Notez des films
Mon AlloCiné
    Halle Berry : suite à une vive polémique, l'actrice renonce à incarner un personnage transgenre
    Par OP (@Olivepal) — 7 juil. 2020 à 15:18
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Evoquant son envie de jouer un personnage transgenre dans un film à venir lors d'une session Instagram Live, Halle Berry renonce finalement à l'incarner en raison d'un backlash sur les réseaux sociaux.

    Backgrid USA / Bestimage

    Comme un air de déjà vu... Vous vous souvenez sans doute de la vive polémique qui s'était emparée des réseaux sociaux en 2018 concernant Scarlet Johansson, qui avait accepté dans un premier temps de jouer un personnage transgenre dans un film à venir avant de se raviserHalle Berry vient de faire plus ou moins la même expérience. La comédienne oscarisée a déclaré dans une session Instagram Live ce week-end qu'elle "pourrait" envisager de jouer un personnage transgenre dans un film à venir, dont le titre n'était pas précisé. "Ce film évoque l'histoire d'un personnage féminin transgenre, c'est une femme en train de devenir un homme. C'est un personnage d'un projet que j'aime, et que j'aimerais faire" a-t-elle confié.

    Les réseaux sociaux se sont alors rapidement enflammés, à la perspective qu'Hollywood puisse encore confier un tel rôle à une personne cisgenre (pour rappel : le cisgenre est un type d'identité de genre où le genre ressenti d'une personne correspond au sexe assigné à sa naissance. Le mot est construit par opposition à celui de transgenre). Lundi soir, la comédienne a rétropédalé, expliquant qu'elle n'envisageait plus le rôle. "Ce week end, j'ai eu l'opportunité d'évoquer l'idée de jouer un rôle transgenre (...) Etant une femme cisgenre, je comprends maintenant que je n'aurais pas dû considérer ce rôle, et que la communauté transgenre devrait incontestablement avoir l'opportunité de raconter ses propres histoires" a écrit la comédienne sur son compte Twitter.

    Et d'ajouter : "je suis redevable aux conseils et discussions critiques à ce sujet au cours de ces derniers jours, et continuerai à écouter, comprendre et apprendre de cette erreur. Je veux être une alliée en utilisant ma voix pour promouvoir une meilleure représentativité à l'écran, à la fois devant et derrière la caméra".

    L'association GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation), créée en 1985 et qui oeuvre à dénoncer les discriminations et les attaques à l'encontre des personnes LGBT au sein des médias, a salué la décision de l'actrice : "Nous sommes ravis que Halle Berry écoute les revendications des personnes transgenres, et qu'elle apprenne d'elles. D'autres personnes influentes devraient faire de même".

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Dwarf warrior
      Une femme trans n'est pas une femme, c'est un homme qui se perçoit en femme. Et la perception n'équivaut pas à une réalité biologique.Le langage n'a pas a évoluer pour faire plaisir à x ou y......
    • Dwarf warrior
      Le genre est effectivement une construction sociale, mais les pseudo progressiste ont tordu son sens pour remettre en cause des réalités biologiques au profit d'affirmations absurdes. Le fait de penser être XX/XY n'est pas être XX/XY. Pour le coup, les gens se revendiquant de ces mouvances devraient à la fois faire des études de sciences de la vie et de sciences sociales.....
    • Nicholeto
      #OkGrincheux
    • ServalReturns
      Cette rhétorique de petit PNJ de Twitter... Ca va, tu tiens le coup ici, sans tes hashtags chéris ?
    • tueurnain
      Tout ceux qui ne pense pas comme eux sont des fachos à leur yeux...
    • Cinévore24
      Oui, elle disait elle-même : “L’idéal serait que des personnes trans puissent jouer des personnes cis”, ce avec quoi je suis totalement d'accord. Mais que le contraire reste aussi possible (comme je le disais précédemment, le cinéma, c'est jouer avec les apparences, c'est faire croire à des choses qui ne sont pas forcément réelles).Ce qui doit aller dans un sens doit aussi aller dans l'autre.Et puis en tant qu'acteur (ce que je suis), je n'ai aucune envie de rester continuellement dans ma zone de confort, mais de prendre des risques, de me mettre au défi d'interpréter des rôles éloignés de ce que je suis dans la réalité. Voilà ce qui est motivant dans ce métier.Arrêtons avec les cases (ce qui doit s'opérer dès l'écriture du scénario), et ouvrons-nous un peu plus.Je pense qu'on est d'accord en plus, mais pas avec les mêmes mots :)
    • Nicholeto
      Personne sous entend ça à part vous. Les recommandations des personnes trans sont claires quand on prend le temps d’écouter. Mya Bollaers en parle assez bien en interview aussi.C’est di gâchis de voir chaque projet portant sur la transidentite par une vision trop ’cis’ de la thématique
    • Bob le cinéphile
      Tout à fait d'accord. Pour aller plus loin je trouve scandaleux que les personnages de Star Wars ne soient pas joués par de vrais Jedi !
    • Cinévore24
      Malheureusement, en faisant cela, si, c'est plus ou moins ce qu'on sous-entend, et je trouve ça assez réducteur et stupide comme façon de voir les choses.Chacun devrait être libre de pouvoir jouer le rôle qu'il veut si il est suffisamment crédible et talentueux pour l'interpréter. Les choses devraient être aussi simples que ça. Mais visiblement, ce n'est pas le cas, et c'est ce que je regrette.
    • Nicholeto
      Ok boomer
    • ServalReturns
      Dit-il, surpris que tout le monde n'adhère pas à son combat fantoche.
    • Nicholeto
      Ouais mais personne n’a dit que les personnes trans ne doivent jouer que des persos trans. Juste qu’au vue de la representation actuelle et des discriminations dans l’industrie, on y gagne à laisser ces rôles aux acteurs et actrices trans. (Et d’avoir des personnes trans dans la production aussi). Y a tout un docu sur le sujet sur Netflix
    • Nicholeto
      Ok
    • Nicholeto
      Nan mais je parle d’un cas où le fait que ca soit des personnes cis est l’information à transmettre. Évidemment qu’on a pas a préciser tout le temps si inutile
    • Ashen One (The AO)
      Il y a le sexe biologique, définit par les gènes et l'anatomie.L'identité de genre, c'est-à-dire la façon dont les individus se perçoivent.Et l'expression de genre, qui découlent de ce que la société attend en fonction du genre.Comme l'expression de genre est en partie attribuée par les autres, alors c'est par définition, une construction sociale.Mais personne n'empêche les individus de se comporter comme ils veulent (dans la mesure du droit) simplement il ne faut pas s'étonner qu'en adoptant des comportements qui ne maximisent pas nos chances de réussite, on ait du mal à obtenir ce que l'on veut.Par exemple, un homme peut s'habiller en femme, mais s'il veut en draguer une, je ne suis pas sur que ce soit la meilleur façon d'y parvenir car ce n'est pas ce que les femmes aiment.On ne peut donc pas imposer à toute la société soit à la majorité des individus d'abandonner leurs préférences pour les caprices de quelques personnes.Concernant l'identité de genre, c'est un équilibre entre nos besoins biologiques et les idées d'une société, qui évolue grandement durant notre vie.Se permettre de se prendre pour ce que l'on est pas, ça traduit avant tout l'idée que l'on peut se façonner par ses moyens, autrement dit qu'on peut modifier le réel à travers des artifices.Ça demande donc un apport en énergie important et déplace des différences biologiques sur des différences de moyens.Autrement dit, ça ne fait que le bonheur des riches ...Personnellement, dans l'intérêt général je préfère qu'on mette plus de moyens dans la santé des individus plutôt que dans des changements de sexe qui n'apportent pas plus que ça de stabilité à une toute petite partie d'individus.
    • ouadou
      j'ai la certitude que la totalité des dinosaures de Jurassique Park ne sont pas des vrais... Et on me murmure que Ralp Fiennes n'était pas réellement nazi quand il a joué dans Schindler... C'est scandaleux , il faut boycotter Spielberg
    • Ashen One (The AO)
      Bah ils souffrent de l'interdiction de manger les autres dans nos sociétés.Eux ils sont arrêtés quand ils font ce que leurs pulsions leurs dit de faire.Et du coup ils sont présentés comme des monstres dans les médias.C'est quand même bien pire que les trans, qui sous couvert de caprice, promeuvent la marchandisation de la reproduction mais aussi accentuent le dictat de l'apparence par la chirurgie et les traitements.
    • Cuderoy
      Moi je parle de définition, ce qui définit les mots femme et homme dans la langue, c'est ce que tu as entre les jambes, point. Le progrès n'a rien à voir avec ça, la case que les gens se sont fait de ce que ça voulait dire socialement derrière on s'en fiche, la définition est la même. Malheureusement on a prit le même mot pour les deux, ce qui amène à la confusion actuelle.
    • Nicholeto
      Ah parce que les cannibales souffrent de leur représentation dans les medias ?
    • Nicholeto
      On parle de genre sociale ici. C’est pas ce que tu as entre les jambes qui définit ton genre, ca c’est une construction sociale.
    Voir les commentaires
    Back to Top