Notez des films
Mon AlloCiné
    365 Dni (Netflix) : suite à la polémique, Michele Morrone prend la défense du sulfureux film polonais
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 12 août 2020 à 14:55
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Accusé de "glamouriser" les abus sexuels et le kidnapping, le film érotique polonais "365 Dni", qui a rencontré un grand succès sur Netflix, fait polémique depuis sa sortie en juin. L'acteur principal, Michele Morrone, a enfin réagi aux critiques.

    Next Film

    Mis en ligne en juin dernier sur Netflix, le film érotique polonais 365 Dni (365 Jours), adapté du premier tome de la trilogie littéraire de Blanka Lipińska, a rapidement fait polémique, accusé par les internautes de "glamouriser" le kidnapping et les abus sexuels à travers son intrigue qui suit "l'histoire d'amour" entre un membre de la mafia sicilienne et une jeune femme qu'il a enlevée et à qui il laisse 365 jours pour qu'elle tombe amoureuse de lui.

    Une séquence de viol a particulièrement choqué une partie des abonnées de la plateforme de streaming et a poussé la chanteuse Duffy, qui a elle-même été violée, droguée et séquestrée pendant plusieurs jours, à demander le retrait pur et simple du film dans une lettre ouverte adressée à Reed Hastings, le PDG de Netflix. "Cela me peine que Netflix puisse offrir une telle couverture à ce genre de ‘cinéma’, qui érotise l’enlèvement et biaise la réalité de la violence sexuelle et du trafic, en le traitant comme un film ‘sexy’", déclare la chanteuse galloise, dont le point de vue a été également soutenu par une pétition lancée sur internet. "Je ne peux tout simplement pas imaginer comment Netflix pourrait ignorer l’insensibilité et la dangerosité du film. Cela a même incité certaines jeunes femmes à demander jovialement à Michele Morrone, l’acteur principal du film, de les kidnapper. Nous savons tous que Netflix ne diffuserait pas de contenus pédophiles, racistes, homophobes, à caractère haineux ou glorifiant les crimes contre l’humanité".

    Next Film
     

    Une demande de retrait qui n'a pas trouvé de réponse favorable de la part de Netflix puisque la plateforme s'est contentée de déclarer par la suite dans un communiqué repris par The Guardian : "Nos abonnés choisissent ce qu'ils veulent regarder ou non en définissant des filtres de maturité et en enlevant des titres pour se protéger de contenus qu'ils jugent trop matures". L'équipe du film, elle, était restée silencieuse face à cette polémique. Jusqu'à cette semaine tout du moins, puisque Michele Morrone, l'interprète de Massimo dans 365 Dni, s'est finalement exprimé à ce sujet dans une interview accordée à E! News et a répondu aux critiques. "Il est important de se rappeler que le film est adapté d'une oeuvre de fiction", explique le comédien italien de 29 ans. "365 Dni a tout d'abord été un livre à succès en Pologne avant d'être adapté en film. Quand le public regarde un film, il sait que ce qu'il voit à l'écran n'est pas réel, mais mon travail en tant qu'acteur est de rendre cela réel. (...) Je fais confiance au public pour savoir reconnaître que le film est un fantasme. Parfois on regarde un film et on se prend à soutenir le "méchant", mais on sait très bien qu'il n'est pas quelqu'un de bien et que ce qu'il fait est mal. Et bien sûr, ce comportement est totalement inacceptable dans la vraie vie".

    Si Michele Morrone cherche avant tout à rappeler que tout cela n'est que de la fiction, il avoue tout de même comprendre la polémique et apprécier qu'un tel film puisse permettre de sensibiliser aux violences faites aux femmes et aux abus sexuels. "Je comprends la controverse et je suis heureux que l'on en parle. Mais je pense que nous devons toutefois faire attention à ne pas limiter la création artistique. Je ne dirais pas qu'il faudrait interdire à un film de fiction comme celui-ci d'exister, parce que sinon, qu’en est-il des films sur la guerre, les crimes, les meurtres et sur la mafia ? Ce film n'est pas destiné à minimiser la réalité des violences sexuelles dans le monde. Je ne veux pas que les gens pensent que ce comportement est acceptable. Ce n'est pas le cas. Mais je trouve ça bien que le film puisse amener les gens à parler de ces problèmes. Afin que nous puissions éveiller davantage les consciences à ce sujet".

    La bande-annonce de 365 Dni :

    365 Dni - Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • 365 DNI : la chanteuse Duffy demande le retrait du film polémique sur Netflix
    • 365 DNI sur Netflix : qui est Michele Morrone, le héros polémique du 50 nuances de Grey polonais ?
    • 365 Dni sur Netflix : y aura-t-il une suite pour le thriller érotique polonais ?
    Commentaires
    • Madolic
      mec vient pas relancer ton petit débat 1 mois après.Je me fou de ton opinion ^^
    • Gazeld
      jamais on se dit que c'est malsain. : ça c'est ton problème si tu ne te le dis pas...
    • Gazeld
      Ouin ouin on ne veut plus aucun film avec des méchants
    • Gazeld
      Euh c'est toi qui parles de Sin City ! Sinon relis bien car ta réponse montre que tu n'as pas compris ce qu'il disait...
    • Madolic
      Justement je condamne l'esthétisant !Sin City et davantage cartoonesque et clipesque que esthétisant, c'est comme un Kill Bill, il y a du sang partout mais c'est absolument p as crédible.Et en plus on parle d'un film qui esthétise les violences conjugales et toi tu me parles de Sin City ...
    • Madolic
      Tu compares esthétisant et cartoonisant/ clipesque.L'un se veut réaliste, l'autre non.Enfin si le film t'as émoustillé, tant mieux pour toi !
    • Ryo H
      Ah bon, parce qu'elle a été séquestrée, elles connait tous des mécanismes psychologiques et sociologiques derrières ce genre de comportement? Perso mon patron m'a engueulé la semaine dernière, donc je peux regarder Marx dans les yeux pour évoquer les rapports sociaux économique entre patronat et ouvriers... j'ai bon?
    • Ryo H
      Et tu fais le même procès a tous les films qui glamourisent la violence, a commencer par ceux du réal dont ta photo de profit est le travail? Hypocrisie quand tu nous tiens. Que je sache, le meurtre est un crime, la violence également, et pire, le meurtre est le pire crime d'un point de vue juridique.Bizarrement, ça ne choque personne. Ca montre bien que ce genre de discours sont avant tout institutionnalisés et que personne ne prend le temps de réfléchir plus en profondeur, de prendre de la hauteur. On dénonce ça parce que d'autre le fond et que ça semble donc juste. Il s'agit juste de suivre le courant marin avec les autres.
    • The world is yours
      Encore une fois ton commentaire démontre l’invraisemblance de cette réflexion.Pas sûr qu’une victime de viol soit dans les bonnes conditions et soit forcément objective pour juger qu’un film est dangereux ou pas,le vécu et la sensibilité d’une victime influencera peut-être son jugement.Si on prend le même principe il faudrait faire interdire Scarface qui a été perçu par de nombreuses banlieues comme une glorification du Gangster alors c’est une autocritique.
    • Morcar
      Tout ça fait d'avantage de pub à ce mauvais film qu'autre chose. Et je dis mauvais en connaissance de cause, car j'ai essayé de le regarder, ne pouvant pas m'empêcher très vite de faire avance rapide pour voir vers où ça allait aller tant c'était ennuyeux à mourir. C'est dans la droite lignée des 50 nuances de Grey et autres trucs du genre, quoi...Mais au sujet de la polémique en question, bien qu'on puisse en effet comprendre que le fait de glamouriser la séquestration soit discutable, si on va par là on va tout interdire. Combien de films de tueurs en série fascinant justement parce que le tueur en question est présenté de manière fascinante ? Combien de films de vigilente mettent en scène un héros qui fait justice lui-même ?Ce n'est pas parce qu'on regarde et apprécie ces films que l'on va pour autant dire que c'est bien d'être un tueur en série ou de faire justice soi-même ! C'est la même chose ici. Il faut savoir simplement prendre du recul. Mais plus le temps passe, et moins j'ai l'impression que les gens en sont capables...
    • Morcar
      Et donc les victimes de tueurs en série vont faire interdire les films sur ce sujet ?
    • Madolic
      Le film est dangereux dans le sens où il glamourise les actes de sonméchant, jamais on se dit que c'est malsain.Après je comprends pas que l'on en parle encore de ce truc ...
    • The world is yours
      Une victime de viol n’a pas forcément les capacités pour analyser ou faire une étude comportementale sur les délinquants sexuel.Une victime n’est peut-être pas la meilleure personne pour pouvoir décider si un film représente un danger ou pas.C’est encore une fois la perception d’une personne qui a un terrible vécu,vécu qui peut altérer son jugement objectif a cause d’une sensibilité.Ce film ne représente aucun danger en soit,la majorité des délinquants sexuel on un problème pathologique.Ils ont des pulsions et des addictions.Tu doit sûrement parler des cas isolés ou mineurs et encore là je ne pense pas que ça aura une influence.
    • The world is yours
      -Mince alors il faut interdire Scarface, les banlieues l’on prit pour une glorification du Gangster.-Mince alors il faut aussi interdire Les dents de la mer,les vegans pensent que c’est une diabolisation du requin qui explique la menace d’extinction.Ect...ect...ect...Interdisons tout ça sera plus simple !
    • andiran23
      Ouin ouin on peut plus rien dire
    • ServalReturns
      Cette œuvre offense ma petite personne, elle doit être censurée !Venant d'une artiste, c'est encore plus consternant.
    • Chocasse
      Elle a été séquestrer, violé et brutalisé. Je pense qu'elle sait de quoi elle parle quand elle dit que ce film peut encourager des comportements dangereux.
    • mollet83
      Elle a complètement fondu un plomb la pauvre Duffy...Notre monde devient bien triste, bientôt toute œuvre devra d’abord passer devant la police des mœurs comme dans certains pays...
    Voir les commentaires
    Back to Top