Notez des films
Mon AlloCiné
    Dark sur Netflix : Comment ça se termine ? Que comprendre de la scène finale ?
    Par Mégane Choquet — 28 juin 2020 à 08:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Après 3 saisons, Dark se termine sur Netflix avec un final en apothéose. Mais que comprendre du dernier épisode et de la scène finale ? Attention, spoilers.

    Netflix

    Attention, spoilers. Les paragraphes suivants contiennent des spoilers sur Dark et son dénouement. Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit.

    Entre passé, présent et futur, les voyages dans le temps dans Dark auront donné pas mal de maux de crâne aux fans. Surtout que la fin de la saison 2 de la série allemande avait introduit une difficulté de compréhension supplémentaire : un monde parallèle avec une autre Martha qui apparaît à Jonas pour qu’il puisse réparer les failles temporelles et que tout rentre dans l’ordre. Sauf qu’au fur et à mesure de sa quête, on fait croire à Jonas que les deux mondes parallèles sont en conflit, l’un étant régi par Adam, une version plus vieille de Jonas, et l’autre par Eva, une version plus vieille de Martha.

    Adam veut tout détruire et rompre le noeud, la faille créée entre les deux mondes, tandis qu’Eva veut faire perdurer les mondes parallèles et les cycles en faisant reproduire toutes les actions du passé, du présent et du futur et donc en maintenant le noeud qui lie les deux mondes parallèles. Comme le mantra Sic Mundus Creatus Est ("Ainsi fut créé le monde", en latin), la saison 3 de Dark s’oriente vers une métaphore de la création de l’humanité avec Adam et Eve, comme géniteurs de l’arbre généalogique assez conséquent des habitants de Winden, tous reliés les uns aux autres. Selon Adam et Eva, le noeud ou la faille qui a entremêlé les deux mondes parallèles est l’amour entre le Jonas du premier monde et la Martha du deuxième monde, introduite à la fin de la saison 2. De leur union est né un fils, décliné en trois versions, un petit garçon, un jeune homme et un vieillard, qui aide Eva à accomplir son dessein.

    Une merveilleuse histoire du temps

    Sauf que la réalité est toute autre. Ce n’est pas deux mais trois mondes qui existent : un original et deux mondes parallèles qui ont été créés par H.G. Tannhaus, l’inventeur de la machine à voyager dans le temps. Dans le dernier épisode de la saison 3 de Dark, on comprend que la série allemande est avant tout l’histoire d’un homme prêt à tout pour sauver la vie de sa famille. L’histoire de Dark commence le 8 novembre 1971 lorsque H.G. Tannhaus se dispute un soir pluvieux avec son fils Marek. Ce dernier part en voiture avec sa compagne Sonja et leur fille Charlotte. Ils auront un accident de la route en traversant un pont. Plein de remords, H.G. Tannhaus crée alors une machine à remonter le temps pour sauver son fils mais sa tentative désespérée va créer une faille temporelle à partir du 21 juin 1986, date de la première ouverture du passage, qui engendre deux mondes parallèles.

    Netflix

    Dans ces deux mondes où les voyages dans le temps sont possibles, la vie des habitants est perturbée notamment avec la disparition de Mikkel, devenu Michael, le père de Jonas. Les rencontres et les voyages au fil des époques crée alors un incroyable arbre généalogique dans lequel tous les protagonistes sont liés, comme l’indique la fresque au sol dans l’antre d’Eva. Mais ni elle ni Adam n’ont conscience de n’être que des simples créations et non des créateurs comme ils pensaient l’être. C’est grâce à Claudia, qui a découvert la vérité après de multiples tentatives, que les choses vont pouvoir rentrer dans l’ordre. Elle empêche Adam de tuer Eva comme dans chaque cycle et lui explique la situation. Il prend alors soin de prévenir le jeune Jonas qui va embarquer Martha du deuxième monde avec lui et empêcher l’accident de Marek et sa famille.

    Jonas et Martha se réfugient alors dans la grotte, assistent à la création du passage en 1986 et empruntent un couloir d’espace-temps dans lequel ils se revoient enfants. Ils se rendent ensuite en 1971 au carrefour connu de Winden et bloquent Marek et Sonja peu de temps avant l’accident. Jonas arrive à faire comprendre à Marek qu’il ne doit pas prendre la route avec une réplique : "Ce qu’on sait c’est une goutte d’eau, ce qu’on ne sait pas c’est l’océan", qui fait écho à la phrase répétée par son père H.G. Tannhaus, toujours la tête dans les étoiles : "Le monde est plein de secrets, ce que l’on sait est une goutte dans l’océan". L’accident étant empêché et leur mission accomplie, Jonas et Martha se désintègrent peu à peu et disparaissent dans la nature, tout comme les protagonistes des deux mondes parallèles.

    Capture d'écran / Netflix
    Que comprendre de la scène finale ?

    L’épisode final se termine sur un repas par un temps très orageux qui semble se tenir le 27 juin 2020 avec les habitants de Winden qui ont réellement existé sans les voyages dans le temps, à savoir Regina Tiedemann, Hannah Krüger et Torben Wöller, Katharina Albers, Peter Doppler et sa compagne transgenre Benni. Mais alors qu’ils célèbrent tous Regina pour une raison inconnue et que Torben veut leur raconter son accident à l’oeil, une panne de courant survient. Hannah panique et évoque une sensation de déjà-vu en voyant un imperméable jaune (comme celui de Jonas). Elle raconte qu’elle a rêvé d'une apocalypse et qu’elle l'a vécue comme une libération : "Pas d’hier, pas d’aujourd’hui, pas de demain". Ils trinquent alors à un monde sans Winden et le courant revient. On comprend alors qu’Hannah est enceinte de Torben et lorsqu’on lui demande quel prénom elle a choisi, elle déclare que "Jonas est un joli prénom".

    Puisque Jonas et Martha ont remis de l'ordre dans l'espace temps, Ulrich, Aleksander et Charlotte n’existent pas, ainsi que leurs aïeux et leurs descendants. Si l’apocalypse n’a pas eu lieu, les voyages dans le temps et les évènements survenus dans les deux mondes parallèles semblent avoir laissé quelques traces puisqu’on voit un imperméable jaune, qu’Hannah veut appeler son enfant Jonas, que l'on voit Egon et Claudia dans le cadre photo avec Regina et que Torben a une trace à l’oeil comme l’avait Helge, le père de Peter. Ces indices un peu troublants laissent à penser qu’il y a peut-être des évènements inexpliqués et que les voyages dans le temps sont peut-être possibles. Après tout, si Jonas et Martha ont empêché l'accident de voiture du fils de H.G. Tannhaus et donc la création des mondes parallèles, rien n'indique que l'horloger n'a pas essayé de créer sa machine à remonter le temps malgré tout. Cette fin ouverte ne répond pas à toutes les questions posées dans Dark et laisse libre cours à l'imagination des spectateurs.

    La bande-annonce de Dark :

    Dark - saison 3 Bande-annonce Trilogie VOST

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Dark sur Netflix : que signifie la date du 27 juin 2020 dans la série ?
    • Dark sur Netflix : comment se terminait la saison 2 ?
    Commentaires
    • Valerie P
      Dans la scène finale, ce n'est pas Egon qu'on voit avec Claudia et Regina, mais Bernd Doppler, qui est le véritable père de Regina.
    • Laurent L
      Il me semble que c'est le premier ou deuxième épisode de la saison cinq.Tu as oublié de cité la phrase la plus important:Richard l’a obtenue des mains de Locke, qui lui, l’a obtenue des mains de Richard... ceci est pourtant clairement un paradoxe d'écrivain.
    • TheBatman
      Dans l'exemple de la boussole, Richard donne une boussole à Locke et lui demande de la lui redonner la prochaine fois qu’ils se verront. Lorsque l’île bouge, elle retourne en 1954. Locke rencontre Richard et lui donne la boussole. Ensuite, 50 ans plus tard, Richard donnera la boussole à Locke, etc...Je ne me souviens pas bien de cet épisode mais je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'un paradoxe dans le cas présent.On peut très bien imaginer que Locke achète la boussole en 2004 pour son circuit aventure (donc elle est créée en 2004 admettons), l'apporte sur l'île, puis il voyage dans le temps, confie la boussole à Richard en 1954 et Richard la redonne à John Locke (sachant qu'on ne sait pas à quel moment se situe la scène, y'a pas d'indicateur temporel à ce moment-là). La seule question, c'est pourquoi le John blessé qui reçoit la visite de Richard qui lui confie la boussole ne possède plus sa boussole à ce moment-là. A cette question, je ne peux pas te répondre car je ne me souviens plus en détail. Mais il peut très bien l'avoir égarée, quelque part, à un endroit où le John de 1954 la retrouve, sachant que les objets liés aux personnages voyagent avec eux (fringues y compris).
    • Laurent L
      Il y a effectivement ces deux types de paradoxes.Dans l'exemple de la boussole, Richard donne une boussole à Locke et lui demande de la lui redonner la prochaine fois qu’ils se verront. Lorsque l’île bouge, elle retourne en 1954. Locke rencontre Richard et lui donne la boussole. Ensuite, 50 ans plus tard, Richard donnera la boussole à Locke, etc... Cette boussole n’a donc jamais été fabriquée. Richard l’a obtenue des mains de Locke, qui lui, l’a obtenue des mains de Richard.Lost a bien (par cet exemple) un paradoxe (parmi d'autres). C'est en pensant à cette boussole que le commentaire de Ezhirel sur la non-existence de paradoxe avait un consonance humoristique... tout du moins c'est comme ça que je l'avais interprété.On retrouve ce même paradoxe dans la création de la machine à voyager dans le temps dans Dark... ce qui est parfaitement normal puisqu'il est question d'une boucle infini... L'origine de la boucle a été expliqué ce qui enlève le problème du paradoxe du grand-père cela dit en passant.
    • TheBatman
      Ils se sont pas cassés la tête comme pour Dark puisque ce n'est pas le coeur de l'intrigue mais une intrigue parmi tant d'autres, mais la série reste cohérente malgré tout sur l'aspect temporel. Ca, on peut pas le nier.La boussole, tu parles du moment où Richard rend visite à Locke enfant en lui donnant un gant de baseball, un comics, un couteau etc ? Parce que si c'est de cette scène-là dont tu parles, il me semble bien qu'il lui reprend les objets des mains car le petit John n'a pas passé le test de Richard.Quant à la définition, on parle de paradoxes temporels, je pense que nous avons la même définition du terme (paradoxe du grand-père par exemple, ou paradoxe de l'écrivain).
    • Guillaume L
      énorme cette série, c'est la seule a ouvrir un nouveau champ de perception sur les voyages dans le temps....En général on se mord la queue a essayer de trouver une cohérence mais là c'est limpide, a chaque voyage dans le temps on vcré une nouvelle boucle temporelle avec un univers parallèle, l'ancien existant toujours.......exit les trucs foireux genre terminator 1 etc.......
    • Laurent L
      Ce n'était pas mon intention d'être ingrat, je pensais vraiment que c'était de l'humour.Ce n'était pas bien compliqué d'éviter les paradoxes puisque niveau complexité c'était pas folichon. Faut dire qu'on pouvait ressentir que les scénaristes ne savaient pas où aller, accumuler des mystères c'est bien... savoir y répondre c'est mieux. Cela dit en passant les paradoxes de l’écrivain sont nombreux. La boussole que Richard remet à Locke qu’il lui rendra dans le passé par exemple Et puis Lost nous a laissé un peu sur notre faim avec des mystères non résolues... (le mysticisme n'explique pas tout). Après faut aussi savoir définir ce qu'est un paradoxe.
    • TheBatman
      Toi t'as jamais regardé Lost visiblement. Il a raison, c'est la série qui traite le mieux du sujet, et sans paradoxe.+ il prend la peine de répondre à ta question, c'est quoi cette ingratitude ?
    • Laurent L
      Trunk remonte le temps avec sa machine temporelle, change le cours de l'histoire ce qui crée dans ce manga une réalité alternative... La machine est une machine temporelle, pas une machine qui voyage dans les mondes parallèles. Question: comment Trunk pouvait-il rentrer chez lui ? Logiquement sa machine aurait dû le renvoyer dans le futur qu'il a modifié et donc dans le futur où cell à été tué par Gohan.
    • Surion Lord
      L'arc Cell de dragon ball zJe suis sérieux, depuis le début, je me dis qu'une ligne temporelle originelle existait comme avec dbz.... ou Cell tue Trunks
    • Ezhirel
      Puéril...
    • Laurent L
      De bon matin, j'étais pas prés pour ce genre d'humour.
    • Laurent L
      Déjà vu, mais c'est très loin du niveau de Dark.
    • FilmsetSeries87
      Tu devrais voir 12 Monkeys, moins complexe mais tout aussi excellente.
    • Laurent L
      J'ai beau chercher, je ne trouve pas de série qui traite aussi bien le voyage dans le temps (et +) aussi bien. Une petite pépite du début à la fin.
    Voir les commentaires
    Back to Top