnage qui est le moins en phase avec l'univers de Tolkien. Il n'a presque rien à faire là au final, les fans ont eu des tas de théories farfelues ou non sur qui il est, allant même jusqu’à dire que ça pourrait être le roi sorcier.
    • Cooper1992
      Oui, le personnage est fascinant, à croire qu'il arrive d'une planète différente ^^
    • Muad Dib
      Le début est assez enfantin car trés centré sur les Hobbits qui ont encore ce coté insouciant. Ça s'assombrit au fur et à mesure. Ce n'est pas compliqué en effet, c'est dense, l'univers est vaste , les persos nombreux. Mais on a aucun mal à imaginer la campagne de la Comté, les plaines du rohan, le mont venteux, les hauts des galgals.Bombadil c'est LE regret de la trilogie pour les fans. Ce personnage est... ba on sait pas et surtout le fait que l'anneau n'a absolument pas prise sur lui sans compter sa capacité à maitriser un huorn sauvage.
    • Cooper1992
      j'ai hâte, en tous cas, immense plaisir (ah ce passage chez Tom Bombadil, certes inutile dans la narration mais dommage que Jackson filme pas Baie d'or, elle semble tellement belle) de lecture, j'ai souvent lu que le Seigneur des Anneaux est très complexe mais franchement je comprends pas, il y a rien de difficile à lire, certes Tolkien semble faire du Malick avant l'heure par moment (des pages entières pour la descriptions des arbres mais passe très vite sur l'action - contre les nazguls sur Amon Sul -)
    • Muad Dib
      D'un autre coté Glorfindel est classe. Le gars a affronté le roi sorcier et c'est lui qui a sorti que ce dernier ne pourra pas ètre tué de la main d'un homme. Arwen est surtout importante à travers Aragorn qu'en tant que personnage. Il y'aura quelques dialogues autour d'elle assez savoureux comme la bataille de qui c'est qui est la plus belle entre Gimli et Eomer dans le tome 3.
    • groslala1
      Énormément de changements dans ce film par rapport aux livres, comme dans les autres. Plein de modifications, de rajouts et aussi de coupes. Par contre, le combat contre le Balrog est bien raconté par Gandalf dans le livre, et le voir au cinéma était la concrétisation d'un fantasme de lecteur (même si le démon aurait dû être éteint par sa chute dans le lac)! Comme bien d'autres scènes des films qui restent globalement fidèles à l'oeuvre de Tolkien (bien plus que le Hobbit qui n'a plus grand-chose à voir avec l'original).
    • Cooper1992
      je suis en pleine lecture du Seigneur des Anneaux en ce moment (conseils d'Elrond), très surpris par la quasi absence d'Arwen, au point que la fameuse course-poursuite avec les nazguls, carrément pas elle!!!
    • Muad Dib
      Si le rajout des Elfes à la bataille de Fort le Cor (et non pas la bataille du Gouffre de Helm) me dérangeait autrefois je me dis que c'est un moyen aussi de mettre en avant le fait que les elfes se battent vraiment dans le livre de leur coté. Tout comme l'ajout de la conversation Legolas/Gimli sur le fait que la guerre est sur la terre des nains également. En revanche ABSOLUMENT TOUT les moments colgate de Legolas sont moisis et hors de propos. Legolas est trop parfait et trop puissant par rapport à son homologue du roman qui selon Tolkien lui même est celui de la compagnie qui accomplit le moins.
    Voir les commentaires
    Back to Top