Notez des films
Mon AlloCiné
    Dune sur Arte : 5 choses à savoir sur ce film mal-aimé de David Lynch
    Par Emilie Schneider — 9 août 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    À l'occasion de la diffusion sur Arte à 21h de "Dune", retour sur 5 anecdotes autour de ce film de science-fiction qui reste un souvenir douloureux pour son réalisateur David Lynch.

    La valse des réalisateurs

    Adapté du roman du même nom de Frank Herbert paru en 1965, Dune est destiné à l'origine à être réalisé par David Lean, un habitué des grandes épopées puisqu'on lui doit Le Docteur Jivago et Lawrence d'Arabie. Lorsqu'il meurt en 1973, le producteur Michel Seydoux et le réalisateur chilien Alejandro Jodorowsky s'emparent du projet sur lequel ils travaillent, en vain, pendant deux ans. Dino De Laurentiis, l'un des producteurs les plus puissants d'Hollywood, récupère les droits du roman en 1976, confie le projet à Ridley Scott qui abandonne le navire, avant d'être finalement remplacé par David Lynch.

    Un ambitieux projet avorté

    La version d'Alejandro Jodorowsky n'a jamais vu le jour et constitue un fantasme pour bon nombre de cinéphiles. De prestigieux noms, derrière et devant la caméra, étaient réunis : Mick Jagger, Orson Welles, Salvador DaliDavid Carradine et Amanda Lear étaient annoncés au casting tandis que Pink Floyd et le groupe français de rock progressif Magma ont été courtisés pour la bande originale. Jodorowsky s'est entouré du dessinateur français Moebius, du futur scénariste d'AlienDan O'Bannon, et de H.R. Giger, le futur concepteur du xénomorphe. Faute de budget et de producteurs, ce Dune tomba à l'eau mais a fait l'objet d'un documentaire sorti en 2016.

    Les obsessions de David Lynch : rêves, cauchemars, face cachée de l’Amérique, arts et mystères…

    Un tournage difficile

    Le tournage, éprouvant, dure un an au Mexique. L'équipe, composée d'un millier de personnes, est confrontée aux maladies, à des tempêtes de sables, à la chaleur écrasante et aux autorités locales corrompues. Pour ne rien arranger, le studio est partagé avec l'équipe de Conan le Destructeur de Richard Fleischer, autre production de De Laurentiis qui se tourne au même moment pour réduire les coûts.

    Un montage charcuté

    Le premier montage livré par David Lynch dure 4h. Il présente ensuite une nouvelle mouture de 3h encore trop longue pour les producteurs. Avec les De Laurentiis père et fille, le réalisateur procède à de nombreuses coupes, filme de nouvelles scènes visant à simplifier l'intrigue ainsi qu'une voix off. L'actrice Virginia Madsen remplace Anne-Louise Lambert et tourne une nouvelle introduction.

    Renié par son réalisateur

    Malgré une importante campagne de promotion, Dune est un échec cuisant à sa sortie, qui ne convainc ni les critiques ni le public. Quatre ans plus tard, l’œuvre est diffusée à la télévision américaine sous le format d'une mini-série de deux épisodes d'1h30 chacun. Une version que David Lynch a reniée, exigeant que son nom soit retiré du générique et remplacé par les noms d'Alan Smithee au poste de réalisateur et de Judas Booth à celui de scénariste (Judas pour l'apôtre de Jésus et Booth pour l'assassin d'Abraham Lincoln).

    Dune
    Dune
    Sortie le 6 février 1985 | 2h 20min
    De David Lynch
    Avec Kyle MacLachlan, Jürgen Prochnow, Francesca Annis, Everett McGill, Sting
    Spectateurs
    3,2

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Dune sur Netflix : retour sur le film maudit et renié de David Lynch
    • Le nouveau Dune avec Timothée Chalamet ? David Lynch s'en fiche complètement !
    Commentaires
    • Cyho
      J'ai jamais trop compris pourquoi ce film était si peu apprécié.Dans la catégorie Space Opera, à part Star Wars, il n'y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent depuis, et même si l'adaptation du roman n'est pas réussie,( forcément une oeuvre comme ça en un seul film), ça va bien plus loin que les aventures de Luke Skywalker. C'est autre chose. Bon il n'y a pas de combats de vaisseaux, mais sur le reste c'est bien plus développé et riche comme univers et histoire.
    • Flamme-010
      Rien à voir avec Star Wars, et rien à voir avec le roman non plus.
    • The world is yours
      C’est clair j’ai pris aussi beaucoup de plaisir à le revoir,plus pour la nostalgie.Et puis le film a beaucoup de charme mais bon sang le montage c’est du grand n’importe quoi,je ne vais pas critiquer les effets spéciaux car je pense qu’il faut être indulgent ils y a des films qui prennent plus cher que d’autres donc laissons ça de côté mais même l’interprétation des acteurs est moisie... MacLachlan a tellement de talent mais là il était carrément à côté de ses pompes le pauvre.Mais bon c’est le genre de film qui restera malgré ses défauts,il est la preuve qu’on peut-être attaché à un mauvais film.Herbert a un peu eu honte de l’adaptation de son roman tout comme Lynch a eu honte du résultat donc pas étonnant qu’il soit considéré comme mauvais.
    • The world is yours
      Rien à envier à StarWarsFaut quand même pas exagérer ce film est loin d’être comme les romans.
    • The world is yours
      Il est pas mauvais il est très mauvais.
    • -Nomade-
      En fait, c'est presque ce qui fait son charme... Les effets spéciaux sont terriblement kitch, le jeu des acteurs est parfois risible... Pourtant il se dégage un charme certain, un véritable souffle épique, une vraie vision de SF. C'est un film qui a marqué tous ceux qui l'ont vu, difficile d'y être indifférent.
    • Exar Kun
      Perso, c'est un film que je prendrais plaisir à revisionner, même si, on ne va pas se mentir, il a (très) mal vieillit... :o)
    • Hunnam29
      Ca se sent tout ça dans le film je trouve. Film qui n'est pas mauvais, mais pas non plus une bonne adaptation.
    • -Nomade-
      Mal-aimé à sa sortie, c'est indéniable.Mais devenu culte depuis, c'est indéniable aussi ^^
    Voir les commentaires
    Back to Top