Notez des films
Mon AlloCiné
    Grand Hôtel (TF1) : "Ce remake est un vrai challenge" selon Solène Hébert
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 3 sept. 2020 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Avant son retour dans "Demain nous appartient", Solène Hébert tient dès ce soir sur TF1 l'un des rôles principaux de la saga "Grand Hôtel", aux côtés de Carole Bouquet et Victor Meutelet. Elle nous a parlé de ce remake d'une série espagnole à succès.

    François LEFEBVRE / CAPA / TF1

    Dans Grand Hôtel, la saga de rentrée de TF1 qui débute ce soir à 21h05, Solène Hébert incarne Margaux Vasseur, la fille de la propriétaire d'un luxueux palace de la Côte d'Azur, qui revient auprès des siens pour se marier et ne tarde pas à faire la rencontre d'Anthony Costa, un jeune homme qui s'est fait embaucher comme serveur au sein de l'établissement pour tenter de comprendre ce qui est arrivé à sa sœur, une femme de chambre qui a mystérieusement disparu il y a quelques mois. Une affaire qui va peu à peu révéler les nombreux secrets des patrons et du personnel du Grand Hôtel, et qui va chambouler à jamais la vie de Margaux et d'Anthony.

    Révélée par la courte série Emma en 2016, et actrice phare de Demain nous appartient depuis maintenant trois ans, Solène Hébert, que nous avions rencontré en mars dernier sur le tournage de Grand Hôtel, nous a parlé de cette nouvelle saga événement dans laquelle elle tient le premier rôle aux côtés, entre autres, de Carole BouquetVictor MeuteletVirgile Bramly, et Alain-Fabien Delon. Mais aussi de son personnage et des libertés qui ont été prises avec la série espagnole originale, diffusé en France sur Téva et M6 il y a quelques années. Sans oublier de nous confirmer son retour, très bientôt, à Sète dans la peau de Victoire Lazzari.

    AlloCiné : Qu'est-ce qui vous a plu dans Grand Hôtel lorsqu’on vous a proposé le projet ?

    Solène Hébert : À peu près tout (rires). C'est un projet de dingue ! Je connais bien le scénariste Sébastien Le Délézir, avec qui j'avais fait Emma pour TF1, et il m'en avait déjà parlé. Il m'avait dit "Je suis sur un putain de projet, en plus c'est trop drôle le personnage principal s'appelle Victoire" (rires). Comme mon personnage dans Demain nous appartient, c'était un peu un signe. Même si depuis elle a été renommée Margaux (rires). Du coup j'ai passé les essais et ça a marché. Et je suis aux anges. L'écriture est dingue, les rebondissements s'enchaînent à une vitesse folle, je n'arrivais pas à lâcher les scénarios à la lecture. On a un casting incroyable aussi. Et le cadre est plutôt pas mal (rires). Sans parler des deux réalisateurs avec qui j’avais beaucoup envie de tourner. C'est que du bonheur, vraiment. Et le personnage que j'incarne est vraiment intéressant. Donc l’ensemble est une énorme chance. Et je me rends compte de la chance que j'ai chaque jour depuis qu'on a débuté le tournage.

    Vous incarnez Margaux Vasseur, l'héroïne de la série. Comment la décririez-vous ?

    C’est un peu le seul personnage sain dans cette famille (rires). Elle revient des Etats-Unis pleine d’espoir, afin de reprendre l’hôtel familial avec Sam, son fiancé, et de se marier. C’est deux projets de vie qu’elle a depuis très longtemps et qu'elle souhaite vraiment voir se concrétiser. Et finalement elle va devoir faire face à de nombreuses désillusions et va se retrouver confrontée à pas mal de dilemmes. Liés à la direction de l’hôtel, au pire ennemi de son père qui refait surface, et à ses sentiments pour Sam et Anthony, deux hommes très différents. Résultat, toute sa vie va voler en éclats. Et comme Margaux est très famille et a très envie de retrouver l’amour fraternel qui l’unissait à son frère et à sœur quand ils étaient petits, elle ne va cesser de se battre pour retrouver cet esprit familial. Qui n’intéresse pas grand-monde à part elle (rires). Je trouve que Margaux a de belles valeurs. Elle est très intelligente. C’est un très beau personnage positif, je suis ravie.

    François LEFEBVRE / CAPA / TF1

    La série s’ouvre sur la disparition de la sœur d’Anthony et ce mystère est au cœur des 8 épisodes de Grand Hôtel. Margaux fait-elle partie des suspects potentiels dans cette disparition ?

    Non, parce que Margaux arrive au milieu de tout ça. La série s’ouvre sur son retour des Etats-Unis et sur l’arrivée d’Anthony à l’hôtel, et c’est par le biais de ces deux personnages que l’on va suivre les différentes révélations. Margaux va découvrir en même temps que le téléspectateur tout ce qui se passe au sein du palace. C’est comme une sorte de caméra qu’on va suivre. Elle n’est pas suspectée, bien au contraire. Elle sert à révéler les secrets des uns et des autres en quelque sorte.

    Comme Demain nous appartient, Grand Hôtel tisse des axes narratifs très soap, très romanesques. C’est un genre qui vous plaît en tant qu’actrice et en tant que téléspectatrice ?

    Oui, j’aime bien ce genre de séries. En tant téléspectatrice, bien sûr, car ça permet de s’évader. Mais surtout en tant qu’actrice parce qu’on peut jouer plein de choses très différentes. On a une palette de jeu très diversifiée. On passe du drame à la comédie, des éclats de rire aux larmes retenues, ou aux séquences plus lourdes. Je m’amuse beaucoup à naviguer entre tout ça et à essayer de trouver une cohérence et une certaine progression dans mes personnages. Ainsi que des nuances dans les différents sentiments humains.

    Grand Hôtel est l’adaptation d’une série espagnole qui a connu un immense succès à travers la planète. Est-ce qu’on hésite un peu avant de se lancer dans un remake ?

    Non, parce que c’est le remake d’une très belle série, qui a très bien marché. Et qui mettait en scène tout un tas de ressorts narratifs que j’aime beaucoup, personnellement, dans les séries. Et puis cette adaptation est un vrai challenge. Car pour les scénaristes et la production il a fallu transposer cette histoire en France, et surtout à une époque moderne. Alors que la série originale se déroulait au tout début du 20ème siècle.

    Avez-vous eu l'envie de jeter un oeil à la série originale avant de débuter le tournage ?

    Non, je ne l'ai pas vue car je n’avais pas envie d’être influencée. Mais je pense que je la regarderai une fois le tournage terminé, par curiosité.

    Même si vous ne l'avez pas vue, est-ce que vous savez si cette adaptation française est très fidèle à l’originale ou si des libertés ont pu être prises par les auteurs ?

    Je crois qu’il y a certains points importants qui ont été conservés, mais en dehors de ça l’interprétation est assez libre. Pas mal de libertés ont été prises avec la série originale, dans les personnages et dans les rapports entre eux. Rapidement, sur le tournage, on a affiné les relations entre les personnages, on se les est appropriés en quelque sorte. Malgré le scénario qui était génial et qui était évidemment l'élément essentiel qui guidait notre jeu. Je trouve que c'est toujours plus intéressant d'aller au-delà du texte et d’amener autre chose. D'apporter une autre couleur pour que ce soit plus profond.

    François LEFEBVRE / CAPA / TF1

    Grand Hôtel est-elle conçue comme une mini-série bouclée ou une saison 2 est-elle possible ?

    Ça dépendra des audiences mais j’ai l’impression que la chaîne est très contente du projet donc si ça fonctionne il n’y a pas de raison que ça ne continue pas. Et puis le scénario tient en haleine jusqu’à la fin donc une suite est totalement possible selon moi. Et on serait tous ravis de rempiler car on a vraiment créé une bonne team entre nous sur le tournage. On a réussi à créer ça à Nice, on a formé un bon groupe, et je pense que c’est pour ça que la série va fonctionner. Ça marche entre nous, tout le monde est solidaire, hyper impliqué, et ça se ressent forcément à l’écran. Enfin je l’espère (rires).

    Vous avez plutôt de la chance sur vos projets, puisque déjà sur Demain nous appartient il y a un vrai esprit de famille, de troupe…

    Demain nous appartient c’est vraiment particulièrement familial. Et c’est vrai que sur Grand Hôtel aussi on a réussi à créer quelque chose d’assez extraordinaire. Mais je pense que je fonctionne comme ça. J’ai besoin de recréer un groupe, je suis beaucoup dans les propositions, à organiser des dîners ou autre. C’est très important pour moi de trouver une connexion. Déjà dans le jeu j’ai besoin d’être connectée à mon partenaire, je donne beaucoup. Et je pense que dans les relations humaines, de manière générale, au sein d’une troupe, sur un tournage, j’ai besoin de me créer un petit groupe. Et ça a tout de suite pris avec l'équipe de Grand Hôtel, donc tant mieux.

    Après Grand Hôtel, avez-vous d'autres projets à venir dont vous pouvez parler ?

    Je m'étais absentée de Demain nous appartient pour tourner Grand Hôtel, donc je vais évidemment retrouver mon personnage de Victoire et mes camarades à Sète [le retour de Solène Hébert sur le tournage de Demain nous appartient était prévu fin avril mais le confinement a décalé les plannings et ce retour s'est finalement fait cet été, ndlr]. Et après je verrai bien pour la suite, j'attends de voir. Je n'ai pas encore vraiment eu le temps de passer des castings. Mais ce qui est bien c'est que j'ai vu que je pouvais m'absenter quelques mois et toujours être présente sur Demain nous appartient. Car je n'ai vraiment aucune envie de lâcher la série.

    Malgré votre attachement à Demain nous appartient, c'est donc important pour vous de pouvoir tourner d'autres choses en parallèle ?

    Ça fait du bien de sortir de son personnage de temps en temps, bien sûr. Et je pense que c'est bénéfique sur tous les plans. Lorsque tu reviens sur le projet tu es revivifié, tu as appris d'autres choses, tu as approfondi d'autres ressorts.

    Propos recueillis le 3 mars 2020 sur le tournage à Saint-Jean-Cap-Ferrat.

    La bande-annonce de Grand Hôtel qui débute ce soir sur TF1 :

    Grand Hôtel (2020) - saison 1 Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • CINETIM
      tout à fait d'accord
    • meiyo
      Copier est toujours facile.
    Voir les commentaires
    Back to Top