Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Emmanuelle Béart et ses films
22 août 2001 à 16:23
facebook Tweet

A l'occasion de la sortie de "La Répétition" de Catherine Corsini, AlloCiné brosse un portrait d'Emmanuelle Béart à travers ses films.

Les premiers pas

- Demain les mômes (1975) de Jean Pourtalé, avec Niels Arestrup, Brigitte Roüan, Michel Esposito,...
La population terrestre vient d'être décimée. Philippe se croit le seul survivant. Jusqu'au jour où une douzaine d'enfants viennent s'installer sur son domaine...

Emmanuelle Béart n'a qu'une dizaine d'années lorsqu'elle débute dans ce film de science-fiction "à la française". On la remarque lors d'une séquence, s'essayant à la conduite automobile. A défaut d'être une date mémorable dans sa carrière, Demain les mômes lui aura donc servi d'entraînement pour le permis de conduire...

- Un amour interdit (1984) de Jean-Pierre Dougnac, avec Brigitte Fossey, Fernando Rey, Saverio Marconi, Roger Planchon, Agostina Belli,...
Dans l'Italie de la fin du XVIIIème siècle, Nicolo est adopté par un riche homme d'affaires. Devenu adulte, et entendant gérer sa vie comme il le désire, il se heurte à ses parents...

A 18 ans, Emmanuelle Béart tourne dans un film en costumes, dont certaines scènes lui permettront de laisser tomber le sien pour révéler une plastique irréprochable. Après Premiers désirs (1983) de David Hamilton, spécialiste de l'érotisme soft (on se souvient de son fameux Bilitis en 1977), la comédienne persiste et signe...

- L'Amour en douce (1985) d'Edouard Molinaro, avec Daniel Auteuil, Jean-Pierre Marielle, Sophie Barjac, Daniel Ceccaldi, Mathieu Carrière,...
Marc, avocat et mari volage, rencontre Samantha au même moment où Jeanne, sa femme, fait la connaissance d'Antoine. Les deux couples décident de former un ménage à quatre...

Premier de ses quatre films tournés avec Daniel Auteuil, L'Amour en douce permet enfin à Emmanuelle Béart d'être dirigée par un réalisateur de renom. La jeune actrice devra toutefois patienter encore un peu – une année précisément – avant d'accéder au vedettariat.

La révélation

- Manon des sources (1986) de Claude Berri, avec Yves Montand, Daniel Auteuil,...
Dix ans ont passé et Manon n'a pas oublié que le Papet et Ugolin sont responsables de la mort de son père, Jean de Florette. Elle décide de se venger...

Sorti trois mois seulement après Jean de Florette, Manon des sources apporte à Emmanuelle Béart le seul César de sa carrière (celui du meilleur second rôle) et lui permet de retrouver pour la deuxième fois Daniel Auteuil, qui sera son compagnon pendant dix ans et avec qui elle aura un fils.

-A gauche en sortant de l'ascenseur (1988) d'Edouard Molinaro, avec Pierre Richard, Richard Bohringer, Fanny Cotençon,...
Un peintre à la mode arrive enfin à inviter chez lui la femme dont il est éperdument amoureux. Mais la rencontre avec sa charmante voisine de palier et son mari jaloux vont entraîner toute une série de quiproquos...

Cette comédie est l'adaptation de la pièce créée deux ans plus tôt par Gérard Lauzier dans laquelle... Daniel Auteuil tenait le rôle principal.

-Les Enfants du désordre (1989) de Yannick Bellon, avec Robert Hossein, Patrick Catalifo,...
Une jeune droguée qui se prostitue sort de prison, mais se retrouve placée en liberté surveillée dans un théâtre servant à aider les jeunes délinquants à se réinsérer grâce à la comédie...

Pour bien rentrer dans la peau de cette jeune droguée, Emmanuelle Béart a préparé son rôle avec le metteur en scène pendant six mois, notamment en rencontrant de vrais délinquants, membres d'un théâtre semblable à celui décrit dans le film.

-Le Voyage du capitaine Fracasse (Il viaggio di capitan Fracassa ; 1991) de Ettore Scolla, avec Vincent Perez, Massimo Troisi, Ornella Muti,...
Au XVIIe siècle, le baron de Sigognac abandonne son château en ruines pour suivre une compagnie itinérante de théâtre. Il devient acteur sous le nom du capitaine Fracasse...

Cette énième adaptation du roman de Théophile Gautier est le premier film étranger d'Emmanuelle Béart, si l'on excepte son film américain Date with an angel (1987) de Tom McLoughlin, resté inédit en France.

La confirmation

-La Belle noiseuse (1991) de Jacques Rivette, avec Michel Piccoli, Jane Birkin, Marianne Denicourt,...
Un peintre a laissé inachevé depuis dix ans La belle noiseuse, un tableau dont sa femme était le modèle.

En faisant la connaissance de Marianne, il lui demande de remplacer son épouse afin de pouvoir enfin achever son oeuvre...

Après Théophile Gautier, Emmanuelle Béart retrouve un autre grand écrivain du XIXe siècle, Honoré de Balzac, dont la nouvelle Le chef d'oeuvre inconnu a été ici très librement adaptée.

-J'embrasse pas (1991) d'André Téchiné, avec Philippe Noiret, Manuel Blanc, Hélène Vincent,...
Pierre quitte son Sud-Ouest natal pour se rendre à Paris avec le vague projet de devenir comédien. Après plusieurs échecs, il finira par se livrer à la prostitution homosexuelle...

Emmanuelle Béart campe ici une prostituée blessée par le destin. Elle avait déjà tenu un rôle plus ou moins similaire dans L'amour en douce et Les enfants du désordre.

-Un coeur en hiver (1992) de Claude Sautet, avec Daniel Auteuil, André Dussolier, Brigitte Catillon,...
Un maître luthier tente de séduire par jeu la nouvelle compagne de son associé et ami...

Le début des années 90 est une période faste pour Emmanuelle Béart puisqu'avec Un coeur en hiver, c'est la troisième fois en quatre ans qu'elle est nominée aux César pour la meilleure actrice après Les Enfants du désordre et La Belle noiseuse.

-L'Enfer (1994) de Claude Chabrol, avec François Cluzet, Marc Lavoine, Jean-Pierre Cassel,...
Le propriétaire d'un hôtel de villégiature a tout pour être heureux : les affaires marchent bien et il est marié à une femme séduisante. Mais lorsqu'il croit la surprendre avec leur voisin garagiste, il devient méfiant, sombrant même dans la paranoïa...

Emmanuelle Béart reprend le rôle destiné au départ à Romy Schneider. En effet, Chabrol adapte ici un scénario écrit dans les années 60 par Henri-Georges Clouzot, qui avait même commencé à tourner avec l'actrice allemande et Serge Reggiani. Mais les ennuis de santé de Reggiani puis de Clouzot n'avaient pas permis au projet d'aboutir.

-Une femme française (1995) de Régis Wargnier, avec Daniel Auteuil, Gabriel Barylli, Jean-Claude Brialy,...
En 1939, Jeanne a vingt ans et se marie avec Louis. Mais les guerres (1939-1945, celle d'Indochine) et les amants de Jeanne auront finalement raison du couple...

Pour la quatrième et dernière fois, Emmanuelle Béart retrouve Daniel Auteuil. Régis Wargnier déclarait d'ailleurs : "C'est courageux de leur part de s'être jetés dans ce film-là, parce qu'ils ont forcément joué avec leurs émotions intimes, leur vie privée et c'est un très grand cadeau pour le film. "

La consécration

- Nelly et monsieur Arnaud (1995) de Claude Sautet, avec Michel Serrault, Jean-Hugues Anglade, Claire Nadeau, Michael Lonsdale, Michèle Laroque, Charles Berling,...
Vivant de petits travaux pour permettre à son couple de survivre, Nelly accepte de devenir dactylographe pour le compte de l'énigmatique M. Arnaud. Une amitié naît entre eux...

Avec Nelly et monsieur Arnaud, Emmanuelle Béart assoit définitivement son statut de star. Claude Sautet fut d'ailleurs l'un des premiers à reconnaître la chose : " Elle avait en elle tout un registre qu'il me semblait nécessaire d'exprimer : un humour assez particulier, une façon d'écouter et de ressentir, une marge qu'elle ne possédait pas au moment d'Un coeur en hiver ".

- Mission : impossible (1996) de Brian De Palma, avec Tom Cruise, Jon Voight, Henry Czerny, Jean Reno, Ving Rhames, Kristin Scott Thomas, Vanessa Redgrave,...
Suite à une mission sabotée, l'agent secret Ethan Hunt enquête pour démasquer le(s) traître(s)...

L'actrice avait peu de chance de voir son second film américain tomber dans les mêmes oubliettes que Date with an Angel. A défaut d'avoir pu concrétiser le projet de tourner avec Robert Altman (comme ce dernier le lui avait promis lors de leur rencontre au Canada, dans les années 1970), Béart se rattrape avec Brian De Palma. Rien que ça !

- Voleur de vie (1998) d'Yves Angelo, avec Sandrine Bonnaire, André Dussollier, Vahina Giocante, Eric Ruf, Bulle Ogier,...
Olga et Alda sont deux soeurs qui vivent ensemble. L'une collectionne les hommes, l'autre est repliée sur elle-même, occupée à élever sa fille Sigga...

Après avoir soigné l'image de l'actrice dans Un coeur en hiver, le chef-opérateur Yves Angelo la recontacte (ainsi qu'André Dussollier) pour la diriger dans ce drame adapté de Steinunn Sigurdardottir et présenté lors des festivals de Venise et de Toronto en 1998.

- La Bûche (1999) de Danièle Thompson, avec Sabine Azéma, Charlotte Gainsbourg, Claude Rich, Françoise Fabian, Christopher Thompson, Jean-Pierre Darroussin, Isabelle Carré,...
Le réveillon de noël s'annonce compliqué pour Milla et ses deux soeurs. La traditionnelle réunion autour de la bûche risque fort de se transformer en règlement de compte familial...

Cette première réalisation de Danièle Thompson (scénariste notamment de Claude Pinotau, Patrice Chereau, et surtout de Gérard Oury, son père) offrit à Emmanuelle Béart son troisième plus gros succès commercial, derrière Manon des sources et Mission : Impossible.

- Les Destinées sentimentales (2000) d'Olivier Assayas, avec Charles Berling, Isabelle Huppert, Olivier Perrier,...
Ces destinées sont celles de Jean et Pauline qui, malgré leurs différences sociales et la guerre de 1914-1918, continueront à s'aimer...

Cinq ans après Nelly et monsieur Arnaud, Béart se retrouve, une fois de plus, marié à Charles Berling pour cette adaptation du roman de Jacques Chardonne, présenté lors de l'édition 2000 du Festival de Cannes.

- La Répétition (2001) de Catherine Corsini, avec Pascale Bussières, Dani Levy, Jean-Pierre Kalfon, Sami Bouajila,...
Deux amies qui rêvaient d'être actrice se retrouvent au bout de dix ans. L'une a réussi, l'autre pas. Leur amitié va souffrir de ce décalage entre elles...

Une actrice jouant le rôle... d'une actrice : quel plus bel hommage pouvait-on rendre à Emmanuelle Béart ? Après vingt-cinq ans de carrière, la comédienne continue de gravir les échelons du cinéma – et les marches de Cannes, un an après Les destinées sentimentales.

O.V.D.A et G.S.
facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Godzilla II Roi des Monstres Bande-annonce officielle VO
Rocketman Bande-annonce VO
Sponsorisé
La Belle époque Bande-annonce VF
Parasite Bande-annonce VO
Premier de la classe Bande-annonce VF
Rocketman SPOT VO
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Stars
La presse et le public s’enflamment pour Rocketman
NEWS - Sorties Ciné
mercredi 22 mai 2019
Sponsorisé
"Luke Perry était une icône du cool" se souviennent Brad Pitt et Leonardo DiCaprio
NEWS - Stars
jeudi 23 mai 2019
"Luke Perry était une icône du cool" se souviennent Brad Pitt et Leonardo DiCaprio
Narnia : les acteurs de la trilogie se retrouvent 10 ans après !
NEWS - Stars
vendredi 17 mai 2019
Narnia : les acteurs de la trilogie se retrouvent 10 ans après !
Dernières actus ciné Stars
Films Prochainement au Cinéma
Les films à venir les plus consultés
Back to Top