Notez des films
Mon AlloCiné
    365 DNI : la chanteuse Duffy demande le retrait du film polémique sur Netflix
    Par Mégane Choquet — 6 juil. 2020 à 11:15
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La chanteuse Duffy, victime de séquestration et de viol, s’est adressée à Netflix pour que la plateforme retire 365 DNI, le film érotique polonais qui fait polémique depuis sa mise en ligne.

    Next Film

    En février dernier, la chanteuse Duffy avait dévoilé les raisons de son absence sur la scène musicale sur Instagram. L'artiste galloise racontait avoir été violée, droguée et séquestrée pendant plusieurs jours. Son histoire traumatisante, qui a laissé des séquelles, l’a poussée à monter au créneau contre le film 365 DNI, disponible sur Netflix. Le thriller érotique polonais, adapté du roman de Blanka Lipińska, fait polémique depuis sa mise en ligne notamment pour sa "romantisation" des abus, sa représentation d’un syndrome de Stockholm biaisé et une séquence de viol. Les internautes sont divisés entre la fascination et le dégoût et certains d’entre eux ont même lancé une pétition contre le film érotique, qui narre une histoire d’amour entre un riche mafieux sicilien et une jeune polonaise qu’il a enlevée et séquestrée.

    Une "glamourisation du kidnapping et du viol"

    De son côté, la chanteuse Duffy a écrit une lettre ouverte à Reed Hastings, le PDG de Netflix. Relayée par Deadline, cette lettre de l’artiste galloise demande un retrait pur et simple de 365 DNI de la plateforme américaine car le film, sorti au cinéma en Pologne et acheté par Netflix pour une diffusion dans le reste du monde, "glamourise la réalité brutale du trafic sexuel, du kidnapping et du viol", selon elle. Elle y déclare également que ce long-métrage ne "devrait pas être vu comme du divertissement, ni être décrit comme tel, ni être commercialisé de cette manière".

    Next Film

    La chanteuse galloise poursuit : "Cela me peine que Netflix puisse offrir une telle couverture à ce genre de ‘cinéma’, qui érotise l’enlèvement et biaise la réalité de la violence sexuelle et du trafic, en le traitant comme un film ‘sexy’. Je ne peux tout simplement pas imaginer comment Netflix pourrait ignorer l’insensibilité et la dangerosité du film. Cela a même incité certaines jeunes femmes à demander jovialement à Michele Morrone, l’acteur principal du film, de les kidnapper. Nous savons tous que Netflix ne diffuserait pas de contenus pédophiles, racistes, homophobes, à caractère haineux ou glorifiant les crimes contre l’humanité".

    Par ailleurs, Duffy encourage également les très nombreux spectateurs de 365 DNI à s’informer sur le trafic sexuel, le viol et les séquestrations et à prendre conscience de la réalité de ces crimes. La chanteuse galloise conclut ainsi : "Vous ne réalisez pas à quel point 365 DNI fait souffrir les personnes qui ont vécu la douleur et les horreurs que le film glorifie, pour du divertissement et de l’argent". Le film érotique a été un carton en Pologne et une suite, adaptée du deuxième volet de la trilogie populaire écrite par Blanka Lipińska, est dans les tuyaux mais pour le moment repoussée en raison du coronavirus, comme l'a récemment confirmé l'actrice Anna-Maria Sieklucka sur son compte Instagram.

    Malgré la polémique, 365 DNI est toujours dans le top 10 de Netflix France et dans d'autres pays, un mois après sa mise en ligne, et continuer de faire parler. Michele Morrone avait quant à lui réagi face à la polémique sur son compte Instagram en rappelant qu’il n’avait rien à voir avec son personnage qu’il décrit comme une "très mauvaise personne". Selon le New York Times, l’acteur italien avait déclaré qu’il "n’encouragerait jamais quelqu’un à tomber amoureux de son ravisseur dans la vraie vie". Pour le moment, Netflix n'a pas répondu à la lettre de Duffy.

    365 Dni
    365 Dni
    De Barbara Bialowas, Tomasz Mandes
    Avec Michele Morrone, Anna-Maria Sieklucka, Grazyna Szapolowska, Bronislaw Wroclawski, Tomasz Stockinger
    Sortie le 9 juin 2020

    La bande-annonce de 365 DNI, disponible sur Netflix :

    365 Dni - Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • 365 Dni sur Netflix : y aura-t-il une suite pour le thriller érotique polonais ?
    • 365 Dni sur Netflix : les scènes de sexe sont-elles simulées ?
    • 365 Dni sur Netflix : c'est quoi ce film érotique polonais dans la veine de Cinquante nuances de Grey ?
    Commentaires
    • tueurnain
      Si le film en question cartonne c'est aussi parce que le public répond présent, le phantasme du viol et/ou de la soumission étant un des principal phantasme féminin.Et avec ton argument on ne peut plus diffuser tout les films de guerre US ou les héros dégommes des nazis/communistes/terroristes/aliens et Cie avec enthousiasme?!
    • belitre
      Dexter ?
    • Joanny
      Je compatis à ce qu'à vécu Duffy, mais vouloir faire interdire un film qui relate des faits proches de ceux qu'elle a vécus me semble excessif. Même si le sujet semble glorifié et adouci dans le film, ça reste de la FICTION.
    • FlecheDeFer ..
      Un peu facile ce raisonnement. La question n'est le sujet mais de montrer sous un jour positif un truc qui ne l'est pas. Si un film montre un serial killer et qu'à la fin, on nous montre le tueur comme le héros qui éradique le cancer qu'est l'humanité et ses victimes comme les monstres, alors ça fera aussi polémique.
    • Melnibonéen
      Le sado-masochisme, c'est exactement ça. En plus ritualisé peut-être.A mon avis, l'explication de ce genre de fantasme est la même que de nombreux fantasmes : les humains sont excités par ce qui est tabou.
    • Melnibonéen
      La conclusion d'Henry Hill est à elle seule une glorification des gangsters.Car quand il dit ça, c'est justement parce qu'il n'est plus un gangster, il est devenu un citoyen lambda.Pour lui, un citoyen respectueux des lois est un minable.
    • FlecheDeFer ..
      Le véritable problème est ailleurs: les études démontrent que le fantasme du viol est un des (sinon le) plus cité par les femmes, donc ce genre de films qui leur donne ce qu'elles veulent (le viol oui, mais glamour et sans le côté abject) cartonnent de façon finalement logique, d'où le succès de ce film, des livres, et de navets comme 50 Shades of Grey. La vraie question à se poser serait plutôt: comment les gens peuvent fantasmer la violence sexuelle?
    • Alfred N.
      En fait les films de gangsters illustrent l'échec du rêve américain. Ils montrent les excès du capitalisme.Tu as de l'empathie pour eux car tu suis leur histoire de leur point de vue, en faisant abstraction de toutes les vies qu'ils détruisent, mais les films que tu cites ne glorifient pas les gansters. La conclusion d'Henry Hill dans les Affranchis est Je suis un quelconque minable.
    • Dmitrram
      Sinon on laisse les gens (en tout cas les adultes) libres de se forger une opinion, et pourquoi pas explorer leur perversité à travers des productions télévisuelles/cinématographiques/vidéoludiques.Après, la question de l'accès à des contenus violents/sexuels/pervers par des publics immatures, ça c'est une question pertinente. Mais ces appels à la censure que l'on voit régulièrement, c'est inepte.Enfin, vous l'aurez remarqué, l'argent va là où il y a du rendement. Et quand il s'agit de plaire aux masses, c'est rarement du côté de l'intelligence !
    • Cowboys from Hell
      On peut retirer ce film tout simplement parce qu'il n'est pas bon. Ca, ce serait une bonne excuse 😊.
    • Melnibonéen
      Perso, je demande l'interdiction de 90% des films de gangsters qui donnent une image trop cool, romantique ou positive des gangsters.Il faut interdire Le Parrain et ses suites, Scarface, Les Affranchis, Casino, et quasiment tous les films de Tarantino.
    • LM.L
      J'ai l'impression que certaines personnes dans les commentaires ne semblent pas comprendre la différence entre un film qui glorifie des sujets comme le meurtre, le suicide ou le viol et les films qui en parlent. Clairement, ce film tombe dans la première catégorie et peut être que au lieu de mettre de l'argent dans des films qui promeuvent une version tordue d'une histoire d'amour, on devrait utiliser cet argent dans des films un peu plus intelligent.
    • tueurnain
      L'actrice veut le retrait d'un film qui parle d'une femme violée qui tombe amoureuse de son violeur car elle même à été victime de viol et que l'histoire qui n'a pourtant rien à voir avec son histoire à elle ne lui plait pas...Donc si je suit la logique:_Pas de films de guerre car ça risque de ne pas plaire à des gens (ou des membres de leur famille) victime de la guerre._Même chose sur les films catastrophes (tremblement de terre, volcan, tsunami etc)._Même chose pour les films policier (surtout avec l'affaire George Floyd, plus de policiers tuant des criminels, ça y fait trop penser)._Même chose pour les films d'horreurs/slashers (pour ceux victimes d'un tueur en série ou d'attaque d'un animal genre requin)._Même chose pour les films parlant d'anarque ou de cambriolages, même de comédies (océan Eleven et Cie) car les victimes pourrait se sentir moquées._Même chose pour les films parlant de suicide ou de maladies graves.Bon il reste plus grand chose comme sujet de films...
    • jordanacidburn
      OMG je comprends pas cette soudaine montée de puritanisme, c'est du cinéma !!!! Sérieux il faut arreter a un moment il y a des meurtre au ciné car dans la societe il y en a le ciné n'a rien inventer il reflete simplement notre societe , alors cela ne vole pas tres haut (moi non plus d'ailleur) mais bon un film reste un film un viol c'est pas la meme chose... Tout pour faire parler y'en a marre, je respect vraiment les hommes et femmes , mais la bétise humaine n'a donc plus aucunes limites ?
    Voir les commentaires
    Back to Top