Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Justicières (Netflix) : que vaut la série ado dans la veine d'Elite et de 13 Reasons Why ?
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 4 août 2020 à 19:05
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Disponible sur Netflix, la série "Les Justicières" ("Get Even" en VO) suit les aventures de 4 lycéennes luttant contre le harcèlement dans leur lycée. Ce mélange entre "Elite", "Pretty Little Liars", et "13 Reasons Why" vaut-il le détour ?

    BBC
    De quoi ça parle ?

    Quatre lycéennes animées par un désir de vengeance s'unissent en secret pour dénoncer le harcèlement qui règne dans leur prestigieuse école.

    Les Justicières (Get Even), créée par Holly Phillips d'après les romans de Gretchen McNeil.

    Avec Kim Adis, Mia McKenna-Bruce, Bethany Antonia, Jessica Alexander, Joe Flynn, Emily Carey, Kit Clarke, ...

    Disponible depuis le 31 juillet sur Netflix. 10 épisodes vus sur 10.

    À quoi ça ressemble ?
    Les Justicières - saison 1 Bande-annonce VO

     

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Avec Les Justicières (Get Even en VO), série britannique diffusée en début d'année sur BBC iPlayer dont la plateforme a acquis les droits à l'international, Netflix a une fois de plus pensé à son public adolescent et jeune adulte friand de drames teintés de soap et de thriller addictif. Et les fans d'Elite, Gossip Girl, ou Pretty Little Liars devraient être ravis.

    Tout commence lorsqu'en pleine assemblée réunissant l'ensemble des élèves et du corps professoral du prestigieux lycée Bannerman, une vidéo censée rendre hommage à l'entraîneur de l'équipe de foot de l'école est hackée afin d'exposer aux yeux de tous le vrai visage de l'enseignant, qui harcèle et martyrise en secret une partie de ses élèves. Cette vidéo accusatrice nous est "offerte par G.T.C" (ou D.G.M. dans la version originale), un mystérieux groupe qui sévit au sein de l'établissement et s'est donné pour mission de dénoncer le harcèlement et de stopper les agissements de ceux qui s'y adonnent. Personne ne sait qui se cache derrière cet acronyme, mais le téléspectateur, lui, découvre rapidement que G.T.C. ("Garde ton calme) est composé de quatre membres : Kitty, Bree, Olivia, et Margot. Des lycéennes issues de milieux sociaux et de groupes d'amis différents, mais que leur désir de justice et de vengeance a fini par rassembler en secret. Mais pour elles, tout va basculer le jour où l'un de leurs camarades, qui était également une de leurs cibles, est retrouvé mort. Une tragédie qui va rapidement être attribuée à G.T.C. Poussant ainsi les quatre adolescentes à tout faire pour découvrir la vérité. Au péril de leurs vies ?

    BBC

    Adaptée de la série de romans Don't Get Mad écrite par Gretchen McNeil, Les Justicières, composée de 10 épisodes de 25 minutes chacun, s'impose comme un divertissement tout ce qu'il y a de plus honnête, qui a clairement été pensé pour être binge-watché et distille un mystère efficace, qui nous tient en haleine du début à la fin. Coups bas, trahisons, histoires d'amour naissantes, passé trouble, ou encore secrets des uns et des autres profondément enfouis, toutes les cases du genre ont été cochées pour nous offrir un teen drama digne de ce nom, qui puisse plaire à tous ceux qui ont dévoré Riverdale, Blood & Water, Control Z, ou l'un des nombreux autres exemples du genre récemment sortis sur Netflix. En prenant pour sujet central le harcèlement scolaire, Les Justicières est plus que jamais d'actualité et fait évidemment écho à 13 Reasons Why. Mais la série britannique n'a pas la profondeur, ni la puissance, des deux premières saisons du drama porté par Katherine Langford et Dylan Minnette, et se contente de survoler un sujet pourtant plus que nécessaire. Qui au final devient un simple point de départ à une intrigue plus proche de Pretty Little Liars, où la subtilité n'est pas souvent au rendez-vous.

    Ce manque de subtilité est d'ailleurs probablement le plus gros point faible de la série, qui explique par exemple de manière poussive, et expédiée, les raisons qui ont poussé ces quatre filles à s'unir dans une même quête de justice. Et qui met en avant des personnages un peu trop archétypaux (la rebelle, l'intello geek peu à l'aise dans les interactions sociales, ...) et tord trop rarement les clichés qu'elle déploie dans cet univers (une école privée réservée à l'élite) vu et revu sur le petit écran. Mais même quand Les Justicières manque de réalisme et finesse, cette première saison parvient tout de même à nous capter et fonctionne plutôt bien. La "faute" à une intrigue bien ficelée, à un rythme qui ne faiblit jamais, et à l'alchimie indéniable entre ses quatre comédiennes principales, Kim Adis, Mia McKenna-Bruce, Bethany Antonia, et Jessica Alexander, qui parviennent à rendre attachantes Kitty, Bree, Margot, et Olivia. Et se révèlent être des talents à suivre.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Umbrella Academy (Netflix) : le showrunner sait déjà comment se déroulera la saison 3
    • Good Girls (Netflix) : pourquoi la saison 3 compte-t-elle seulement 11 épisodes ?
    • Sombre désir (Netflix) : une saison 2 est-elle prévue ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top