Notez des films
Mon AlloCiné
    Engrenages sur Canal+ : la saison 8 a été inspirée par... une photo virale !
    Par Mégane Choquet — 8 sept. 2020 à 11:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    En diffusion sur CANAL+, la dernière saison d’Engrenages met en scène une enquête difficile menée par Laure et ses collègues et inspirée d'une photo virale de jeunes mineurs isolés dormant dans des machines à laver.

    Caroline Dubois - Son et Lumière / Canal+
    • Engrenages est en diffusion sur CANAL+ et disponible sur myCANAL

    Pour cette ultime saison d’Engrenages, en diffusion sur CANAL+, Marine Francou, la directrice artistique et de l’écriture, a beaucoup travaillé avec ses auteurs afin de trouver la bonne idée d’intrigue. Lors d’une table ronde virtuelle avec d’autres journalistes, elle a ainsi confié que la mort d’un migrant sans identité était son idée de départ.

    Engrenages
    Engrenages
    Sortie le 13 décembre 2005 | 52min
    Série : Engrenages
    Avec Caroline Proust, Thierry Godard, Audrey Fleurot, Tewfik Jallab, Valentin Merlet
    Spectateurs
    3,8

    Suivant son intuition, elle s’est documentée avec ses équipes et est tombée sur une photo qui été "un véritable déclic" : celle de jeunes mineurs isolés marocains endormis dans des machines à laver à Barbès. Publié en 2017 sur Twitter et relayé par Le Monde et Le Parisien, entre autres, ce cliché a suscité une vague d’indignation parmi les internautes et a mis en lumière un phénomène bien connu des forces de police.

    Le phénomène des mineurs isolés

    En 2017, de jeunes migrants marocains passés par l’Espagne sont arrivés en France et ont élu domicile dans le 18ème arrondissement entre le square Alain-Bashung et la rue de la Goutte-d’Or. Âgés entre 9 et 16 ans, ces mineurs isolés refusaient d’être pris en charge par les pouvoirs publics et erraient dans les rues en volant et agressant les passants et en se droguant. La mairie de Paris avait ainsi expliqué à l’époque au Monde : "Des mineurs isolés aussi jeunes, toxicomanes et réfractaires à toute aide, c’est du jamais-vu à Paris". La situation compliquée a vite dépassé la mairie et les forces de police qui tentent de protéger les riverains.

    Capture d'écran / Canal+

    L’adjointe à la mairie de Paris Dominique Versini avait confié à FranceInfo que des mesures étaient mises en place avec des éducateurs spécialisés pour leur venir en aide et un centre d’accueil. Par ailleurs, de nombreuses réunions de crise ont eu lieu entre le Procureur, la mairie de Paris et le ministre de l’intérieur pour aider ces enfants et sécuriser le quartier. Toutes ces problématiques font l’objet d’une grande partie de l’intrigue de la saison 8 d’Engrenages, comme l’explique Marine Francou :

    On a découvert alors tout ce monde des jeunes mineurs isolés de Barbès, c'est un phénomène qui continue et qui est très préoccupant pour les forces de police. C'est assez métaphorique d'une situation que l'on vit, on est dans un écart de richesses de plus en plus grand qui fait que nos pays font envie. C'est là qu'arrive la couche de réflexion parce que le polar est toujours le prétexte à explorer l'origine de la violence, l'origine du mal.

    Outre les nuisances causées, Marine Francou voulait aussi écrire sur "l'enfance maltraitée qui fait la reproduction des comportements violents". Elle explique : "Ces enfants utilisent leurs pulsions de vies pour essayer de survivre et posent des problèmes aux autorités. Comme toujours dans Engrenages, il y a beaucoup de documentation donc tout ce qui est dit dans la saison, les réunions avec le préfet, les autorités de police, etc est la vérité. On s'est renseigné, on a rencontré un sociologue à qui la Mairie de Paris avait commandé une étude sur ce phénomène". Cette démarche des auteurs de la huitième et dernière saison d'Engrenages ancre toujours plus la série dans le réel, comme pour les saisons précédentes.

    La bande-annonce de la saison 8 d'Engrenages :

    Engrenages saison 8 Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top