Notez des films
Mon AlloCiné
    Matrix : Stanley Kubrick responsable de l'échec des deux suites ?
    Par Léa Bodin — 15 juil. 2020 à 12:45
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Si "Matrix" a conquis les cinéphiles, on ne peut pas en dire autant de ses deux suites. Le chef opérateur Bill Pope, qui a travaillé sur les trois films, se souvient de ce qui n'a pas fonctionné et évoque la responsabilité de... Stanley Kubrick.

    Warner Bros.

    Si le premier volet de Matrix est considéré par la majorité des cinéphiles comme un chef-d'oeuvre, ses deux suites, Matrix Reloaded et Matrix Revolutions, sont loin de faire l'unanimité. Le directeur de la photographie Bill Pope, qui a travaillé sur les trois films des Wachowski, fait partie de ceux qui ne sont pas convaincus par les deuxième et troisième volets. Dans le cadre du podcast Team Deakins, animé par son homologue Roger Deakins, il est revenu sur ce qui, selon lui, explique pourquoi les suites de Matrix sont beaucoup moins bonnes que le premier film. 

    "Tout ce qui était bon dans la première expérience ne l'était dans les deux suivantes. Nous n'étions plus libres. On était observés, il y avait beaucoup de pression, se souvient Pope. Au fond de moi, je ne les aimais pas. Je pensais que nous devions aller dans une autre direction. Il y a eu beaucoup de frictions et beaucoup de problèmes personnels, et cela se voit à l'écran si vous voulez mon avis. Ce n'était pas mon meilleur moment, ni celui de personne."

    Matrix 4 : quelle date de sortie en France ?

    Si l'on en croit le chef opérateur, le cinéaste Stanley Kubrick aurait sa part de responsabilité dans cet échec. "Les Wachowski avaient lu ce foutu livre de Stanley Kubrick qui disait : 'Les acteurs ne font pas de performances naturelles jusqu'à ce que vous les épuisiez.' Alors allons-y pour 90 prises ! J'avais envie de déterrer Stanley Kubrick pour le tuer. Un tournage aussi long, 276 jours, c'est quelque chose qui engourdit l'esprit et l'âme et ça a engourdi le film."

    Lana Wachowski est actuellement en train de tourner Matrix 4, une nouvelle suite des aventures de Neo et Trinity, mais sans Bill Pope. Cette fois-ci, c'est John Toll, qui a déjà travaillé avec les Wachowski sur Cloud AtlasJupiter Ascending et la série Sense8 qui occupe le poste de directeur de la photographie. 

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Matrix 4 : qui va jouer dans le film ?
    13 photos

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • zarathou
      On est plus responsables de quoique ce soit, c'est toujours la faute d'un autre. Mais ça c'est la tournure de l'article d'allociné qui met l'accent là-dessus (il faut bien être dans l'air du temps). On peut comprendre la frustration d'un chef op à qui l'expérience est restée en travers de la gorge, mais à lire l'article on est sommé de croire que c'est réellement la faute du tyran Kubrick si les Matrix Reloaded et Revolutions ont déçu. Chère journaliste d'Allociné, pourriez vous avoir la main moins lourde en matière d'absolus lorsque vous nous rapportez, à nous, vos très chers fidèles, vos anecdotes et déclarations? Sinon, mis à part les plantages répétés et désavoués des Wachowski depuis bientôt Mathusalem, il est peut être bon de rappeler que Kubrick a réalisé une douzaine de films... dont une douzaine qui vont du très bon au chef d'oeuvre. Pas besoin de déterrer les morts et de les salir pour essuyer les erreurs des vivants, ça fait vilain et ça se voit.
    • ServalReturns
      Kubrick est un réalisateur formidable et il n'y est pour rien si des guignols prennent au pied de la lettre ses écrits. Quelle excuse consternante, franchement... puis bon, si les Wachowski sont des mecs perfectionnistes, c'est tout à leur honneur. Puis comme d'hab, le type se permet de casser du sucre sur les films parce qu'ils sont globalement décriés mais il la bouclerait s'ils avaient été acclamés.
    • ricobab
      Eyes Wide Shut
    • The world is yours
      Oh mon pauvre choupinet tu ne m’apprends rien que je ne sache déjà d’ailleurs tu es mal tombé car je suis un pur fan de Shining à tel point que j’ai pratiquement tout tout les éditions françaises existantes du film en vhs,Laserdisc,dvd,Blu-ray et 4K.Et vu tout les bonus et making of possible alors tes conseils tu es gentil mais ils ne me seront d’aucune utilité.Pas besoin d’arguments pour contrer un commentaire qui n’en a aucun et qui se base que sur un point de vue vachement orienté extrait d’une itw.Tu devrais arrêter de lire le Mirror ou le buzzfeed.Ce n’est pas à cause de Kubrick qu’elle est devenue ainsi,les troubles mentaux sont une maladie et elle a toujours été fragile psychologiquement cette actrice même si je n’en doute pas que ça devait être quelqu’un de très bien et très talentueuse.Selon elle,elle perdait ses cheveux à cause du stress que lui faisait subir Kubrick,127 prises pour une seule scène et de la déshydratation.Mais encore là ça ne veut rien dire quand à la dénomination du tyran.C’est facile de parler sur un tel réalisateur alors qu’il ne peut même plus se défendre.J’ai récemment dit la même chose pour Tom Cruise qui a été accusé de malmener l’actrice Thandie Newton dans MI2.C’est pas parce que une personne va parler dans la presse que c’est forcément 100% vrai.Si Kubrick était le Tyran que tu décris personne ne tournerait avec et surtout pas Nicole Kidman qui est une féministe dans l’âme depuis plusieurs années jusqu’à aller se battre au congrès American pour cette cause.Malheureusement on a l’habitude avec toi,ton point de vue moralisateur et accusateur fréquent sur ce forum qui est par moment basé sur des faits vachement orientés dans un sens sans même faire une analyse plus pointue et approfondie avec le minimum de recul possible.Il a été extrêmement sévère avec elle,ça ne prouve en aucun cas que c’est un tyran.Soit un minimum raisonnable sur ta façon de décrire la chose,mais attention je ne dis pas pour autant qu’elle n’a pas subit quelque chose d’atroce.Une méthode de travail extrême qui a eu des conséquences néfastes involontaires sur son bien être lors du tournage est fort probable mais ça peut-être aussi une mauvaise interprétation de ta part qui prend tout au premier degré.Il y a une différence entre être un tyran machiavélique et être un passionné professionnel et perfectionniste du moindre détail.Une artiste comme Shelley Duvall tellement fragile psychologiquement n’était aussi peut-être pas apte à supporter la pression d’un monstre du cinéma.Personne n’a tort et personne n’a raison dans l’histoire car les interprétations diverses peuvent être biaisées par différents ressenti.
    • andiran23
      Oh, d'accord, zut alors. Jolie argumentation. Sinon, je te laisse un peu chercher à quel point, par exemple, il a été horrible avec Shelley Duvall. Tu comprendras peut-être qu'en fait, là-dessus, j'ai effectivement pas tort :-)
    • The world is yours
      Ça se joue entre lui et Hitchcock de toute façon.
    • The world is yours
      Je t’aime bien t’es gentil et tout ... et tout,mais là tu t’enfonces andiran
    • Rastan
      Oui enfin ,c'est Malcolm McDowell aussi...C'est pas Jo le clodo.Sans faire offense au casting de Matrix (Film que j'ai trouvé génial) ,excepté H.Weaving, on est pas non plus dans le gratin de l'expression.
    • H. Stamper
      Tu peux me citer un film chiant de Kubrick? Car j'ai eu beau chercher, je ne trouve pas. Après attention je respecte ton avis, mais c'est juste pour avoir idée.
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Ça ne reste que sa vision. Pour ma part, en dépit de quelques défauts (le plus gros étant la dimension mythologique en retrait du premier film centré sur l'affranchissement), je trouve Matrix Reloaded nettement supérieur au premier film qui était déjà un film (très) très balèze.La bande originale. Les scènes d'action, de course-poursuite stupéfiantes. C'est presque scandaleux de parler de mauvais film quand tu regardes ce que fait certaines boîtes de prod avait bien plus de budget aujourd'hui :/
    • BlackCaptain
      Mort de rire.
    • kingbee49
      C'est quoi le sujet ici ? La direction d'acteur ! Dans ce domaine, chaque metteur en scène a sa façon de faire, sa cuisine... Il y a ceux qui préparent en amont avec les acteurs, ceux qui préfèrent qu'ils improvisent, ceux qui leur soufflent le texte pendant que ça tourne (Lelouch...); il y a aussi des gens qui ne font que dix prises au lieu de 90 et ça marche aussi. Tout est possible. Les méthodes de travail de Kubrick, de Kechiche ou de Cameron, avec leur jusqu'au boutisme tellement médiatisé, il faut pas croire que tout le monde fait pareil. Truffaut par exemple, préférait avoir une bonne ambiance sur un tournage et cela ne lui pas trop mal réussi.
    • Ryo H
      Et n'en reste pas moins le plus grand réalisateur de tous les temps.
    • Ryo H
      James Cameron est aussi comme ça, tout comme Kechiche, et Tarantino est un adepte de faire beaucoup de prises également. En réalité, les réalisateurs à la cool, il ne sont pas légion (voir même inexistants) au panthéon des cinéastes.
    • Ryo H
      C'est tout l'inverse en fait. Les deux suites sont alrgemen tplus novatrices que le premier. Le pitch de départ est assez ouf, mais au final, sur le fond comme sur la forme, Matrix 1 est ultra classique (et un repompage quasi intégrale dans la structure narrative de Terminator 2).Ca ne l'empêche pas d'être un très bon film (et plus maitrisé que les deux suites, justement parce qu'il se contente d'utiliser des formules déjà usitées) mais dire que les suites sont paresseuses alors que c'est tout l'inverse... Quand Neo passe de héro ultra convenu et classique a celui d'anti-virus, c'est couillu.C'est d'ailleurs un des reproches fait aux suites, d'avoir totalement déconstruit ce qui avait été fait dans le premier. Les suites assument d'ailleurs un vrai pitch de SF plutôt qu'une forte de fausse suite a T2 (en gros, Skynet a gagné la guerre) qui au final cache un pure film d'action.
    • b@z66
      Au fond de moi, je ne les aimais pas. Je pensais que nous devions aller dans une autre direction.Cela résume aussi bien mon sentiment. Autant le premier matrix était vraiment novateur et révolutionnaire par de nombreux aspects, autant ses deux suites se sont contentées paresseusement d'épuiser le filon en creusant toujours le même sillon. Honteux de la part des Wachoski vis à vis de ceux qui avaient apprécié Matrix pour sa façon de sortir des chemins battus.
    • demoph
      Wyler ou Fincher font aussi faire des tas de prises. Hitchcock ou Lean n'hésitaient pas non plus à faire souffrir les acteurs pour obtenir ce qu'ils veulent. Y a quand même beaucoup de grands cinéastes qui ont des méthodes assez radicales. Tant que les acteurs sont au courant quand ils rejoignent le projet de ce à quoi ils doivent s'attendre, ça ne me dérange pas tant que ça. On ne fait pas Vertigo si on est sain d'esprit, on ne tourne pas en plein désert Lawrence d'Arabie si on n'est pas prêt à tout pour faire un film. Chaque réalisateur sa méthode, tant qu'elle est acceptée par toute l'équipe, par exemple pour Apocalypse Now, Coppola a tant poussé Sheen dans ses retranchement qu'il a eu une attaque cardiaque, mais Sheen a toujours dit que c'était lui qui avait demandé à Coppola de le sortir par tous les moyens de sa zone de confort, et qu'il était très reconnaissant à Coppola d'avoir pu aller au bout de lui-même et de se découvrir, même s'il ne le referait pas une deuxième fois.Mais évidemment il y a aussi des très bons réalisateurs qui travaillent avec une très bonne ambiance et font des très bons films.,
    • vinceLd
      Allociné dans les bas fonds de l'information...
    • Madolic
      Oui enfin ça reste la faute des Wachowsky au final ^^
    • Might Guy
      Réponse pour le moins cinglante de Malcolm McDowell quand son réalisateur lui a demandé de revenir faire des prises: Stanley, you can kiss my a...Comme quoi, même les acteurs ont leur mot à dire s'ils se sentent maltraités.
    Voir les commentaires
    Back to Top