Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Défi du champion : rencontre avec Andrea Carpenzano, révélation de ce feel-good movie sur le football
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 5 août 2020 à 09:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Dans "Le Défi du champion", il incarne une star du football plus vraie que nature mais qui parvient à aller au-delà du cliché. Rencontre avec Andrea Carpenzano, révélation de ce feel-good movie italien.

    Destiny Films

    Voici un film qui tombe à pic, à l'heure où les salles de cinéma réouvrent et les compétitions sportives reprennent. Car Le Défi du champion est un feel-good movie situé dans l'univers du football. Et le club de l'AS Roma plus exactement, où une jeune star du ballon rond qui multiplie les coups d'éclats et les frasques doit rentrer dans le rang et passer son Bac pour ne pas être renvoyée de l'effectif. L'occasion, pour le public français, de faire connaissance avec Andrea Carpenzano, la révélation du film, qui a répondu à nos questions.

    AlloCiné : Au premier abord, dans la manière dont il nous est présenté, Christian ressemble à la caricature typique du footballeur, avant de gagner en nuance. Comment avez-vous travaillé pour éviter de n'être qu'un cliché ?
    Andrea Carpenzano : C'était assez facile en fait, car j'ai toujours vu le football, dans le film, comme un prétexte pour raconter l'histoire d'un gars ordinaire qui s'est soudainement retrouvé avec une immense richesse matérielle à gérer.

    Il n'est pas difficile de penser à des joueurs existants - Mario Baoletelli par exemple, pour rester en Italie - lorsque l'on voit Christian se comporter comme un enfant gâté. Vous êtes-vous inspiré du comportement de l'un d'eux pour créer votre personnage ?
    Non, même si j'ai essayé de puiser dans mes souvenirs visuels. A Rome, nous avons eu quelques têtes brûlées, comme Antonio Cassano par exemple [joueur italien qui a porté les couleurs de l'AS Roma entre 2001 et 2006 et reste aussi célèbre pour son talent que son caractère qui lui a valu de sa fâcher avec plusieurs entraîneurs et dirigeants de ses différents clubs, ndlr]. Mais j'ai essayé de rendre Christian unique que l'ont été ces joueurs légendaires.

    Le Défi du champion
    Le Défi du champion
    Sortie le 5 août 2020 | 1h 45min
    De Leonardo D'Agostini
    Avec Stefano Accorsi, Andrea Carpenzano, Ludovica Martino, Mario Sgueglia, Camilla Semino Favro
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    3,4
    Séances

    Le tournage des scènes de football a-t-il été compliqué ? Car cela implique beaucoup de physicalité, c'est comme une chorégraphie.
    Je ne nie pas que c'était difficile, car je suis techniquement très pauvre en matière de football. Mais le cinéma est magique, et en me revoyant jouer à l'écran, j'ai réalisé à quel point les doublures avaient été fondamentales.

    Pourquoi le cinéma a-t-il toujours eu du mal à représenter le football dans un film ? Parce qu'il ne parvient pas à capturer l'émotion de ce sport ?
    Personnellement, je ne réaliserais jamais un film sur le football, à moins qu'il ne s'agisse d'un film d'animation. Car l'animation a les moyens de capturer la vérité de n'importe quel lieu et n'importe quelle histoire.

    Le football est une parabole fondamentale de la vraie vie

    Étiez-vous fan de football avant de faire ce film ? Si oui, qu'avez-vous ressenti en jouant, en quelque sorte, pour l'AS Roma ?
    J'étais déjà fan, oui. Absolument. Le football est, pour moi, une parabole fondamentale de la vraie vie, en même temps que l'un des meilleurs genres cinématographiques qui existe, l'un des plus sincères, ridicules et parfois émouvants. Venant de Rome, j'ai grandi avec la seule équipe qui représente la ville, et c'était quelque chose que de porter ses couleurs le temps d'un film.

    Qu'est-ce qui vous a le plus manqué pendant le confinement : le cinéma ou le football ? Ou les deux ?
    C'est difficile à dire, car quand je ne peux pas voir de match de football, je regarde un film, et inversement. C'est comme si l'on me demandait qui, de ma mère ou de mon père, m'avait le plus manqué : il y a forcément une réponse, mais on ne la dit jamais.

    Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Paris le 3 août 2020

    Le Défi du champion Bande-annonce VO
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Hareng rouge
      oui ou c est de la provoc mais dit comme ca ca sous entend qu il y a qu un seul club rattaché a Rome ben tres bien dans ce cas c est bien la Lazio le club historique, le plus ancien
    • Plaza13
      3 mois sans foot....sans rien qu'on lui demande, le cinoche en sort un là-dessus...après il s'étonne que personne n'y va
    • Arnold Rothstein
      il a pourtant raison ! La Lazio a plus de supporters dans le Latium et la Roma, c'est plus dans la ville (notamment dans le quartier historique de Testaccio)y a aussi d'autres querelles (le nom, la création du club) qui expliquent peut-être sa réponse
    • Laurent G.
      Oulala, lui il va s'attirer des problèmes chez lui en disant cela: Venant de Rome, j'ai grandi avec la seule équipe qui représente la ville, et c'était quelque chose que de porter ses couleurs le temps d'un film.. Les supporters de la Lazio (club créé avant la Roma) vont apprécier :)
    Voir les commentaires
    Back to Top